ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

F.5.2 Les pédocriminels - comment les punir ou les soigner? - Faut il castrer?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

INTRODUCTION :
La castration est une solution parfois proposée à des pédophiles. Mais la plupart des médecins, psychiatres et même experts en pédophilie n'y sont souvent pas trop favorables.

Tout d'abord la castration chirurgicale consiste à retirer les testicules des hommes pédophiles, afin que la testostérone, hormone responsable de l'excitation sexuelle chez l'homme, ne soit plus fabriquée et donc qu'il n'y ait plus d'excitation sexuelle possible pour l'homme en question.
Il y a ensuite la castration chimique, pareille, qui est plutôt controversée. Il s'agit de prendre des hormones, la progestérone qui est une hormone féminine et qui castre chimiquement l'individu, bien que d'autres hormones aux effets moins ravageurs soient utilisées aussi, notamment au Canada. En effet, la progestérone permet une castration chimique mais elle n'est pas sans effet secondaire. Tremblements, convulsions, trouble de la personnalité et bien d'autres effets rendant la vie désagréable surgissent avec ce traitement.

I-CASTRER EST IL UN REMEDE CONTRE LA PEDOPHILIE?

Notez donc que ce procédé, de "castrer", est parfois décrit comme une cure contre la pédophilie et que donc la pédophilie serait une maladie dont le seul traitement serait la castration. Mais c'est faux. Ce n'est pas soigner la pédophilie que de castrer le pédophile chirurgicalement (ni même chimiquement). Si vous castrez un hétérosexuel, son hétérosexualité disparaitra aussi. Alors que l'hétérosexualité n'est pas une maladie, ni même une déviance. La castration ne soigne donc pas le pédophile, elle détruit tout attraction sexuelle, qu'elle soit hétérosexuelle, homosexuelle, pédophilique etc... Le jour où il y aura un traitement quelconque qui transforme un pédophile en hétérosexuel ou homosexuel, ou qui détruit la pédophilie d'un individu sans modifier son hétéro ou homosexualité, là on pourra qualifier le dit traitement de cure et de remède contre la pédophilie. Mais ce n'est absolument pas le cas de la castration.

Est-ce vraiment une solution? Selon moi non. Ce n'est pas résoudre le problème du pédophile, c'est le détruire. Un peu comme si vous entriez dans un magasin à la recherche d'un article particulier. On vous dit qu'il n'y en a plus. Le problème est-il résolu pour autant? Non, il est juste détourné. Vous êtes pédophile, vous voulez et cherchez un moyen de ne plus être pédophile afin de vivre comme un homosexuel ou hétérosexuel afin que vous puissiez vivre des relations amoureuses et surtout sexuelles sans être considéré comme un monstre, comme un être dangereux et sans risquer de vous retrouver en prison. On vous balance juste la castration comme solution, allez vous être satisfait? Certes vous ne serez plus pédophile, mais plus d'attraction sexuelle, plus d'amour, plus d'enfants, bref la vie de rêve que l'on peut offrir aux pédophiles. Si il y en a qui par désespoir demanderont d'avoir recours à la castration, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'autres solutions pour eux, certains considéreront qu'ils n'ont pas à voir une grande partie de leur vie sacrifiée et de se retrouver sans possibilité d'aimer, de se faire aimer, de connaître le plaisir sexuel et d'avoir des enfants.

Certains experts, notamment le très controversé Pierre Mailloux, expert en pédophilie Québecois, propose la castration des pédophiles. Soit. La castration pour certains cas pourraient peut-être être une solution, le problème est que Mailloux en fait une publicité excessive et l'annonce comme la seule solution possible. Or non, la castration, qu'elle soit chimique ou chirurgicale, n'est sûrement pas la seule solution pour l'ensemble des pédophiles.

Pierre Mailloux, qui est le plus promoteur de la castration avance notamment (et presque uniquement) l'argument suivant : Pour un pédophile, la prison, c'est dissuasion zéro, c'est évident qu'il va récidiver.
Premier point important. D'abord pour qu'il y ait récidive, il faut qu'il y ait un premier méfait, or les pédophiles ne sont pas tous des pédocriminels. Il y en a beaucoup qui sont passifs.
Deuxième point. 80% environ des pédocriminels ne récidivent pas. Donc Mailloux qui veut absolument imposer son idée de castrer les pédosexuels est un menteur, car il ne peut pas dire qu'un pédosexuel va forcément récidiver, sans compter qu'il en fait une généralité alors que chaque pédophile et pédosexuel est différent. Suivant de nombreux facteurs, certains ont plus de chances de passer à l'acte une première fois, ou de récidiver que d'autres. Le fait qu'il y ait une majorité de pédosexuels ne récidivant pas démontre que la prison joue quand même un rôle dans la dissuasion de récidiver.
Troisième point. Comme dit juste au dessus, celà dépend de plusieurs facteurs si un pédosexuel va récidiver ou pas. L'un des plus important, c'est le facteur pulsatif. En effet de nombreux pédophiles ont des pulsions sexuelles envers les enfants. Des pulsions qu'ils ont beaucoup de difficultés à contrôler et réprimer. Des pulsions obsessionnelles (ce qui est presque un pléonasme) qui font que, suivant leur intensité, la peur de la prison peut des fois ne plus suffir à empêcher un pédophile compulsif d'abuser un enfant. Celà dépend aussi de la volonté du pédophile compulsif. Notamment de son facteur de respect envers les enfants. Plus il les aimera, plus il retiendra ses pulsions. On peut donc dire que les pulsions forment un poids qui s'opposent à la peur de la prison (et du regard des autres) et le respect envers les enfants. Les pulsions peuvent prendre le dessus sur ce respect envers les enfants et la peur de la prison. Mais ça ne veut pas du tout dire que la prison équivaut à une dissuasion zéro comme veut vulgairement faire croire Pierre Mailloux. Et surtout, les pédophiles ne sont pas tous compulsifs et même certains qui le sont ne le sont pas forcément au point de ne plus avoir de respect envers les enfants (surtout pour ceux qui ont des sentiments) et de ne plus tenir compte du fait qu'ils risquent la prison. Mailloux est donc encore une fois un menteur, quand il dit "prison, dissuasion zéro". Il dit juste ça pour promouvoir la castration qu'il clame comme étant la seule solution.

II-CASTRATION CONTRE LES PULSIONS

Maintenant, il est vrai néanmoins que de nombreux pédophiles compulsifs ne seraient pas passés aux actes si ils avaient été castrés. Puisque sans les testicules, il ne peut y avoir de pulsions sexuelles, donc plus de besoins sexuelles à satisfaire, donc plus de passages aux actes.
Il est vrai aussi que même un pédophile respectueux des enfants, peut mettre son respect pour eux de côté et passer à l'acte si vraiment ses pulsions sont trop fortes. Nous avons souvent tendance à n'exprimer qu'une émotion à la fois. D'où le fait par exemple qu'on dise que l'amour rend aveugle. En effet quand l'amour est fort, celà nous aveugle et nous empêche d'exprimer d'autres émotions que celle que nous ressentons à un moment précis. D'où le fait aussi qu'on n'hésite pas à risquer sa vie pour une personne qu'on aime très fort. L'amour pour cette personne est à ce moment là plus fort que la peur de mourir. On peut dire alors que cet amour fait barrage à la peur de mourir. Tout comme le besoin irrepressible de satisfaire une pulsion sexuelle peut prendre le dessus sur le respect que nous avons pour quelqu'un. La pulsion fait donc barrage aux sentiments qui nous pousse à respecter l'être aimé. Donc pour un pédophile fortement compulsif, ses pulsions peuvent l'empêcher de respecter les enfants, même si c'est un pédophile assumé qui a de forts sentiments d'amour envers les enfants, celà peut si les pulsions sont trop fortes ne plus suffire à faire barrage aux pulsions sexuelles. Sans compter que se satisfaire sexuellement est un besoin physiologique particulièrement fort.

Néanmoins la quantité de testostérone de l'individu (pédophile ou pas) varie suivant plusieurs facteurs. Et c'est en partie cette quantité de testostérone qui agit sur la présence de pulsions et de leur intensité. Entre autres, cela dépend en grande partie de l'exploitation de sa sexualité. Plus un homme ira se masturber, s'excitera sexuellement, aura des érections, éjaculera, plus son corps va s'adapter à une haute fréquence d'excitation sexuelle et plus le cerveau enverra de signaux aux testicules pour fabriquer de la testostérone et plus alors l'individu va avoir besoin de se satisfaire sexuellement et à force même, il aura de plus en plus de mal à se satisfaire sexuellement. C'est souvent comme ça que les fortes pulsions apparaissent et il peut y avoir alors danger pour que le pédophile passe à l'acte. Notez aussi que certains non pédophiles en arrivent à abuser sexuellement d'enfants à cause de pulsions trop fortes.

L'orientation sexuelle se base en partie sur les critères d'attraction particuliers, des besoins sexuels et sentimentaux différents qui font que chacun ira vers les types d'individus correspondants à ces critères, besoins et sentiments. Mais l'orientation sexuelle est aussi définie par des barrières psychologiques qui empêchent l'individu d'être attirés par certains types de personnes qui peuvent correspondre à ses critères, besoins et sentiments, mais auxquels il manque quelque chose et qui fait qu'un blocage psychologique se met en place et que l'individu ne sera pas attiré vers ces personnes. Par exemple. Un homme efféminé, qui se comporte en femme, voir se fait passer pour une femme. Un hétérosexuel pourra y voir certains critères qui l'attire, mais le fait qu'il manque la véritable féminité à cet homme fera souvent que l'hétérosexuel bloquera et donc ne sera pas attiré voir sera rebuté par cet homme efféminé. La même chose peut arriver vis à vis des enfants. Un hétérosexuel, donc qui aime la féminité peut trouver de la féminité chez une petite fille, mais le fait qu'elle soit petite, qu'elle n'ait pas de seins etc... fera souvent que l'hétérosexuel bloquera à cause du même type de blocage psychologique. Mais maintenant, imaginez ce même individu hétérosexuel qui a de fortes pulsions au point de faire exploser (métaphoriquement parlant) les barrières psychologiques qui font obstacles à son attraction envers la féminité chez les petites filles. Il pourrait en venir pour se satisfaire sexuellement, en raison de ses fortes pulsions, abuser sexuellement une petite fille. Voir le dossier sur les dérèglements hormonaux : http://adep.etudiantforum.com/t84-d3-cas-soignables-dereglement-hormonale

Il est vrai que la castration ferait en sorte qu'il n'y ait plus de pulsions. Comme dit plus haut, sans testicules, plus de testostérone, donc plus de pulsions, ni même de besoins sexuels.
En effet, certains disent que enlever les testicules ne fait pas disparaître les attractions pédophiles des pédophiles. Bah si. C'est le cerveau qui interagit avec les testicules qui fabriquent la testostérone qui elle même est responsable de la libido. Si on enlève l'un des deux entre les testicules et le cerveau. La réaction combinée des deux ne se fera plus. Un peu comme si on voulait se servir d'une arme à feu. Mais qu'on avait que le pistolet et pas les balles. Même si le pistolet fait la plus grande partie du travail, sans les balles, ça ne marchera pas.

III-DANS QUEL CAS FAUT-IL CASTRER?

Mais malgré celà, la castration est-elle la solution? Est-ce la seule solution? Est-elle indispensable pour tous les pédophiles? Pour tous les pédosexuels? Mailloux dit que oui. Mais il se contente de dire qu'il n'y a pas d'autre solution et que sans castration, les pédophiles sont tous dangereux. Moi je dis non, la castration n'est sûrement pas la seule solution, ni même la solution appropriées à la plupart des cas. Il faut analyser le cas avant d'en faire des conclusions et Mailloux ne le fait jamais. Quand on l'interroge à la radio ou à la télé, il dit bêtement de la plupart des cas de pédosexuels qu'il faut les castrer, sans pratiquement rien savoir du cas en question. En bref, un peu comme un juge qui rend son verdict sur un accusé avant le début du procès et sans lire le dossier. Comme dit plus haut, de très nombreux facteurs entrent en compte pour traîter un pédophile (si il a besoin d'être traité). Notamment la catégorie auxquelles il appartient. Voir le dossier sur la classification des pédophiles :
http://adep.etudiantforum.com/f10-e-les-differents-types-de-pedophiles

III-1) FAUT-IL CASTRER LES PEDOPHILES ASSUMES?

Il y a les pédophiles assumés. Eux vivent avec leurs pédophilies, l'ont intégré à leur personnalité, ne la rejetent pas, voir sont parfois fiers d'être pédophiles. Ces pédophiles là ont souvent des sentiments pour les enfants, c'est à dire, ils ne sont pas intéressés et attirés uniquement sexuellement par les enfants, ils ont aussi des sentiments d'amour pour eux. Des sentiments qui leur donnent envie d'aimer et de se faire aimer des enfants. Y'a-t-il besoin de castrer ces pédophiles là? Non. Surtout si ils ne sont pas compulsifs, généralement les pédophiles assumés ne sont pas compulsifs, car avoir des pulsions sexuelles difficiles à contrôler leur font souvent renier leurs attractions pédophiliques. Ces pédophiles là, si ils sont respectueux éviteront de faire du mal aux enfants. Si ils ont des sentiments pour eux, souvent ils sont respectueux des enfants, car le véritable amour implique toujours le respect. Mais après rien n'est absolu, l'amour ne peut pas être parfait, tout comme le respect ne peut pas être parfait. Mais plus il y a de l'amour, plus il y aura du respect. Après le problème vient aussi du fait que même des pédophiles assumés, de bonne foi et ayant des sentiments pour les enfants, peuvent être actifs. Dans ces cas là, ils ont des rapports sensuels voir sexuels avec les enfants, en s'autopersuadant ne pas leur faire de mal. Il arrive que les enfants soient demandeurs et apprécient ces rapports, si ils sont faits avec leur consentement. Mais le risque est quand même présent pour les enfants qui sont encore instables émotionnellement et qui ne se connaîssent encore pas bien et ont besoin de découvrir le sexe à leur rythme. En effet, une expérience sexuelle trop précoce a des chances non négligeables de les empêcher de se construire harmonieusement. Généralement le pédophile va avoir besoin d'user d'influence pour pousser l'enfant à avoir des rapports sexuels avec lui, ce qui implique un manque de respect, car c'est influencer l'enfant pour en tirer profit. Voir le dossier sur les conséquences des abus sexuels : http://adep.etudiantforum.com/t61-m3-les-victimes-les-consequences-des-abus-sexuels

Faut-il alors castrer les pédophiles actifs, assumés de bonne foi et sentimentaux? Ma réponse est toujours non. Il faut surtout apprendre à ces pédophiles là ce qui est mieux pour l'enfant, ce qui est respectable pour l'enfant et leur apprendre à se contenter de rapports sans danger pour les enfants. Et qu'on ne vienne pas me dire que ces pédophiles savent déjà que les rapports sexuels sont nocifs pour les enfants, car comme la plupart des gens, ces pédophiles croient ce qu'ils préfèrent croire et il n'y a pas besoin d'être pédophile pour avoir ce genre de raisonnement. Il faut aussi apprendre à ces pédophiles à se satisfaire sexuellement sans faire de mal, avec des vidéos et images d'enfants de préférence légales (car la pédopornographie même gratuite fait tout de même tirer profit de la souffrance des enfants), de rapports sexuels avec des individus sexuellement majeurs (si le pédophile n'est pas exclusif), de rapports physiques, affectifs et sentimentaux avec les enfants, à la rigueur des rapports semi platonique (voir le dossier équivoque : http://adep.etudiantforum.com/t57-g13-les-enfants-relations-adultes-enfants-les-rapports-semi-platoniques).

III-2) FAUT-IL CASTRER LES PEDOSEXUELS SADIQUES OU DOMINANTS?

Maintenant, il y a aussi les pédosexuels sadiques ou dominants. Je dis bien pédosexuels non pas pédophiles (car il n'est pas nécessaire d'être un pédophile pour être sadique et dominant envers les enfants).
Comme cela est expliqué dans le dossier sur les pédophiles sadiques ou dominants, voir le lien suivant : http://adep.etudiantforum.com/t83-e5-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-sadiques-et-ou-dominants

Les pédophiles sadiques et dominants qui en viennent à faire souffrir les enfants par sadisme et domination, n'agissent pas ainsi à cause de leurs attractions pédophiliques. C'est leur caractère sadique et dominant qui les pousse à prendre plaisir à faire souffrir les enfants. Même si ces gens là n'étaient pas pédophiles, il y a quand même des chances que leur caractère sadique et dominant leur pousse à faire du mal au gens quand même, par sadisme ou domination. D'ailleurs certains pédosexuels sadiques ou dominants ne sont pas pédophiles, ils s'en prennent aux enfants surtout parce que ce sont des proies faciles ou/et parce qu'ils ont des enfants sous la main donc aussi en quelque sorte par opportunisme, voir le dossier sur les rapports de domination : http://adep.etudiantforum.com/t16-g12-les-enfants-relations-adultes-enfants-la-domination#126

Donc faut-il castrer les pédosexuels sadiques ou dominants? Je dirais non. Si ils ne sont pas compulsifs, la prison pourrait suffir à les dissuader de recommencer. Un traitement, une thérapie pour modifier leur comportement sadique ou dominant peut leur être bénéfique, même si personnellement, je ne sais pas si ça se soigne. Il doit bien y en avoir des thérapies, mais niveau efficacité je suis perplexe.
Néanmoins si être sadique et dominant est le seul moyen pour un individu de jouir sexuellement, à défaut d'une castration, il lui faudra au moins un traitement médical pour l'empêcher de continuer à mettre en pratique ses fantasmes irrespectueux. Sauf si il arrive à se satisfaire de manière détournée, comme des films ou des mises en scènes, mettant en valeur du sadisme et de la domination, tant que cela reste fictif et sans manquer de respect aux protagonistes (donc de grandes préférences sans enfant).

Pour les cas extrêmes, genre les psychopathes, ceux là, même si les castrer empêchera à ce qu'ils abusent sexuellement d'enfants (ou autres individus), cela ne fera pas partir leur caractère dominant ou sadique. Sauf si être dominant ou sadique est un mode de jouissance distinct de sa personnalité. On peut en effet jouir de sadisme ou de domination, sans pour autant avoir intégrer le sadisme et la domination à sa personnalité. Dans ce dernier cas, une castration peut être efficace. Même si apprendre à l'individu a jouir sexuellement d'une autre manière que par sadisme ou domination serait un traitement bien plus approprié et serait, selon moi, faisable si l'individu n'est pas sadique et dominant de caractère.

Quoi qu'il en soit, castrer un pédosexuel dominant ou sadique n'est pas vraiment une solution. Dans les cas extrêmes de psychopathe, c'est surtout un internement dans un hopital psychiatrique ou la prison qu'il faut. Un individu fortement sadique ou dominant de caractère et qui met en acte (pas forcément sexuellement) son sadisme et sa domination par des actes de violences voir de barbarie, idem, un internement psychiatrique ou la prison serait plus approprié qu'une castration, notamment si c'est dans son caractère d'être ainsi, la castration ne fera pas partir son sadisme et sa domination. Après pour les cas d'individus ne sachant jouir sexuellement qu'en étant sadique ou dominant, la castration pourrait être un recour, mais que je dirais de dernier recour. Le mieux serait une thérapie pour modifier son mode jouissance si c'est possible, sinon lui apprendre à se contenter de domination ou sadisme de manière indirecte avec des films ou mise en scène. Ou encore de diminuer sa libido avec des médicaments, afin qu'il ressente moins de besoin et de frustration de passer à l'acte.

III-3) FAUT-IL CASTRER LES PEDOPHILES COMPULSIFS?

Les pédophiles compulsifs sont parmis ceux qui causent le plus de problèmes et ceux auxquels on pense en premier lorsque l'on parle de castration.
A première vue, la castration est une bonne solution pour les pédophiles compulsifs qui ont des pulsions sexuelles envers les enfants qu'ils ont beaucoup de mal à contenir. Notamment les pédophiles exclusifs qui ne sont attirés que par les enfants. Avec une ablation des testicules, le pédophile compulsif, n'aura plus de libido, donc plus de pulsions, ni même d'envies de sexe avec les enfants, donc plus de problème et plus de danger. Certains pédophiles, notamment les non assumés qui rejettent leurs attractions pédophiliques et compulsifs donc obsédés par les rapports sexuels avec les enfants, demandent à être castrés. Ils ne supportent pas de vivre avec des attractions et surtout des pulsions qu'ils n'assument pas, qu'ils ne comprennent pas (quand ils n'ont pas de sentiments pour les enfants) et qui risquent de leur faire faire du mal aux enfants et qui risquent de les envoyer en prison. Voir le dossier sur les pédophiles non assumés : http://adep.etudiantforum.com/t29-e31-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-non-assumes-pourquoi

Mais encore une fois, même pour les pédophiles compulsifs, la castration n'est la plupart du temps pas appropriée.
Comme expliqué dans la partie II, les pulsions viennent en bonne partie d'un taux de testostérone élevé. Ce qui est gérable et modifiable.

IV-AUTRES MOYENS QUE LA CASTRATION

La castration supprime la libido de manière irreversible, alors que ce n'est souvent pas la bonne solution. Parfois une aide médicamenteuse, certains médicaments tels que le séroplexe et le prozac permettent une diminution de la libido et en plus ce sont des antidépresseurs, ce qui permet de mieux vivre et voir les choses de manière plus lucide. Sinon l'acétate de cyprotérone voir le Bromure de potassium utilisés pour traiter les sex addicts sont plus efficaces et plus forts suivant la dose. Le mieux est donc pour ce genre de cas, d'aider le pédophile, éventuellement compulsif à réduire ses pulsions à l'aide de ce genre de médicaments puis qu'ils apprennent à réguler leur sexualité à l'aide de moyens légaux.
-Comme dit plus haut, des rapports sexuels avec des individus sexuellement majeurs si il n'est pas un pédophile exclusif.
-Des rapports affectifs avec des enfants. Avec des contacts physiques sans danger pour l'enfant, tels que des bisous, des calins, des caresses, qui peuvent apporter au pédophile un plaisir à la fois sentimental (si il est amoureux) et un plaisir sexuel. Si le pédophile a appris à gérer sa sexualité, a appris à respecter les enfants et si il s'est débarrassé de ses pulsions. Il ne sera pas dangereux.
-Sinon des images et vidéos d'enfants de préférences légales, qui peuvent apporter au pédophile un plaisir sexuel plus intense qu'il ne peut pas obtenir avec des rapports physiques affectifs ou des rapports semi-platoniques. Néanmoins, de nombreux pédophiles peuvent s'en passer et sont capables de se contenter de peu. Il faut faire attention toutefois à ce que le pédophile ne surinvestisse pas sa sexualité dans ces images et vidéos, car il risque de se frustrer et de vouloir plus. Eventuellement, si ça arrive, il peut reprendre des médicaments ou augmenter la dose pour réguler ses envies.
Ces solutions là sont bien plus constructives qu'une castration. D'autant plus que ces médicaments diminuent voir supprime la libido mais de manière réversible.

V-CAS AUTREMENT SOIGNABLES DE PEDOPHILIE OU PEDOSEXUALITE

Le problème de la castration, c'est qu'elle est irreversible. Alors que de nombreux cas sont gérables, modifiables, voir soignables. Mais une fois que la castration, solution de facilité, est faite et qu'on découvre que la pédophilie ou tendance pédosexuelle de l'individu venait d'un traumatisme, on fait comment après? Bah c'est trop tard, alors que le traumatisme si il avait été traité aurait pu faire disparaître les tendances pédophiles voir pédosexuelles de l'individu*, on lui a retiré ses testicules et détruit une partie de sa vie pour rien.
* Voir dossier sur la pédophilie suite à un trauma : http://adep.etudiantforum.com/t18-d1-cas-soignables-pedosexualite-suite-a-un-trauma

Il en va de même pour les dérèglements hormonaux. Voir le dossier équivoque. Parfois certaines tumeurs, certains dérèglements du corps font apparaître des tendances pédophiliques refoulées dûes à une production d'hormones trop élevée. Si on castre l'individu qui n'est qu'en plus que pédophile refoulé (ce qui est plus fréquent qu'on le croit) alors qu'il aurait suffi de retirer la tumeur ou réguler la production hormonale, pour faire disparaître ses pulsions pédophiles, on fait comment après?

Sans compter aussi les cas nombreux de faux pédophiles. C'est à dire un individu par exemple attiré par la féminité chez les petites filles de 10ans. Celà n'est pas de la pédophilie, mais de l'hétérosexualité, puisque l'homme est attiré non pas par l'enfance mais par la féminité. Comme expliqué plus haut. Nous développons des barrières psychologiques qui nous empêchent d'être attiré par des individus sexuellement immatures par exemple. Mais certains individus ne développent pas ce genre de blocage psychologique qui les poussent à être plutôt attirés par des individus de maturité équivalente. Ces gens là sont donc attirés par la féminité de manière plus ou moins indifférente en ne tenant pas compte du fait que la personne soit une femme, une adolescente voire une enfant.
Il y a aussi les gens qui ont un retard mental ou qui sont immatures qui peuvent être attiré par les adolescents voir les enfants car ils ont un niveau de maturité équivalent. Il y a aussi les pseudo-asexuels (voir le dossier : http://adep.etudiantforum.com/t51-l2-l-asexualite-syndrome-de-james-barrie). Si on pousse ces gens là à plus se développer psycho-sexuellement, leur apparente pédophilie a des chances de disparaître, puisqu'ils sont hétéro ou homosexuels immatures ou à tranches d'attraction large et non pédophiles. Bien que dans certains cas, ils peuvent rester sexuellement attirés par la féminité chez les jeunes filles (ou les jeunes garçons s'ils sont homos), mais si ce ne sont pas de vrais pédophiles mais des hétéro ou homo immatures ou refoulés, il y a moyens à ce qu'ils développent des attractions pour des personnes plus âgées (si ce n'est pas déjà fait), au moins qu'ils ne soient pas attirés que par des enfants.
La castration n'est donc pour eux, pas appropriée non plus.

CONCLUSION :
Certes la castration empêchera un pédophile d'avoir des rapports sexuels avec les enfants et un pédocriminel de récidiver. Mais ce n'est en rien une solution constructive. Elle est irreversible et détruit partiellement la vie de l'individu alors que d'autres moyens sont bien plus appropriés. La castration ne doit pas être appliquée n'importe comment. Il faut d'abord analyser l'individu et voir à quel type de pédophile ou pédosexuel il correspond et après seulement, il faut en déduire quelles méthodes pourraient l'empêcher de faire du mal aux enfants. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas dire qu'il faut tous les castrer sans reflechir. De nombreux cas n'ont pas besoin d'être castrés et certains sont gérables voir soignables, mais pour cela il faut comprendre comment la pédophilie et les pédophiles fonctionnent et non se contenter de tous les traiter de la même façon alors que chaque cas a ses particularités. Sans compter que de nombreux pédocriminels ne sont même pas des pédophiles.[b]



Dernière édition par Dante (Admin) le Mer 26 Déc - 21:21, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
D'abord, pour votre reponse aux problemes pedophile, vous vous arretez sur une systeme judiciaire occidental(façon de parler). Dans certain pays, tel que la chine, c'est la peine de mort, donc cela resout le probleme de recidive a 0%.

De plus, quelque soit le passé d'un individu, cela ne lui donne nullement le droit de faire de tel acte. Cela peut "expliquer" sa paraphilie, mais ne la pardonne pas. Même cela demontre qu'il est encore pire qu'un autre, car si ce dernier s'excuse en disant qu'il avait subi de même enfant, pourquoi le fait il lui même? C'est une excuse completement creuse et vide de sens.
On me vole ma voiture, donc je peux aller voler l'auto du voisin en suivant ce raisonnement. C'est totalement absurde.


Enfin une pulsion est toujours controlable. Il ne s'en produit jamais si un individu est avec l'objet de son "fantamse" et qu'il est protegé, par exemple par la police. Donc la pulsion est toujours controlable, c'est juste un laissé aller. De toute façon, la/les "pulsion(s)" a/ont toujours lieu sur un individu plus faible que soit. Elles sont surtout l'expressions d'un manque de controle et de vouloir juste "se soulager".
Un plaisir egoiste, oubliant la victime, afin de se satisfaire sadiquement.


Rentrons dans le sujet.

Dans ces cas là, ils ont des rapports sensuels voir sexuels avec les enfants, en s'autopersuadant ne pas leur faire de mal. Il arrive que les enfants soient demandeurs et apprécient ces rapports, si ils sont faits avec leur consentement.

C'est totalement faux. Ce n'est pas parceque un enfant ne ragit pas qu'il accepte. De plus, les soit disant demandeur, tels les toursites sexuelles qui vont dans des pays etrangers pour "coucher" avec des enfants. Pensez vous vraiment que malgres que l'enfant se prostitue, c'est de sa volonté?




Généralement le pédophile va avoir besoin d'user d'influence pour pousser l'enfant à avoir des rapports sexuels avec lui, ce qui implique un manque de respect, car c'est influencer l'enfant pour en tirer profit. Voir le dossier sur les conséquences des abus sexuels :

Ce n'est pas generallement, mais a chaque fois. Ceux qui diront l'inverse seront soit des menteurs ou autre choses.


Il faut aussi apprendre à ces pédophiles à se satisfaire sexuellement sans faire de mal, avec des vidéos et images d'enfants de préférence légales (car la pédopornographie même gratuite fait tout de même tirer profit de la souffrance des enfants),

C'est quoi des images legales? Si ceux par exemple des photo d'enfants nus dans un camp de nudiste, je ne pense pas qu'un seul parent aimerait qu'un individu se masturbe en regardant leur enfant nue.



Des rapports affectifs avec des enfants. Avec des contacts physiques sans danger pour l'enfant, tels que des bisous, des calins, des caresses, qui peuvent apporter au pédophile un plaisir à la fois sentimental (si il est amoureux) et un plaisir sexuel. Si le pédophile a appris à gérer sa sexualité, a appris à respecter les enfants et si il s'est débarrassé de ses pulsions. Il ne sera pas dangereux.
-Sinon des images et vidéos d'enfants de préférences légales, qui peuvent apporter au pédophile un plaisir sexuel plus intense qu'il ne peut pas obtenir avec des rapports physiques affectifs ou des rapports semi-platoniques. Néanmoins, de nombreux pédophiles peuvent s'en passer et sont capables de se contenter de peu. Il faut faire attention toutefois à ce que le pédophile ne surinvestisse pas sa sexualité dans ces images et vidéos, car il risque de se frustrer et de vouloir plus. Eventuellement, si ça arrive, il peut reprendre des médicaments ou augmenter la dose pour réguler ses envies.

Si caresser quelqu'un, dans un but sexuel, il y'aura toujours un risque de basculement. Vous savez tres bien qu'en matiere de desir et de sexualité, les caresses ne suffisent plus au bout d'un moment.
Les images , je suis contre. Legal ou illegale. Cela entretient plus un fantasme que autre chose.


Certes la castration empêchera un pédophile d'avoir des rapports sexuels avec les enfants et un pédocriminel de récidiver. Mais ce n'est en rien une solution constructive. Elle est irreversible et détruit partiellement la vie de l'individu alors que d'autres moyens sont bien plus appropriés

Si cela detruit partiellement la vie d'un pedohile, sa victime l'est totalement. Faut il le plaindre? Non, jamais. Profiter de la faiblesse d'un individu, en abuser sexuellement... Lui est l'adulte, l'enfant est la victime. Lui avait le pouvoir, l'autre l'obeissance... etc
Le pedophile n'avait pas à ceder a ses pulsions.
Les parent de l'enfant auraient la pulsion de meutre sur le pedophile,et l'abaterait. Ils seraient condamné, pourquoi le pedophile ne le serait pas?


Pour avancer dans vos sujets, vous basez sur vos etudes, hors pensez detenir la verite est deja preuve d'erreur.

La castation n'est pas une solution. Des hommes devenus paraplegique vont eprouver du plaisr a regarder des femmes nus. Je ne pense pas que on peut limiter un desir sexuel sur le retrait de glandes, car le premier organe sexuel chez l'Homme reste le cerveau, lieu de nos fantasmes.


Sachant que peu de plainte se font,moins de 20 %, et sachant que 80 % des plaintes sont classés sans suite. Le risque de castration d'un pedophile est vraiment tres leger, car il aura peux de chance de ne jamais être condamné.


Je sais que je suis fort agressifs. Mon but etant juste de souligner vos erreurs.

Voir le profil de l'utilisateur
D'abord, pour votre reponse aux problemes pedophile, vous vous arretez sur une systeme judiciaire occidental(façon de parler). Dans certain pays, tel que la chine, c'est la peine de mort, donc cela resout le probleme de recidive a 0%.

Peu importe, la question n'est pas là. Nous n'en sommes plus à ça, heureusement.

De plus, quelque soit le passé d'un individu, cela ne lui donne nullement le droit de faire de tel acte. Cela peut "expliquer" sa paraphilie, mais ne la pardonne pas. Même cela demontre qu'il est encore pire qu'un autre, car si ce dernier s'excuse en disant qu'il avait subi de même enfant, pourquoi le fait il lui même? C'est une excuse completement creuse et vide de sens.
On me vole ma voiture, donc je peux aller voler l'auto du voisin en suivant ce raisonnement. C'est totalement absurde.

Rien n'excuse de faire du mal à un enfant, je suis d'accord. Il n'empêche que quand on traite un pédosexuel, on doit tenir compte de tout. Donc si son passé de victime par exemple n'est pas une excuse pour faire du mal aux enfants, c'est un facteur à prendre en compte et qui fait que son cas est peut-être soignable et modifiable. Le but est de trouver un moyen pour qu'il ne récidive pas et qu'il arrête de faire du mal aux enfants et peut-être lui donner un moyen pour qu'il vive une vie plus normale, pas de trouver des excuses.

Cela peut "expliquer" sa paraphilie, mais ne la pardonne pas.

Ouh là, vous vous égarez là. D'abord un pédosexuel n'est pas forcément un pédophile et la pédophilie n'est que l'attraction sexuelle, ce n'est pas l'acte. Donc expliquer d'où vient la pédophilie d'un individu, ça n'a pas vraiment de rapport avec le fait de pardonner. On n'a pas à pardonner un pédophile d'être un pédophile car il n'y a rien à pardonner. Un pédophile qui est attiré sexuellement par les enfants, ça ne regarde que lui. Si c'est un pédosexuel en revanche, c'est qu'il a enfreint la règle de sécurité et qu'il est passé à l'acte, là c'est différent.

Même cela demontre qu'il est encore pire qu'un autre, car si ce dernier s'excuse en disant qu'il avait subi de même enfant, pourquoi le fait il lui même?

Vous avez du mal à faire la part des choses vous. Si de nombreux pédosexuels ont été abusé étant enfants, c'est qu'il y a un lien de cause à effet, vous ne croyez pas? Donc c'est encore à tenir compte.
Je vous rappelle une règle d'or "NOUS SOMMES TOUS DIFFERENTS". Donc ce n'est pas parce que certaines victimes qui ont été abusées sexuellement se diront qu'elles n'ont pas à faire souffrir les autres, que c'est le cas pour tous. Ca, c'est votre logique à vous. Mais toutes les victimes n'ont pas la même, cela dépend de leur point de vue, conditionné par le vécu, les expériences etc... D'où le fait que nous sommes tous différents, car tous, nous avons un point de vue différent, car un vécu différent, une façon d'agir différente etc...
Sachez donc, notamment, que de nombreuses victimes normalisent les abus sexuels et l'intégreront à elles mêmes et dans leur façon d'interagir avec leur entourage car elles auront appris à agir ainsi. C'est ce qu'on appelle une imprégnation. Donc encore une fois, pareil, c'est à prendre en compte quand on traite un pédosexuel.

On me vole ma voiture, donc je peux aller voler l'auto du voisin en suivant ce raisonnement. C'est totalement absurde.

Non ce n'est pas absurde. Puisque vous prenez cette exemple, il y a des jeunes qui grandissent avec un entourage peu recommandable, qui se font voler et donc ils apprennent que dans la société pour se faire respecter, il faut voler aussi. Ils grandissent donc avec ce point de vue là qu'ils intègrent à leur façon d'interagir avec la société. Surtout que les enfants sont très influençables. Jusqu'à 7/8ans, ils ne font pratiquement qu'imiter leur entourage et ça reste à vie après souvent, car ils continuent de se construire sur cette base. Il en va de même pour certaines victimes qui deviennent alors pédosexuelles. Vous vous contentez d'un raisonnement bien trop simpliste.


Enfin une pulsion est toujours controlable. Il ne s'en produit jamais si un individu est avec l'objet de son "fantamse" et qu'il est protegé, par exemple par la police. Donc la pulsion est toujours controlable, c'est juste un laissé aller. De toute façon, la/les "pulsion(s)" a/ont toujours lieu sur un individu plus faible que soit. Elles sont surtout l'expressions d'un manque de controle et de vouloir juste "se soulager".
Un plaisir egoiste, oubliant la victime, afin de se satisfaire sadiquement.

Non Sadna, une pulsion n'est pas toujours contrôlable. Sachez d'ailleurs que certains passages aux actes arrivent de manières soudaines, où un individu qui se controllait jusqu'ici se laisse emporter subitement et agresse sexuellement un enfant.
Un pédophile qui est avec un enfant, mais que celui-ci est protégé par la police?! C'est quoi cette situation délirante dont vous me parlez?
Sachez que des pulsions, provoquent dans certains cas extrêmes des réactions organiques qui font souffrir l'individu. Céphalée pulsatile, insomnie, tachicardie, convulsion, sueurs, obsessions, tremblements et j'en passe. Et ça, on n'y résiste un certain temps, mais pas éternellement. Il suffit de voir les drogués et les fumeurs qui sont dépendants à cause du cerveau qui réclame sa dose. Et le sexe, c'est pareil, c'est pour ça que des médicaments et des cures pour sex-addicts existent.
Et je le redis, les pulsions sexuelles viennent surtout de la quantité de testostérones et non pas un simple manque de contrôle. Encore une fois, vous ne raisonnez pas assez loin. Avez étudié et observé avant de dire tout ça? Vos raisonnements ne sont que simplicités qui consistent clairement à reflechir le moins possible. Que faites vous de tout le reste que j'ai dit Sedna? Vous en faites clairement l'impasse, parce que ce que je vous dis semble vous déranger. Apprenez à rester objectif, parce qu'il est clair que vous rapportez tout à vous dans ce que vous dites là.
Evidemment que les passages aux actes pulsatiles ont lieu sur un individu plus faible que soi. Un mec ne va pas tenter d'agresser sexuellement un mec dix fois plus costaud que lui, il ne pourra pas.
Non il n'y a pas de sadisme, généralement dans les passages aux actes pulsatiles. Ne confondez pas pédophilie et sadisme, ce n'est pas du tout la même chose. Le passage à l'acte pédophilique consiste avant tout à se satisfaire sexuellement. Le sadisme peut être un mode de jouissance sexuelle, mais elle n'est pas du tout l'apanage des pédophiles. Les pédosexuels compulsifs ont des moyens différents de passez aux actes, certains aiment les petites filles, d'autres les petits garçons, d'autres les plus petits, d'autres les plus grands, certains aiment la sodomie, d'autres les fellations, d'autres les baisers, d'autres le sadismes, d'autres la domination, d'autres le ligotage, etc... Chacun est différent. Donc ne généralisez pas en disant qu'ils sont sadiques.
Ils sont égoistes oui, je suis d'accord, mais comme tout le monde. Quand on a un rapport sexuel, c'est pour se satisfaire soi même dans l'immense majorité des cas, donc c'est forcément égoiste. Nous agissons de toutes façons presque toujours par intérêt. Et effectivement, comme expliqué plus haut, les pédosexuels compulsifs, lorsqu'ils passent aux actes et ne retiennent plus leurs pulsions, mettent de côté leur respect éventuelle (car ils n'en ont pas tous) pour les enfants pour se satisfaire égoistement eux même, ainsi que leur peur de la prison.

Dans ces cas là, ils ont des rapports sensuels voir sexuels avec les enfants, en s'autopersuadant ne pas leur faire de mal. Il arrive que les enfants soient demandeurs et apprécient ces rapports, si ils sont faits avec leur consentement.

C'est totalement faux. Ce n'est pas parceque un enfant ne ragit pas qu'il accepte. De plus, les soit disant demandeur, tels les toursites sexuelles qui vont dans des pays etrangers pour "coucher" avec des enfants. Pensez vous vraiment que malgres que l'enfant se prostitue, c'est de sa volonté?

Si c'est vrai Sedna. Des enfants sont parfois demandeurs. Et je ne parle pas de prostitution, parce que la prostitution des enfants consiste plutôt à ce que l'enfant ait des rapports sexuels, mais uniquement en échange d'argent et non pour se satisfaire sexuellement. Mais certains enfants peuvent être demandeurs de rapports légèrements sexuels, voir parfois pleinement sexuels. Et je ne parle pas d'enfants qui se laissent faire (faut lire un peu mieux) mais d'enfants qui engagent vraiment une expérience à connotation sexuelle, voir un rapport sensuel parfois même sexuel. Pourquoi est-ce que cela n'existerait pas? Les enfants ne sont pas asexuels. Ils ont une sexualité, certes différentes de celles des adultes, car en cour de construction et de structuration. Mais la sexualité des enfants existe, car ils se développent petit à petit à mesure de leur maturation, de leur découvertes et de leur expérience sexuelle qu'ils engagent donc eux même afin d'apprendre à mieux se connaitre, mieux se découvrir et apprendre à consentir à des expériences de plus en plus érotiques.
Donc chaque enfant aussi apprend à consentir à des rapports de plus en plus érotique à leur rythme. Vous croyez qu'il suffit d'avoir 15ans, âge de consentement en France, pour que les enfants soient tous consentants à cet âge? Ce n'est qu'une estimation. Certains seront prêts à 15ans en effet, d'autres bien après, d'autres bien avant, certes, c'est rare, mais ça existe quand même. Cela dépend d'un très grand nombre de facteurs encore une fois. Après plus on s'éloigne de l'âge de consentement, en ayant des rapports sexuels avec des enfants de moins de 15ans, plus le risque de perturber l'enfant est grand, car moins il aura eu le temps de se structurer, s'éveiller et s'expérimenter sexuellement. Mais cela ne veut pas dire que ça arrive à chaque fois. Mais le fait que cela n'arrive pas toujours ne doit pas pour autant donner le feu vert aux pédophiles de passer à l'acte et d'enfreindre la loi d'âge de consentement, qui est une estimation pour la sécurité des enfants.
Sans compter que les enfants sont aussi demandeurs, non pas de rapports sexuels, mais de rapports que j'appelle semi-platoniques aussi (voir le sujet en question). Et ça existe aussi, ces enfants qui sont demandeurs de ce genre de rapports. Mais comme expliqué dans le topic en question http://adep.etudiantforum.com/t57-g13-les-enfants-relations-adultes-enfants-les-rapports-semi-platoniques. Cela ne doit pas donner le feu vert aux pédophiles d'en profiter pour influencer l'enfant à aller plus loin alors qu'il y a de fortes chances (et non pas toutes les chances) qu'il ne soit pas encore prêt.
Sachez aussi que les enfants, notamment à partir de la préadolescence (donc l'âge auquel ils s'éveillent à la sexualité), sont capables d'apprécier partiellement des rapports sexuels. Mais souvent pas complètement car il leur manque des bases de connaissances et d'expérimentations sexuelles qui leur permettent d'apprécier pleinement et comprendre les rapports sexuels. En bref, ils sont parfois déjà en âge de ressentir le plaisir sexuel mais pas de comprendre et apprécier pleinement un rapport sexuel sans en ressentir un sentiment de confusion voir de malaise. Ces enfants qui ont des rapports sexuels et qui en ressentent du plaisir, ne savaient souvent même pas qu'ils éprouveraient du plaisir à ces rapports qu'ils ne connaissaient encore même pas. D'où aussi un sentiment de confusion vis à vis de ses rapports et du ressenti émotionnel qu'ils ne comprennent pas bien et qu'ils gèrent alors mal et peut fréquemment provoquer des instabilités émotionnelles, une perte de repères et une maturation sexuelle déséquilibré.
Si je dis que les enfants peuvent être demandeurs et avoir du plaisir aux relations sexuelles, c'est parce que j'ai eu l'occasion de l'observer et surtout d'y reflechir Sedna. Latifa Bennari en parle dans son livre "pédophilie, prévenir pour protéger" et Serge André en parle dans le sien "qu'est-ce que la pédophilie".

Généralement le pédophile va avoir besoin d'user d'influence pour pousser l'enfant à avoir des rapports sexuels avec lui, ce qui implique un manque de respect, car c'est influencer l'enfant pour en tirer profit. Voir le dossier sur les conséquences des abus sexuels :

Ce n'est pas generallement, mais a chaque fois. Ceux qui diront l'inverse seront soit des menteurs ou autre choses.

Non, ce n'est pas à chaque fois, comme expliqué plus haut. Ce n'est pas parce que vous n'avez jamais entendu parler d'enfants demandeurs qu'ils n'existent pas Sedna. En revanche, dire des choses comme "à chaque fois", ça c'est un mensonge de votre part. Vous connaissez tous les enfants et tous les cas de la planète? Non, alors vous mentez quand vous dites "à chaque fois". Vous ne pouvez pas dire ça, car vous n'en savez rien. Sans compter que dire "à chaque fois", c'est comme les gens qui disent "toujours, jamais, aucun, tous", c'est de la généralisation. La généralisation, il y a toujours une petite part d'hypocrisie (donc de mensonges), généralement inconscient, notamment parce que les gens s'expriment presque tous ainsi. Il n'empêche que c'est montrer une part de la réalité, certes qui existe, mais qui n'est pas représentative de chaque cas. C'est donc aussi étouffer une autre part de la réalité qui nous dérange et qu'on veut donc effacer de la réalité en poussant les autres à croire que ces cas que l'on exclut de nos raisonnements n'existent, mais je le redis, les enfants demandeurs d'expériences à connotations sexuelles existent et il veut mieux en tenir compte afin de faire comprendre par exemple aux pédophiles que ce n'est pas parce qu'un enfant va engager un jeu de contacts physiques à connotations sexuelles, voir plus, qu'il faut que le pédophile en profite pour pousser l'enfant plus loin voir qu'il accepte les avances aveuglément sans reflechir alors pourrait avoir été sexualisé trop précocément. Sachez aussi que les enfants de nos jours se développent sexuellement de plus en plus vite, car la société est de nos jours très sexualisée. Les enfants sont donc contraints de s'adapter à cette société et cela influe donc sur la vitesse de leur maturation et développement sexuelle, mais encore une fois, cela ne doit pas donner le feu vert non plus aux pédophiles d'en profiter pour croire ce qui leur arrange. C'est donc une problématique à résoudre et pour ça, il faut la connaître et non décider de l'ignorer parce qu'elle nous dérange.

Il faut aussi apprendre à ces pédophiles à se satisfaire sexuellement sans faire de mal, avec des vidéos et images d'enfants de préférence légales (car la pédopornographie même gratuite fait tout de même tirer profit de la souffrance des enfants),

C'est quoi des images legales? Si ceux par exemple des photo d'enfants nus dans un camp de nudiste, je ne pense pas qu'un seul parent aimerait qu'un individu se masturbe en regardant leur enfant nue.

Oui, des enfants nus, tant qu'il n'y a pas de connotations sexuelles, c'est légal et surtout le plus important, c'est que le pédophile ne fasse pas de victime. Non les parents n'aiment généralement pas qu'un individu se masturbe sur son enfant de cette façon, mais quelle conséquence cela a sur l'enfant? Aucune. Il n'y a pas de victime, aucun mal n'est fait et c'est ça le plus important. Après il y a des films où des enfants apparaissent partiellement dénudés, voir nu (généralement brièvement). Par exemple le film Français "Home" avec Isabelle Huppert. L'enfant y est vu plusieurs fois partiellement voir complètement (et brièvement) nu. Pensez vous que les parents de l'enfant acteur et l'enfant lui même en sont traumatisés, de savoir qu'il y a des pédophiles qui vont prendre plaisir à regarder le film pour y voir l'enfant nu? Bien sûr que non. Cela n'a aucune conséquence sur eux. Dans ce cas, autant interdire les enfants de sortir de chez eux pour ne pas risquer de croiser un pédophile qui aura une attraction sexuelles voir des arrières pensées envers eux en voyant leur visage.

Si caresser quelqu'un, dans un but sexuel, il y'aura toujours un risque de basculement. Vous savez tres bien qu'en matiere de desir et de sexualité, les caresses ne suffisent plus au bout d'un moment.

Non, si le pédophile n'est pas compulsif et respectueux de l'enfant, il n'y aura pas de basculement, les hétérosexuels savent se contrôler et n'iront pas sauter sur une fille qu'ils trouvent jolie, juste parce qu'ils sont à proximité ou suite à des contacts physiques. Les pédophiles, pour les non compulsifs, savent se contrôler aussi. Ca dépend encore une fois du degrè de ses pulsions, de ses sentiments pour l'enfant et donc aussi du respect qu'il a pour lui. Sans compter que de très nombreux pédophiles sont conditionnés justement pour se contenter de peu. Les caresses peuvent suffir à de nombreux pédophiles si ils ne sont pas obsédés par des rapports sexuels avec les enfants. Sans compter l'amour pour certains pédophiles qui poussent ces derniers à les respecter. Et le degré de frustration sexuelle du pédophile. Si celui-ci a appris à avoir très peu de plaisir sexuel ou de se satisfaire sexuellement autrement qu'en abusant d'enfants, il ne sera pas frustré sexuellement. Arrêtez donc encore une fois de généraliser en disant que les pédophiles ne sont pas capables de se contenter de caresses.
Qu'avez vous comme expériences et comme arguments Sedna? Vous vous contentez de dire que les caresses ne suffisent pas, sans rien expliquer et surtout sans tenir compte d'aucun facteur. "Vous savez très bien..." que vous dites, en plus vous m'accusez d'être hypocrite. Non, moi je ne dis pas ce qui m'arrange, ce que je dis, c'est le résultat d'observations, de raisonnements, de logiques et de prise en compte d'un maximum de facteurs qui font varier la logique et non ce que je veux que la réalité soit. Sachez aussi que des pédophiles compulsifs et des non compulsifs, j'en ai vus et j'ai bien vu les facteurs qui agissaient sur les pulsions et les frustrations qui varient alors suivant ces facteurs et qui donc ne poussent pas forcément tous les pédophiles à vouloir plus que des caresses.

C'est marrant mais vous dites que les pulsions sont toujours contrôlables, et là maintenant vous dites le contraire qu'un pédophile ne se controlera pas, basculera forcément et ne sera plus capable de se contenter de rapports physiques.

Les images , je suis contre. Legal ou illegale. Cela entretient plus un fantasme que autre chose.

Cela n'entretient pas forcément les fantasmes. Cela peut tout simplement les satisfaire sexuellement sans les obséder à aller plus loin que ce qu'ils ont sous les yeux.
Ce n'est pas parce qu'un pédophile va regarder une image ou vidéo d'enfant nu, qu'il va imaginer le pénétrer par exemple. Il peut très bien se contenter du plaisir visuel.
Cela leur permet par ailleurs de se satisfaire sexuellement sans faire de mal et pour certains, cela leur permet même de ne pas passer aux actes. Et c'est aussi ça l'intérêt. Aider les pédophiles à vivre avec leurs attractions sans faire de mal. Pensez-y au lieu de dire que vous êtes contre sans raison.
Au passage donc, vous proposez quoi pour les pédophiles alors? Moi je propose tout ce que j'ai cité dans ce topic afin qu'ils apprennent à vivre avec sans faire de mal et non la refouler. Car certains passages aux actes arrivent lorsque des pulsions pédophiliques surviennent après que l'individu ait refoulé sa pédophilie trop longtemps. J'essaye également de pousser les pédophiles à assumer ou développer des sentiments envers les enfants pour qu'ils les aiment et aient du respect pour eux. Cela peut permettre à de nombreux pédophiles qu'ils arrêtent de faire du mal aveuglément aux enfants mais au contraire qu'ils les protègent. Mais vous, vous prétendez en savoir plus que moi et être capable de rectifier mes erreurs. Donc vous, que suggerez vous? Vous qui êtes contre les caresses donc contre les rapports physiques, contre les vidéos et images légales et contre la castration. Il reste quoi alors pour vous?

Si cela detruit partiellement la vie d'un pedohile, sa victime l'est totalement. Faut il le plaindre? Non, jamais. Profiter de la faiblesse d'un individu, en abuser sexuellement... Lui est l'adulte, l'enfant est la victime. Lui avait le pouvoir, l'autre l'obeissance... etc
Le pedophile n'avait pas à ceder a ses pulsions.
Les parent de l'enfant auraient la pulsion de meutre sur le pedophile,et l'abaterait. Ils seraient condamné, pourquoi le pedophile ne le serait pas?

Je le redis, oui, rien n'excuse de faire du mal à un enfant. Mais en attendant, si on castre un pédosexuel qui est lui aussi victime de ses abus sexuels alors qu'une thérapie pourrait le guérir et faire partir ses tendances pédosexuelles voir pédophiliques, ça ne fera pas qu'une vie détruite, ça en fera deux. Idem pour un individu avec des problèmes de pulsions, si c'était aussi de simple de résister à ses pulsions, on ne donnerait pas de médicament pour diminuer la libido à certains pédophiles compulsifs.
Regardez donc le documentaire "de la pulsion à l'interdit", bien que de qualité assez moyenne, ce documentaire évoque bien les problèmes de pédos compulsifs. Topic du documentaire :
http://adep.etudiantforum.com/t58-j5-les-temoignages-des-pedophiles-dans-le-documentaire-de-la-pulsion-a-l-interdit
J'ai l'impression que vous voulez absolument tout mettre sur le dos des pédophiles et ne pas tenir compte des facteurs qui poussent certains à passer aux actes, parce que vous voulez que les pédophiles soient tous considérés comme sadiques, violeurs méchants, voir hais et que vous avez peur que cela culpabilise les victimes que les pédophiles soient considérés comme des victimes. Alors vous refusez, sans argumenter, certaines possibilités et vous généralisez en balançant que les pulsions sont toujours contrôlables. Ca se voit trop que vous êtes dans ce cas de figure. Mais ça ne résoud rien ça. A part peut-être vous autopersuader de ce qui vous arrange de croire, mais vous maintenir dans l'illusion ne résoud pas le problème des victimes de façons bien constructives. D'ailleurs de nombreux pédosexuels plongent leurs victimes dans l'illusion pour pouvoir abuser d'elles. C'est le même procédé qu'eux que vous utilisez pour croire ce qui vous arrange et pousser les gens à croire comme vous pour des raisons égocentriques.
Et je le redis, l'intérêt de comprendre les pulsions et les pédophiles compulsifs, c'est de trouver un moyen, non seulement pour qu'ils ne récidivent pas, mais aussi pour qu'ils ne passent jamais aux actes. Donc on parle aussi de pédophiles qui ne sont pas passé aux actes et qui donc n'ont encore détruit aucune vie. Faut-il les punir en les castrant? Et je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas condamner les pédosexuels. Punir les pédosexuels, oui, mais intelligemment, notamment pour les punir d'avoir mal agi et pour qu'ils comprennent qu'ils ont mal agi et les éloigner de la société car ils sont dangereux. Cela ne doit pas être une vengeance. Et une pulsion sexuelle encore une fois agit sur le centre du cerveau et donc, c'est pour les cas extrêmes, très difficiles voir impossibles d'y résister. Ca aussi, on voit que vous refusez cette possibilité et d'en tenir compte, parce que ça vous dérange. Mais les pédophiles compulsifs existent et une aide pour diminuer leur pulsion pourrait éviter de nombreux passages aux actes encore une fois. Les pédosexuels compulsifs et leurs victimes ne disparaitront pas parce que vous avez choisi de l'ignorer.
Contrairement à une pulsion meutrière. D'ailleurs si un individu tuait un pédosexuel qui avait détruit la vie de son enfant, il mérite d'être condamné et puni, mais il doit pas être puni comme un meurtrier qui a tué quelqu'un gratuitement. Pour une justice propre, il faut tenir compte de chaque facteur. Et cela vaut pour tous. Donc pour un pédosexuel aussi qui ne pouvait plus contenir ses pulsions ne doit pas être puni comme un pédosexuel sadique qui avait la capacité de se retenir et qui a donc bien moins de respect pour ses victimes que le pédosexuel compulsif qui s'est peut-être retenu pendant longtemps et qui pourrait ne plus recommencer si on lui enlevait ses pulsions à l'aide d'un traitement médical ou thérapeutique.

La castation n'est pas une solution. Des hommes devenus paraplegique vont eprouver du plaisr a regarder des femmes nus. Je ne pense pas que on peut limiter un desir sexuel sur le retrait de glandes, car le premier organe sexuel chez l'Homme reste le cerveau, lieu de nos fantasmes.

Non Sedna. Un paraplégique peut continuer à trouver une femme jolie, parce que ses testicules sont toujours là. Sachez qu'en sexologie, pour l'homme (la femme je sais pas), il y a le plaisir primaire érectile et le plaisir secondaire de la jouissance sexuelle (qui s'achève avec l'éjaculation). On peut éprouver l'un sans l'autre. Le paraplégique peut continuer d'éprouver le plaisir sexuel secondaire de la jouissance mais plus le primaire car il ne peut plus avoir d'érection.
Et sachez encore une fois, je le redis, le plaisir sexuel dépend notamment de la présence de testostérone pour l'homme. Sans testostérone, fabriqué par les testicules grâce à des signaux envoyés par le cerveau, il n'y a plus de libido. Plus de libido, donc plus de désir sexuel à satisfaire, donc je le redis plus de passages aux actes.

Je sais que je suis fort agressifs. Mon but etant juste de souligner vos erreurs.

Je pense plutot que votre but est de vous maintenir dans l'illusion de ce qui vous arrange et que vous ne voulez pas que certaines vérités soient dévoilées car elles vont à l'encontre de ce que vous vous autopersuadez de croire. Vous voulez souligner ce que vous voulez que ce soient des erreurs. Comme je le dis souvent "nous nous autopersuadons de ce que nous voulons croire" et "nous croyons ce que nous voulons croire", donc "nous nous autopersuadons de ce que nous croyons". Vous m'en avez encore fait une démonstration.
Je ne crois pas avoir fait d'erreurs dans ce que j'ai dit. En tous cas vos démonstrations sont ratées. Il se peut que je me trompe, c'est aussi pour ça que j'ai créé un forum, pour qu'on vienne me dire si je me trompe ou pas. Mais avec le très peu d'expérience et d'objectivité que vous avez sur le sujet et le peu d'argument que vous avez, je ne crois que vous irez me faire comprendre si j'ai raison ou tord. Car il est clair que vous êtes largement plus motivé à faire circuler certaines idées qui vous arrangent que de débattre de manière objective et constructive en prenant en compte un maximum de facteurs que vous ne connaissez pas ou que vous ignorez parce qu'ils vous dérangent.
Surtout qu'en plus, tout ce que vous avez dit là, plein d'autres me l'ont déjà sorti avant vous et ne vous inquiétez pas que j'y ai déjà reflechi. C'est en reflechissant à ce qu'on m'a dit et à l'aide de ce que j'ai pu observer et analyser que j'ai pu en arriver aux conclusions que je fais dans ce forum, même si il y a encore des tas de choses que j'ignore.
Je suis navré que vous soyez victime et que vous en souffriez. Mais ce n'est pas pour ça que je vais dire oui à tout ce que vous avez dit pour vous faire plaisir et parce que vous préférez croire tout cela. Mon but est de comprendre la pédophilie et de la faire comprendre aux autres. Pas de faire plaisir aux uns ou aux autres en leur disant ce qu'ils veulent entendre afin qu'ils se maintiennent dans leurs illusions. Ca ne résoudra pas les problèmes des pédophiles et des victimes, au contraire, car moins on comprend le sujet, moins on est apte à le résoudre.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Mon precedent message etait agressif. Car vos propos plaignant plus l'agresseur que la victime. Ce qui est agacant.

De plus on s'eloigne du theme de votre tropic par mon intervention. J'aurais du repondre avec moins d'emotion ou ne pas repondre du tout.
Les jugements sont toujours affecté pas divers choses, et certain sujet doivent etre repondu par l'intellignece et non pas l'affectif ou l'instinct.

Quant je vous parle, c'est a "l'etudaint", pusique vous vous designez ainsi par votre forum, et non a l'homme.


Ayant repondu a vote sujet, il me doit de vous repondre afin d'etre le plus clair possible.


Peu importe, la question n'est pas là. Nous n'en sommes plus à ça, heureusement.

La question sur la legislation est importante selon moi, car aux cours de l'histoire ou des civilisations , des faits indentique sont accepté, poussé , voir interdit.
Cela n'est pas le theme du sujet. Je ne vais pas m'y attarder.


Rien n'excuse de faire du mal à un enfant, je suis d'accord. Il n'empêche que quand on traite un pédosexuel, on doit tenir compte de tout. Donc si son passé de victime par exemple n'est pas une excuse pour faire du mal aux enfants, c'est un facteur à prendre en compte et qui fait que son cas est peut-être soignable et modifiable. Le but est de trouver un moyen pour qu'il ne récidive pas et qu'il arrête de faire du mal aux enfants et peut-être lui donner un moyen pour qu'il vive une vie plus normale, pas de trouver des excuses.

La recidive est importante, car meme si c'etait un cas sur un million, c'est deja de trop. Je trouve, qu'en premier lieu, il faut eviter le premier acte. Peut etre que je vis dans l'utopie, mais je pense que pour l'equilivre d'un individu, le mieux est de ne pas vivre une expereince traumatisante de quelque nature quelle soit.


Ouh là, vous vous égarez là. D'abord un pédosexuel n'est pas forcément un pédophile et la pédophilie n'est que l'attraction sexuelle, ce n'est pas l'acte. Donc expliquer d'où vient la pédophilie d'un individu, ça n'a pas vraiment de rapport avec le fait de pardonner. On n'a pas à pardonner un pédophile d'être un pédophile car il n'y a rien à pardonner. Un pédophile qui est attiré sexuellement par les enfants, ça ne regarde que lui. Si c'est un pédosexuel en revanche, c'est qu'il a enfreint la règle de sécurité et qu'il est passé à l'acte, là c'est différent.

Je sais tres bien que les 3/4 des pedpophiles ne seront jamais des pedosexuelles.
Mais vous savez tres bien, que dans le language populaire ou mediatique, pedophilie est associe a pedosexualite, d'ou mon raccourci.


Vous avez du mal à faire la part des choses vous. Si de nombreux pédosexuels ont été abusé étant enfants, c'est qu'il y a un lien de cause à effet, vous ne croyez pas? Donc c'est encore à tenir compte.
Je vous rappelle une règle d'or "NOUS SOMMES TOUS DIFFERENTS". Donc ce n'est pas parce que certaines victimes qui ont été abusées sexuellement se diront qu'elles n'ont pas à faire souffrir les autres, que c'est le cas pour tous. Ca, c'est votre logique à vous. Mais toutes les victimes n'ont pas la
même, cela dépend de leur point de vue, conditionné par le vécu, les expériences etc... D'où le fait que nous sommes tous différents, car tous, nous avons un point de vue différent, car un vécu différent, une façon d'agir différente etc...
Sachez donc, notamment, que de nombreuses victimes normalisent les abus sexuels et l'intégreront à elles mêmes et dans leur façon d'interagir avec leur entourage car elles auront appris à agir ainsi. C'est ce qu'on appelle une imprégnation. Donc encore une fois, pareil, c'est à prendre en compte quand on traite un pédosexuel.


La plus par des victimes de pedosexualite sont des filles. Hors les pedosexuelles sont en generales des hommes. Ne trouvez vous pas qu'il ya un manque de logique dans ce cas. Ou alors les femmes sont mieux protege genetiquement ? (c'est ironique)


Non ce n'est pas absurde. Puisque vous prenez cette exemple, il y a des jeunes qui grandissent avec un entourage peu recommandable, qui se font voler et donc ils apprennent que dans la société pour se faire respecter, il faut voler aussi. Ils grandissent donc avec ce point de vue là qu'ils intègrent à leur façon d'interagir avec la société. Surtout que les enfants sont très influençables. Jusqu'à 7/8ans, ils ne font pratiquement qu'imiter leur entourage et ça reste à vie après souvent, car ils continuent de se construire sur cette base. Il en va de même pour certaines victimes qui deviennent alors pédosexuelles. Vous vous contentez d'un raisonnement bien trop simpliste.

Vous parlez d'impregnation, je connais pusique je l'ai vecu. Des actes de la sorte, deviennent normale, vu qu'enfant notre monde se limite a notre famille et ses valeurs. Bien que l'on n'aime pas, on ne voit pas la perversion dedans. Pourtant, en veillissant, on "comprend".

Pourquoi la prescription juridique de l'inceste est aussi longue? Car il faut de nombreuses années pour se rendre compte de la chose. Nombre de persone se rendent compte de cela vers 40 ans, voir plus.



Non Sadna, une pulsion n'est pas toujours contrôlable. Sachez d'ailleurs que certains passages aux actes arrivent de manières soudaines, où un individu qui se controllait jusqu'ici se laisse emporter subitement et agresse sexuellement un enfant.
Un pédophile qui est avec un enfant, mais que celui-ci est protégé par la police?! C'est quoi cette situation délirante dont vous me parlez?
Sachez que des pulsions, provoquent dans certains cas extrêmes des réactions organiques qui font souffrir l'individu. Céphalée pulsatile, insomnie, tachicardie, convulsion, sueurs, obsessions, tremblements et j'en passe. Et ça, on n'y résiste un certain temps, mais pas éternellement. Il suffit de voir les drogués et les fumeurs qui sont dépendants à cause du cerveau qui réclame sa dose. Et le sexe, c'est pareil, c'est pour ça que des médicaments et des cures pour sex-addicts existent.
Et je le redis, les pulsions sexuelles viennent surtout de la quantité de testostérones et non pas un simple manque de contrôle. Encore une fois, vous ne raisonnez pas assez loin. Avez étudié et observé avant de dire tout ça? Vos raisonnements ne sont que simplicités qui consistent clairement à reflechir le moins possible. Que faites vous de tout le reste que j'ai dit Sedna? Vous en faites clairement l'impasse, parce que ce que je vous dis semble vous déranger. Apprenez à rester objectif, parce qu'il est clair que vous rapportez tout à vous dans ce que vous dites là.
Evidemment que les passages aux actes pulsatiles ont lieu sur un individu plus faible que soi. Un mec ne va pas tenter d'agresser sexuellement un mec dix fois plus costaud que lui, il ne pourra pas.
Non il n'y a pas de sadisme, généralement dans les passages aux actes pulsatiles. Ne confondez pas pédophilie et sadisme, ce n'est pas du tout la même chose. Le passage à l'acte pédophilique consiste avant tout à se satisfaire sexuellement. Le sadisme peut être un mode de jouissance sexuelle, mais elle n'est pas du tout l'apanage des pédophiles. Les pédosexuels compulsifs ont des moyens différents de passez aux actes, certains aiment les petites filles, d'autres les petits garçons, d'autres les plus petits, d'autres les plus grands, certains aiment la sodomie, d'autres les fellations, d'autres les baisers, d'autres le sadismes, d'autres la domination, d'autres le ligotage, etc... Chacun est différent. Donc ne généralisez pas en disant qu'ils sont sadiques.
Ils sont égoistes oui, je suis d'accord, mais comme tout le monde. Quand on a un rapport sexuel, c'est pour se satisfaire soi même dans l'immense majorité des cas, donc c'est forcément égoiste. Nous agissons de toutes façons presque toujours par intérêt. Et effectivement, comme expliqué plus haut, les pédosexuels compulsifs, lorsqu'ils passent aux actes et ne retiennent plus leurs pulsions, mettent de côté leur respect éventuelle (car ils n'en ont pas tous) pour les enfants pour se satisfaire égoistement eux même, ainsi que leur peur de la prison.


La vie d'un indivu est determine par ses acte et son vecu. Il est sur qu'avoir commencer sa vie sur de mauvaise base, ce dernier sera cahotique.

Pour reprendre mon exemple, que je trouve simpliste, de la personne qui va voler une voiture parceque on lui a volé la sienne.
Je connaisssais des personnes fumant du chanvre ou abusant d'alccol. Malgres que ma vie fut dure, je ne l'ai pas fait. Je ne pense pas qu'on peut repondre si simplement a cela. Nombre de personne ont des vecus terribles sans pour autant devenir un danger, c'est même plutot la norme.
Si j'e n'ai pas raison, vous non plus. Souvent la verite ce trouve ou on ne l'attend pas. Dans un juste milieu.

Hormis un fou, une pulsion est toujours controlable . La peur est un frein a la pulsion, l'intelligence en est un aussi.

J'ai longuement reflechie et je n'ai jamais vu un cas ou ce fut une pulsion incontrolable.
L'homme ivre qui viole une femme, cede a sa pulsion,car ayant perdu ses "freins", mais si cette derniere aurait ete avec son mari, un homme tout en force, le viole ne se saurait jamais produit.
Je le repete, hormis un fou, la pulsion reste controlable.

Sinon est ce que j'ai etudié ? Dison que j'ai beaucouq echangé et je ne pourrais jamais dire que j'ai vu un seul cas de la pulsion incontrolable. L'acte, comme je vous ai deja je m'interresse à l'inceste, et toujorus reflechi.
De plus, un pedosexuel ne sait jamais jeter sur un enfant dans la rue. Il agit toujours de façon invisible, jamais devant le regard. Pourquoi les pulsions en publique, de quelque nature que ce soit, n'existe pas, hormis chez les fous...


Pour le sadisme, je ne dis pas que le pedophile/pedosexuel fait cela par sadisme, mais je parle au niveau de la victime. La percepetion d'evenement identique differe beaucouq en fonction du point de vue.
Nombre de pedosexuel qui tombe des nues, comme pour votre reportage, ou d'autre fais de presse, "decouvrent" l'horreur que fut pour la victime.
Vous savez tres bien qu'un enfant est influencable, et des fois un 'oui' veut dire 'non'.


Si c'est vrai Sedna. Des enfants sont parfois demandeurs. Et je ne parle pas de prostitution, parce que la prostitution des enfants consiste plutôt à ce que l'enfant ait des rapports sexuels, mais uniquement en échange d'argent et non pour se satisfaire sexuellement. Mais certains enfants peuvent être demandeurs de rapports légèrements sexuels, voir parfois pleinement sexuels. Et je ne parle pas d'enfants qui se laissent faire (faut lire un peu mieux) mais d'enfants qui engagent vraiment une expérience (...)
Si je dis que les enfants peuvent être demandeurs et avoir du plaisir aux relations sexuelles, c'est parce que j'ai eu l'occasion de l'observer et surtout d'y reflechir Sedna. Latifa Bennari en parle dans son livre "pédophilie, prévenir pour protéger" et Serge André en parle dans le sien "qu'est-ce que la pédophilie".


Un enfant demandeur ? Pour reprendre vos exemples, vous pensez qu'un enfat de 5 ans a envie d'avoir un rapport sexuel? Cette conception lui echappe.
Votre liste d'exemple, que ce que desire un pedophile, que je cite :
aiment la sodomie, d'autres les fellations, d'autres les baisers, d'autres le sadismes, d'autres la domination, d'autres le ligotage, etc
Hormis le baiser, qui n'est q'un un bisou, L'enfant ne connait que cela. Et ne desir nullement le reste.

Mon exemple de la police, je sais qu'il est creux, mais je voulais demontrer que la pulsion n'existe pas grace a cet exemple, et par consequent, reste toujours controlable.

J'ai aussi parlé de prostitution, car les clients arguementent qu'ils "y vont" pour aider financierment ses enfants et pour leur faire plasir.
Ceux sont des enfant qui se prostituent, donc par raisonnement simpliste on peut dire qu'ils seraient consentant.
Je vois que aprrouvez me dires, donc je ne vais pas detailler plus.

Revenons aux enfants et a la sexualite. Par exemple des jeux de touche pipi entre enfants. Cela est jsuste de la decouverte et de la curiosite. Un adulte faisant cela avec un enfant, ne va pour decouvrir le corps de l'autre, mais pour satisfaire sa sexualite.

L'age legale est une norme, je n'ai pas envie de parler de loi ou autre.
De toute façon , prenon l'exemple d'un viol d'adulte. Cela perturbera la victime. Donc l'age legale n'a pas d'importance a etre evoque.


J'aimerais savoir ou sont des enfants demandeur de telle choses? Vous savez tres bien qu'un enfant peut etre conditionné. Je ne vais pas parle d'exemple sordide, mais ce n'est pas parceque un enfant fait quelque chose de sexuelle, que ce dernier aime.


Non, ce n'est pas à chaque fois, comme expliqué plus haut. Ce n'est pas parce que vous n'avez jamais entendu parler d'enfants demandeurs qu'ils n'existent pas Sedna. En revanche, dire des choses comme "à chaque fois", ça c'est un mensonge de votre part. Vous connaissez tous les enfants et tous les cas de la planète? Non, alors vous mentez quand vous dites "à chaque fois". Vous ne pouvez pas dire ça, car vous n'en savez rien. Sans compter que dire "à chaque fois", c'est comme les gens qui disent "toujours, jamais, aucun, tous", c'est de la généralisation. La généralisation, il y a toujours une petite part d'hypocrisie (donc de mensonges), généralement inconscient, notamment parce que les gens s'expriment presque tous ainsi. Il n'empêche que c'est montrer une part de la réalité, certes qui existe, mais qui n'est pas représentative de chaque cas. C'est donc aussi étouffer une autre part de la réalité qui nous
(...)
leur maturation et développement sexuelle, mais encore une fois, cela ne doit pas donner le feu vert non plus aux pédophiles d'en profiter pour croire ce qui leur arrange. C'est donc une problématique à résoudre et pour ça, il faut la connaître et non décider de l'ignorer parce qu'elle nous dérange.



Vous revenez sur les enfants demandeur. Je n'ai jamais vu un enfant de 5 ans demander a avoir un rapport sexuele. Ca n'a aucun sens.
Je ne connais pas tout les enfant de la planete, et vous de même, mais je pense etre dans le vrai.

Je ne ment pas, pusique je pense dire vrai. Le mensonge est le fait de delivrer une fausse information dans le but de tromper l'autre. Ce n'est pas mon attention. Vous pouvez dire que nos avis sont differents, mais pas de tel propos.


Oui, des enfants nus, tant qu'il n'y a pas de connotations sexuelles, c'est légal et surtout le plus important, c'est que le pédophile ne fasse pas de
(...)
de chez eux pour ne pas risquer de croiser un pédophile qui aura une attraction sexuelles voir des arrières pensées envers eux en voyant leur visage.


Ce n'est pas cela que je veux dire. Je trouve cela mal sain. La façon de regarder est surtout le premier critere d'importance. Une photo anodine peut faire naitre un desir chez quelq'un.


Non, si le pédophile n'est pas compulsif et respectueux de l'enfant, il n'y aura pas de basculement, les hétérosexuels savent se contrôler et n'iront
(...)
C'est marrant mais vous dites que les pulsions sont toujours contrôlables, et là maintenant vous dites le contraire qu'un pédophile ne se controlera pas, basculera forcément et ne sera plus capable de se contenter de rapports physiques.


La carresse est sexuelle pour le pedophile, qui est dans ce cas pedosexuelle, car je pense, que vous savez le difference qui existe entre rapport sexuelle et relation sexuelle.
Pour en revenir au sujet, l'enfant voit de la tendresse, l'adulte de la sexualite. Cette difference me gene.
L'inoncence de l'un servant a satisfaire la sexualtie de l'autre.

Je ne vous accuse nullement d'etre hypocrite. Je ne parle pas par language caché ou a double sens. Je parle juste a la persone qui etudie la problematique.

Je ne dis pas que cette personne qui bascuelra aura une pulsion, je dis jsute qu'il en voudra plus. Je reste sur mon point de vue. Cela n'est pas une pulsion, mais une evolution du desir.
De plus si c'etait une pulsion, pourquoi avoir jsute fait des caressses? Pourquoi se contenter de peux, si on peut avoir plus.


Cela n'entretient pas forcément les fantasmes. Cela peut tout simplement les satisfaire sexuellement sans les obséder à aller plus loin que ce qu'ils
(...)
caresses donc contre les rapports physiques, contre les vidéos et images légales et contre la castration. Il reste quoi alors pour vous?


Le probleme des images, c'est qu'elle font naitre, des fois, de desir qui de fois ne serait pas apparus.

Je n'ai jamais dit que j'en savais plus que vous.

Certe il faut empecher un pedophile de passer a l'acte, mais nombre de personne vivant des traumatismes auront des envie de meurtes sans jamais les assouvir. Hors on peut "comprendre" leur comportement.
Un pedosexuelel va abuser d'un enfant, sans que ce dernier ai fait quoi que ce soit, c'est pour cela que je reste sur mon avis.

Il y'a une difference entre une vengeance d'un acte et etre l'auteur de l'acte sur un inoncent. Je ne prone nullement le talion par mes propos.

Pour les images, en Chine, les images ou les films porno sont interdites, donc je vous laisse imaginer si c'est avec des enfants.
Au japon c'est l'inverse. Pourtant ceux sont des pays proches geopgraphiquement et d'origine commune.


Je le redis, oui, rien n'excuse de faire du mal à un enfant. Mais en attendant, si on castre un pédosexuel qui est lui aussi victime de ses abus
(...)
si on lui enlevait ses pulsions à l'aide d'un traitement médical ou thérapeutique.


Vous pensez, que les gens vont plus prendre la defense de la victime ou de l'agresseur? Moi je suis contre la castration, c'est absurde. Vous savez que ca a des effets limités.

Le documentaire je l'ai deja vu.

Un pedophile est avant tout un homme, un individu, je le sais tres bien. Definir quelqu'un sur cela n'a pas de sens, si ce dernier n'est pas un danger.
Certain gout ne sont pas des choix, je l'accepte.

Contrairement a ce que vous croyez de moi, je ne hais pas les pedophiles. Je pense , pour ceux qui n'ont rien fait, plutot une aide devrait leur etre apporté.

Le probleme du debat, sont que les agressions sexuelle sur enfant faite par un adulte, dans les 3/4 des cas ne sont pas de la "pedosexualite", mais de l'inceste. Les auteurs ne sont pas , en generale, pedophile.
L'interet est certe de comprendre la pedophilie, mais aussi l'inceste. Car l'incestueux n'est pas pedophile.
On aime montrer le danger qui existe dans la rue, tout en dissimualnt celui de nos propre foyers.
La pedosexualite est pratiqué avant tout par les parents , ceux qui doivent les proteger,que par les pedohiles.


Je suis contre la castration je vous l'ai dit, donc quelqu'un qui n'a rien fait, je le sui encore plus contre. Apres on rentretrais dans une psycose qui n'a aucun sens.
Dire que la peine de mort ou la castration est la solution est totalement faux.

Je crois aux agresseur fous. Exemple de cas aux etats unis de tueur de femme, quil torturait et ne violait qu'un fois morte... Cela sont fous, donc a etre retire de la societe.

Je suis contre la peine de mort, donc je suis contre le meutre d'un pedosexuel. Tuer ne resout pas une situtation. La peine de mort n'a jamais empeche un acte.
C'est plus un besoin la societe qui veut se racheter une conduite par une methode expeditive et exemplaire.


Non Sedna. Un paraplégique peut continuer à trouver une femme jolie
(...)
n'y a plus de libido. Plus de libido, donc plus de désir sexuel à satisfaire, donc je le redis plus de passages aux actes.


Je vous dis que cela fonctionne, vous me dite non en me disant oui. On c'est mal compris.


Je pense plutot que votre but est de vous maintenir dans l'illusion de ce qui vous arrange et que vous ne voulez pas que certaines vérités soient
(...)
pas les problèmes des pédophiles et des victimes, au contraire, car moins on comprend le sujet, moins on est apte à le résoudre


Je ne viens pas pour me plaindre et "divulger" des idées fausses. Contrairement a ce que vous croyez, je pense que vous avez une connaissance dans ce domaine, mais, tout comme moi, vu a travers notre prisme.
Comme je vous ai deja dit, je me base sur l'inceste, vous la pedophilie, bien qu'identique sur certain grand point, elles different dans le fond.
Vous avez vu mon intrevention comme une agression. Il est vrai que mon ton n'etait pas adapté.

N'oublier que si vivre une situation ne vas donner a quelqu'un toute les clefs a la conprehension de celle ci, la personne qui l'etudie aussi.
Si l'un partira sur des bases de vecu, l'autre partira sur des bases d'etudes.
Je ne dis pas qu'une methode est meilleur que l'autre, je dis juste que votre côté trop sur de vous, en prenant vos etudes differente comme reference, peut vous mennez dans l'erreur. La comprehension et le savoir sont des choses qui se remettent en question avec le temps.

On a besoin de certitude pour avancer, mais avec le temps les schemas se compliquent, du a l'absorbion de nouvelle connaissance, et les differentes resultat d'actions, meme pour un specialiste, peuvent lui echapper.

Voir le profil de l'utilisateur
Mon precedent message etait agressif. Car vos propos plaignant plus l'agresseur que la victime. Ce qui est agacant.

Le sujet, c'est la castration des pédophiles et des pédocriminels, donc il est normal que je parle notamment de ces derniers plutôt que des victimes. Il ne faut pas tout mélanger. Il y a déjà des topics existants sur les victimes et les enfants. Mon but est de comprendre encore une fois la pédophilie, pas de m'appitoyer sur le sort des uns ou des autres. Si je me laissais appitoyer par les victimes dans un topic consacré aux pédophiles, je n'aurais plus aucune objectivité et dans le sujet présent, j'en déduirais qu'il faut tous les castrer pour qu'il n'y ait plus de victimes, quitte à ce que ce soit injuste pour une grande partie des pédophiles et même de certains pédosexuels. De même que si je me laissais appitoyer par la souffrance des pédophiles, dans les topics consacrés aux victimes, j'en déduirais toujours qu'il ne faut pas en vouloir aux pédophiles, en bref, je n'aurais là non plus aucune objectivité.


La recidive est importante, car meme si c'etait un cas sur un million, c'est deja de trop. Je trouve, qu'en premier lieu, il faut eviter le premier acte. Peut etre que je vis dans l'utopie, mais je pense que pour l'equilibre d'un individu, le mieux est de ne pas vivre une experience traumatisante de quelque nature quelle soit.

Les traumatismes légers sont quand même là pour solidifier notre personnalité. La perte d'un être cher par exemple, fait partie de la vie quoi qu'il arrive, alors autant y être confronté afin d'apprendre à se redresser plutôt que de surprotéger les enfants.
Certes, il y a des cas de récidives, mais pourquoi genre 80% des pédosexuels qui ne récidivent pas et des pédophiles qui ne passent pas aux actes devraient payer pour ceux qui passent aux actes et ceux qui récidivent? Si on devait tous les considérer comme des récidivistes ou des abuseurs, cela ne les encouragerait pas à bien se tenir, au contraire. Imaginez un pédophile qui ne passe pas à l'acte mais que l'on traite quand même comme un abuseur, il va se dire "que je me comporte bien ou mal, on me traite comme un abuseur, alors autant être un abuseur." Et surtout quand on pousse quelqu'un à croire qu'il est abuseur, il peut par la force de persuasion de l'entourage finir par endosser le rôle de l'abuseur que la société le force à jouer. Et en plus cela inciterait à la haine et au mépris. Et la plupart des pédophiles, qu'ils soient bons ou mauvais, si on les hait, méprise, voir qu'on réclame qu'ils soient tous castrés voir la torture et la mort, ils vont forcément finir par réagir avec mépris et haine eux aussi. Latifa Bennari disait "si vous jetez des pierres à un gentil chien. Tout gentil chien qu'il est, il finira par mordre".


La plus par des victimes de pedosexualite sont des filles. Hors les pedosexuelles sont en generales des hommes. Ne trouvez vous pas qu'il ya un manque de logique dans ce cas. Ou alors les femmes sont mieux protege genetiquement ? (c'est ironique)

Je ne vois pas le rapport. Le fait que la plupart des victimes soient de sexe féminin ne veut pas dire qu'il ne faut pas tenir compte des victimes de sexe masculin qui ont tendance à devenir pédophile voir pédosexuel, même si il y en a moins que les femmes.
Les pédosexuels sont souvent des hommes en effet. C'est encore un peu flou, mais les femmes ont un point de vue très différent sur les enfants et la sexualité que les hommes. Et c'est très certainement, même pratiquement sûr pour ça que la pédophilie et pédosexualité sont masculines. Voir les topics sur la pédophilie féminine et l'instint parental.


Vous parlez d'impregnation, je connais pusique je l'ai vecu. Des actes de la sorte, deviennent normale, vu qu'enfant notre monde se limite a notre famille et ses valeurs. Bien que l'on n'aime pas, on ne voit pas la perversion dedans. Pourtant, en veillissant, on "comprend".

Pourquoi la prescription juridique de l'inceste est aussi longue? Car il faut de nombreuses années pour se rendre compte de la chose. Nombre de persone se rendent compte de cela vers 40 ans, voir plus.

Oui et parfois avant 40ans du coup, ces victimes peuvent normaliser les abus sexuels vécus et donc les reproduire. Chacun comprend à son rythme, certains comprennent très vite que les abus sexuels ne sont pas une normalité et ne l'intègre pas à leur façon d'agir et encore, même en sachant qu'il ne faut pas abuser sexuellement des enfants, certaines victimes le feront quand même par reflexe conditionnel car ils n'auront pas appris à réagir autrement. Même des parents qui savent que ce n'est pas bien de frapper ses enfants, ont fréquemment tendance à frapper leurs propres enfants après avoir passé une enfance à être frappés. Pourquoi, parce qu'ils ont été conditionnés à agir ainsi, et un conditionnement, ça ne part pas simplement en se disant que ce qu'on fait, ce n'est pas bien.


La vie d'un indivu est determine par ses acte et son vecu. Il est sur qu'avoir commencer sa vie sur de mauvaise base, ce dernier sera cahotique.

Sa vie "peut" devenir chaotique, pas "sera" chaotique. Les abus sexuels durant l'enfance complique la vie, mais ça ne veut pas dire que toutes les victimes iront reproduire leurs abus et qu'elles en souffriront toute leur vie. C'est tout l'ensemble des expériences, du vécu et du point de vue qui déterminent ce que nous sommes et non pas juste des abus sexuels éventuels qui certes influent sur notre vie et poussent parfois certaines victimes à souffrir, d'autres à reproduire, qui déterminent notre vie.
Quand on est abusé sexuellement ou quand on est pédophile, le plus important c'est ce qu'on en fait de ce statut de victime ou de pédophile, pour cela il faut (se) comprendre afin de savoir sur quoi et comment on peut agir.


Pour reprendre mon exemple, que je trouve simpliste, de la personne qui va voler une voiture parceque on lui a volé la sienne.
Je connaisssais des personnes fumant du chanvre ou abusant d'alccol. Malgres que ma vie fut dure, je ne l'ai pas fait. Je ne pense pas qu'on peut repondre si simplement a cela. Nombre de personne ont des vecus terribles sans pour autant devenir un danger, c'est même plutot la norme.
Si j'e n'ai pas raison, vous non plus. Souvent la verite ce trouve ou on ne l'attend pas. Dans un juste milieu.

Mais vous, vous êtes une personne, un cas avec un point de vue et un vécu unique. Ce n'est pas parce que vous, vous n'avez pas sombré dans la drogue où l'alcool que d'autres victimes ne vont pas le faire. Celà dépend encore une fois, d'un très grand nombre de facteurs qui influent sur le point de vue. Et nos agissements dépendent en bonne partie de notre point de vue. Nous agissons en conséquence du point de vue que nous avons. C'est pour ça encore une fois, que des victimes deviennent parfois à leurs tours abuseurs mais d'autres non. Celà dépend du point de vue qu'ils ont. Avoir été abusé sexuellement durant l'enfance est un facteur, pas le seul certes, mais c'est un facteur qui contribue à ce que la personne devienne parfois abuseur d'enfant aussi, mais cela ne détermine pas. Il n'empêche que c'est un facteur important à prendre en compte.


J'ai longuement reflechie et je n'ai jamais vu un cas ou ce fut une pulsion incontrolable.
L'homme ivre qui viole une femme, cede a sa pulsion,car ayant perdu ses "freins", mais si cette derniere aurait ete avec son mari, un homme tout en force, le viole ne se saurait jamais produit.
Je le repete, hormis un fou, la pulsion reste controlable.

Les pulsions sont contrôlables sauf pour un fou vous dites? Hé ben justement sachez que les pulsions influent sur le fonctionnement du cerveau. Et que justement, des pulsions poussent un individu à satisfaire un besoin physiologique voir biologique. Et puisque vous parlez de l'alcool, sachez que l'alcool endort une partie du cerveau et que c'est pour celà que des drogués ou alcooliques peuvent commettre des actes qu'ils ne feraient pas sans l'influence de l'alcool ou de la drogue. Notamment parce que les conséquences de nos actes dictées par notre conscience, ne surgissent parfois pas quand on est en manque ou état d'ivresse ou drogué. Parce que la partie du cerveau qui gère la conscience est en sommeil. D'où le fait que de nombreux pédophiles compulsifs cèdent à leurs pulsions. Le sexe est une drogue aussi et à les mêmes effets au niveau dépendance et donc de fortes pulsions endorment aussi la conscience et donc peuvent pousser l'individu à commettre un acte qu'il ne ferait pas dans son état normal, notamment pour satisfaire un fort besoin physiologique, celui de réguler son taux d'hormones. D'où je le répète encore une fois qu'il faut tenir compte du facteur pulsatif et que de nombreux passages aux actes et récidives pourraient être évités si on otait les pulsions de l'individu. De même que quand on juge une personne violente parce qu'elle est alcoolique, faut-il la mettre en prison un certain temps et la laisser ressortir après avoir fait sa peine, pour qu'elle recommence à boire et être violent? Non, il faut soigner sa dépendance à l'alcool et sans l'alcool, cette personne pourrait ne plus recommencer et généralement, une dépendance, ça ne part pas tout seul parce qu'on le décide.
Et si les pulsions endorment une partie du cerveau, elle ne prive pas du sens de la vue qui permet de voir que l'individu ne peut agir comme il le veut en présence d'un individu. Mais la drogue (dont le sexe) pousse irrepressiblement l'individu à satisfaire son manque. Si son but est de se satisfaire sexuellement, il ne va bien évidemment pas violer un enfant devant tout le monde, car il sait très bien qu'on va l'en empêcher et qu'il ne pourra alors pas satisfaire son besoin qui est sa motivation première. Donc, votre exemple ne vaut rien. D'ailleurs, le type compulsif qui viole une femme, peut très bien le faire en présence du mari et pour satisfaire son désir, il peut devenir violent sur un coup de pulsion et assommer le mari pour atteindre son objectif de se satisfaire sexuellement en violant ensuite la femme. Quand on a une très forte pulsion, on se donne tous les moyens pour satisfaire cette pulsion, et plus la pulsion est forte, moins on se soucie des circonstances et conséquences, sauf celles qui empêchent la réalisation de l'acte pulsatif. Sous l'effet de forte pulsion, nous agissons parfois carrément comme un robot programmé pour satisfaire la pulsion, donc on tient compte aussi des barrières qui empêchent la réalisation de l'acte, comme la présence d'une personne à proximité.
Et il y a encore une chose, c'est que les pulsions varient aussi suivant les circonstances. Notamment l'opportunité. Quand un pédophile compulsif voit l'occasion de satisfaire ses pulsions, cela crée une augmentation de l'excitation sexuelle et donc les pulsions augmentent et deviennent encore plus dures à contrôler. Pareil quand le pédophile compulsif est tout prêt de l'enfant, l'excitation augmente aussi beaucoup plus que quand il voit un enfant de loin. C'est aussi pour ça qu'effectivement, il est vraiment très rare qu'un pédophile même compulsif ira abuser un enfant devant tout le monde alors que les circonstances n'y sont pas favorables. Cela n'empêche pas les pulsions sexuelles d'être des besoins physiologiques très forts, les plus forts à part les besoins biologiques. Un besoin biologique par exemple une bouffée d'innahlateur pour l'asthme quand on fait une crise d'asthme, cela doit être satisfait immédiatement sous peine de mourir. Tandis que le besoin physiologique est un besoin qui doit aussi être satisfait aussi, mais cette fois sous peine de se sentir de plus en plus mal, au point de sombrer dans la folie et dans un état mental et organique déplorable. C'est donc cette fois, progressif, d'où un meilleur contrôle des pulsions sexuelles ou addictives que les pulsions biologiques. Et généralement, nous cèdons à nos pulsions sexuelles avant d'en arriver à la folie, tout comme nous cèdons généralement à nos pulsions biologiques comme quand on mange avant d être sur le point de s'écrouler d'inanition. Pour résumer, les besoins physiologiques suivant leurs intensités doivent finir par être satisfaites et les pulsions qui peuvent en découler, sont alors généralement contrôlables à court therme mais pas à long therme. Et plus la pulsion sera forte moins le compulsif se retiendra longtemps et sautera vite sur l'opportunité qui s'offre à lui.


Sinon est ce que j'ai etudié ? Dison que j'ai beaucouq echangé et je ne pourrais jamais dire que j'ai vu un seul cas de la pulsion incontrolable.

Je le redis, ce n'est pas parce que vous n'en avez pas vu que ça n'existe pas. Le documentaire cité en parle et il y a des témoignages dans certains livres qui en parlent aussi.


Pour le sadisme, je ne dis pas que le pedophile/pedosexuel fait cela par sadisme, mais je parle au niveau de la victime. La percepetion d'evenement identique differe beaucouq en fonction du point de vue.

C'est hors sujet ça. Oui, une victime peut considérer que son abuseur a agi par sadisme, mais ce n'est pas forcément le cas et la victime peut ne pas le comprendre. Mais ce topic n'a pas pour vocation de parler du point de vue de la victime. Et ce n'est pas aux victimes (ou proches de victimes) de décider de ce qu'on doit faire d'un pédosexuel.


Nombre de pedosexuel qui tombe des nues, comme pour votre reportage, ou d'autre fais de presse, "decouvrent" l'horreur que fut pour la victime.

Il y a de nombreux pédosexuels qui se voilent la face en s'autopersuadant de ce qui les arrange en effet. Ca ne veut pas dire que les enfants demandeurs n'existent pas encore une fois.


Vous savez tres bien qu'un enfant est influencable, et des fois un 'oui' veut dire 'non'.

Oui, je sais très bien que les enfants sont influençables et parfois disent oui sans savoir à quoi ils disent oui. Il n'empêche que les enfants demandeurs existent.


Un enfant demandeur ? Pour reprendre vos exemples, vous pensez qu'un enfat de 5 ans a envie d'avoir un rapport sexuel? Cette conception lui echappe.
Votre liste d'exemple, que ce que desire un pedophile, que je cite :
aiment la sodomie, d'autres les fellations, d'autres les baisers, d'autres le sadismes, d'autres la domination, d'autres le ligotage, etc
Hormis le baiser, qui n'est q'un un bisou, L'enfant ne connait que cela. Et ne desir nullement le reste.

Je ne crois pas avoir parlé d'enfant de 5ans Sedna. J'ai bien précisé des préadolescents qui commencent à s'éveiller à la sexualité. Eux peuvent être demandeurs de faire des expériences à connotations sexuelles, sans pour autant être influencés, mais juste parce que celà participe à leurs découvertes et leur apprennent à consentir à des rapports de plus en plus érotiques. Et que chaque enfant se développe à son rythme, certains, rares certes, sont prêts très tôt, d'autres beaucoup plus tard.


Revenons aux enfants et a la sexualite. Par exemple des jeux de touche pipi entre enfants. Cela est jsuste de la decouverte et de la curiosite. Un adulte faisant cela avec un enfant, ne va pour decouvrir le corps de l'autre, mais pour satisfaire sa sexualite.

Un adulte le fait pour satisfaire sa sexualité, oui et cela change quoi? Et je ne parle pas de touche pipi, mais de rapports physiques semi platoniques dont je parle dans le topic équivoque. Si l'un expérimente son plaisir sexuel et son contact physique et l'autre exploite sa sexualité, y'a-t-il pour autant abus sexuel? Non, parce que le rapport restera au niveau du moins mature. C'est d'ailleurs avec ce genre de rapports que se construisent ce qu'on appelle "les amitiés particulières", où un plus âgé prend plaisir à toucher un moins âgé qui lui prend plaisir à explorer sa sensation d'être touché à diverses zones érogènes. Voir le topic équivoque ici :
http://adep.etudiantforum.com/t57-g13-les-enfants-relations-adultes-enfants-les-rapports-semi-platoniques


L'age legale est une norme, je n'ai pas envie de parler de loi ou autre.

Non, c'est une estimation, comme la limite de vitesse sur la route, elle est là pour des raisons de sécurité et non pour dire qu'en dessous de 15ans, y'aura forcément un traumatisme et qu'au dessus, y'en aura pas. Tout comme la limite de vitesse. La respecter ne garantit pas qu'on n'aura pas d'accident, de même que ne pas la respecter ne veut pas dire qu'on aura forcément un accident, mais le risque augmente, tout comme l'âge de consentements. Plus on s'en éloigne plus le risque est grand. En plus, elle n'est même pas la même suivant les pays, donc niveau normalité, c'est pas terrible.


De toute façon , prenon l'exemple d'un viol d'adulte. Cela perturbera la victime. Donc l'age legale n'a pas d'importance a etre evoque.

Sauf que l'âge légale permet de dire si une personne est consentante ou pas. Un viol est une pénétration forcée ou jugée non consentante. Un adulte qui donnera son consentement ne sera pas violé. Un enfant de moins de 15ans qui donne son consentement sera quand même considéré comme violé.


J'aimerais savoir ou sont des enfants demandeur de telle choses? Vous savez tres bien qu'un enfant peut etre conditionné. Je ne vais pas parle d'exemple sordide, mais ce n'est pas parceque un enfant fait quelque chose de sexuelle, que ce dernier aime.

Je ne parlais pas de viol avec pénétration forcée et agression sexuelle comme on viole un adulte. Je parle de rapports sexuels consentants ou l'enfant donne son consentement malgré le fait qu'il soit en dessous de l'âge de consentement légal. Ce n'est pas parce qu'un enfant n'a pas encore l'âge de consentement légal, qui je le redis n'est qu'une estimation, qu'il n'a pas encore la maturité pour consentir à certaines expériences physiques à connotation sexuelle, voir des rapports sensuels, voir même des rapports pleinement sexuels. Bien sûr, il y a des fois voir souvent, où l'enfant donne son consentement par influence et sans savoir à quoi il donne son consentement (ce qui est à éviter de grandes préférences car il doit aller à son rythme), mais cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas d'enfants en dessous de la majorité sexuelle qui sont assez matures pour donner leur consentement sans influence parce qu'ils se sont développés plus vite que l'estimation ou parce qu'ils veulent expérimenter certains jeux physiques, voir sensuels pour se découvrir.
Je le redis, chaque enfant se développe à son rythme. Et certains sont capables de consentir à des rapports sexuels avant l'âge de consentement, d'autres ne seront prêts que bien plus tard. Chacun est différent.
Oui je sais aussi qu'un enfant ne fait pas forcément quelque chose de sexuel parce que ça lui plait, mais dans ce cas, il le fait sous influence (et par conditionnement oui). Or je le redis, ce n'est pas le cas pour tous. Et le raisonnement inverse vaut aussi, ce n'est pas parce qu'un enfant fait quelque chose de sexuel que ça ne lui plait pas. Bien que ce soient rares, les enfants de moins de 15ans demandeurs de rapports sexuels existent et les enfants demandeurs de rapports semi-platoniques existent encore plus. Et les enfants qui ne souffrent pas de rapports pédosexuels existent aussi. Certes, ce n'est pas pour ça que les pédophiles doivent risquer de perturber des enfants pour satisfaire leurs besoins égocentriques et ne doivent pas être punis pour avoir risqué la vie de l'enfant, mais ces cas doivent être pris en compte dans l'équation de la problématique pour qu'on comprenne mieux la pédophilie et son ensemble. Sans compter que si certaines victimes (aux yeux de la loi) ne souffrent pas, on peut par analyse en déduire ce qui fait souffrir les victimes et donc mieux agir sur cette souffrance pour venir en aide aux victimes qui souffrent.


Je ne ment pas, pusique je pense dire vrai. Le mensonge est le fait de delivrer une fausse information dans le but de tromper l'autre. Ce n'est pas mon attention. Vous pouvez dire que nos avis sont differents, mais pas de tel propos.

Je le redis, je n'ai jamais parlé d'enfant de 5ans. Vous dites ne pas mentir mais vous généralisez et je le redis, la généralisation est hypocrite donc mensongère (bien qu'inconsciemment souvent) . C'est dissimuler certaines parts de la réalité qui nous dérangent afin de mieux pousser l'autre à adopter notre point de vue (ce que font les pervers pédosexuels quand ils poussent les enfants à la sexualisation). C'est donc aussi se mentir à soi même en s'autopersuadant de ce que nous voulons que la réalité soit. Et vous ne pensez pas dire vrai, vous voulez croire que ce que vous dites est vrai, nuance. Je le redis, nous avons tendance à nous autopersuader de ce que nous croyons. Votre histoire de pulsions et d'enfants demandeurs qui n'existent pas, c'est vrai à vos yeux parce que vous vous en autopersuadez.


Ce n'est pas cela que je veux dire. Je trouve cela mal sain. La façon de regarder est surtout le premier critere d'importance. Une photo anodine peut faire naitre un desir chez quelq'un.

Vous trouvez ça malsain, mais ça ne vous regarde pas ce que font les pédophiles tant qu'ils ne font de mal à personne. Des pédophiles qui se masturbent devant des vidéos et photos d'enfants existent et vous pourriez en croiser, voir en connaître que cela n'aurait aucune conséquence sur vous ni sur personne. Il vaut mieux un pédophile qui se satisfait sexuellement à l'aide de vidéos et photos (surtout légales) qu'un pédophile frustré sexuellement qui risque de passer à l'acte à force de frustration. Une photo peut faire naitre un désir chez quelqu'un oui, mais il vaut mieux que cela arrive à travers une photo qu'à travers un enfant que l'individu a sous les yeux et qu'il risque d'abuser sexuellement.


La carresse est sexuelle pour le pedophile, qui est dans ce cas pedosexuelle, car je pense, que vous savez le difference qui existe entre rapport sexuelle et relation sexuelle.
Pour en revenir au sujet, l'enfant voit de la tendresse, l'adulte de la sexualite. Cette difference me gene.
L'inoncence de l'un servant a satisfaire la sexualtie de l'autre.

Primo, le fait qu'un pédophile caresse un enfant pour en tirer un plaisir sexuel ne fait pas de mal à l'enfant, à condition que cela soit fait naturellement, sans trop d'insistance et sans s'imposer. Et je le redis, le plus important, c'est ça, c'est de ne pas faire de mal aux enfants. Et une caresse amicale peut donner une impression d'affection à l'enfant et le pédophile un plaisir sexuel. Les deux donc y gagnent et aucun ne fait du mal à l'autre.
Secondo. Sachez que de nombreux pédophiles qui caressent un enfant, ressentent un plaisir double. Le plaisir sexuel de toucher un être qui les attire sexuellement mais aussi le plaisir sentimental, de donner de l'affection et de la tendresse à un être pour lequel ils ont un sentiment d'amour. Bien sûr tous les pédophiles ne sont pas amoureux. Mais une grande partie d'entre eux le sont. Et leur but en fréquentant des enfants et les touchant à travers des bisous, caresses, calins et autres rapports physiques, n'est pas uniquement de se satisfaire sexuellement, mais aussi sentimentalement. Contrairement aux idées préconçues, les pédophiles ne sont pas dénués de sentiments et ne sont pas tous des obsédés sexuels, notamment ils ne sont pas tous compulsifs et certains assument leur pédophilie, notamment parce qu'ils ont des sentiments d'amour pour les enfants, ce qui donne un sens à leur attraction et leur donne envie de s'en faire aimer plutot que de vouloir uniquement se satisfaire sexuellement.


Je ne dis pas que cette personne qui bascuelra aura une pulsion, je dis jsute qu'il en voudra plus. Je reste sur mon point de vue. Cela n'est pas une pulsion, mais une evolution du desir.

Et je le redis, ce n'est pas du tout forcément le cas. Cela dépend encore une fois du degré pulsatif et de la frustration sexuelle de l'individu. Plus il sera pulsatif et/ou frustré sexuellement, plus effectivement, il en voudra plus. Allez donc voir le sujet sur les dérèglements hormonaux dans la partie C.
Sans compter les sentiments de nombreux pédophiles pour les enfants, qui les poussent parfois à plus exploiter leurs désirs sentimentaux que les désirs sexuels qui passent alors en second plan. Et sans compter aussi, le fait que de nombreux pédophiles sont conditionnés depuis toujours à n'avoir que des rapports physiques légers avec les enfants et que donc, ils arrivent à s'en contenter. Et même ceux qui sont habitués à une haute dose de jouissance sexuelle, n'iront pas du tout forcément vouloir plus que ce genre de rapports avec les enfants, si ils ont un autre moyen de se satisfaire sexuellement (sans faire de mal). Le tout est qu'ils ne soient pas frustrés ni pulsatifs. Les pédophiles conditionnés à se contenter de peu savoureront d'ailleurs davantages les quelques rapports physiques qu'ils auront qu'un autre individu habitué à avoir souvent des rapports sexuels. D'autant plus que les pédophiles qui n'ont jamais eu de rapports pédosexuels avec les enfants, sont fréquemment moins frustrés sexuellement vis à vis de leurs attractions pédophiliques. Car un rapport pédosexuel, pour un pédophile, il suffit parfois d'en avoir un pour être frustré sexuellement et vouloir recommencer. Tandis que le pédophile qui est resté passif abstinent éprouvera souvent beaucoup moins de frustration vis à vis du passage à l'acte.
Le désir peut parfois évoluer, c'est vrai, certains pédophiles peuvent en arriver à ne plus se satisfaire de rapports physiques simples et en vouloir plus. Mais encore une fois, cela dépend de plusieurs facteurs. Facteurs dont vous ne tenez absolument pas compte et encore une fois vous généralisez en disant que tous ne peuvent se satisfaire de caresses ou rapports physiques, alors que vous n'en savez rien.


De plus si c'etait une pulsion, pourquoi avoir jsute fait des caressses? Pourquoi se contenter de peux, si on peut avoir plus.

Peut-être par peur de la prison ou par respect envers l'enfant non?


Le probleme des images, c'est qu'elle font naitre, des fois, de desir qui de fois ne serait pas apparus.

Je le redis qu'il vaut mieux se découvrir pédophile avec des photos et vidéos d'enfants plutot qu'avec un véritable enfant où là on peut se retrouver désorienté et pulsatif et passer à l'acte subitement, notamment parce qu'une découverte soudaine de sa pédophilie fait que l'individu est moins préparé à la gérer et donc à plus de chances de passer aux actes qu'un individu qui a grandi avec ses attractions pédophiliques et a mieux appris à la gérer et se connaître.
Et je parle de photos et vidéos notamment pour ceux qui sont déjà pédophiles, pour qu'ils puissent avoir un exutoire ou un moyen de se satisfaire sexuellement sans faire de mal.


Certe il faut empecher un pedophile de passer a l'acte, mais nombre de personne vivant des traumatismes auront des envie de meurtes sans jamais les assouvir. Hors on peut "comprendre" leur comportement.
Un pedosexuelel va abuser d'un enfant, sans que ce dernier ai fait quoi que ce soit, c'est pour cela que je reste sur mon avis.

La satisfaction sexuelle fait partie des désirs les plus forts chez l'être humain. C'est un besoin physiologique et seuls les besoins biologiques tels que manger, boire ou dormir sont au dessus des besoins physiologiques. Le sexe participe à la régulation endocrinienne et hormonale et permet le bon fonctionnement de l'organisme, d'où encore une fois les pulsions sexuelles difficiles à contenir. Tandis que le désir de meurtre est un besoin égocentrique qui n'apporte rien à l'organisme et ne fait pas partie des besoins quelconques des êtres humains, ou du moins, c'est très loin derrière le besoin de satisfaction sexuelle. Donc votre exemple ne vaut rien. Il est très souvent beaucoup plus facile de retenir une envie de violence (voir de meurtre) qu'une envie sexuelle. Mais encore une fois, cela dépend de l'individu et comment celui se sent au niveau pulsion et frustration sexuelle.
Je rajoute aussi qu'un individu, pédophile ou pas, qui n'exploite que très peu, voir pas du tout sa sexualité, possède alors un taux de testostérone très bas, car le cerveau (à moins de cas pathologiques) ne demandent aux testicules de fabriquer de la testostérone notamment en fonction du rythme de jouissance et d'exploitation sexuelle de son propriétaire. D'où je le redis, un pédophile qui est conditionné à n'avoir pratiquement aucun rapport avec les enfants, sera apte à se contenter de peu, car avec un taux hormonal très bas, sa libido sera basse et il n'aura pratiquement aucun besoin sexuel à satisfaire, d'où le fait qu'il sera capable de se contenter de caresses et autres contacts physiques. C'est sûr que les hétérosexuels (je ne dis pas que c'est votre cas) qui ont l'habitude de s'envoyer en l'air à tout va, vont se dire "mais comment un pédophile peut se contenter de bisous, de calins et de caresses, mais c'est nul et totalement insuffisant, ils vont forcément finir par violer le gosse". Ces gens là font comme la plupart, ils se basent sur leur point de vue à eux, tout ça parce que eux sont conditionnés à en avoir plus, ils ne comprennent pas que les autres gens ne sont pas forcément comme eux.


Il y'a une difference entre une vengeance d'un acte et etre l'auteur de l'acte sur un inoncent. Je ne prone nullement le talion par mes propos.

Non, mais vous vous plaignez du fait que je parle des pédophiles et pédosexuels et pas des victimes. Alors que le but est de comprendre pour mieux agir, pas de débattre de qui souffre le plus au monde. C'est comme si vous débarquiez dans un débat sur l'herpès, en disant "et les malades du sida, ils souffrent plus, pourquoi vous ne pensez pas à eux?" Ce n'est pas parce que je parle de la souffrance des pédophiles que j'en oublie la souffrance des victimes, mais quand ce n'est pas le sujet, cela n'a pas à être évoqué, sauf par nécessité et rapport avec le sujet.


Pour les images, en Chine, les images ou les films porno sont interdites, donc je vous laisse imaginer si c'est avec des enfants.
Au japon c'est l'inverse. Pourtant ceux sont des pays proches geopgraphiquement et d'origine commune.

Oui, le japon est probablement le pays le plus sexualisé du monde.


Vous pensez, que les gens vont plus prendre la defense de la victime ou de l'agresseur?

Le but n'est pas de prendre partie pour l'un ou l'autre. Ce topic n'a pas pour vocation de faire le procès d'un abuseur ou autres pédosexuel. Et ce n'est pas parce que les gens pensent majoritairement comme ceci ou cela qu'ils ont raisons. A une époque, on disait que Jesus pouvait ranimer des morts. Etait-ce vrai pour autant parce que la plupart des gens le disaient? Le but est d'agir le plus justement possible et ce n'est pas en s'appitoyant sur le sort de la victime et en pronant vengeance sur l'abuseur (pas la même chose qu'agresseur) et en maintenant les gens dans l'ignorance que la problème va s'arranger. Aider les victimes, c'est bien. Mais en diminuer le nombre, ce serait encore mieux et pour cela, il ne faut pas faire abstraction de ce qui a poussé un individu à devenir pédosexuel, il faut le comprendre pour savoir sur quoi on peut agir pour que ça n'arrive plus.


Moi je suis contre la castration, c'est absurde. Vous savez que ca a des effets limités.

Non, je sais que ça supprime la libido de manière irreversible et ce n'est pas votre exemple farfelu de paraplégique qui démontre le contraire. La castration fonctionne, même si je suis contre la plupart du temps, car le promoteur de la castration, Pierre Mailloux, réclame à ce qu'on castre pratiquement tous les pédophiles, alors que d'autres moyens existent et que cela ne favorise pas le progrès, au contraire.


Un pedophile est avant tout un homme, un individu, je le sais tres bien. Definir quelqu'un sur cela n'a pas de sens, si ce dernier n'est pas un danger.
Certain gout ne sont pas des choix, je l'accepte.

Et ceux qui sont un danger et qui n'ont pas choisi d'être un danger vous en faites quoi? Peut-être que eux aussi ont besoin d'être aidés même plus que les autres afin qu'ils ne soient plus dangereux justement. Voir le topic sur les cas soignables section D, c'est à dire les cas pulsatifs, les cas traumatiques, les immatures sexuels (faux pédophiles) etc...


Contrairement a ce que vous croyez de moi, je ne hais pas les pedophiles. Je pense , pour ceux qui n'ont rien fait, plutot une aide devrait leur etre apporté.

Oui, comme les aides que je propose auxquels vous dites être contres. Et ceux qui sont passés à l'acte aussi doivent parfois être aidés. Car il arrive des fois que ce sont des causes sous jascentes qui les ont poussé à passer à l'acte. Certes il faut les punir, mais aussi leur venir en aide pour qu'ils ne recommencent plus. Le but d'une société est de réhabiliter les gens pas de se venger encore une fois. Sachez que dans l'éducation, c'est ce qu'on apprend aux enfants. Quand ils font des bêtises, ils doivent réparer et être punis et après on leur dit "c'est oublié, tu as été puni, tu as payé et réparé donc tu es de nouveau le bienvenu", le but est de réhabiliter l'enfant pas de se venger. Et est-ce un bon exemple aux enfants et de bons repères à leur offrir qu'une société dont le fonctionnement va totalement à l'encontre de ce qu'on lui apprend?


Le probleme du debat, sont que les agressions sexuelle sur enfant faite par un adulte, dans les 3/4 des cas ne sont pas de la "pedosexualite", mais de l'inceste. Les auteurs ne sont pas , en generale, pedophile.

Oui, c'est en partie pour cela que les victimes sont plus des filles que des garçons. Souvent ce sont des pères hétérosexuels avec leurs filles. Notez que l'inceste n'est valable que pour un rapport sexuel entre un parent direct et son enfant. Un grand-père qui abuse de sa petite fille, ce n'est pas de l'inceste en fait, car l'inceste consiste souvent à détuire un lien parental. Hors le grand parent n'étant pas un parent direct, il n'y a souvent alors pas de lien parental à détruire.


L'interet est certe de comprendre la pedophilie, mais aussi l'inceste. Car l'incestueux n'est pas pedophile.
On aime montrer le danger qui existe dans la rue, tout en dissimualnt celui de nos propre foyers.
La pedosexualite est pratiqué avant tout par les parents , ceux qui doivent les proteger,que par les pedohiles.

Oui, c'est pour ça que j'en parle aussi dans la section de pédocriminels. Il y a aussi le dossier sur les parents castrateurs qui évoque un peu l'inceste.


Je crois aux agresseur fous. Exemple de cas aux etats unis de tueur de femme, quil torturait et ne violait qu'un fois morte... Cela sont fous, donc a etre retire de la societe.

Les fous sont à retirer de la société en effet, tant qu'ils sont encore considérés comme dangereux. Or par exemple un pédosexuel compulsif n'est plus dangereux (ou beaucoup moins) si on lui enlève ses pulsions. Et les abuseurs fonctionnent différemment et donc ils ne faut pas tous les traiter de la même façon et se contenter de dire qu'ils sont fous et qu'il faut les éloigner de la société, ce n'est pas productif du tout.


Je vous dis que cela fonctionne, vous me dite non en me disant oui. On c'est mal compris.

Un paraplégique n'est pas castré. C'est pour ça qu'il peut continuer à avoir du plaisir sexuel, tandis qu'un homme castré n'a plus de plaisir sexuel et plus de libido donc plus de désir sexuel à satisfaire.


Comme je vous ai deja dit, je me base sur l'inceste, vous la pedophilie, bien qu'identique sur certain grand point, elles different dans le fond.

Je me base sur tout Sedna, j'essaye de ne faire l'impasse sur aucun facteur ni sur aucun sujet relié à la pédophilie. C'est pourquoi j'ouvre le plus de topic possible sur un maximum de types de pédophiles, de pédosexuels, sur les victimes, sur l'inceste etc...
Et sachant que je parle surtout de la castration des pédophiles et pédocriminels, pourquoi venez vous alors critiquer ce que je dis, si vous vous basez uniquement sur l'inceste?


Vous avez vu mon intrevention comme une agression. Il est vrai que mon ton n'etait pas adapté.

Je vous ai surtout vu comme quelqu'un qui se voilait la face sur certains aspects de la pédophilie et pédosexualité qui vous dérangent et dont vous préférez prétendre que je me trompe avec pratiquement aucun argument valable. J'aime qu'on vienne débattre, mais avec des arguments et non des affirmations sans explication et de la généralisation qui ne m'apportent rien.


Si l'un partira sur des bases de vecu, l'autre partira sur des bases d'etudes.
Je ne dis pas qu'une methode est meilleur que l'autre, je dis juste que votre côté trop sur de vous, en prenant vos etudes differente comme reference, peut vous mennez dans l'erreur.

Il y a plusieurs façons d'apprendre. Les quatres qui suivent :
-Les sentimentaux :
Ils préfèrent souvent apprendre de quelqu'un avec qui ils pourront être en relation. A leurs yeux, les sentiments constituent la motivation principale pour apprendre. Comme un enfant qui apprend en se basant sur ses parents et qui adoptent leurs points de vue.
-Les penseurs :
Ils préfèrent apprendre à partir des livres ou sources écrites. Ils aiment débattre des théories et des analyses.
-Les actifs :
L'expérience constitue pour eux la source prévilégié de l'apprentissage. Ils aiment découvrir par eux même. Ils apprécient les projets et aiment confronter leurs connaissances avec d'autres qui ont des styles d'apprentissage différent.
-Les attentifs :
Ils sont introvertis, circonspects et prudents. Ils sont d'excellents observateurs, aiment les conférences et documentaires.
Moi je suis tout à la fois, sauf sentimental. Ce qui tombe bien car les quatre sont de bonnes façons d'apprendre, sauf la première qui ne se résume qu'à copier le point de vue de quelqu'un pour qui on a des sentiments particuliers, les fans de Mailloux par exemple qui disent bêtement oui à toutes ses bêtises et qui répètent ses propos sans reflechir. Etre penseur, c'est bien, mais ça ne suffit pas, il faut aussi voir sur le terrain et non se restreindre à des théories et des études. Il faut aussi observer pour voir d'un troisième oeil certaines choses que l'on ne voit pas subjectivement ni à travers les études et analyses théoriques. C'est pourquoi, je combine les trois. Tandis que vous, vous semblez marcher à l'actif, comme quand vous dites que ne croyez pas aux pédosexuels compulsifs sous pretexte que vous n'en avez pas vu. Sur le terrain, on ne voit pas forcément tout et il ne faut pas se restreindre à ce que nos yeux nous montrent, sinon on passe à côté de bien d'autres choses qui ont de grandes importances.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum