ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

E.6.2 Les différents types de pédophiles - Pédophiles passifs - Témoignage de Stéphane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Témoignage extrait du livre de Latifa Bennari "pédophilie, prévenir pour protéger", suivi de commentaires au post suivant.

Latifa Bennari : Ce qui frappera sans doute le lecteur dans les messages de Stéphane, c'est qu'il ne cherche ni à argumenter ni à justifier quoi que ce soit. Il est en prise directe avec son expérience, ses sensations et ses émotions. Au fil de sa correspondance se dégage le portrait d'un écorché vif.

Stéphane : J'ai 25ans et j'ai fini mes études, mon prénom est Stéphane et je suis attiré par les garçon de 12 à 13ans.

Je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec aucun d'entre eux, seulement je n'ai pas confiance en moi et la pression aidant... C'est une situation assez difficile à vivre. Parmi les pédos que je connais, je suis le seul à mal vivre cette situation.

Quand je vois un jeune garçon, la première chose à laquelle je pense n'est pas "oh, il a l'air sympa", mais plutôt "ooaahh qu'il est beau, je me le ferais bien". Désolé si ce langage vous parait cru mais autant être franc.

Tout celà pour savoir si vous pensez pouvoir m'aider, si l'on peut travailler ensemble. Je ne cherche pas à devenir gay ou hétéro. Je veux seulement accepter ce que je suis et percevoir un enfant comme il doit être.

Une histoire :
Hier après midi, je vais avec un ami me balader sur les quais. Alors que j'étais seul, passe à côté de moi un jeune garçon. Je lui donnerais six ans. Je passe sur son aspect physique, qui pour une fois n'est pas le plus intéressant. Ainsi donc, ce petit garçon s'assoit sur la chaise d'un bouquiniste à quatre ou cinq mètres de moi. Je le regarde et je lis sur son visage les traits d'un p'tit garçon pris en faute. Je lui souris, il reprend la route avec ses parents. Un peu plus loin, il se retourne pour voir si je le regarde toujours, ce qui est le cas. Je souris, il fait de même. Ce petit jeu s'est répété à plusieurs reprises. Tout cela pour dire que pour une fois, j'avais juste envie de m'amuser avec cet enfant. J'aimais bien son côté espiègle, joueur.

Pourquoi j'ai reflechi? Il y a environ 2 ou 3 mois, je suis allé au ciné avec mon frère et sa copine. Je me suis retrouvé placé juste à côté d'un garçon. J'ai eu quelques soucis à me contrôler. Malgré la présence de mon frère et sa copine, il a fallu qu'à deux reprises je pose ma main sur les genoux de cet enfant, qui était seul. A aucun moment je n'ai pris conscience qu'il pourrait se mettre à gueuler dans la salle, à m'insulter. Je ne pensais qu'à lui, je le regardais, par moments il faisait de même, sûrement était-il surpris de mon intérêt pour lui. Je sais qu'en agissant de la sorte je ne risquais pas d'instaurer un dialogue, seulement je crois que j'avais perdu le contrôle de moi même.
Il avait quelque chose qui faisait qu'il pouvait être un potentiel partenaire. Je sais, c'est idiot de dire ça, on ne peut pas connaître quelqu'un en le regardant mais il avait quelque chose.

Quant à mon rôle dans le groupe de pédos que je connais, j'essaie depuis un moment de leur faire prendre conscience qu'une relation pédo-jigé (JG = jeune garçon) peut conduire à une situation problématique pour l'enfant plus tard. Seulement je ne fais que donner une impression, un sentiment et souvent je me fais jeter car je ne fonde mon raisonnement sur aucune théorie.

Je vous ai dit que je voyais d'autres pédos. Or je souhaiterais "m'éloigner" de ce groupe (où il n'y a pas de pédos actifs, je vous le signale) et ça ce sera très difficile car j'y ai des amis.

Ma prise de conscience?
1-L'attouchement de quand j'étais jeune m'a marqué. J'ai rien compris. Cependant, il n'y a eu ni violence ni pénétration. Celà s'est fait qu'une seule fois, donc c'est pas grave.
2-Le jeune que j'avais touché au genou. C'est le fait de ne pas pouvoir me contrôler qui m'a fait peur. Et depuis, je cherche une solution. je suis conscient que les enfants subissent des violences, auront des séquelles à la suite d'une relation avec un homme. Mais actuellement, si un jeune garçon venait à croiser mon chemin, je crois que je serais égoiste : "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Vous savez, parfois je me sens bien et un petit quelque chose me rappelle que je suis bien seul. Je me sens un peu drôle car je cherche les relations avec les jeunes garçons, seulement quand je l'imagine c'est souvent quelque chose de bestial. Et quand un adulte me parle sincèrement, me montre de l'affection au travers de ses paroles, je ne peux m'empêcher de redevenir à l'intérieur de moi le petit garçon que j'étais.

Mes amis plus agés que moi me disent que ce qu'ils aiment bien chez moi, c'est mon côté tendre, le côté petit garçon. Seulement autant j'aime bien la tendresse (le plus souvent par la parole car j'ai horreur qu'on me touche) que peuvent me donner certains adultes, autant je ne trouve pas ça très clair et c'est se mettre dans la situation d'un enfant qui n'est pas possible à mon âge. Mais, d'une certaine façon, ce côté petit garçon me plait bien.

Mon rêve de cette nuit. Je suis dans une piscine, nu avec un JG. On n'est pas seul. Tout le monde est nu. Je n'ai fait que nager sous l'eau et je vois donc ce JG que je crois connaître. Ensuite on se retrouve dans une gallerie marchande. Je suis assis sur des marches et lui est placé sur mes genoux, il me regarde. Je le reconnais enfin, c'est le fils d'un de mes amis, douze ans, mignon. On discute. A côté de nous se trouvent deux filles dans les quinze ans, je ne vois pas leur visage. Elles nous regardent et remarquent notre attirance (moi + JG) et ont l'air de se moquer. Je discute avec le JG, on se regarde dans les yeux et tout à coup il se lève et me dit "bah, si tu ne veux rien faire, je m'en vais". Je me lève, je le rattrape et lui dis que je l'aime. Il saute dans mes bras et on s'embrasse. Comme il ne s'y prend pas bien, je lui explique et on recommence. Je lui demande si ce qu'il attendait de moi, c'était que je le caresse au niveau de son sexe, ce que je fais. Il rigole et me regarde, approbateur? Je constate que ce dernier est bien dur et ensuite je ne me rappelle plus. Je l'ai bien aimé ce rêve, moi.

Ce soir, en allant chez ma grand mère (j'y vais tous les soirs, elle est seule mais parfois je préférerais rentrer chez moi), je vois un ado (14 ou 15ans) donc ce n'est plus un JG, il peut choisir mais de toute manière je ressens la même chose pour tous. Je le vois, je le regarde et je n'avais qu'une envie, c'était de coucher avec lui. On me dit que chez les hétéros les mecs ont la même chose pour les filles, mais j'aime pas ce sentiment. Je ne pensais qu'à ça.

Pensez vous que de par mon comportement j'attire des hommes "drôles"? Je me demande pourquoi on me fait souvent des propositions à caractère sexuel. Je suis pas top model, c'est vrai que je suis sympa et un peu gosse, mais ce qui m'énerve, c'est de devenir pote avec des adultes dans les trente ou quarante ans et qu'ils finissent, le plus souvent de manières déguisées, par me faire des propositions.

L.Bennari : Ta conscience t'empêche d'aller jusqu'au bout de tes désirs, car tu as l'air de connaître les conséquences psychologiques chez les enfants en cas de passage à l'acte.
Cependant, ton obsession pour les enfants te rend prisonnier, ce qui accentue tes pulsions. Le garçon de 14/15ans est mineur vis à vis de la loi, mais assez mature pour consentir à une relation qui pour toi resterait exclusivement sexuelle.
C'est la raison pour laquelle tu ne penses qu'à assouvir ton désir sans même reflechir à une autre orientation sexuelle proposée par des adultes.
Je pense que ta jeunesse est une raison naturelle qui explique que tu attires les homosexuels, tout comme les fraîches jeunes filles attirent les hommes hétérosexuels, sans pour autant que celà soit malsain.

Stéphane : Pour ce qui est des relations homosexuelles, j'en ai eu une avec un garçon de 16ans qui faisait plus jeune et en plus ce n'était pas par amour. En fait, je ne voulais pas avoir de relation avec lui mais il en avait très envie et j'ai fini par en avoir envie aussi. Il ne m'a pas forcé mais fortement influencé.

Sinon, avec des adultes, je n'ai jamais eu de relation. J'aime bien quand ils me montrent un peu d'affection, mais ils voudraient toujours aller plus loin et là je sais dire non. Il n'y a qu'un seul homme avec qui je serais prêt à avoir une relation, mais l'histoire est compliquée, il ne sait pas ce qu'il veut...Alors je préfère en rester là avec lui. Pour ce qui est des femmes, c'est jamais.

Je vais voir un ami pédo en Belgique. J'en verrai d'autres que lui. Je lui ai dit que je t'avais contactée, il n'a rien dit, sauf qu'il ne voulait pas d'ennuis.
Dans le groupe de pédo que je connais, la plus grande partie vit très bien avec ses fantasmes et ils n'ont pas envie de les faire partager à des non pédos.

Ils sont souvent paranos et ne comprennent pas cette démarche qui n'a comme finalité d'après eux, que de les faire changer et non vraiment les comprendre et faire accepter la pédophilie comme une sexualité normale.

A quatorze ans, on est déjà un ado, on découvre certaines choses. Je suis resté une heure à regarder ce garçon, pas encore adulte, plus tout à fait un enfant. Mais c'est vrai qu'il faisait plus jeune que son âge.
A 14ans, on est déjà un ado, on découvre certaines choses. Tu as compris que si je t'avais appelée ce soir, c'était principalement parce que ça me faisait plaisir mais aussi parce que je suis resté une heure à regarder ce garçon, pas encore adulte, plus tout à fait un enfant.

J'adorais quand il me regardait dans les yeux et dans ce cas là je ne me dégonfle pas, je ne tourne pas la tête. Alors, quant à savoir si une relation avec ce garçon aurait été bonne pour lui, je n'en sais rien du tout. Mais à 14ans, je pense que l'ont peut dire non. Alors que c'est facile d'impressionner un enfant. Enfin bon, il est parti. Il a réchauffé mon coeur un petit instant, mais il m'a fait souffrir : juste pouvoir le regarder c'est tout.

Depuis que l'on communique quotidiennement par mail, j'ai limité considérablement mes rencontres pédos. Parmi toutes ces personnes, il n'y en a que deux ou trois avec lesquelles je vais garder contacts car ce sont de vrais amis pour moi.
Pour ce qui est de François, tu peux bien entendu l'informer de notre rencotnre, je ne pense pas qu'il y verra quelque chose à redire.
Je trouve que l'entretient avec Guillaume (autre pédophile abstinent s'est bien passé. Il va te recontacter directement, de sorte que vous puissiez passer un plus long moment ensemble. L'objectif n'était pas que quelqu'un change de position, mais de mieux se comprendre. Je trouve très bien que tu acceptes cette démarche, même si elle semble contre nature.
Guillaume est un très bon ami en qui j'ai confiance, il a un recul sur lui même. Je ne m'attendais que tu acceptes tout ce qu'il te dirait, et encore heureux car sinon je ne te ferais plus confiance. Il est sorti enchanté de ce rendez-vous, même si il aurait voulu que ça dure plus longtemps.
Stéphane a cessé pour l'heure de correspondre avec moi. Il jugeait que son contact avec Philippe Aerts était suffisant (c'est un psychothérapeute qui maîtrise bien le sujet de la pédophilie, et qui soutient l'ange bleu).

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
J'ai 25ans et j'ai fini mes études, mon prénom est Stéphane et je suis attiré par les garçon de 12 à 13ans.
Alors ça, c'est vraiment rare un pédophile ultrafocalisé sur une tranche d'âge aussi mince. Surtout, c'est étrange aussi, ces pédophiles qui se focalisent sur un âge, plutôt que des caractéristiques particulières. Je veux dire, les pédophiles, très souvent, sont attirés par des détails particuliers, comme une certaine taille, une certaine morphologie, un certain stade chez les enfants. Mais celà recouvre toujours (ou presque) une tranche d'âge qui s'étend à 4ans au moins. Ce qui caractérise les 12/13 ans, c'est le fait qu'ils sont souvent encore impubères, qu'ils sont pas très grands, pas très petits non plus, en moyenne 1m55, mais qu'ils s'éveillent à la sexualité et commencent à vouloir être pris pour des plus grands. Stéphane devrait logiquement donc aimer celà chez eux, l'éveil à la sexualité des enfants tout en étant encore impubère. On rappelle que les vrais pédophiles aiment les enfants impubères, donc le fait que les enfants soient bel et bien encore des enfants et non des ados qui commencent à ressembler à des adultes.


Je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec aucun d'entre eux, seulement je n'ai pas confiance en moi et la pression aidant... C'est une situation assez difficile à vivre. Parmi les pédos que je connais, je suis le seul à mal vivre cette situation.
Il s'agit donc visiblement pour l'instant d'un pédophile, attiré par les jeunes garçons, quelque peu compulsif si il a peur d'avoir des rapports sexuels avec eux et donc non assumé, car il vit mal sa pédophilie.


Quand je vois un jeune garçon, la première chose à laquelle je pense n'est pas "oh, il a l'air sympa", mais plutôt "ooaahh qu'il est beau, je me le ferais bien". Désolé si ce langage vous parait cru mais autant être franc.
Il est donc un cas classique de pédophile non assumé en manque de sexe, donc assez compulsif et bien plus intéressé par les relations sexuelles que les relations sentimentale. Assez classique au niveau du fait qu'il est donc non assumé, car visiblement ses attractions envers les jeunes garçons sont focalisées uniquement (visiblement) sur des envies de sexe. Ce qui l'empêche d'assumer sa pédophilie, notamment parce qu'il n'a pas ou peu de sentiments pour les enfants.


Tout celà pour savoir si vous pensez pouvoir m'aider, si l'on peut travailler ensemble. Je ne cherche pas à devenir gay ou hétéro. Je veux seulement accepter ce que je suis et percevoir un enfant comme il doit être.
Devenir gay ou hétéro, il vaut mieux pas qu'il y compte en effet. Celà dit, suivant son cas, ça pourrait être possible. Il pourrait plus être un homosexuel coincé à une tranche d'âge inférieure ou un hétérosexuel qui a besoin d'un corps féminin en quelque sorte avec un pénis ou autres. Mais sinon, le fait comme il dit de ne pas percevoir l'enfant en tant que tel, veut soi dire qu'il n'est pas un vrai pédophile, car il n'est pas attiré par les enfants à cause de leur enfance ou qu'il n'arrive pas à voir les enfants autrement que des objets sexuels en quelque sorte. Et à la vue de ce qu'il a dit précédemment, il serait plutôt dans le deuxième cas.


Hier après midi, je vais avec un ami me balader sur les quais. Alors que j'étais seul, passe à côté de moi un jeune garçon. Je lui donnerais six ans. Je passe sur son aspect physique, qui pour une fois n'est pas le plus intéressant. Ainsi donc, ce petit garçon s'assoit sur la chaise d'un bouquiniste à quatre ou cinq mètres de moi. Je le regarde et je lis sur son visage les traits d'un p'tit garçon pris en faute. Je lui souris, il reprend la route avec ses parents. Un peu plus loin, il se retourne pour voir si je le regarde toujours, ce qui est le cas. Je souris, il fait de même. Ce petit jeu s'est répété à plusieurs reprises. Tout cela pour dire que pour une fois, j'avais juste envie de m'amuser avec cet enfant. J'aimais bien son côté espiègle, joueur.
On est loin des préados de 12/13ans avec ce petit garçon. Comme quoi, l'aspect enfant l'attire bien aussi. L'espièglerie est l'une des caractéristiques préférées des pédophiles, car celà accentue bien le côté enfant, joueur qui cherche l'attention des adultes et donc le rapport inégalitaire que les pédophiles aiment beaucoup.
Je dis souvent aussi que l'attraction sexuelle stimule l'attraction sentimental, et vice-versa. Avec l'attraction sexuelle, on s'émue et on s'attendrit souvent plus facilement pour la personne qui nous attire. Stéphane en a visiblement fait l'expérience. Et il suffisait comme quoi, d'un rapport d'échange de tendresse entre lui et un petit garçon qui lui plait pour développer ce sentiment, s'attendrir pour lui et vouloir le connaitre plutot que de vouloir "se le faire" pour reprendre son expression.
Celà dit, il se peut aussi qu'il avait plus de considération envers ce petit garçon de 6ans, car il ne le voyait pas comme un objet sexuel comme il le fait avec les garçons de 12/13ans. Il se peut en effet qu'il ne soit pas vraiment attiré par les plus petits (comme il dit lui même être attiré par les préados) et que c'est pour celà qu'il avait plus de sentiments pour ce garçon de 6ans que d'attraction, voir de pulsions sexuelles. Les pulsions sexuelles ont tendance à aveugler et à masquer nos sentiments. Si il n'en a pas eu pour cet enfant de 6ans, les sentiments ont pu en quelque sorte faire surface.


Pourquoi j'ai reflechi? Il y a environ 2 ou 3 mois, je suis allé au ciné avec mon frère et sa copine. Je me suis retrouvé placé juste à côté d'un garçon. J'ai eu quelques soucis à me contrôler. Malgré la présence de mon frère et sa copine, il a fallu qu'à deux reprises je pose ma main sur les genoux de cet enfant, qui était seul. A aucun moment je n'ai pris conscience qu'il pourrait se mettre à gueuler dans la salle, à m'insulter. Je ne pensais qu'à lui, je le regardais, par moments il faisait de même, sûrement était-il surpris de mon intérêt pour lui. Je sais qu'en agissant de la sorte je ne risquais pas d'instaurer un dialogue, seulement je crois que j'avais perdu le contrôle de moi même.

Effectivement, il était à ce moment là particulièrement pulsatif. C'est ennuyeux à admettre mais les besoins sexuels sont des besoins qui, selon les spécialistes, sont supérieurs aux besoins sentimentaux, si les besoins sexuels sont forts, ils prennent le dessus, car ils sont considérés comme un besoin physiologique dont seuls les besoins biologiques sont supérieurs (manger, boire, dormir...). Il est donc important pour un pédophile, d'avoir de préférence une libido assez basse ou normale, celle de Stéphane était à l'évidence bien trop haute. Ou alors d'avoir un moyen de se satisfaire sexuellement autrement qu'en harcelant un jeune garçon de la sorte. Avec des femmes ou des hommes quand on n'est pas un pédophile exclusif. Ou avec des images et des vidéos d'enfants, de grandes préférences légales. Ou avec des contacts physiques anodins avec les enfants. Sinon il y a aussi des médicaments qui diminuent la libido. Certains prétendent qu'il faut détruire la libido des pédophiles en les castrant chimiquement ou chirurgicalement. Non ce n'est généralement pas nécessaire. Une baisse de la libido, parfois même légère, suffit dans bien des cas à éliminer les pulsions et les remplacer par des envies plus gérables et controllables. Il faut tenir compte des facteurs précités, à savoir si le pédophile a un moyen de compenser ses envies sexuels.
Voir le dossier sur les pédophiles compulsifs :
http://adep.etudiantforum.com/t19-d2-cas-soignables-pedophiles-compulsifs
Et le dossier sur les problèmes hormonaux :
http://adep.etudiantforum.com/t84-d3-cas-soignables-dereglement-hormonale

Il avait quelque chose qui faisait qu'il pouvait être un potentiel partenaire. Je sais, c'est idiot de dire ça, on ne peut pas connaître quelqu'un en le regardant mais il avait quelque chose.
Veut-il dire qu'il sentait que ce garçon pouvait devenir un partenaire sexuel consentant? Ou que ce garçon avait quelque chose de particulièrement attrayant pour lui qui lui donnait encore plus envie d'en faire son partenaire sexuel? La tournure de sa phrase sous entend plutôt la première possibilité, mais celà me parait assez bête en effet, sauf à la rigueur (extrême rigueur même) si ce garçon le regardait voir se comportait de manière sensuelle.

Quant à mon rôle dans le groupe de pédos que je connais, j'essaie depuis un moment de leur faire prendre conscience qu'une relation pédo-jigé (JG = jeune garçon) peut conduire à une situation problématique pour l'enfant plus tard. Seulement je ne fais que donner une impression, un sentiment et souvent je me fais jeter car je ne fonde mon raisonnement sur aucune théorie.
Même si il avait des théories, il se ferait jeter quand même. De nombreux boylovers actifs refusent la possibilité que les rapports sexuels avec leurs JG puissent nuire à ces derniers. Ils préfèrent s'autopersuader du contraire, car celà leur arrange de croire qu'avoir des rapports sexuels avec eux ne leur fait aucun mal. Qu'on leur donne des théories ou des explications bien constructives ou pas, souvent ils rejetteront ces explications et théories en se basant sur les détails qui leur arrangent du style "le JG que je fréquente va très bien, il m'aime et aime ce qu'on fait..." Comme beaucoup d'antipédophiles, ils poussent souvent leurs raisonnements le moins loin possible afin de ne voir que ce qu'ils veulent voir.
Voir le dossier sur la comparaison entre les pédophiles et les antipédophiles :
http://adep.etudiantforum.com/t75-h5-le-point-de-vue-des-gens-comparaison-entre-les-pedophiles-et-les-antipedophiles

Je vous ai dit que je voyais d'autres pédos. Or je souhaiterais "m'éloigner" de ce groupe (où il n'y a pas de pédos actifs, je vous le signale) et ça ce sera très difficile car j'y ai des amis.
Perso, j'ai un peu de mal à le croire qu'il n'y ait pas de pédos actifs. Si c'était le cas, ces pédos seraient peut-être un peu plus ouverts d'esprit vis à vis des rapports sexuels avec les enfants au lieu de rejeter sans reflechir la possibilité que ces rapports font du mal aux enfants.
Sinon il faudrait savoir pourquoi il veut s'éloigner de ce groupe amical. Veut-il fréquenter des amis non pédos pour mieux se convaincre qu'il n'est pas pédo? Ou alors il veut s'éloigner de ce groupe car celà le met mal à l'aise de parler de pédophilie et des enfants, alors qu'il n'est ni à l'aise avec sa pédophilie qu'il n'assume pas, ni à l'aise avec les enfants qu'il a peur d'approcher. Dans ce cas, ce serait peut-être mieux qu'il s'éloigne au moins un peu de ce groupe.

Ma prise de conscience?
1-L'attouchement de quand j'étais jeune m'a marqué. J'ai rien compris. Cependant, il n'y a eu ni violence ni pénétration. Celà s'est fait qu'une seule fois, donc c'est pas grave.
C'est peut-être plus grave qu'il ne le pense. Visiblement celà l'a marqué et désorienté. Même sans violence et pénétration, celà la plongé dans la confusion (quand il dit "j'ai rien compris") et celà est l'un des facteurs les plus influants sur les traumatismes, car la confusion perturbe les répères et fait peur (car on a souvent peur de ce qu'on ne peut pas comprendre). [/quote]
Latifa Bennari considère souvent que les pédophiles sont des victimes de maltraitances sexuelles. Moi je ne suis pas d'accord, j'ai trop vus de pédophiles qui ne sont pas des victimes. Mais par contre je vois assez souvent des pédophiles non assumés qui sont des victimes. Et c'est souvent le fait d'être victime eux mêmes qui fait qu'ils ont du mal à assumer leurs pédophilies et ont tendance à avoir peur de passer aux actes, comme c'est le cas ici de Stéphane. Les pédophiles qui ne sont pas des victimes assument souvent plus leurs pédophilies.


2-Le jeune que j'avais touché au genou. C'est le fait de ne pas pouvoir me contrôler qui m'a fait peur. Et depuis, je cherche une solution. je suis conscient que les enfants subissent des violences, auront des séquelles à la suite d'une relation avec un homme. Mais actuellement, si un jeune garçon venait à croiser mon chemin, je crois que je serais égoiste : "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Je n'ai pas bien compris la fin. Mais comme je le disais Stéphane se sent concerné et inquiet pour les garçons qu'il croit qu'il va finir par abuser, parce que lui même l'a été. Etre égoiste, c'est le propre de l'humanité. Nous agissons tous par intérêt. Même un pédophile respectueux, respecte les enfants souvent parce qu'il aime les respecter et en réponse aux sentiments qu'il a pour les enfants. En bref, il les respecte donc partiellement par intérêt personnel pour lui, c'est à dire pour donner satisfaction à ses sentiments.


Vous savez, parfois je me sens bien et un petit quelque chose me rappelle que je suis bien seul. Je me sens un peu drôle car je cherche les relations avec les jeunes garçons, seulement quand je l'imagine c'est souvent quelque chose de bestial. Et quand un adulte me parle sincèrement, me montre de l'affection au travers de ses paroles, je ne peux m'empêcher de redevenir à l'intérieur de moi le petit garçon que j'étais.
Stéphane semble désorienté car il oscille en fait apparemment entre deux sentiments. Le premier qui est de vouloir faire des choses "bestiales" avec les enfants. Le deuxième qui est de retrouver de l'affection en tant qu'enfant qu'il a été. Il est fort possible que son attraction pour les jeunes garçons viennent en partie du fait qu'il veut lui même retrouver plus ou moins son enfance à travers ces garçons. Souvent les pédophiles (hommes) qui aiment les jeunes garçons, les aiment en raison partielle d'un procédé d'identification qu'il n'est possible d'avoir qu'avec les enfants de même sexe que soi.


Mes amis plus agés que moi me disent que ce qu'ils aiment bien chez moi, c'est mon côté tendre, le côté petit garçon. Seulement autant j'aime bien la tendresse (le plus souvent par la parole car j'ai horreur qu'on me touche) que peuvent me donner certains adultes, autant je ne trouve pas ça très clair et c'est se mettre dans la situation d'un enfant qui n'est pas possible à mon âge. Mais, d'une certaine façon, ce côté petit garçon me plait bien.
Celà reconfirme bien cette envie voir besoin de s'identifier aux jeunes garçons. Il arrive parfois à certains pédophiles d'avoir aimé, ou manqué, les relations affectives et de tendresse et vouloir du coup les vivre ou les revivre une fois adulte, mais généralement du coup en inversant les rôles et que ce soit cette fois des enfants qui viennent au pédophile pour avoir des relations affectives et de tendresse. Et encore une fois, c'est souvent des jeunes garçons que le pédophile voudra, car il pourra mieux vivre ou revivre son enfance avec un garçon auquel il pourra s'identifier.
Ce désir et cette façon de se comporter, comme il dit, en petit garçon, démontre en Stéphane un syndrôme de Peter Pan. Ce qui est parfois un peu désorientant, car l'adulte se met du coup à vouloir être un enfant, mais ce moi enfant peut rentrer du coup un peu en conflit avec le moi adulte.
Voir le dossier sur le syndrôme de Peter Pan :
http://adep.etudiantforum.com/t85-b6-la-pedophilie-est-elle-naturelle-le-syndrome-de-peter-pan


Mon rêve de cette nuit. Je suis dans une piscine, nu avec un JG. On n'est pas seul. Tout le monde est nu. Je n'ai fait que nager sous l'eau et je vois donc ce JG que je crois connaître. Ensuite on se retrouve dans une gallerie marchande. Je suis assis sur des marches et lui est placé sur mes genoux, il me regarde. Je le reconnais enfin, c'est le fils d'un de mes amis, douze ans, mignon. On discute. A côté de nous se trouvent deux filles dans les quinze ans, je ne vois pas leur visage. Elles nous regardent et remarquent notre attirance (moi + JG) et ont l'air de se moquer. Je discute avec le JG, on se regarde dans les yeux et tout à coup il se lève et me dit "bah, si tu ne veux rien faire, je m'en vais". Je me lève, je le rattrape et lui dis que je l'aime. Il saute dans mes bras et on s'embrasse. Comme il ne s'y prend pas bien, je lui explique et on recommence. Je lui demande si ce qu'il attendait de moi, c'était que je le caresse au niveau de son sexe, ce que je fais. Il rigole et me regarde, approbateur? Je constate que ce dernier est bien dur et ensuite je ne me rappelle plus. Je l'ai bien aimé ce rêve, moi.
Forcément qu'il a bien aimé ce rêve, puisqu'il y réalise un profond fantasme. Beaucoup de pédophiles auraient aussi beaucoup aimé faire ce rêve. Les rêves sont faits pour révéler nos craintes, angoisses, envies et fantasmes. Ils servent aussi parfois à compenser ce dont on manque dans la réalité. Par exemple, un enfant dont le père est mort, rêvera régulièrement de son père, pour compenser son absence. Et un pédophile, suivant ses besoins, ses sentiments, l'intensité de ses pulsions ou autres, rêvera lui aussi régulièrement d'enfants. Le rêve de Stéphane sous entend que ce dernier aimerait voir plus de JG (jeune garçon) nus, qu'il a peur d'être stigmatisé pour ses attirances (d'où les deux filles qui se moquent de lui), qu'il aimerait aimer et se faire aimer par un préado et qu'il aimerait bien le toucher sensuellement. N'ayant pas la possibilité de le faire légalement et peut-être sans faire de mal aux enfants, il compense ce manque avec des rêves. Il rêve aussi bien évidemment d'un jeune garçon qui aime être embrassé et caressé sensuellement, car forcément, c'est aussi un désir profond de pédophile.



Ce soir, en allant chez ma grand mère (j'y vais tous les soirs, elle est seule mais parfois je préférerais rentrer chez moi), je vois un ado (14 ou 15ans) donc ce n'est plus un JG, il peut choisir mais de toute manière je ressens la même chose pour tous. Je le vois, je le regarde et je n'avais qu'une envie, c'était de coucher avec lui. On me dit que chez les hétéros les mecs ont la même chose pour les filles, mais j'aime pas ce sentiment. Je ne pensais qu'à ça.
Stéphane n'est peut-être donc pas vraiment un pédophile. Car les pédophiles aiment l'enfance (chez les enfants), pas les ados pubères qui ont des caractéristiques les faisant plus ressembler à des adultes qu'à des enfants. Stéphane ressemble donc plus à un homosexuel refoulé, focalisé sur une tranche d'âge inférieure à la sienne. Ou un hébéphile.
Ne vouloir que "coucher" n'est effectivement pas très sain. Car c'est réduire l'individu au stade d'objet sexuel. C'est le déshumaniser en quelque sorte. Stéphane a donc une bonne conscience de ne pas aimer ce genre de sensation. Il dit que les hétéros, c'est pareil avec les filles. Parfois oui, les hétéros se focalisent sur le sexe, mais ce n'est pas pour ça (ni parce qu'ils sont hétéros donc supposés normaux) qu'ils sont forcément des exemples à suivre. Ne penser qu'à ça est aussi mauvais, car celà veut dire que c'est une obsession. Les obsessions sont toujours mauvaises. Elles nous aveuglent, nous tourmentent et nous font agir de manière souvent irreflechie voir irrationnelle, or dans la vie, il faut toujours rester lucide quelque soient les circonstances.


Pensez vous que de par mon comportement j'attire des hommes "drôles"? Je me demande pourquoi on me fait souvent des propositions à caractère sexuel. Je suis pas top model, c'est vrai que je suis sympa et un peu gosse, mais ce qui m'énerve, c'est de devenir pote avec des adultes dans les trente ou quarante ans et qu'ils finissent, le plus souvent de manières déguisées, par me faire des propositions.
Là, j'avoue que je ne sais pas trop quoi dire. Peut-être que son côté un peu gosse attire certains homos même si ça n'a pas beaucoup de rapports. Ou alors il a peut-être une sorte de sensualité dans son attitude, ce qui attire ou induit en erreur certains homos de son entourage.


L.Bennari : Ta conscience t'empêche d'aller jusqu'au bout de tes désirs, car tu as l'air de connaître les conséquences psychologiques chez les enfants en cas de passage à l'acte.
Oui, parce qu'il a déjà été abusé et en ressent un certain malaise.


Cependant, ton obsession pour les enfants te rend prisonnier, ce qui accentue tes pulsions.
Oui, c'est un peu un cercle vicieux. Les pulsions augmentent son obsession qui elle même augmente ses pulsions.


Le garçon de 14/15ans est mineur vis à vis de la loi, mais assez mature pour consentir à une relation qui pour toi resterait exclusivement sexuelle.
Non, à 14/15ans, on n'est pas forcément assez mature pour consentir aux rapports sexuels. On est parfois prêt avant, parfois après, parfois à 14/15ans. Mais elle ne peut pas dire qu'à 14/15ans, le mineur est assez mature pour consentir aux rapports sexuels. Cette tournure de phrase sous-entend qu'ils le tous à 14/15ans. Or certains le sont oui, mais d'autres non.


C'est la raison pour laquelle tu ne penses qu'à assouvir ton désir sans même reflechir à une autre orientation sexuelle proposée par des adultes.
Je ne suis pas d'accord. Je pense plutôt que Stéphane ne pense qu'à assouvir son désir, sans reflechir effectivement, parce que l'intensité de ses pulsions l'aveugle et le pousse à se satisfaire sexuellement sans tenir compte de rien. Est-il capable aussi d'adhérer à une autre orientation sexuelle proposée par des adultes? C'est à dire de devenir hétéro ou homosexuel? Ce n'est pas sûr, bien que comme dit plus haut, une attraction sexuelle envers un adolescents de 15ans, sous-entend peut-être plus une homosexualité refoulée qu'une pédophilie.


Je pense que ta jeunesse est une raison naturelle qui explique que tu attires les homosexuels, tout comme les fraîches jeunes filles attirent les hommes hétérosexuels, sans pour autant que celà soit malsain.
Oui, c'est simpliste comme explication, mais c'est logique. Si ce n'est que je suis pas sûr quand même que tous le jeunes hommes comme Stéphane attirent les homosexuels autant qu'il dit les attirer dans son récit.


Pour ce qui est des relations homosexuelles, j'en ai eu une avec un garçon de 16ans qui faisait plus jeune et en plus ce n'était pas par amour. En fait, je ne voulais pas avoir de relation avec lui mais il en avait très envie et j'ai fini par en avoir envie aussi. Il ne m'a pas forcé mais fortement influencé.
Difficile de dire si c'est de l'homosexualité, de la pédophilie ou de l'hébéphilie. A première vue de l'homosexualité car c'est un garçon de 16ans, à cet âge là, on ressemble à un homme. Mais celà peut aussi être de l'hébéphilie surtout si il faisait jeune. Celà peut être le côté adolescent, voir la transition entre l'homme et l'enfant qui l'attirait. Certains hébéphiles aiment les enfants mais ont besoin de certains critères de masculinité ou féminité, alors parfois ils aiment les adolescent(e)s qui deviennent plus virils ou plus féminines lors de la puberté. Si vraiment il faisait plus jeune, genre qu'il était peu pubère, celà peut-être de la pédophilie.


Sinon, avec des adultes, je n'ai jamais eu de relation. J'aime bien quand ils me montrent un peu d'affection, mais ils voudraient toujours aller plus loin et là je sais dire non. Il n'y a qu'un seul homme avec qui je serais prêt à avoir une relation, mais l'histoire est compliquée, il ne sait pas ce qu'il veut...Alors je préfère en rester là avec lui. Pour ce qui est des femmes, c'est jamais.
Ah, tout celà est important. Il aime que des hommes lui montrent de l'affection. Serait-ce parce qu'il manque d'affection, parce qu'il aime bien être aimé (et en ressent le besoin particulier) ou parce que lui même a des sentiments pour les hommes?
Est-ce qu'il dit non aux avances parce qu'il n'est pas homosexuel ou parce qu'il n'ose pas accepter, parce qu'il ne se sent pas prêt à avoir une relation homosexuelle?
Il dit qu'il serait prêt à avoir une relation avec un homme, celà sous-entend donc une homosexualité. En tous cas, il ne bloque visiblement pas vis à vis des hommes. Celà pourrait sous-entendre, comme dit plus haut, que son attraction envers les préados, pourrait ne pas être de la pédophilie, mais une homosexualité refoulée et une attraction plus focalisée sur la masculinité que sur l'enfance. Il y a des pédophiles qui aiment chez les jeunes garçons à la fois l'enfance et la masculinité. Certains aiment la masculinité sans l'enfance, ce qui fait qu'ils sont aussi homosexuels, mais beaucoup n'aiment que l'enfance + la masculinité, si il manque l'un des deux, ils bloquent. Là dans ce cas, ils sont pédophiles, car l'enfance a une importance capitale pour eux. Maintenant Stéphane pourrait aimer à la fois l'enfance et la masculinité et aimer la masculinité sans l'enfance. Si oui, il est homosexuel et pédophile préférentiel. Mais si il aime l'enfance principalement et que si il n'y a plus d'enfance chez l'individu (bien qu'il soit masculin), c'est de la pédophilie exclusive envers les jeunes garçons.


Je vais voir un ami pédo en Belgique. J'en verrai d'autres que lui. Je lui ai dit que je t'avais contactée, il n'a rien dit, sauf qu'il ne voulait pas d'ennuis.
Dans le groupe de pédo que je connais, la plus grande partie vit très bien avec ses fantasmes et ils n'ont pas envie de les faire partager à des non pédos.
Latifa Bennari cherche en effet fréquemment des pédophiles pour témoigner dans les conférences et séminaires où elle participe. Effectivement, les pédophiles qui cherchent le plus à s'exprimer sont surtout les pédophiles non assumés qui cherchent de l'aide. Les assumés, effectivement, de crainte d'être incompris, méprisés, rejetés voir arrêtés si ils sont actifs, ne s'expriment généralement qu'avec d'autres pédophiles assumés. Entre pédophiles, ils se disent qu'ils peuvent parler ouvertement sans crainte d'être jugés, considérés comme des malades ou des méchants violeurs (même la plupart des actifs ne se considèrent pas comme de méchants violeurs, car ils considèrent que les enfants sont consentants).


Ils sont souvent paranos et ne comprennent pas cette démarche qui n'a comme finalité d'après eux, que de les faire changer et non vraiment les comprendre et faire accepter la pédophilie comme une sexualité normale.
Voilà, comme je le disais, ils ont peur d'être mal compris et qu'on veulent les changer. Alors que de nombreux pédophiles assumés, ne veulent pas changer. Généralement, quand ils assument leurs pédophilies, c'est qu'ils ont des sentiments et qu'ils aiment les enfants. Ils veulent donc continuer à les aimer et non qu'on les pousse à arrêter des les aimer et qu'on les pousse à changer. D'autant plus que généralement, ils ne peuvent pas changer et que certains sont même fiers d'être pédophiles.


A quatorze ans, on est déjà un ado, on découvre certaines choses. Je suis resté une heure à regarder ce garçon, pas encore adulte, plus tout à fait un enfant. Mais c'est vrai qu'il faisait plus jeune que son âge.
A 14ans, on est déjà un ado, on découvre certaines choses. Tu as compris que si je t'avais appelée ce soir, c'était principalement parce que ça me faisait plaisir mais aussi parce que je suis resté une heure à regarder ce garçon, pas encore adulte, plus tout à fait un enfant.
Effectivement, à 14ans, on n'est plus vraiment un enfant. Si ce n'est qu'à 14ans, on est parfois encore impubère. Je sais qu'il n'y a pas que le physique qui compte, il y a aussi la personnalité. Les pédophiles préfèrent les enfants qui se comportent en enfants, si l'ado de 14ans se comporte plus comme un adulte, les sentiments risquent de ne pas se développer pour le pédophile. Mais les pédophiles, comme tout le monde, ne peuvent que commencer par apprécier le physique, avant de découvrir la personnalité. Surtout qu'en plus, Stéphane parle de regarder cet ado, donc il s'agit d'attraction physique et sexuelle, après on fait souvent les assimilations avec les sentiments, c'est à dire, quand un pédophile voit un enfant qui lui plait, souvent il voit aussi en lui, les caractéristiques sentimentaux spécifiques aux enfants.
Il faudrait donc savoir comment était cet ado, avait-il l'air de les avoir les 14ans? Stéphane est décidément difficile à cerner. Cette attraction envers cet ado, vu qu'il apprécie le fait que ce ne soit pas encore un homme, montre qu'il apprécie le fait que cet ado ne soit pas un adulte, donc si ce n'est pas de la pédophilie, c'est au moins de l'hébéphilie. Visiblement, Stéphane aime l'adolescence voir l'enfance (mais je penche plutôt sur l'adolescence), combinée à la masculinité. Il doit sûrement aussi aimer la masculinité, donc les hommes, mais moins que les adolescents, car les hommes n'ont pas l'adolescence, la jeunesse qui semble attirer davantage Stéphane. Tandis que les adolescents possèdent à la fois la masculinité et l'adolescence qui sont deux critères qui attirent Stéphane.
Visiblement, Stéphane est attiré par les ados, d'où son attraction pour les 12/13ans. Mais aussi par les adultes. C'est visiblement plutôt un hébéphile homosexuel. Il aime l'adolescence et la masculinité. Il aime donc visiblement aussi les hommes car ce sont des individus de sexe masculin, mais aussi et surtout les adolescents, car il aime à la fois chez eux la masculinité et l'adolescence.
Après si il dit qu'il faisait plus jeune que son âge, celà peut vouloir dire qu'il a aussi une préférence pour les adolescents ayant encore l'apparence plus ou moins de préados. Stéphane a peut-être de nombreux critères qui rentrent en compte. Il aime sûrement la masculinité, l'adolescence et l'impuberté. Mais l'impuberté sans adolescence (et masculinité sinon il aimerait aussi les filles) ne lui plait peut-être pas, il lui faut donc peut-être dans ses préférences, un adolescent peu pubère de sexe masculin, qui répond à la fois à son attraction pour la masculinité, son attraction pour l'adolescence et son attraction pour l'impuberté. Stéphane est décidément un cas inhabituel et difficile à cerner.


J'adorais quand il me regardait dans les yeux et dans ce cas là je ne me dégonfle pas, je ne tourne pas la tête. Alors, quant à savoir si une relation avec ce garçon aurait été bonne pour lui, je n'en sais rien du tout. Mais à 14ans, je pense que l'ont peut dire non. Alors que c'est facile d'impressionner un enfant. Enfin bon, il est parti. Il a réchauffé mon coeur un petit instant, mais il m'a fait souffrir : juste pouvoir le regarder c'est tout.
Il va un peu vite dans l'interprêtation là. Il s'imagine visiblement que si l'ado le regardait dans les yeux, c'était qu'il était attiré par lui. Ca pourrait être le cas, mais y'a peu de chances quand même. A peine 10% des ados ont des tendances homosexuelles.
A 14ans, on est effectivement moins influençable et on sait généralement dire non, si ce n'est que celà varie, surtout vis à vis d'une personne que l'on peut admirer, que l'on a en face de soi et qui représente un plus grand savoir, une plus grande force voir une supériorité hiérarchique. Celà rend l'enfant, bien qu'ado, plus influençable. Voir le post sur la manipulation dans le topic sur l'émission "to catch a predator" :
http://adep.etudiantforum.com/t39-i1-la-mediatisation-de-la-pedophilie-l-emission-to-catch-a-predator#237
Comme de nombreux pédophiles qui évitent les enfants, Stéphane est facilement heureux pour peu de choses. Un simple échange de regard suffit à réchauffer son coeur, alors qu'un pédophile plus actif, aurait trouvé celà d'une banalité sans intérêt.
Mais forcément, il reste aussi un peu frustré du fait de ne pas avoir pu l'approcher davantage, sûrement dû au fait qu'il est quelque peu compulsif. Selon moi, il aurait pu. Il aurait pu essayer de le connaître un peu, d'établir une bonne relation sociale avec lui. Si il n'est pas compulsif, ça pourrait le rendre heureux. Si il est compulsif en revanche, il vaut mieux éviter, car celà va plus augmenter sa frustration qu'autre chose. Et celà semble être le cas pour Stéphane, puisqu'il a des difficultés à se contrôler (voir le début de ce post).


Depuis que l'on communique quotidiennement par mail, j'ai limité considérablement mes rencontres pédos. Parmi toutes ces personnes, il n'y en a que deux ou trois avec lesquelles je vais garder contacts car ce sont de vrais amis pour moi.
Pour ce qui est de François, tu peux bien entendu l'informer de notre rencotnre, je ne pense pas qu'il y verra quelque chose à redire.
Je trouve que l'entretient avec Guillaume (autre pédophile abstinent s'est bien passé. Il va te recontacter directement, de sorte que vous puissiez passer un plus long moment ensemble. L'objectif n'était pas que quelqu'un change de position, mais de mieux se comprendre. Je trouve très bien que tu acceptes cette démarche, même si elle semble contre nature.
Guillaume est un très bon ami en qui j'ai confiance, il a un recul sur lui même. Je ne m'attendais que tu acceptes tout ce qu'il te dirait, et encore heureux car sinon je ne te ferais plus confiance. Il est sorti enchanté de ce rendez-vous, même si il aurait voulu que ça dure plus longtemps.
Stéphane a cessé pour l'heure de correspondre avec moi. Il jugeait que son contact avec Philippe Aerts était suffisant (c'est un psychothérapeute qui maîtrise bien le sujet de la pédophilie, et qui soutient l'ange bleu).
Rien à dire. Si ce n'est qu'il est dommage de ne pas savoir comment vit désormais Stéphane.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum