ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

M.5.3-Les victimes - Témoignage de Lucien, abusé par une adolescente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Témoignage extrait du livre "pédophilie, prévenir pour protéger" de Latifa Bennari.

Lucien a subi un outrage sexuel de la part d'une jeune fille. Comme le montre son témoignage, il a été gravement perturbé dans sa construction affective et sexuelle. A l'âge adulte, il s'est épris d'un petit cousin de huit ans, qu'il a tendrement aimé, comme un grand frère attentionné, respectueux et bienveillant. Malgré ses attirances pédophiliques, aucun passage à l'acte n'est jamais venu entacher cette relation toute empreinte de tendresse. Lucien a choisi de toujours resté abstinent.

C'est donc un cas intéressant. Probablement un cas de pédophile plus ou moins lié à un trauma. Mais peut-être que le fait d'avoir été abusé sexuellement a éveillé en lui une attraction sexuelle pour les enfants. Il s'agit selon moi, à première vue d'un pédophile projectionnel (voir le sujet suivant : http://adep.etudiantforum.com/t53-e0-les-differents-types-de-pedophiles-classification-des-pedophiles ). L'abus sexuel vécu a sans doute éveillé en lui des sentiments et donc après une attraction sexuel pour les jeunes garçons comme celui qu'il a été quand il a été abusé et qui avait besoin de tendresse, de protection et de respect. D'où sûrement le fait qu'il se comporte ainsi avec son petit cousin.
Hé oui, de nombreux pédophiles (pas tous bien sûr) sont capables de respect et de tendresse envers les enfants. Après tout, il n'y a point de laides amours, à condition que ce soit vraiment de l'amour. Dit véritable amour, dit respect, dit vouloir aimer et se faire aimer de celui qu'on aime, peu importe si c'est un individu de sexe opposé, du même sexe ou d'un enfant. Le plus important est le respect et toutes relations respectueuses peuvent être enrichissantes. Ce sont notamment les sentiments de tendresse, d'amour et d'affection envers les enfants, (car les pédophiles n'en ont pas tous) qui vont pousser certains pédophiles à être respectueux envers les enfants.

C'est en confiant un jour à son oncle son attirance sexuelle pour les enfants (essentiellement les garçons), qu'il découvre mon ouvrage "la fin du silence" qui est l'ancienne version de l'ange bleu. Depuis, Lucien garde le contact avec l'ange bleu et participe à tous les groupes de parole.
-Lucien : Je ne me souviens plus de mon âge exact, peut-être neuf ans. A l'occasion d'un week-end chez des amis de longue date de mes parents, nous sommes allés rendre visite à une famille dont le père était mon parrain. Il m'a été proposé de passer la nuit chez lui : je n'avais aucune raison de ne pas m'en réjouir. Ce qui s'est passé après, aucun adulte, aucun parent, surtout à l'époque, n'aurait pu imaginer. Mon parrain avait plusieurs enfants dont deux filles jumelles de quinze ou seize ans. Elles dormaient dans la même chambre. On m'installa un lit de camp entre les leurs dans leur chambre. C'est ce jour là que j'ai eu mon premier contact forcé avec le sexe féminin et aujourd'hui, à plus de quarante ans, ce contact demeure la seule expérience hétérosexuelle de mon existence.

La pédophilie et la pédosexualité féminine sont très rares et très méconnues. Il serait intéressant de savoir pourquoi ces jeunes femmes ont abusé d'un si jeune garçon. Nymphomanie, absence d'instinct maternelle (qui empêche souvent les femmes d'abuser sexuellement d'enfants voir le sujet : http://adep.etudiantforum.com/t77-o2-l-instinct-parental-differences-entre-instincts-maternels-et-paternels) , psychose, retard mentale, pédophilie?
En ce qui concerne Lucien, il est peut-être devenu pédophile, car il ne supporte pas la féminité qui le dégoute à cause d'une mauvaise image des femmes. En bref, il a peut-être une sorte de blocage. Il se rabat peut-être alors sur les jeunes garçons qui ont un corps sans poils comme les femmes et qui ont un pénis et de la masculinité, lui permettant de rejeter la féminité. Peut-être aussi que Lucien a une sorte de syndrôme que j'appelle le syndrôme de James Barrie (voir le sujet suivant : http://adep.etudiantforum.com/t51-l2-l-asexualite-syndrome-de-james-barrie). Il serait alors pseudo-asexuel. Il serait intéressant de savoir si Lucien peut avoir des éjaculations (autres que nocturnes).

Une fois couché tous les trois, la fille du lit de droite m'a proposé tout simplement de venir dans son lit un moment. Je ne me souviens pas des termes qu'elle utilisa pour m'attirer. Mais je me souviens de tout le reste. Elle me mit tête bêche contre elle de manière à pouvoir examiner et tripoter à sa guise mon sexe, puis mes fesses. Ca s'est passé il y a trop longtemps pour que je puisse affirmer ou non s'il y a eu pénétration avec les doigts.
A mon avis, il n'y a pas eu pénétration, car il s'en souviendrait, si il arrive à se souvenir en détails de l'ensemble mais qu'il a des doutes alors que c'est sûrement le détail le plus marquant, il devrait s'en souvenir aussi. Les enfants victimes ont parfois tendance à oublier inconsciemment pour échapper à la réalité et quand ils ne savent pas mentir. Mais à neuf ans environ, celà me parait peu probable.

Pour être quitte, elle inverse les rôles et je me retrouve successivement le nez et les yeux sur son cul et son sexe. Ai-je participé? J'étais un môme abusé et contraint ou incité à imiter cette fille.
Celà rappelle un peu certains abuseurs qui montrent des images ou des scènes porno à leurs victimes et leur demandent de faire pareil.

Toujours est-il, qu'il est absolument certain , c'est que cette deuxième partie de l'abus fut très très courte. En effet, je dus la fin de mon tourment à l'autre fille qui se rendant compte que ça avait trop duré ou se rendant compte un peu tardivement que sa soeur abusait d'un enfant, ou peut-être encore jugeant que sa soeur avait dépassé les limites (je ne le saurai jamais), lui dit "bon ça suffit maintenant, laisse le."
Evidemment quand on vivait ce genre de chose étant enfant il y a plus de trente ans, on ne le racontait pas à ses parents le lendemain, ni jamais.

Il serait intéressant de savoir pourquoi on ne racontait pas celà à ses parents. Que je sache, d'après ce que j'ai vu, la pédosexualité et l'inceste étaient très méconnues. Généralement, d'après les quelques témoignages lus, les enfants n'étaient souvent pas crus quand ils essayaient d'en parler. Ou alors il s'agissait de honte de la part de l'enfant se sentant sali. Même encore un peu de nos jours aussi, on considèrait fréquemment que toutes formes de sexualités étaient réservées aux adultes et que les enfants exploitants la leur étaient sévèrement punis. Peut-être aussi que Lucien n'avait pas des parents très attentionnés voir négligents et qu'en parler aurait, de son point de vue, été futile voir dangereux pour lui.

Aujourd'hui, je m'insurge et je hurle contre tous ceux qui prétendent que les abuseurs d'enfants sont exclusivement des hommes et que cette perversion ne peut, en aucun cas, être féminine.

Comme dit plus haut, les femmes pédophiles et pédosexuels sont particulièrement rares. Mais on ne peut en effet pas dire que les abuseurs d'enfants sont tous des hommes, celà est bien évidemment faux. De même que les pédophiles femmes, beaucoup pensent que celà n'existe pas. Moi je suis convaincu que si. Mais les femmes fonctionnent sexuellement et sentimentalement, différemment. Cette différence rend le développement d'attraction pédophilique bien plus difficile, mais néanmoins parfois faisable.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum