ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

O.3-L'instinct parental - Instincts parentaux et pédophilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Il est conseillé de lire les topics, O.1 et O.2 avant celui-ci.

Maintenant que nous avons vu ce qu'est l'instinct parental et les différences entre l'instinct paternel et l'instinct maternel. Essayons de voir si l'instinct parental ne joue pas un rôle dans la pédophilie de certains individus.

Je rappelle encore une fois que la pédophilie désigne l'attraction sexuelle vis à vis de l'enfance.

Comme il est indiqué dans le topic E.0 sur la classification des pédophiles, il y a certains pédophiles que l'on peut qualifier de pédophiles paternels. Alors ce n'est pas un pédophile qui a des enfants. C'est un pédophile qui se comporte de manière paternel avec les enfants, notamment ceux qui les attirent sexuellement. Ils ont un fort instinct paternel envers les enfants.
 
En effet, quand un homme possède un instinct parental exacerbé, je pense que celà peut se manifester par une sorte de pédophilie. Je dis bien une sorte de pédophilie, car tous les pédophiles ne sont pas du genre paternel. Selon moi en effet, la pédophilie peut parfois résulter d'un besoin de s'adultiser (ce mot n'existe pas je sais, mais je le trouve plus approprié que desinfantiliser) quand on est encore jeune puis d'un instinct paternel exacerbé vis à vis d'enfants qu'on trouve attirants, comme beaucoup trouvent les enfants attirants, parce qu'ils sont faibles, mignons, petits et naifs. Certains pédophiles sont très certainement des individus à fort instinct parental qui ont sublimé leurs attirances envers certains enfants, suivant certains critères et certaines préférences, au point qu'elles soient sexuelles.

Mais contrairement aux femmes d'une part, qui portent des enfants dans leurs ventres, un homme lui a plus de difficulté à considérer que son enfant est une partie de lui, car il n'aura pas vécu une relation fusionnelle avec son enfant. Un père peut considérer, notamment si il a un fort instinct parental, que son fils possède une partie de lui mais contrairement aux femmes, il ne considérera pas son enfant comme étant une partie de lui.  Il y a donc plus de recul entre un père et son enfant que entre une mère et son enfant. Celà peut expliquer partiellement pourquoi une mère ou une femme est rarement pédophiles (les hommes pédophiles sont rares aussi mais beaucoup moins rares que les femmes pédophiles).
Une femme possédant un naturel instinct parental et qui en plus voit en beaucoup d'enfants leurs propres enfants aura bien plus de mal à éprouver une attractions sexuelle envers les enfants.
Du point de vue d'une femme, son enfant fait partie d'elle. Avoir donc une envie lié à la sexualité vis à vis de son enfant, serait alors comme avoir une envie sexuelle vis à vis d'elle même ou d'une partie d'elle même, ce qui provoque alors souvent un blocage qui empêche tout plaisir sexuel d'être impliqué. Et comme expliqué dans le topic O.2, les femmes ont alors tendance à assimiler les autres enfants comme étant potentiellement les leurs, une attraction pédophile paraît alors difficilement concevable du point de vue d'une femme. On peut donc dire qu'un mécanisme psychologique lié à l'instinct maternel, empêche alors les femmes d'éprouver des attirances pédophiles.

On peut alors supposer certaines choses du côté des hommes. Les pères ayant un instinct parental moins fort et plus de recul vis à vis des enfants peuvent être alors plus enclins à éprouver une attirance sexuelle pour eux. Surtout les pères ont beaucoup moins tendances à considérer leurs enfants comme le fruit de leurs entrailles et une partie d'eux même, ce qui leur permet aussi de prendre plus de recul, notamment vis à vis des enfants qui ne sont pas les leurs. On constate que les pédophiles abusent très rarement de leurs propres enfants. Très certainements parce qu'ils considèrent tout de même que leurs enfants à défaut d'être une partie d'eux, ont une part d'eux, vis à vis du physique, certains gênes et certains traits de caractères. Ce qui doit souvent alors les empêcher de vouloir avoir des rapports sexuels avec eux. Car ils considèrent tout de même l'enfant qui étant partiellement une partie d'eux, ce qui doit à défaut de bloquer l'attraction pédophilique, au moins souvent réprimer l'envie de rapports sensuels avec leurs enfants. Mais le fait qu'ils ne portent pas d'enfants fait qu'ils n'associent pas les autres enfants comme étant potentiellement les leurs et n'identifient pas les autres enfants comme étants sortis du ventre d'une mère desquelles les pères ne s'identifient pas non plus. Une attraction sexuelle, voir des rapports sexuels avec des enfants autres que les leurs leur parait alors plus concevable.
Il est également possible que le fait qu'un parent voyant son enfant grandir et changer, notamment depuis le stade de nourrisson, renforce l'instinct parental et réprime l'implication sexuelle entre le parent et son enfant.

Sans compter que comme dit dans le topic précédent, on a l'impression des fois que les enfants apportent une gratification suffisante dans la vie de leurs mères et des femmes en général, contrairement aux pères qui semblent avoir plus de besoins extérieurs au niveau de la sexualité et qui ont du coup peut-être besoin de gratifier leur sexualité afin de combler le manque d'instinct parental qui comble une majorité de femmes.

Celà correspond avec d'autres nombreuses théories qui affirmeraient que les pédophiles abusent rarement de leurs propres enfants et que les pédosexuels qui abusent de leurs propres enfants ne le font souvent pas en raison de pédophilie, mais surtout pour détruire le lien enfant/parent, très probablement dû au fait que le père n'ait pratiquement aucun instinct paternel et bafoue le lien avec son enfant, qu'il ne traite peut-être pas comme tel.

Après il y a le fait que de nombreux pédophiles, notamment parmis les boylovers, qui s'identifient aux jeunes garçons qu'ils aiment. Ce qui devrait les empêcher à priori d'avoir des rapports sexuels avec eux, voir d'être sexuellement attirés par eux. Car celà correspondrait un peu aux mères qui ne peuvent éprouver une attirance sexuelle pour les enfants qu'elles considèrent comme les leurs et comme une partie d'elles mêmes alors que certains boylovers voient parfois envers les jeunes garçons, l'enfant qu'ils ont été donc une partie d'eux même. Mais pour les hommes, il y a toujours néanmoins le recul du fait que les enfants n'ont jamais fait parti d'eux. L'identification envers les jeunes garçons peut se faire sur deux plans. L'identification envers l'enfant qu'ils ont été et identification envers l'enfance plus faisable envers un enfant du même sexe qu'eux. Dans ces cas là, le recul entre l'enfant, à plus forte raison si l'enfant n'est pas le sien et le pédophile semble alors suffisant pour que ce dernier puisse sublimer son attraction pédophile sans que le blocage dû à l'instinct paternel puisse se faire, notamment de la même façon que l'instinct maternel semble empêcher les femmes d'être sexuellement attirés par les enfants (expliqué dans le topic O.2).

La question qui subsiste, c'est pourquoi seuls les hommes semblent être pédophiles? Pourquoi les femmes censée avoir un instinct parental plus fort que celui des hommes ne sont pas pédophiles? Comme expliqué plus haut, je pense que c'est parce que les femmes considèrent leurs enfants comme étant une partie d'elles mêmes. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'une mère sombre dans la dépression après que la mort de son bébé, la plupart du temps sûrement parce qu'elles sentent qu'une partie d'elles mêmes est morte. Les femmes ont donc souvent tendance à nouer des liens parentaux avec les enfants comme si elles étaient les mères de tous les enfants. Tandis que les hommes, même ceux qui ont un fort instinct paternel, ne voient généralement pas, voir ne peuvent pas voir, les enfants de cette façon, comme étant une partie d'eux mêmes. Ce qui leur permet d'avoir plus de recul vis à vis des enfants et de ne pas y voir un rapport fusionnel avec eux comme une mère qui porte ses enfants.

Je pense aussi très fortement que la différence au niveau de la sexualité entre un homme et une femme influe aussi fortement. En effet, les hommes contrôleraient beaucoup moins leurs attractions sexuelle, car 90% du plaisir sexuelle serait géré par les glandes reproductrices, donc les testicules et 10% dans la tête. Tandis que les femmes, c'est le contraire. 10% dans les ovaires et 90% dans la tête. Il est donc possible aussi que celà soit pour cette raison que les femmes peuvent avoir plusieurs orgasmes de suite. Il se peut en effet qu'une fois qu'un homme ait éjaculé, ses testicules ne soient alors plus fonctionnels et ils perdent alors 90% de leur plaisir sexuel. Ca demande confirmation et celà reste encore théorique et hypothétique, mais d'après certaines sources, peu fiables, les femmes seraient capables de jouir sexuellement même après une ablation des glandes reproductrices. Tandis qu'un homme qui n'a plus de testicules ne peut plus jouir sexuellement. D'une part, celà serait très certainement dû aussi au fait que sans les testicules, la synthèse des hormones responsables du plaisir sexuelle n'est plus possible. Mais il se peut aussi que les hommes n'ayant plus de testicules ne peuvent en fait plus éprouver le plaisir sexuel secondaire de la jouissance sexuelle, mais peuvent tout de même éprouver le plaisir sexuel primaire qui est celui de l'érection via divers stimuli sexuels, comme les érections que les enfants éprouvent avant leur éveil à la sexualité (les premières éjaculations). Certains disent que le possibilité d'une légère érection ne viendrait que d'un arc réflexe du système nerveux lors de fellation ou de masturbation. Oui en effet, mais il faudrait voir si certains hommes n'auraient pas encore la possibilité d'avoir un plaisir érectil quand même, de la même façon que les jeunes enfants. Il faudrait aussi savoir si les femmes peuvent vraiment continuer à jouir sexuellement après une ablation des ovaires. Tout celà pourrait expliquer pas mal de choses sur la rareté de la pédophilie féminine.  

On peut alors supposer comme le dit certains experts qu'effectivement, le rapport sexuel entre un parent et son enfant est dû au désir du parent de détruire le lien parent/enfant. En fait plus précisément, il suppose le niveau zéro de l'instinct parental et le fait de ne pas considérer son propre enfant comme étant son enfant. L'instinct parental, comme expliqué durant la majorité des sujets O, empêche souvent le parent de partager un plaisir sexuel voir de ressentir une attraction sexuelle envers ses enfants. Mais si le parent le fait quand même, il y a alors deux possibilités.
Soit il n'arrive pas à considérer son enfant comme étant le sien, car il ne voit pas en lui une part de lui-même, ou une copie partielle de lui-même.
Soit son instinct parental est très bas. Il ne prend pas de plaisir à être parent, tout comme le 2em père dans le sujet O.1 et donc préfère rejeter son enfant et détruire le lien qui sépare l'enfant de son parent notamment en ayant avec lui ou elle un rapport sensuel qui fait que le père ne considère alors plus son enfant comme ayant une partie de lui, ou comme étant partiellement son clone
(car il possède partiellement ses gênes, son physique et son caractère). Celà permet sans doute en même temps au parent de s'autopersuader mieux que l'enfant n'est pas le sien.
Je pense aussi que c'est pour ça que certains parents battent leurs enfants, souvent il s'agit de sadisme, de psychose (parfois temporaire dûe à l'alcool par exemple) ou de domination, mais il peut aussi parfois s'agir de rejet et refus de la paternité ou plus rarement de la maternité.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum