ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

O.1-L'instinct parental - Exemple de deux pères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Un petit débat sur deux pères différents que je trouve intéressant. Ce n'est pas vraiment en rapport avec la pédophilie (pour l'instant), mais en parler a son importance.

Imaginons deux pères, on pourrait aussi prendre deux mères, mais nous allons plutôt prendre deux pères. Désignons les par le 1er père et le 2em père.

-Le 1er père possède un fort instinct paternel. Il a des enfants, il les aime, il aime passer du temps avec eux, il s'inquiète pour eux, pour leur avenir, leur épanouissement. Il travaille alors dur pour eux, pour subvenir à leurs besoins et à leur avenir. Ils trouvent la force de travailler dur à la maison pour passer du temps avec eux, pour jouer avec eux, pour les aider à l'école etc... Son instinct parental lui rappelant sans cesse qu'il a des enfants, qu'il doit subvenir à leurs besoins financiers et affectifs, lui donne la force et le plaisir de leur apporter tous ces besoins afin d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixé vis à vis d'eux, les épanouir et les rendre heureux.

-Maintenant le 2em père qui lui a un instinct paternel très faible, voir quasi inexistant. Il n'éprouve pas le besoin de nouer de forts liens avec les enfants, pas même les siens. Il ne se sent pas très concerné par l'épanouissement et l'avenir de ses enfants, voir il s'en moque. Mais malgré celà, il sait qu'il a des responsabilités vis à vis de ses enfants et qu'il se doit de les assumer. Alors il fait l'effort de travailler dur pour ramener de quoi nourir ses enfants et fait l'effort pour passer un peu de temps avec ses enfants et de se soucier de leurs épanouissements et avenir. Mais il le fait beaucoup moins que le 1er père.

Maintenant lequel de ces deux pères est pour vous le plus admirable? Je pense que la plupart d'entre vous, diront plutôt le premier.
Mais moi, je dirais plutôt le deuxième. Je pense que la plupart d'entre vous diront que le premier est un meilleur père que le deuxième. Et je suis d'accord, il est meilleur que le deuxieme. Pourtant ça n'empêche pas le deuxième d'être pour moi plus admirable. Notamment parce que n'ayant que très peu d'instinct parental, le 2em père vit ses efforts fournis comme des contraintes et ne se sent pas motivé à faire ses efforts dont il ne tire presque aucun profit personnel, le profit va en faveur de ses enfants.
Tandis que le premier père grâce à son instinct paternel obtient une gratification personnelle à travailler et épanouir ses enfants. Il le fait pour ses enfants, mais si on y reflechit bien, il le fait pour lui aussi, voir essentiellement pour lui. Car il se sent concerné par l'avenir de ses enfants et leur épanouissement, son instinct paternel lui donne la force et la motivation de travailler et de passer du temps avec ses enfants, notamment parce qu'il veut, "lui", que ses enfants soient heureux. Alors que le 2em père, lui, au fond, se moque presque de ses enfants, mais fait l'effort de le cacher en s'impliquant pour eux, contre sa volonté (puisqu'il n'en éprouve pas du plaisir) et sans en tirer une gratification personnelle d'obéir à son instinct paternel, puisqu'il n'en a pas.

Si vous prenez du plaisir et obtenez une satisfaction personnelle à faire quelque chose, vous y mettrez bien plus du votre que quelqu'un qui de son point de vue ne prend aucun plaisir et considère ne rien gagner à faire ce qu'il se contraint lui même à faire. En psychologie, le stimulus qui provoque une réaction se doit d'être motivé. L'individu pour réagir doit savoir ou du moins se dire que sa réaction va lui apporter quelque chose, notamment satisfaire un besoin.

La vraie générosité, c'est de faire des choses qu'on ne veut pas faire, mais que l'on fait quand même pour les autres. Quand vous offrez un cadeau à celui ou celle que vous aimez, c'est généreux d'une part de vouloir lui faire plaisir, mais ne le faites vous pas un peu pour vous dans le fond? Le plaisir de l'être que vous aimez et que vous voulez rendre heureux est aussi en même temps un peu le vôtre. Il est vraiment rare qu'un individu fasse quelque chose de difficile, de fatigant, de contraignant à long terme, si il n'obtient pas en même temps lui même une gratification personnelle à faire tous les efforts qu'il fournit. Le long terme est important aussi, car par exemple, aider un handicapé à traverser la rue, c'est généreux, mais celà ne prend pas beaucoup de temps, le désagrément est alors moindre voir très réduit si la personne venant en aide à la personne agée y voit là une gratification personnelle à avoir rendu service. Mais un service qui dur longtemps et qui engage l'individu pour un temps relativement long est alors bien plus contraignant. Rare sont les gens qui le feront si celà ne lui permet pas de répondre à une envie ou un besoin personnel quelconque.

Celà rend alors le 2em père bien plus généreux que le 1er. Le 1er a de fortes chances d'être un bien meilleur père que l'autre. Mais c'est en grande partie grâce à son instinct paternel et son plaisir à être parent. Mais l'a-t-il mérité cet instinct paternel? L'instinct parental vient en grande partie de l'amour que l'on a pour les enfants, notamment les notres. Celà ne s'obtient pas par la force, celà se développe tout seul. Certains l'ont, d'autres l'ont moins, voir très peu. Mais est-ce leur faute? Le 2em père ne le fait pas exprès d'en avoir rien à faire de ses enfants. Si il fait l'effort de le cacher et de se montrer paternel malgré tout, il y a néanmoins vraiment de quoi l'admirer, malgré le fait que ce soit peut-être un assez mauvais père. Certains diront "le 2em père, il n'avait qu'à pas avoir d'enfant." Logique en effet, mais un couple sans enfants, parait de nos jours incomplet. Les femmes en veulent souvent. Avoir des enfants de nos jours en est presque devenu une mode, sans compter que c'est très encouragé au point que celà en est aujourd'hui culturel d'en avoir.

On peut prendre un exemple similaire avec deux footballeurs. Le premier adore le foot et rêve de devenir un grand champion, l'autre n'aime pas le foot mais il s'entraîne quand même pour s'améliorer. Le premier a de grandes chances de s'entrainer davantage que le deuxième. Car le premier sera naturellement motivé et ne se lassera pas rapidement de s'entrainer puisqu'il s'agit pour lui aussi d'un plaisir. Il a de fortes chances aussi d'y mettre fortement du sien pour progresser et atteindre son objectif. Tandis que le deuxième malgré son désir de progresser devra redoubler d'efforts pour se motiver à aller s'entrainer et se donner à fond alors qu'en fait, il n'aime même pas ce qu'il fait. Il a de très forte chances de ne pas s'entrainer aussi souvent que le premier d'arrêter l'entrainement plus vite et de ne pas mettre autant d'énergie durant les entrainements. L'instinct parental, c'est aussi le plaisir d'être parent, comme dans cet exemple, le plaisir de jouer au foot. Le premier joueur de foot, si il peut se motiver autant à s'entrainer et progresser, c'est surtout par intérêt personnel, celui de prendre du plaisir et de s'auto-satisfaire vis à vis d'un désir de devenir meilleur.

Comme je le disais, ce topic n'a pas beaucoup d'importance au niveau du thème principal du forum qui est la pédophilie. Mais il est important pour comprendre l'instinct parental dont on parlera aux topics suivants.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum