ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

J.3.2-Les témoignages - Dr Pierre Mailloux - Entretient 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Autre témoignage du Dr Pierre Mailloux sur une radio québecoise sur la pédophilie. Alors que les animateurs parlent de pédophilie, ou plutôt de pédocriminalité puisqu'ils évoquent un cas d'abuseur d'enfants récidiviste ayant abusé d'enfants de 5mois à 3ans. Déjà pour des animateurs, voir peut-être des journalistes (je ne sais pas), ils ne font vraiment pas preuve d'objectivité, puisqu'ils emploient des mots forts comme "sac de vidange, à vomir...". Ca se comprend certes, mais est-ce leur rôle de dire ça? Surtout si ce sont des journalistes, des animateurs à la rigueur, c'est tolérable. Mais voici venir donc le Dr Mailloux, expert en pédophilie. Vidéo des dialogues :

http://www.youtube.com/watch?v=81p0gpS_u4Q
http://www.youtube.com/watch?v=jc9ff_ED5gg&NR=1
http://www.youtube.com/watch?v=q46e9Npbu20&NR=1

NB : Les paroles ne sont pas exactes à 100% mais ça reste à peu près les mêmes et certains passages, notamment à cause du language et de l'accent québecois me sont incompréhensibles. Si quelqu'un comprend les passages que je mets entre parathèse "incompréhensible", il peut me le dire, j'apprécierais.

-Animateurs : Qui sont les pédophiles?
-Dr Mailloux : Ce sont des hommes. Et il y a une chose qu'il est important que vous sachiez, c'est que plus jeune est la victime du prédateur sexuel, plus la déviation sexuelle est sévère. Alors quand vous parlez de trois ans d'emprisonnement, vous perdez votre temps et vous riez de l'intelligence du public. C'est important que les juges et les avocats le sachent. Ca, c'est connu au niveau internationnal, que plus jeune est la victime du prédateur, plus sa déviation sexuelle est sévère. Alors s'il vous plaît, au lieu de l'incarcérer, pourriez vous trouver un moyen efficace de neutraliser sa déviation, parce que à un moment donné, il va faire sauter la tête d'un p'tit.

-Animateurs : Le juge a dit qu'il s'était dénoncé lui-même et avait demandé une thérapie, il donne donc une sentence moins longue.
-Dr Mailloux : Je répète qu'une sentence de le cas de ce type de prédateurs est une perte de temps totale. Dissuasion zéro. Alors essayez à la jugerie de trouver d'autres moyens que celui là. Ce n'est pas efficace et c'est évident qu'il va récidiver. Je peux vous assurer qu'il n'y a aucune thérapie pour un prédateur sexuel pour bébé. Je peux vous le garantir, vous l'assurer... J'ai pas de mot là.

-Animateurs : J'ai pas de peine à te croire, mais tantot avant l'émission, tu m'as demandé si il avait plaidé coupable.
-Dr Mailloux : Oui, c'est important pour éviter de fausses accusations. Vous savez le Canada commence à être fait d'histoire d'erreurs judiciaires. Alors essayons, au Québec, comme l'affaire "Marshal ?? (incompréhensible)"

-Animateurs : Je pensais que tu allais me dire, ces gars, c'est des sacs de vidange, enfin y'a pas de mots pour exprimer tout le mépris que je peux avoir pour ces gens là et le dégout qu'ils suscitent chez moi. Mais je me dis, c'est dument, qu'ils sont au courant que si ils plaident coupables, si ils négocient leurs sentence, ça durera moins longtemps et ça se guérit pas, ils vont pouvoir ressortir rapidement. Je croyais que c'était ta version.
-Dr Mailloux : Alors, entre autres, mais ce que je voulais dire, c'est qu'il important que le crime a bien été commis par ce criminel.

-Animateurs : Il s'est dénoncé lui-même.
-Dr Mailloux : Ok, dans ce cas, on part avec ça. Il s'est dénoncé et on n'a pas de raison de croire que c'est une fausse dénonciation, comme le cas de Marshall. Ceci étant dit, j'aimerais qu'on s'intéresse à des moyens efficaces pour qu'ils ne récidivent pas. Les thérapies de la parole pour se genre de déviants, ne valent strictement rien. Ca ne va être qu'une question de temps, parce que sa préférence sexuelle, non seulement, n'est plus relié à un enfant prépubère, mais ce sont les bébés. Alors, c'est probablement au niveau de la texture de la peau, il faudrait lui demander, qu'est-ce qui l'excite tant chez un bébé sur le plan sexuel. L'odeur ou la texture de la peau. Et non pas une explication de gozesse de Montréal qui dit, c'est le pouvoir qu'il exerce sur l'enfant ou des niaiseries comme ça. Ceci étant dit, alors dans les cas comme ça, compte tenu de la sévérité de la déviation. Ca prend minimalement une castration chimique à vie ou une castration chirurgicale. Y'en a pas d'autres moyens. Il ne faut jamais plus que cet individu là puisse avoir une érection éjaculée.

-Animateurs : Je sais que vous êtes un défenseur de la castration, donc vous en parlez.
-Dr Mailloux : Surtout lorsque les individus la demandent. Et je suis extrêmement embarrassé en 2009, de vous réitérer qu'il y a encore des prédateurs sexuels qui veulent être castrés, entre autres, en France, y'en a encore un qui m'a appelé y'a un mois. Ils veulent être castrés et ils peuvent pas le faire. J'en ai deux qui sont sur la liste de la castration. C'est tout une histoire, les médecins sont morts de peur par le conseil des médecins face à cette procédure là pour les prédateurs sexuels.

-Animateurs : Est-ce que ces gens attirés par les bébés sont des candidats sérieux pour la castration?
-Dr Mailloux : Définitivement. Non seulement, on devrait leur offrir, mais éventuellement dans quelques décénies, vous allez voir ils vont être obligés de se faire sauter les testicules. Testicules qui sont la source. Ca sécrète la testostérone. Ca va émoustiller le cerveau qui envoie un signal au pénis et l'excitation qui va avec. Alors faut enlever ça. Je vous le dis, plus jeune est la victime, et plus il faut prendre des mesures radicales permanents, pas des mesures temporelles. La castration chimique est aussi bonne. C'est une piqure tous les trois mois et je vous assure, ça fait le plus grand bien aux prédateurs sexuels. Le reste est incompréhensible.

-Animateurs : Y'a déjà une victoire, on sait qu'il s'excitera plus sur les bébés.
-Dr Mailloux : Oui, alors il réagira plus. Et le fait qu'il réagisse plus, bah, il va allé faire autre chose. Mes patients castrés chirurgicalement, ils peuvent ?? (incompréhensible), J'en ai seize de castrés là, et une bonne demie douzaine et c'est incroyable.

-Animateurs : Y'a pas d'autres déviations, ils s'excitent pas sur autre chose?
-Dr Mailloux : Non, il y a plus rien qui marche.

-Animateurs : C'est extraordinnaire quand on y pense.
-Dr Mailloux : Au niveau des récidives, y'a même pas besoin d'être suivi. Y'en a un, il a tenté de se branler, ça lui a donné un mal de tête, ça marche plus. Pour bien comprendre la castration, c'est comme vous autres. Cinq minutes après l'éjaculation, faites vous sucer. Ou essayez de vous masturber, trois, quatre minutes après avoir éjaculé. Vous allez voir ce que ça donne.

-Animateurs : C'est permanent?
-Dr Mailloux : Oui. Ils peuvent être sucés et avoir une demie-érection. Mais dans ce cas là, c'est le corps qui répond.
Le reste est incompréhensible.

-Animateurs : Une autre histoire. L'histoire d'un ado de treize ans. qui a plaidé coupable après avoir été accusé d'avoir abusé sexuellement quatre enfants, agé de 7 à 11ans. Sa soeur, son voisin, son cousin. La grand mère de l'accusé l'avait aperçu sur une fenêtre, allongé sur sa soeur de 8ans, et faisant un mouvement de va et viens. Après que ses parents aient été informé, une plainte a été déposée à la police. Il s'est passé la même chose avec deux autres enfants de 7 et 8ans et une fillette de 11ans avec qui il a eu une relation sexuelle complète.
-Dr Mailloux : Est-ce le quotient intellectuel de ce jeune homme a été mesuré par un psychologue? C'est capital. Pour éviter un autre Marshall. Et pour éviter que ce soit simplement un déficient intellectuel. Les déficients intellectuels vont facilement s'amuser avec des 5, 6, 7ans sur le plan sexuel. Lorsque ça arrive, c'est à moi qu'ils sont envoyés. Et j'en prends grand soin qu'ils ne récidivent pas. Il faut d'abord éliminer la possibilité d'une déficience intellectuelle. Parce que les débiles, quand ils ressentent une libido, ils vont faire des jeux sexuels avec des tout petits de 5 à 7ans. Ca c'est connu, y'a pas de travailleuse sociale qui parle de ça, y'a que Mailloux qui dit ça. La réalité des déficients intellectuels, c'est ça. D'où l'importance de les encadrer serrés, parce que ce sera pas la même approche.

-Animateurs : Mais il doit pas y en avoir beaucoup qui ont des gestes comme ça qui ont un quotient intellectuel supérieur à la moyenne.
-Dr Mailloux : Alors c'est une autre affaire. Ceci étant dit, l'individu n'est pas un déficient intellectuel, vous avez un déviant sexuel. Et la déviation n'est pas anodine, la déviation risque de perdurer parce que elle est à ses débuts. Si vous avez un enfant de 13ans, d'intelligence moyenne à supérieure et qui s'est livré sur plusieurs petites victimes à des comportements comme ça. Oh boy! (expression anglophone pour dire Oh la la)

-Animateurs : Ca doit être assez rare. Si on revient au premier cas de celui qui s'intéresse aux bébés de 5mois à 3ans. Son quotient intellectuel ne doit pas être très élevé.
-Dr Mailloux : Si je vous disais que ce type pourrait avoir 118 de QI... Hé oui.

-Animateurs : Dans le cas des adultes qui s'intéressent à de tout petits enfants, ce n'est pas une question de quotient, moi je pense que ce sont des cas irrécupérables, mais ça a rien à voir.
-Dr Mailloux : Non, ça n'a rien à voir et le déficient intellectuel ne s'amusera pas sexuellement avec des bébés. Ce que je vous ai dit tantôt, entre 5 et 7ans, c'est à dire son âge mental. Lui, il s'amuse de bonne foi, avec son zizi et des enfants qu'il considère du même âge.

-Animateurs : Mais si il n'est pas déficient, là, c'est le début de quelque chose qui peut être dangereux.
-Dr Mailloux : C'est le début d'une vraie déviation sexuelle. C'est pas un jeu sexuel de déficient intellectuel. Le déficient intellectuel de 13ans qui s'amuse avec les petits enfants à touche pipi n'est pas un déviant sexuel, c'est un débile qui s'amuse.

-Animateurs : Ces informations nous sont acheminés par des auditeurs. Ils disent que ce p'tit gars là, il serait bon en classe et très sportif.
-Dr Mailloux : On est face à un cas. Avec un C majuscule.

-Animateurs : Il vit chez ses grands parents et il va y avoir une réintégration progressive dans le milieu familial. Quel commentaire et quel conclusion?
-Dr Mailloux : Alors c'est un cas qui doit être suivi, encadré serré à long terme. Evoluation solide de la nature de la déviation. Une autre dimension à investiguer, la carence affective. Est-ce un enfant qui a été maltraité, brutalisé ou profondément négligé? Les enfants brillants au Québec sont très peu populaires, surtout les garçons. Beaucoup de mères ont l'art d'abandonner des enfants vifs intellectuellement. Les garderies vont souvent tourner le dos aux enfants vifs intellectuellement. Des pères vont dénigrer, essayer de démontrer que le fils brillant, il est pas si brillant que ça dans le fond. Y'a beaucoup de dénigrement, d'écrasement, d'abaissement de la vivacité intellectuelle chez les garçons du Québec.

-Animateurs : Par jalousie?
-Dr Mailloux : L'explication que tu voudras. Le phénomène est facilement observable. Ce qui peut amener un jeune garçon à surinvestir sa sexualité et passer une partie de ses journée à jouer avec sa queue et à se faire jouer par le zizi. Ca peut arriver. L'hypersexualisation des petites filles est un phénomène évident, ça parait à l'oeil. L'hypersexualisation d'un p'tit gars ou surinvestissement sexuel d'un garçon de 13ans, ça peut être extrêmement discret et se manifester par de l'abus sexuel sur des plus jeunes. Y'a plusieurs hypothèses explicatives au comportement du jeune lorsqu'il n'est pas déficient intellectuel. Mais la condition est grave, elle est sévère et à surveiller à long terme pas pour trois mois. Et c'est là que les charmantes travailleuses sociales habituellement, comprennent absolument rien. Elles le suivent pendant quelques mois, puis le considère guéri et réintégré. Lorsqu'on a des individus comme ça, bien, faut les encadrer serrés, un peu comme les p'tits truands. Que ce soit une déviation sexuelle, ou de la délinquance, du vandalisme, il est important d'encadrer, serrer et à long therme, par des présences masculines, ces garçons là. J'ai bien dit par des présences masculines. Mesdames pourriez vous tasser (je ne sais pas si c'est ce mot là) face à une problématique comme ça, serait-ce trop vous demander de vous tasser. Mesdames, de quelque profession que vous soyez, pourriez vous vous tasser, s'il vous plait? Serait-ce trop vous demander?

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Animateurs : Qui sont les pédophiles?
-Dr Mailloux : Ce sont des hommes. Et il y a une chose qu'il est important que vous sachiez, c'est que plus jeune est la victime du prédateur sexuel, plus la déviation sexuelle est sévère.

Non, ça dépend de ce que c'est. Mais il n'y a pas forcément une question de sévérité dans l'histoire. Un pédophile, un vrai pédophile, est attiré par les enfants parce que ce sont des enfants. Il a des critères d'attraction qui lui sont propres, ça peut être pour la voix, la petite taille, la douceur de la peau, l'absence de poils, la naiveté, l'espièglerie, le côté affectif etc... Mais certains pédophiles sont attirés par des tranches d'âges variées. Là où certains apprécieront le côté pré-ados des enfants de 10/12ans (assez fréquent) pour leur côté éveillé légèrement à la sexualité ou leurs intelligences supérieures aux plus jeunes, leurs absence de puberté et bien d'autres encore, d'autres seront plus attirés par ceux qui ont une plus petite taille, qui sont plus calins qui ont moins de connaissances et bien d'autres encore comme les 5/6ans. Mais celà n'a rien à voir avec de la sévérité, il s'agit de gouts et de critères d'attractions différents.
Par contre à la rigueur, on peut parler de sévérité lorsqu'il s'agit d'une sexualité bloquée et/ou refoulée. C'est à dire par exemple, un individu attiré par les petites filles, non pas parce que ce sont des enfants, mais surtout parce que ce sont des individus de sexe féminin. Dans ces cas là, il s'agit d'un hétérosexuel dont la sexualité est bloquée à un âge particulier ou élargie.
-Si c'est un blocage, l'individu , bien qu'hétérosexuel, sera attiré uniquement par les jeunes filles, toujours surtout parce qu'elles sont de sexe féminin, mais pas par les femmes, parce qu'il bloque vis à vis d'elles pour des raisons psychologiques, par immaturité, par manque de relations sociales, par une absence d'évolution ou une puberté tardive et bien d'autres encore. Dans ce cas là, on peut parler de sévérité, car plus l'individu sera attiré par plus jeune, plus ce sera dû à une immaturité forte par exemple. Mais dans ces cas là, ce n'est pas de la déviance, mais un décalage. Comme le Dr Mailloux en parle lui même plus tard. Des individus immatures peut des fois être plus attiré vers des personnes de leur mentalité et leur âge. Et ce n'est pas de la déviance. Donc il n'y a même pas forcément une question de sévérité. Du moins, ce n'est pas la déviance qu'il faut qualifier de sévère mais le retard mental, ou le blocage, ou même parfois le trauma (ça peut être ça aussi), l'immaturité et non pas la déviance. Il n'y a pas de déviance là dedans, puisque l'individu aime les jeunes filles pour leur féminité et non leur côté enfant.
-Si c'est un individu hétérosexuel aux gouts larges. Il s'agit alors d'un individu qui aime les femmes et les jeunes/petites filles de façon plus ou moins indifférente. Il est attiré par les deux parce qu'elles sont de sexe féminin. Généralement, les individus ont des gouts qui varient suivant leur âge au fur et à mesure qu'ils vieillissent mais pour certains, ce n'est pas le cas, leurs gouts sont plus larges et la féminité les attirent plus que d'autres, au point d'aimer aussi les petites filles en plus des femmes. A la rigueur, on peut parler là aussi de sévérité, bien que avoir des gouts aussi larges peut tout aussi être dû à des critères d'attraction différents (car plus larges). Là où certains aimeront les femmes, qu'elles soient très grosses ou très maigres (qui ont donc des gouts larges eux aussi), d'autres aimeront les femmes quelque soient leurs âge. Dans ces deux cas là que je viens de citer, ça ne fait pas d'eux des déviants, puisqu'ils aiment les femmes pour la féminité, mais tout simplement d'individus aux gouts différents et plus larges.
Sans compter au fait que dit sévérité, dit cas soignable, hors c'est faux, le Dr Mailloux dit lui même que la pédophilie ne se soigne pas. Sauf que parfois, ce n'est pas la pédophilie qu'il faut soigner, mais quelque chose qui cause la pédophilie (parfois apparente).

Alors s'il vous plaît, au lieu de l'incarcérer, pourriez vous trouver un moyen efficace de neutraliser sa déviation, parce que à un moment donné, il va faire sauter la tête d'un p'tit.

Une fois de plus, le Dr Mailloux profite de l'occasion pour faire de la publicité pour la castration, alors que ce n'est pas forcément la solution la plus appropriée. Suivant si par exemple, il s'agit d'un individu à la sexualité bloquée et non d'un véritable pédophile, il serait possible de débloquer sa sexualité en agissant sur la cause de ce blocage. Mais le Dr Mailloux préfère la solution de facilité au lieu de corriger ou rectifier le problème, lui il le détruit, le problème est que ça cause des dégats aussi en même temps. Car une vie sans sexualité est une vie que certains considèrent et noment une vie de fantome. Alors certes, c'est parfois voir souvent mieux que de faire du mal aux enfants. Mais le Dr Mailloux ne sait rien sur le cas dont on lui parle, pour lui, il n'y a pas besoin d'écouter (et je pense qu'il n'écoute pas), la solution est toujours la même. Et pour mieux convaincre ses auditeurs, il n'hésite pas à employer des mots forts voir exagérer en disant "à un moment donné, il va faire sauter la tête d'un p'tit."Mais il ne peut pas faire de telles conclusion en ne sachant rien du cas dont il parle.

-Dr Mailloux : une sentence dans le cas de ce type de prédateurs est une perte de temps totale. Dissuasion zéro. Alors essayez à la jugerie de trouver d'autres moyens que celui là. Ce n'est pas efficace et c'est évident qu'il va récidiver.

Non pas forcément, celà dépend de l'individu et de son cas. D'ailleurs 90% des abuseurs ne récidivent pas que je sache. Mais une fois encore, le Dr Mailloux veut persuader les gens de castrer alors il dit bêtement, sans expliquer, "c'est évident qu'il va récidiver". Non. Certains individus récidivent, notamment quand ils sont compulsifs, mais d'autres ont dérapé une fois et quelques médicaments suffisent à calmer suffisamment leur libido. D'autres auront abusé d'enfants par sadisme ou/et domination et non par pédophilie, donc ceux là, si ils ont été punis peuvent ne pas recommencer. D'autres comme ceux qui ont des gout très larges, peuvent ne pas récidiver, car ils sont du coup capables de se contenter de rapport légaux (car ils sont attirés par les femmes comme par les gamines). Il y a aussi ceux qui ne cherchaient qu'un corps (féminin si ils sont hétéro) pour s'auto-satisfaire. Ils peuvent ne pas récidiver car ce n'est pas forcément de la pédophilie. Ceux qui récidivent et qui ont (assez souvent) besoin d'être castrés ou du moins d'être soignés, ce sont les pédophiles compulsifs qui n'arrivent pas à controler leurs envies de sexe trop fortes, notamment quand ce sont des pédophiles exclusifs qui ne peuvent se satisfaire qu'avec des enfants. Mais un sadique, à moins qu'il soit aussi psychopathe, qui a abusé d'un enfant, peut ne pas recommencer, si la punition qu'il a subi l'a suffisamment marqué pour le dissuader de recommencer. Par contre, un pédo notamment exclusif compulsif, ce n'est pas un problème de dissuasion, c'est le fait qu'on peut les dissuader de recommencer avec des moyens efficaces, ils recommenceront peut-être quand même, car leurs pulsions seront toujours là et trop fortes et que la dissuasion de la prison peut ne plus suffire à un moment donné à contenir ses pulsions. Le Dr Mailloux doit vraiment avoir un point de vu très restreint et beaucoup de lacunes pour ne pas savoir ça. Alors que c'est pourtant simple.


-Dr Mailloux : Ceci étant dit, j'aimerais qu'on s'intéresse à des moyens efficaces pour qu'ils ne récidivent pas. Les thérapies de la parole pour se genre de déviants, ne valent strictement rien.
Ca y est, ça recommence, il va encore parler de la castration.
Ca ne va être qu'une question de temps, parce que sa préférence sexuelle, non seulement, n'est plus relié à un enfant prépubère, mais ce sont les bébés.

Là, il se trahit un peu le Dr Mailloux. Il qualifie les attractions de l'individu de préférence. Mais si c'est une préférence, il n'est pas donc pas questions de sévérité, mais de gouts. Et quelle différence celà fait entre une préférence pour les enfants prépubères et une préférence pour les bébés, en quoi l'un est pire que l'autre? Je parle bien de la préférence, pas des abus qui peuvent en découler et les impacts. La préférence pour les bébés est plus choquante, car plus inhabituelle et que faire du mal à un bébé parait pire que d'en faire à un enfant de 10ans. Les bébés étant si innocents. On ne peut qu'être encore plus choqué du mal fait sur un bébé innocent. On dit bien d'ailleurs "innocent comme un bébé qui vient de naitre". Mais le truc est que ça ne veut pas du tout dire qu'un pédophile attiré par les bébés a plus de chance de faire du mal à un enfant (quelque soit son âge) qu'un pédophile attiré par les enfants de disons 10ans.

Alors, c'est probablement au niveau de la texture de la peau, il faudrait lui demander, qu'est-ce qui l'excite tant chez un bébé sur le plan sexuel. L'odeur ou la texture de la peau.

Pas besoin de lui demander, la réponse est facile à trouver.
-Qu'est-ce qui excite une femme chez un homme? Le pénis, la voix forte et grave, la carrure, la taille, les cheveux courts, l'épiderme, la force, les muscles, la virilité, la masculinité, l'absence d'attrait féminin, le torse en V.
-Qu'est-ce qui excite un homme chez une femme? Le vagin, la voix aigue, les seins, les cheveux longs, l'absence de poils, la faiblesse, la fragilité, la sensibilité, la féminité, l'absence d'attrait masculin et le torse en V renversé.
-Qu'est-ce qui excite un pédophile chez un enfant? La petite taille du sexe, la petite voix d'enfant, l'absence de puberté, la coiffure enfant, l'absence de poils, la faiblesse, la fragilité, la sensibilité, l'espièglerie, la curiosité, le manque d'expérience, la faible carrure, les jeux d'enfants, l'absence d'attrait adulte et la douceur de la peau.
-Qu'est-ce qui excite maintenant un pédophile (si on peut appeler ça comme ça) chez un bébé? La morphologie comprenant, petite taille, petites mains, petits pieds, petite taille du sexe, rondeur de la tête, absence de dents, les gémissements et pleurs de bébé, la proportion des membres et de la tête (pas la même que les adultes et même les enfants plus agés), l'absence de language, les mouvements peut cohérents, la douceur de la peau, le gros manque d'expérience.
Les listes ne sont pas exhaustives et ne correspondent pas à tous les cas. Mais c'est le genre de question dont on peut trouver les réponses tout seul si on se donne la peine de réfléchir un peu. Ce qui excite un homme chez une femme par exemple, c'est tout ce qu'on trouve habituellement chez une femme et qu'on ne trouve généralement pas ailleurs. Ou tout ce qu'on ne trouve habituellement pas chez une femme et qui est absent mais qu'on trouve généralement ailleurs. L'absence d'une moustache (même légère) chez une femme par exemple peut exciter un homme, notamment parce que ça se trouve ailleurs chez les hommes et adolescents. Encore une fois étonnant qu'un psychologue qui doit avoir dans les trente ans de carrière au moins ne sache pas ça.

Et non pas une explication de gozesse de Montréal qui dit, c'est le pouvoir qu'il exerce sur l'enfant ou des niaiseries comme ça.

Pourtant comme je l'ai dit en réponse à l'interview précédente, ce type de relation basée sur la domination peuvent exciter certains prédateurs. Ces prédateurs ne sont néanmoins pas forcément des pédophiles. Mais une fois encore, le Dr Mailloux affirme que cette théorie est de la niaiserie sans expliquer pourquoi. Alors que lui même avoue juste au dessus qu'il ne comprend même pas les critères d'attractions des pédophiles et des prédateurs.

Ceci étant dit, alors dans les cas comme ça, compte tenu de la sévérité de la déviation. Ca prend minimalement une castration chimique à vie ou une castration chirurgicale. Y' a pas d'autres moyens. Il ne faut jamais plus que cet individu là puisse avoir une érection éjaculée.

Et à nouveau, il confond préférence et sévérité. Il profite de l'occasion pour faire de la publicité de la castration et emploie le therme "pas d'autre moyen" pour mieux convaincre ses auditeurs. Alors que comme je l'ai dit, il n'y a pas forcément de question de sévérité. Un pédo attiré par les bébés n'est pas forcément plus dangereux qu'un pédo attiré par les pré-ados. Mais le Dr Mailloux en fait abstraction (volontairement à mon avis) pour mieux convaincre les gens de la nécessité absolue de la castration.

-Animateurs : Je sais que vous êtes un défenseur de la castration, donc vous en parlez.
-Dr Mailloux : Surtout lorsque les individus la demandent. Et je suis extrêmement embarrassé en 2009, de vous réitérer qu'il y a encore des prédateurs sexuels qui veulent être castrés et ils peuvent pas le faire.

Je suis d'accord que les individus demandant la castration devraient y avoir droit. Ces gens là sont souvent des pédophiles compulsifs dont les pulsions leur pourrissent la vie et les poussent parfois à faire du mal aux enfants. Comme expliqué dans les sujets sur les pédophiles non assumés. Les attractions pédophiles créent parfois chez les individus des angoisses, de la honte, un sentiment que leur vie ne leur appartient plus (notamment quand ils développent une pédophilie tardive) et bien d'autres encore. Mais perso, je serais plutot pour une castration réversible ou des médicament diminuant la libido.

-Animateurs : Y'a pas d'autres déviations, ils s'excitent pas sur autre chose?
-Dr Mailloux : Non, il y a plus rien qui marche.
-Animateurs : C'est extraordinnaire quand on y pense.

L'animateur ne sait même pas qu'un individu castré n'a plus d'attraction sexuelle?! Mais bon, on va pas dériver du sujet.

-Animateurs : Une autre histoire. L'histoire d'un ado de treize ans. qui a plaidé coupable après avoir été accusé d'avoir abusé sexuellement quatre enfants, agé de 7 à 11ans. Sa soeur, son voisin, son cousin et une fillette de 11ans avec qui il a eu une relation sexuelle complète.
-Dr Mailloux : Est-ce le quotient intellectuel de ce jeune homme a été mesuré par un psychologue? pour éviter que ce soit simplement un déficient intellectuel. Les déficients intellectuels vont facilement s'amuser avec des 5, 6, 7ans sur le plan sexuel.

Pourquoi déjà les 5 à 7ans? Parce que cet ado de 13ans aurait la mentalité d'un garçon d'environ 6ans? Ca parait gros comme retard mental. Le Dr Mailloux s'avance un peu trop. Pourquoi fait-il une déduction de ce genre et pourquoi pas plus jeune que 5ans ou plus vieux que 7ans? Il ne l'a même pas vu le cas. Comment peut-il en déduire que si il a un retard mental, il sera d'environ 6ans?

Lorsque ça arrive, c'est à moi qu'ils sont envoyés. Et j'en prends grand soin qu'ils ne récidivent pas. Il faut d'abord éliminer la possibilité d'une déficience intellectuelle. Parce que les débiles, quand ils ressentent une libido, ils vont faire des jeux sexuels avec des tout petits de 5 à 7ans. Ca c'est connu, y'a pas de travailleuse sociale qui parle de ça, y'a que Mailloux qui dit ça. La réalité des déficients intellectuels, c'est ça. D'où l'importance de les encadrer serrés, parce que ce sera pas la même approche.

Le Dr Mailloux se montre bien narcissique et limite imbu de sa personne quand il dit que "c'est à lui qu'on les envoie", "qu'il en prend grand soin pour qu'il ne récidive pas" et quand il parle de lui à la troisième personne en disant qu'il est le seul à comprendre ce genre de cas avec un certain mépris pour les travailleuses sociales. Le problème est qu'une fois de plus, il n'explique pas. Pourquoi forcément 5 à 7ans, surtout qu'en plus, ce n'est même pas le cas de ce garçon qui a abusé d'enfant de 7 à 11ans. La phrase "La réalité des déficients intellectuels, c'est ça", remontre que le Dr Mailloux se prend pour le meilleur et le seul à bien cerner l'ensemble de la pédophilie. Mais en faisant une affirmation catégorique, régide et sans explication de cette façon, il semble plus démontrer qu'il ne sait pas vraiment de quoi il parle et il généralise complètement.

-Dr Mailloux : Ceci étant dit, l'individu n'est pas un déficient intellectuel, vous avez un déviant sexuel. Et la déviation n'est pas anodine, la déviation risque de perdurer parce que elle est à ses débuts. Si vous avez un enfant de 13ans, d'intelligence moyenne à supérieure et qui s'est livré sur plusieurs petites victimes à des comportements comme ça. Oh boy! (expression anglophone pour dire Oh la la)

"Oh boy"!? C'est tout ce qu'il trouve à dire? Pour lui, si l'enfant de 13ans a abusé d'enfants, c'est que c'est le début d'une déviation et c'est tout, on doit le croire sur parole sans le moindre argument. Surtout qu'il se trompe. Que fait-il des cas d'enfants hypersexualisés de façon précosses et qui du coup ne gérant pas bien leurs sexualité, en viennent à abuser des enfants via des rapports sexuels déformés par leur désorientation? Ca arrive souvent pourtant. Notamment parce que la société est de nos jours très sexualisée. Il suffit de voir les scènes érotiques quasi-gratuite dans les séries, la sensualité des mannequins ou des acteurs de publicité, l'expension de la pornographie. Non, le Dr Mailloux ne tient pas compte de ça. Il se contente de dire, c'est une déviation, oh boy et c'est tout. Le Dr Mailloux se révèle être un piètre argumentateur là. En plus "la déviation n'est pas anodine, la déviation risque de perdurer parce que elle est à ses débuts." Elle est à ses débuts en effet, mais quel rapport avec la durée. Généralement quand on est vraiment pédophile, c'est à vie, ça ne dure pas un certain temps, donc elle va forcément dans quatre cas sur cinq au moins, perdurer, sauf si l'enfant en est encore au stade de l'expérimentation et ne se connait pas encore très bien, il se peut qu'il change car sa structuration n'est pas complète. Mais une fois commencé, la pédophilie se développe souvent toute seule, inconsciemment qu'on le veuille ou non. Ca ne veut pas dire qu'il deviendra fortement pédophile, mais si c'est vraiment le début de véritables attractions pédophiles (attraction vers les enfants pour des critères propres aux enfants), l'enfant sera au moins un pédophile secondaire ou non préférentiel si vous préférez.

-Animateurs : Ca doit être assez rare. Si on revient au premier cas de celui qui s'intéresse aux bébés de 5mois à 3ans. Son quotient intellectuel ne doit pas être très élevé.
-Dr Mailloux : Si je vous disais que ce type pourrait avoir 118 de QI... Hé oui.

Une fois de plus, il n'explique pas. Le Dr Mailloux se montre décidément imbu de lui même au point de penser qu'il lui suffit de dire quelque chose, même d'incohérent ou de contradictoire avec ce qu'il dit (ce qui est le cas ici), pour qu'on le croit sur parole. Il s'imagine que parce que c'est lui qui le dit, on ne peut que le croire, même quand il n'explique rien. Celà dit, il n'a pas tord cette fois. En effet, comme expliqué plus haut, un pédophile attiré par un bébé est généralement attiré par les bébés pour des critères d'attraction et des gouts qui lui sont propres et non parce qu'il a l'âge mental d'un bébé (Ca parait évident). Et pas non plus parce qu'il est immature et que sa sexualité est bloquée à l'âge de 1an. Quand on a une sexualité bloquée, c'est de l'ordre d'environ 10ans minimum, car c'est la période où on commence à se développer et s'éveiller sexuellement.

-Dr Mailloux : le déficient intellectuel ne s'amusera pas sexuellement avec des bébés. Ce que je vous ai dit tantôt, entre 5 et 7ans, c'est à dire son âge mental. Lui, il s'amuse de bonne foi, avec son zizi et des enfants qu'il considère du même âge.

Donc, comme je le disais plus haut, le Dr Mailloux pense qu'un déficient mental jouera avec les enfants que entre 5 et 7ans, parce que c'est son âge mental. Mais si l'ado de 13ans, a 11ans d'âge mental par exemple, c'est donc vers les 11ans qu'il ira. Pourquoi le Dr Mailloux dit qu'ils vont forcément vers les 5 à 7ans? Son discour une fois de plus n'est pas logique et pas argumenté.

-Animateurs : Mais si il n'est pas déficient, là, c'est le début de quelque chose qui peut être dangereux.
-Dr Mailloux : C'est le début d'une vraie déviation sexuelle. C'est pas un jeu sexuel de déficient intellectuel. Le déficient intellectuel de 13ans qui s'amuse avec les petits enfants à touche pipi n'est pas un déviant sexuel, c'est un débile qui s'amuse.

"S'amuser à touche pipi", alors au bout du compte, le Dr Mailloux considère que le déficient mental joue à des jeux sexuels au niveau de son âge mental et non son âge réel. Parce qu'un enfant de 13ans, ne jouera généralement pas à touche pipi. Donc il part du principe qu'un enfant de 13ans qui a 7ans d'âge mental, n'abusera pas un enfant de 7ans, puisqu'il jouera avec lui à des jeux sexuels de son âge mental et donc du plus jeune qui a 7ans. C'est contradictoire avec la théorie d'abuser un enfant de son âge mental alors. Bref, il n'est pas clair une fois de plus.

-Animateurs : Ces informations nous sont acheminés par des auditeurs. Ils disent que ce p'tit gars là, il serait bon en classe et très sportif.
-Dr Mailloux : On est face à un cas. Avec un C majuscule.

Il n'explique toujours rien.

-Dr Mailloux : Une autre dimension à investiguer, la carence affective. Est-ce un enfant qui a été maltraité, brutalisé ou profondément négligé? Les enfants brillants au Québec sont très peu populaires, surtout les garçons. Beaucoup de mères ont l'art d'abandonner des enfants vifs intellectuellement. Les garderies vont souvent tourner le dos aux enfants vifs intellectuellement. Des pères vont dénigrer, essayer de démontrer que le fils brillant, il est pas si brillant que ça dans le fond. Y'a beaucoup de dénigrement, d'écrasement, d'abaissement de la vivacité intellectuelle chez les garçons du Québec.
-Animateurs : Par jalousie?
-Dr Mailloux : L'explication que tu voudras. Le phénomène est facilement observable. Ce qui peut amener un jeune garçon à surinvestir sa sexualité et passer une partie de ses journée à jouer avec sa queue et à se faire jouer par le zizi. Ca peut arriver.

Quel rapport entre le fait d'être un intello négligé et le fait de surinvestir sa sexualité? Le Dr Mailloux nous pond une théorie peu crédible et pour cause, il n'explique rien. C'est peut-être possible mais en tous cas pour moi, je ne tiens pas compte de cette théorie, car pour l'instant, elle n'a aucun sens. Et je continuerai à ne pas en tenir compte tant qu'on ne m'aura pas fait démonstration du rapport entre les deux. J'en vois presque aucun. Le seul que je vois, c'est que les contacts physiques et de tendresses avec ses parents, même si ils ne sont pas à caractère sexuel, participent à l'évolution et la maturation de l'enfant, y compris au niveau du plan sexuel. Le fait d'être négligé à ce niveau là peut entrainer l'enfant à se masturber ou avoir plus d'érection en quelque sorte pour compenser. Mais je suis assez sceptique. Même si c'est le cas, ça ne me parait pas suffisant pour qu'un enfant abuse d'un autre enfant, sauf peut-être si le fait d'être isolé l'entraine à surinvestir son plaisir sexuel et sa libido peut alors augmenter au point d'en arriver à vouloir la sublimer via des expériences sexuelles plus intenses que des érections et de la masturbation. L'isolation peut aussi en même temps empêcher l'enfant de bien s'intégrer dans la société et donc déformer ses rapports avec autrui, d'où éventuellement un comportement abusif, car l'enfant n'aura pas intégré correctement certains éléments de respect ou autres lui permettant de vivre en harmonie avec les autres.

L'hypersexualisation des petites filles est un phénomène évident, ça parait à l'oeil. L'hypersexualisation d'un p'tit gars ou surinvestissement sexuel d'un garçon de 13ans, ça peut être extrêmement discret et se manifester par de l'abus sexuel sur des plus jeunes.

Ca dépend aussi de la nature et du caractère du garçon hypersexualisé, ainsi que sa vision de la sexualité. Le cas que j'ai évoqué plus haut par exemple, l'ado hypersexualisé de façon précosse a du coup une vision déformée de la sexualité, car il n'était pas encore apte à y être autant exposé. Mais une fois encore, le Dr Mailloux n'explique rien.

En bref, le Dr Mailloux n'est décidément pas très doué en ce qui concerne la pédophilie. Il profite de l'inexpérience des gens pour leur faire croire certaines choses qui à l'évidence ne sont pas forcément vraies, voir souvent fausses. Il généralise, n'explique presque rien, se montre parfois même hautain et ne fait que de la publicité pour la castration afin de régler le problème avec facilité. Mes testicules onf faim de sexe, alors y'a qu'à les détruire, comme ça plus de problèmes. Mes chiens ont faim alors j'ai qu'à les tuer comme ça le problème sera résolu. Mauvaise solution de facilité, pas appropriée à tous les cas. Sauf si les testiculent souffrent trop (ou plutot font trop souffrir leur propriétaire) comme des chiens qui souffrent trop à la fin de leurs vies. Là, je serai plutot pour la castration pour le pédophile ainsi que l'euthanasie pour le chien.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum