ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

B.5.1 La pédophilie est-elle naturelle? - La pédophilie féminine - Existe elle?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Quelques extraits du livre "qu'est-ce que la pédophilie?" de Serge André et Guidino Gosselin, deux psychanalystes. Ce livre se base sur l'autobiographie d'un pédophile pédosexuel (donc actif), boylover préférentiel donc non exclusif, assumé, séducteur pervers, de bonne foi. Pour mieux connaître la classification des pédophiles, vous pouvez vous orienter sur le topic suivant :
http://adep.etudiantforum.com/t53-e0-les-differents-types-de-pedophiles-classification-des-pedophiles

Je poste d'abord les extraits que je commenterai après.


"Je surpris un jour une conversation entre ma mère et une voisine. Celle-ci indignée, lui racontait que la fruitière, qui venait d'avoir un bébé, lui avait expliqué innocemment qu'elle masturbait son petit garçon chaque fois qu'elle lui donnait le sein..."
La masturbation des bébés par leur mère ou leur nourrice au cours de l'allaitement ou au moment du coucher était une pratique assez courante sous l'ancien régime, selon certains historiens des meorus familiales (Philippe Ariès, Jos Van Ussel...). Le silence de la mère pourrait donner à l'acte un aspect naturel.

Sa mère, "très possessive et protectrice ne voulant pas me laisser au jardin d'enfants, car elle voulait me garder auprès d'elle le plus longtemps possible". Ce qui lui permet de s'identifier au phallus susceptible de combler le manque de l'autre, de s'instituer comme seul et unique objet possible au désir de la mère.
J'accompagnais l'élue ouvrière du jour de ma mère dans ma chambre où elle me lavait dans un tub mais aussi me masturbait et suçait mon zizi. J'y prenais un vif plaisir. Je ne demandais rien mais j'étais ravi qu'elle recommence plusieurs fois. L'une après l'autre, elles se firent mettre à la porte. Heureusement , ma mère en engageait d'autres dont plusieurs me firent les mêmes douceurs que celles qui avaient quitté l'atelier. Etant enfant unique ultra protégé, je n'avais aucun contact avec les autres enfants de mon âge.



Dernière édition par Dante (Admin) le Sam 28 Juil - 14:04, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
"Je surpris un jour une conversation entre ma mère et une voisine. Celle-ci indignée, lui racontait que la fruitière, qui venait d'avoir un bébé, lui avait expliqué innocemment qu'elle masturbait son petit garçon chaque fois qu'elle lui donnait le sein..."
La masturbation des bébés par leur mère ou leur nourrice au cours de l'allaitement ou au moment du coucher était une pratique assez courante sous l'ancien régime, selon certains historiens des meorus familiales (Philippe Ariès, Jos Van Ussel...). Le silence de la mère pourrait donner à l'acte un aspect naturel.
Cet aspect de la pédophilie féminine est intéressant.

Sa mère, "très possessive et protectrice ne voulant pas me laisser au jardin d'enfants, car elle voulait me garder auprès d'elle le plus longtemps possible". Ce qui lui permet de s'identifier au phallus susceptible de combler le manque de l'autre, de s'instituer  comme seul et unique objet possible au désir de la mère.
J'accompagnais l'élue ouvrière du jour de ma mère dans ma chambre où elle me lavait dans un tub mais aussi me masturbait et suçait mon zizi. J'y prenais un vif plaisir. Je ne demandais rien mais j'étais ravi qu'elle recommence plusieurs fois. L'une après l'autre, elles se firent mettre à la porte. Heureusement , ma mère en engageait d'autres dont plusieurs me firent les mêmes douceurs que celles qui avaient quitté l'atelier. Etant enfant unique ultra protégé, je n'avais aucun contact avec les autres enfants de mon âge.
Celà est très surprenant et va à l'encontre de ce que racontent de nombreux experts, comme quoi la pédophilie féminine n'existe pas. Je dis bien la pédophilie féminine car les experts en revanche ne nient pas l'existence de la pédosexualité féminine. Mais selon eux, la pédosexualité féminine est due à des psychoses, des retards mentaux, du sadisme, de la domination, de l'inceste et non de pédophilie.

On peut effectivement constater que la pédophilie féminine est très rare, bien qu'elle reste difficile à évaluer. La pédosexualité féminine aussi est plus dure à évaluer.



Dernière édition par Dante (Admin) le Ven 21 Aoû - 10:07, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Notez que l'une des plus grandes questions sur la pédophilie est la suivante : "Pourquoi les femmes pédophiles semblent si rares?"

Une partie de la réponse se trouve dans le topic O.3 :
http://adep.etudiantforum.com/t78-o3-l-instinct-parental-instincts-parentaux-et-pedophilie

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Quelques extraits recopiés et commenté d'un article sur la pédophilie, dont voici le lien :
http://www.philo5.com/Cogitations/081114CommentReflechirSurLIncesteEtLaPedophilie.htm
L'article est entièrement recopié et commenté dans le dossier suivant :
http://adep.etudiantforum.com/t116-j6-les-temoignages-un-article-sur-la-pedophilie#367

On pense généralement que l'inceste et la pédophilie sont d'abord un problème chez les hommes. Pourtant, Françoise Dolto n'a jamais cessé de mettre en garde les femmes contre leur tendance pédophile naturelle qu'on ne sait plus reconnaître aujourd'hui.

C'est difficile à dire. Mais déjà il faudrait savoir ce que Françoise Dolto aurait observé. Sinon effectivement la grande majorité des pédophiles sont des hommes. Certains dont des experts, considèrent même que les femmes pédophiles n'existent pas (Latifa Bennari et Pierre Mailloux). Ce qui est sûr, c'est que sexuellement, affectivement et organiquement, les femmes fonctionnent différemment. Et le fait que les femmes pédophiles soient bien rares car selon moi elles existent quand même, vient forcément de ces différences.
Sinon effectivement, les femmes sont bien plus attirées par les enfants que les hommes. D'où le fait, je suppose que Françoise Dolto y voit chez les femmes une sorte de pédophilie naturelle. Les pédophiles semblent parfois être des individus attirés par les enfants, sentimentalement, affectivement, physiquement au point que ce soit sexuel et aussi parfois par projection sur les enfants ou par instinct parental exacerbé. Les femmes justement ont un instinct parental souvent beaucoup plus fort que les hommes. D'un côté le fait d'avoir ce fort instinct parental fait que les femmes ont une sorte de pédophilie mais différente des hommes, car les femmes ont l'instinct maternel qui est bien différent de l'éventuel instinct paternel que possèdent les hommes.
Voir dossier sur la différence entre l'instinct paternel et l'instinct maternel :
http://adep.etudiantforum.com/t77-o2-l-instinct-parental-differences-entre-instincts-maternels-et-paternels

Je suis donc d'accord que les femmes semblent parfois en quelque sorte naturellement pédophiles, du moins fortement attirées par les enfants, mais d'une manière différente des hommes. Après difficile de statuer sur les propos de Françoise Dolto.
Sans compter qu'il y a à priori une différence entre être attiré par les enfants en général, ce qui est fréquemment le cas des femmes et éprouver un fort instinct maternel pour son enfant et même les enfants des autres.
Voir le dossier sur les deux instances de l'amour envers les enfants :
http://adep.etudiantforum.com/t87-o4-l-instinct-parental-les-deux-instances-de-l-amour-envers-ses-les-enfants

Je résume vite fait ce résumé. On peut aimer un enfant de 10ans par exemple parce que c'est un enfant de dix ans et qu'on aime les enfants de dix ans en générale. Là il s'agit d'amour conditionnel pour l'enfant. Conditionnel car cet amour ne se développe que pour les enfants d'environ dix ans et non pour les bébés ou les adolescents qui ne sont ni l'un ni l'autre des enfants de dix ans. Physiquement et moralement, ils ne sont pas comme les enfants de dix ans. On peut aimer aussi un enfant de 10ans, car c'est notre enfant ou parce qu'on y voit un enfant comme pouvant être potentiellement le notre. Là, il s'agit d'amour inconditionnel, car nous aimons l'enfant quelque soit son âge, juste en raison du fait qu'on le considère comme étant notre enfant. Il s'agit d'instinct parental et cet instinct se retrouve fréquemment chez les femmes, bien plus que chez les hommes.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum