ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

H.4.1 -Points de vue des gens - points de vue des pédophiles - Ont ils hontes?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Après les victimes de pédocriminels, les antipédophiles, les gens en général souvent atteints par l'hystérie collective, je me devais forcément de faire un topic sur le point de vue des pédophiles.

A noter néanmoins que le point de vue des pédophiles a déjà été plus ou moins traîté à travers d'autres topic, tels que les "sujets E" dont voici les liens :
Les pédophiles secondaires
http://adep.etudiantforum.com/t22-e1-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-secondaires
Les childlovers (les pédophiles assumés)
http://adep.etudiantforum.com/t28-e22-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-assumes-les-childlovers
Cas classique de pédo assumé
http://adep.etudiantforum.com/t24-e21-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-assumes-cas-classique
Comment aider les non assumés
http://adep.etudiantforum.com/t30-e32-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-non-assumes-comment-les-aider

Les pédophiles ont-ils honte d'être des pédophiles? Ou au contraire en sont-ils fiers? Comment se voient-ils, se considèrent-ils? Comment vivent-ils leurs attractions?

Plusieurs questions se posent à ces niveaux là. Les réponses dépendent en grande partie des catégories auxquelles les pédophiles appartiennent. Vous trouverez ces catégories dans le topic suivant :
http://adep.etudiantforum.com/t53-e0-les-differents-types-de-pedophiles-classification-des-pedophiles

Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous suggère de le faire, avant de lire la suite.

Je précise à nouveau que dans ce topic là, on parle des vrais pédophiles. Des individus sexuellement attirés par les enfants pour leurs côtés enfants, en bref par l'enfance.

Les catégories auxquelles les pédophiles appartiennent influent particulièrement sur leurs points de vues. En effet, un pédophile non assumé par exemple, n'aura pas le même point de vue qu'un childlover qui assume sa pédophilie.
D'ailleurs inversement, certaines des catégories auxquelles un pédophile appartient peut dépendre aussi de son point de vue. Si un pédophile a pour point de vue qu'un rapport sexuel ne fait pas de mal à un enfant suivant certaines conditions, il va très probablement appartenir alors aux catégories des pédophiles actifs, séducteurs, assumés et de bonne foi.

I- LES PEDOPHILES ONT-ILS HONTE DE LEURS ATTRACTIONS SEXUELLES ENVERS LES ENFANTS?

Les pédophiles assumés n'ont généralement pas honte de leurs pédophilies. Ils la cachent néanmoins souvent quand même, même si ils sont totalement passifs, par peur des réactions de leur entourage.
Les non assumés en ont souvent honte et cherchent souvent à se débarrasser de leurs pédophilies, surtout si ils sont en plus compulsifs, car la pédophilie compulsive oblige parfois presque le pédophile à passer à l'acte quand il ne contient plus ses pulsions. Il y a déjà des réponses à cette question dans le forum. Je ne vais donc pas trop m'étendre, mais plutôt vous inviter à lire les topics suivants :

Les childlovers (les pédophiles assumés)
http://adep.etudiantforum.com/t28-e22-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-assumes-les-childlovers
Le pourquoi des non assumés (dossier sur les non assumés)
http://adep.etudiantforum.com/t29-e31-les-differents-types-de-pedophiles-les-pedophiles-non-assumes-pourquoi

II- LES PEDOPHILES ONT-ILS DU RESPECT ENVERS LES ENFANTS QUI LES ATTIRENT?


La réponse peut varier suivant de nombreuses choses, entre autres encore aux catégories auxquelles le pédophile en question appartient.

A priori oui pour les childlovers. Du moins c'est ce qu'ils croient, mais ce n'est pas le cas de tous, car certains se voilent la face et se disent respectueux en voulant croire qu'ils le sont.
En fait les childlovers ont souvent des sentiments pour les enfants qui les attirent, c'est en grande partie ce qui leur permet de mieux assumer leurs attractions pédophiliques. Ces mêmes sentiments poussent fréquemment les pédophiles à vouloir le bien des enfants qu'ils aiment et de doubler la relation d'une relation affective.
Mais après, la frontière entre le respect et le manque de respect peut arriver très vite et très facilement, à divers degré, quelque soit le type de relation (y compris les relations non pédophiles). Comme par exemple des calins trop fréquents, trop imposés, des sorties genre en piscine imposées. Après il peut y avoir les contacts physiques inappropriés que le pédophile pourrait qualifier d'anodins tant qu'il ne va pas plus loin.

Les pédophiles semi-passifs peuvent rester respectueux de l'enfant tant que les rapports physiques qu'ils ont avec les enfants ne dépassent pas leurs limites (aux enfants) et qu'ils ne dépassent pas leurs niveaux de compréhensions et d'appréciations. Le problème est qu'après ils peuvent en vouloir plus, mais si ils sont vraiment respectueux, de bonne foi et non compulsifs, ils ne le feront généralement pas.
Les pseudo-asexuels tels que les James Barriens (voir le topic en ce qui les concerne) seront capables eux de rester semi-passifs plus facilement, car en tant que pseudo-asexuels, comme les enfants d'environ 8 à 12ans, ils pourront plus facilement se mettre à leurs niveaux de capacités d'expérimentation, de compréhension et d'appréciation.

Après il y a les compulsifs qui peuvent tout aussi être respectueux que non respectueux. Il n'y a pas de lien entre les pulsions et le respect. Même un pédophile respectueux des enfants peut être compulsifs. La différence, c'est que par respect envers les enfants qui l'attire, un pédophile compulsif trouvera juste plus la force de contenir ses pulsions, voir se faire aider que le pédophile qui est non respectueux envers les enfants. Ca ne veut pas dire qu'un pédophile qui a moins de respect se moquera du mal éventuel qu'il pourrait faire aux enfants si il laissait ses pulsions prendre le dessus sur lui. Après certains pédophiles compulsifs mais n'ayant aucun respect pour les enfants peut quand même essayer de rester passif par peur de la loi et du regard des autres. Le respect et le degré des pulsions sont en tous cas les deux facteurs les plus influents sur le fait qu'un pédophile compulsif passera à l'acte ou pas. Il ne faut pas oublier aussi que en ce qui concerne l'être humain, rien n'est absolu. L'amour d'un pédophile pour un enfant peut être fort, mais jamais absolu et donc ne garantit pas un respect absolu non plus. Mais plus un pédophile aura des sentiments pour un enfant plus il aura des chances de le respecter et moins les pulsions sexuelles ont des chances de prendre le dessus sur l'amour et le respect du pédophile pour les enfants.

Il y a ensuite aussi les pédophiles actifs, donc qui ont des rapports sexuels avec les enfants (donc pédosexuel) ou qui cherchent à en avoir. Il est difficile d'y voir du respect dans ces cas là, quand bien même il s'agirait d'un pédophile actifs de bonne foi, pour obtenir ce qu'ils veulent des enfants, ils seraient obligés de l'influencer un minimum, donc par séduction ou/et maipulation. Ils se prétendent alors de bonne foi, car ils ne forcent pas les enfants, ils l'influencent. Mais plus un pédophile sera non respectueux, plus il insistera et se montrera séducteur voir manipulateur tant qu'il n'obtiendra pas ce qu'il attend de l'enfant. D'autres en revanche se diront que si l'enfant ne répond pas positivement aux influences comme ils le souhaitent, c'est qu'ils ne veulent pas expérimenter leur sexualité et c'est surtout comme ça que de nombreux pédophiles actifs et même des semi-passifs se disent de bonne foi. Ils testent l'enfant et voient comment ce dernier réagit, plus ils sont de bonne foi, voir respectueux, plus ils accepteront l'éventuelle réponse négative de l'enfant. Donc même chez les pédophiles actifs, il y en a de plus respectueux que d'autres. Pour les séducteurs, manipulateurs ou pervers, le respect est d'autant plus grand que l'influence est moindre. Et plus un pédophile actif use d'influences pour obtenir les relations sexuelles qu'il veut des enfants, plus il a des chances d'en avoir honte et de se rendre compte qu'il pousse l'enfant à faire quelque chose que ce dernier ne ferait peut-être pas sans ces influences et dont il n'est donc peut-être pas consentant. Bien que la majorité des pédophiles actifs de bonne foi se voilent la face et s'autopersuadent ne pas faire de mal aux enfants, qu'ils usent de peu ou de beaucoup d'influences, tant que ces derniers ne disent pas non.

Pour ce qui est des pédophiles actifs violents, qui usent donc de violence verbale, voir physique, de menaces, de chantages, le lien de respect est complètement brisée, la relation se résume à un dominant qui impose ses volontés au dominé quelque soient ses envies à lui. Ces pédophiles là ne cherchent pas à être respectueux généralement. Ils ne se considèrent donc sûrement pas comme tel. Les seuls qui peuvent avoir quelque remords à user de violence sont les compulsifs n'ayant pas pu retenir leurs pulsions et qui a contre-coeur usent de menaces voir plus afin de maintenir le silence de leurs victimes car ils ont vraiment peur de la prison ou du regard des autres, en bref ils sont violents par désespoir.

Voir aussi le sujet sur les rapports respectueux entre adultes et enfants :
http://adep.etudiantforum.com/t10-g11-les-enfants-relations-adultes-enfants-relations-respectueuses-ou-pas

III- LES PEDOPHILES PEDOSEXUELS ONT-ILS HONTE DES RAPPORTS SEXUELS QU'ILS ONT AVEC LES ENFANTS?


Généralement non. Sauf les compulsifs et notamment les non assumés. Les pédophiles pédosexuels sont souvent du genre séducteurs et/ou manipulateurs et en fait une grande partie de la réponse se trouve dans la réponse de la question II, précédente. Les pédophiles actifs n'ont pas honte généralement quand ils assument leurs pédophilies et quand ils sont de bonne foi et estiment qu'ils sont respectueux envers les enfants avec lesquels ils ont des rapports sexuels non violents.

Après ceux qui manipulent et influencent les enfants de façon à les pousser à avoir des rapports sexuels, peuvent continuer à se prétendre de bonne foi, mais ils se voilent dans ces cas là la face, car ils doivent bien se rendre compte tout de même qu'insister les rend moins respectueux qu'ils ne veulent le croire et faire croire. Dans ces cas là, ils peuvent avoir honte, plus honte que les cas précédents, que ceux qui n'insistent pas.

Ceux qui ont le plus de chance d'avoir honte parmi les pédophiles actifs, car n'oublions pas que la question concerne seulement les pédophiles pédosexuels donc les actifs, sont ceux qui sont aussi, compulsifs, non assumés, non respectueux et violents.

-Les compulsifs, car celà les obligent parfois à être actifs sans le vouloir et en se rendant compte des mauvaises conséquences de leurs actes sur les enfants, ce qui augmente leur honte vis à vis de leurs actes forcés par leurs pulsions dont ils ont aussi parfois honte.

-Les non assumés, car ils ont déjà honte de leurs attractions pédophiles, leurs pédosexualités augmentent alors la honte qu'ils ont déjà d'eux même d'être un pédophile. Etre pédosexuels accentue et confirme leur pédophilie qu'ils tentaient déjà de rejeter, d'où dans ces cas là une double honte, d'être pédophile et d'être pédosexuel.

-Les non respectueux, car plus l'irrespect est grand, plus le traumatisme a des chances d'être fort, ce qui peut être source de honte pour un pédophile si il veut être respectueux mais n'a pu s'empêcher de franchir la ligne qui sépare le respect de l'irrespect, pour raisons de pulsions par exemple. Bien que d'autres pédophiles non respectueux, se montre justement irrespectueux envers les enfants, parce que ça ne les dérange pas de le faire voir aime faire souffrir les enfants.

-Les violents, parce que certains ont honte d'en arriver à la violence verbale, voir physique pour arriver à leurs fins ou/et pour maintenir l'enfant au silence, par peur de la prison ou du regard des autres. Bien que comme les non respectueux, de nombreux pédosexuels, qu'ils soient aussi pédophiles ou pas, n'ont pas honte d'être violents, d'où le fait qu'ils ne se gênent pour en user et comme dit plus haut certains sont même de nature dominants voir la domination et le sadisme est pour eux un mode de jouissance sexuelle.

Les facteurs qui font ressentir le plus de honte aux pédophiles pédosexuels (je rappelle qu'on parle d'individus "à la fois" pédophiles et pédosexuels) sont donc l'usage de la violence, l'irrespect mais surtout les pulsions et le fait de ne pas assumer leur pédophilie, car contrairement à l'usage de la violence et l'irrespect, les pédophiles ne choisissent pas d'être compulsifs ou non assumés. Et paradoxalement, on se sent souvent plus coupable et on a plus honte de ce qui nous arrive quand ce n'est pas notre faute.

Il faut aussi tenir compte du fait qu'user de violence et être irrespectueux sont plus les fruits de choix personnelles.  Donc les pédosexuels qui ont choisi d'être violents et irrespectueux, ont à priori fait ce choix justement parce que le sentiment de honte ne les dérange et ne les dissuade pas. Contrairement au fait d'être compulsif et pédophile contre son gré, qui ne sont en général pas des choix.


IV -LES PEDOPHILES VISIONNEURS ONT-ILS HONTE DE REGARDER BEAUCOUP DE VIDEOS ET/OU IMAGES D'ENFANTS?  


Parfois oui, cela dépend déjà de ce que sont ces images et/ou vidéos.

En effet, certains peuvent avoir honte, surtout si ils sont dans l'illégalité de regarder des photos ou des films pédopornographiques, notamment si ils considèrent que les enfants ne sont pas consentants et/ou sont perturbés en faisant ce genre de film. Pourquoi ils les regardent alors me direz vous? Parce qu'ils n'arrivent pas à s'en passer ou parce qu'ils y prennent un tel plaisir qu'ils en arrivent à mettre leur honnêteté de côté. Ils se disent dans ce cas parfois(peut-être même souvent), "après tout, ce n'est pas moi qui l'ai fait ce film, ce n'est pas ma faute si ces enfants souffrent et si ils ont soufferts autant qu'ils aient souffert utilement, pour moi et pour d'autres comme moi". Ce genre de discours démontre une certaine forme de culpabilité (donc de honte) qu'ils tentent d'étouffer afin de se sentir moins coupable et de justifier leur mal-honnêteté. Il s'agit dans ce cas d'un visionneur dans l'illégalité qui essaye d'être respectueux en justifiant son activité illégale. A noter aussi qu'il est plus facile pour un pédophile visionneur d'être irrespectueux envers un enfant qu'il ne connait pas et qu'il ne voit qu'à travers un écran. Les pédophiles visionneurs même illégaux ne sont donc pas forcément de potentiels abuseurs qui vont obligatoirement finir par reproduire ce qu'ils voient dans les films pédopornographiques qu'ils visionnent.

Certains même d'ailleurs, plus ou moins compulsifs se servent de films et photos pédopornographiques pour calmer leurs pulsions. Des fois, suivant plusieurs facteurs, notamment la fréquence dont ils s'en servent, ça peut avoir l'effet inverse. Mais sinon effectivement, aussi choquant que cela puisse être, ça fonctionne. Certains pédophiles compulsifs calment leurs pulsions en étant visionneurs, beaucoup même. Certains pédophiles visionneurs illégaux ont d'ailleurs pour discours, "oui, je regarde de la pédopornographie, j'en suis pas fier, mais c'est toujours mieux que de violer des enfants, au moins grâce à ça, je ne leur fais pas de mal". Encore une autre façon de calmer leur culpabilité et leur honte. Certains rajoutent aussi "en plus, je ne les ai même pas acheté ces films, donc je n'encourage même pas les pédopornographes en les enrichissant" (ils peuvent se procurer leurs films par téléchargements ou partages avec d'autre pédophiles). Le fait de ne pas donner d'argent aux pédopornographes en se procurant leurs vidéos gratuitement, soulage aussi la honte et culpabilité que ces pédophiles peuvent ressentir.

Certains pédophiles visionneurs dans l'illégalité, n'ont parfois pas honte de regarder de la pédopornographie. Certains sont même plus ou moins obsédés par l'envie de vouloir faire comme dans ce genre de films, ce qui fait qu'ils ne sont généralement pas de bonne foi et encore moins respectueux. Mais si certains parmi eux sont actifs et mettent en pratique les fantasmes vus dans ces films, d'autres restent quand même passifs parce qu'ils ont peur des lois.  

Après il y a les pédophiles visionneurs qui sont dans la légalité car ils ne regardent que des photos ou films extraits de mannequinat, de cinéma, téléfilms ou séries télévisées. Ceux là, à moins qu'ils ne soient à la base des pédophiles non assumés et compulsifs, ils en ont rarement honte. Les enfants étants dans ces cas là juste des mannequins ou des acteurs, sont chaperonnés par un parent obligatoirement. Le fait aussi que les films et séries télévisées soient regardés par toutes sortes de personnes, cela rend aussi les pédophiles plus à l'aise que de regarder des films qui leur sont destinés et faits sur mesure pour eux et que d'autres personnes ne trouveraient pas intéressants, voir seraient dégoûtés par le fait que les enfants soient nus, même partiellement et qu'ils soient particulièrement mis en valeur avec des plans explicites voir sensuels qui ne figureraient très habituellement pas dans les films ordinaires. Il existe néanmoins des films accessibles et destinés à de larges publics, où des enfants apparaissent nus, mais c'est généralement très bref et ça ne rend pas les films réservés aux pédophiles.

Sinon, donc, le pédophile visionneur peut avoir honte de regarder fréquemment des films, séries et extraits vidéos mettant en scène des enfants qui lui plait, si il n'assume pas sa pédophilie et/ou si il est compulsif.
-En effet, si il est non assumé et a honte d'être pédophile et se sent obligé de regarder des vidéos d'enfants pour se faire plaisir sexuellement, il en aura honte, car ces vidéos, même quand elles sont totalement légales, leur rappellent qu'ils sont pédophiles via l'excitation sexuelle qu'ils éprouvent et ont honte d'éprouver en regardant les enfants.
-Il en va de même pour les compulsifs qui peuvent éprouver une honte à regarder ces vidéos, même légales, car elles leur rappellent qu'ils ont des pulsions. Ce qui est pour beaucoup d'entre eux source d'angoisse et de honte.

Autrement les pédophiles qui ne sont pas compulsifs et qui assument leur pédophilie, ne voient généralement aucune raison d'avoir honte de regarder avec plaisir, voir jouissance des extraits de films ou séries avec des enfants. Notamment ceux qui aiment regarder des scènes d'enfants en train de jouer gaiement, se faisant embrasser tendrement, dorloter et câliner. Non seulement, ils en éprouvent du plaisir, mais souvent, cela leur rappelle qu'ils ont des sentiments pour les enfants et qu'ils aiment les câliner et jouer avec eux. Cela peut avoir pour effet non seulement de faire disparaître toutes traces de honte mais aussi de la remplacer par de la fierté. Une fierté que certains pédophiles, notamment les respectueux et de bonne foi, éprouvent à vouloir faire le bonheur des enfants, à vouloir les aimer et s'en faire aimer, en prenant exemple sur les extraits vidéos qu'ils regardent et sur lesquels ils se projettent en quelque sorte, en prenant exemple et en voulant faire pareil que dans la vidéo, mettant par exemple en scène un câlin.

Ces pédophiles visionneurs, bien qu'assumés et dans la légalité, peuvent quand même avoir honte de regarder beaucoup de films et séries avec des enfants, parce qu'ils considèrent que ce serait mieux d'aimer et de se faire aimer par un véritable enfant plutôt que d'aimer des enfants acteurs que l'on ne peut voir qu'à travers un écran. Mais c'est une honte légère dans ces cas là.

A moins que les photos et les films soient de la nudité. La honte peut dans ce cas être ressenti. Bien que tant qu'ils ne sont pas à caractère sexuel et que les parents sont d'accords, ils sont à priori légaux et les pédophiles sont dans la légalité. Cela dit, ça varie suivant certains pays et suivant le contenu de la vidéo quand même, même si les enfants n'y font rien de sexuel, cela peut être quand même considéré comme pédopornographique suivant les positions que prennent les enfants et les angles que prennent les caméras. Quoi qu'il en soit, ces films sont sujets à controverse, bien qu'ils viennent de pays où la nudité parait parfois plus naturelle. Le pédophile peut quand même en éprouver une certaine honte qu'il cherchera peut être à calmer en se disant "l'enfant n'a pas l'air mal à l'aise, il n'est pas violé, ni abusé, les parents sont d'accords, ils sont rémunérés". Ce genre de pédophile visionneur peut se mettre alors à adopter le même type de raisonnement que le visionneur illégal, comme "c'est mieux de regarder ces films que de la pédopornographie, et de toutes façons, ce n'est pas moi qui les ai fait et il vaut mieux ça que je fasse du mal aux enfants en les abusant".

V- LES PEDOPHILES SE CONSIDERENT-ILS COMME DES MALADES MENTAUX?


Généralement non. Mais ça dépend comment ils voient et vivent leurs pédophilies. Donc il y a encore l'histoire des différentes catégories qui entrent en jeu. Et aussi les influences extérieures.

Les non assumés se considèrent parfois comme des malades mentaux pour justifier et mieux accepter leurs attractions qui à leurs yeux ne sont pas naturelles, surtout aussi les pédophiles tardifs.
En effet un pédophile tardif développe très souvent des attractions pédophiles après avoir développé des attractions hétérosexuelles ou homosexuelles. Ce qui fait que souvent à leurs yeux, leurs premières attractions avec lesquelles ils vivent depuis la puberté, leur paraissent naturelle. Tandis qu'une attraction pédophile leur apparaitra souvent comme non naturelle, car elle ira à l'encontre de leurs premières attractions qu'ils auront développées dans le cadre de leur maturation. Comme dit plus haut, les pédophiles qui ont développé leurs attractions envers les enfants durant leur puberté et maturation, comme c'est souvent le cas, verront généralement ces attractions comme naturelle, car ils apprennent alors à vivre avec, à grandir avec et l'intègrent alors à leur identité et comme une part d'eux même.

En bref, un individu considèrera très souvent ses premières attractions comme normales, qu'elles soient hétérosexuelles, homosexuelles ou pédophiles mais a des chances de ne pas considérer comme normale et surtout pas comme naturelle une nouvelle attraction qui fera irruption dans leur vie, leur obligeant parfois à changer de point de vue et de vie, ce qui est parfois voir souvent très difficile à faire.

Le regard des autres ainsi que leur propre regard sur la pédophilie avant qu'ils ne le deviennent rentrent en compte aussi. En effet l'influence des gens qui considèrent parfois que la pédophilie est une tare, une maladie, une anomalie, un trouble psychiatrique, un retard mental, peut faire qu'un pédophile, surtout non assumé, se verra souvent comme un malade mental tout comme son entourage.

Les pédophiles assumés, notamment ceux qui ont des sentiments pour les enfants, comme c'est souvent leurs cas, ne se verront généralement pas comme des malades mentaux, malgré les opinions des gens en général. Les pédophiles ayant des sentiments envers les enfants considèrent en fait souvent que leurs pédophilies est naturelle. Notamment parce que quand on leur pose la question "qu'est-ce qui vous attire chez les enfants?", ils sauront répondre et donneront même une réponse souvent longue et détaillée en évoquant des critères d'attractions basées sur le physique des enfants et aussi leurs personnalités et donc en même temps leurs sentiments.
Tandis qu'un non assumés a tendance à ne pas vraiment comprendre pourquoi il est attiré par les enfants, alors qu'en fait, il ne les aime pas et n'a pas de sentiment pour eux. Si on lui pose la même question du pourquoi il se sent attiré par les enfants, il y a de fortes chances pour que sa réponse à lui, soit plus vague et plus confuse. Soit il ne sait pas, soit il sait mais il en aura honte voir angoissé et donc sera beaucoup plus gêné pour répondre tandis que l'assumé répondra avec beaucoup moins de gene voir sera même heureux et fier de répondre, car il prendra plaisir à révéler ses critères d'attraction et ses sentiments qui lui font du bien.

On en vient alors à la conclusion, "on accepte bien et mieux ce que l'on comprend". Les pédophiles assument plus leurs attractions quand ils la comprennent et peuvent l'expliquer. Et cette phrase "on accepte mieux ce que l'on comprend", elle est valable pour tout pas uniquement pour les pédophiles.

Après, il y a les névrosés qui peuvent se considérer comme malades, notamment quand ils sont trop dépendants des vidéos et images d'enfants, certains peuvent y voir une maladie ou/et une addiction.

Les compulsifs se considèrent aussi parfois, voir souvent comme malades, car comme dit plus haut, leurs pulsions leur compliquent la vie et les empêchent d'assumer leurs pédophilies, ce qui a encore pour conséquence, comme démontrer au dessus qu'ils se considèrent comme anormaux.

VI- LES PEDOPHILES SE FONT-ILS SOIGNER?


La réponse met particulièrement encore une fois, les pédophiles assumés d'un côté et les non assumés de l'autre.

Les pédophiles assumés ne se soigneront généralement pas. Ils assument leurs pédophilies et en sont même parfois, voir souvent fiers. Comme dit dans la réponse à la question précédentes, leurs pédophilies leur paraissent souvent naturelles, dit naturelle dit qu'il n'y a rien à soigner. Ce qui est d'ailleurs le cas.

La pédophilie ne se soigne généralement pas, elle se gère, et encore, mais ne se soigne généralement pas. Sauf quand elle a une cause sous-jascente, telles qu'une sexualité bloquée, un désordre hormonal ou un trauma, mais dans la plupart de ces cas là, il ne s'agit souvent pas de véritables pédophilies qui est, je le rappelle, l'attraction sexuelle envers les enfants pour des critères propres aux enfants et exclus des adultes.

En revanche les éventuelles pulsions sexuelles se soignent et se gèrent.

Parmi les pédophiles assumés, les seuls qui se soigneront de leur plein gré, seront surtout les compulsifs et/ou les névrosés qui ne gèrent pas correctement leur libido et leurs pulsions. Mais dans ces cas là, ce n'est pas la pédophilie elle-même qu'on soigne, mais une dépendance aux plaisirs sexuels via les vidéos et images d'enfants pour le névrosé et les pulsions sexuelles pour le compulsif.

Sinon il y a des programmes de réhabilitations judiciaires où les pédophiles, quel qu'ils soient, sont soumis à une obligation de soin. Je n'en sais pas grand chose mais celà concerne donc les pédophiles névrosés dans l'illégalité et les actifs. Il me semble que ces obligations de soin sont des consultations psychiatriques régulières accompagnées éventuellement de médicaments visants à obtenir une castration chimique (peu fréquent que je sache) ou diminer la libido (un peu plus fréquent que je sache).

Sinon ceux qui se font le plus soigner sont encore les pédophiles non assumés et encore selon moi, ils ne doivent pas être majoritaires. Les thérapeutes étants généralement pas très doués avec les pédophiles et en plus beaucoup ont peur d'avoir en face d'eux des pédophiles actifs ou névrosés dans l'illégalité. Le secret médical n'étant pas appliqué pour les pédophiles, ces derniers du coup ont tendance à ne pas vouloir consulter, notamment bien évidemment les actifs et les névrosés dans l'illégalité.

Certains non assumés, notamment les compulsifs demandent des médicements pour diminuer leurs libido. Certains étant vraiment désespérés à l'idée de vivre en étant pédophiles, angoissés, même sans forcément être compulsifs, demandent parfois une castration chimique. Généralement on ne leur accorde pas. Certains demandent même la castration chirurgicale, voulant se débarrasser de leurs pédophilie pour toujours ou désirants ne pas ou plus faire de mal aux enfants quitte à détruire, à ne plus jamais avoir de libido. Mais pareil, les castrations chirurgicales se font très rarement, même quand les pédophiles la demandent et même si ils sont des cas actifs et fortement compulsifs. Il y a même eu un cas de pédophile qui s'est tranché les testicules, car on lui refusait la castration.



Dernière édition par Dante (Admin) le Lun 25 Aoû - 8:06, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Quelques extraits du témoignage d'un pédophile abstinent appelé Samuel, suivis de mes commentaires.
Ce témoignage commenté intégralement se trouve ici.
http://adep.etudiantforum.com/t112-e65-les-differents-types-de-pedophiles-pedophiles-passifs-temoignage-de-samuel
Il est extrait du livre "pédophilie, prévenir pour protéger" de Latifa Bennari.

Contrairement à certains pédophiles ou homosexuels que j'ai rencontrés, je n'ai aucune honte de mes fantasmes sexuels. Puisque presque personne ne parle de l'attirance pour les enfants, j'ai le sentiment d'être original. J'y vois vraiment là une qualité, le fait d'aimer et de désirer les enfants.

Ca ne m'étonne pas qu'il n'ait pas honte et ça confirme bien ce que je pensais. Il a découvert sa pédophilie durant sa maturation et a grandi avec. Il l'a donc intégré à sa personnalité et a appris à vivre avec. Ce qui fait qu'il considère cela comme une part de lui même et en plus une singularité comme quand il dit qu'il est original. Beaucoup de pédophiles assumés considèrent leurs attractions pédophiliques comme une part d'eux mêmes, surtout quand cela leur paraît naturel. Et cela leur parait d'autant plus naturel quand ils grandissent avec et quand ils ont des sentiments pour les enfants et non pas que des envies de sexe. Samuel est donc un bel exemple de pédophile assumé car ayant intégré ses attractions à lui même et parce qu'il a des sentiments pour les enfants qui l'attire. La preuve en est, que pour lui, c'est même une qualité d'être ainsi. Je ne dirais pas qu'être pédophile est une qualité, mais avoir des sentiments qui poussent l'individu à vouloir aimer et se faire aimer de ceux ou celles qui l'attire, c'est une grande qualité.


Autant je jette un regard désapprobateur sur les relations sexuelles sans amour, autant j'estime qu'il n'y a rien de mal à avoir des fantasmes comme les miens.

On s'éloigne un peu du sujet, mais les relations sexuelles sans amour peuvent être bénéfiques tant que les deux amants sont sur la même longueur d'onde, c'est à dire si ils sont tous les deux d'accords pour se dire que c'est du sexe sans conséquences et sans amour. Après bien sûr, si l'un est amoureux de l'autre et que l'autre profite de cet amour pour avoir des rapports sexuels, là c'est un manque de respect et ce n'est pas acceptable. Mais sinon la vie sexuelle de chacun ne regarde que lui, tant qu'il ne manque pas de respect à quiconque. Il en va de même pour les fantasmes, nos fantasmes ne regardent que nous. Les autres n'ont pas à les juger, ni même à les connaître. D'ailleurs si on devait fouiller dans les fantasmes de n'importe qui, les pédophiles ou les non pédophiles, on trouvera presque toujours des pensées malsaines, immorales, méchantes, dominantes et c'est normal. Ca ne veut pas dire qu'on est mauvais, mais les fantasmes ne tiennent pas compte de la réalité, on peut fantasmer et penser comme on veut sans limite. Surtout que dominer, être méchant, faire des choses sexuelles imposantes etc... c'est égoiste et au fond de nous, nous sommes tous égoistes et nous agissons tous, au moins en parti pour en tirer un profit personnel. C'est pourquoi souvent les fantasmes et certaines de nos pensées vont jusqu'à la méchanceté, la domination voir parfois le viol et le meurtre, en bref, les pensées et les fantasmes servent à mettre en scène ce que l'on veut faire et qu'on ne peut pas faire en réalité.


A la piscine où me traine un ami, je fais la connaissance du petit Frédéric. J'en tombe amoureux fou et le désire. Mais c'est là que je commence à souffrir, car pour moi il n'était pas question de perturber son développement en lui proposant une sexualité dont il n'avait que faire (à l'époque, je pense que les enfants sont aussi asexuels que j'avais pu l'être à leur âge). Mais peu importe. Je pars bientôt en études de lettres à Paris. En lettres, c'est bien le diable si je ne fais pas la rencontre d'une jeune fille belle, douce, intelligente, sensible et cultivée.

Ne pas vouloir perturber leur développement sexuel est une bonne chose et effectivement, il vaut mieux ne pas interférer sauf avec des contacts physiques anodins ou des rapports semi-platoniques que les enfants peuvent engager d'eux mêmes (et qui seront donc à leur niveau de compréhension et d'appréciation). Les enfants ne sont pas aussi asexuels ni même aussi ignorants du plaisir sexuel qu'on peut le penser. Les enfants se masturbent parfois très tôt, ils expérimentent leurs zones érogènes au fur et à mesure qu'ils se découvrent avec des expériences auto-érotiques, puis des échanges de rapports physiques, etc... jusqu'à en arriver à l'accouplement avec un être correspondant à leur orientation sexuelle.
Samuel commence à moins assumer sa pédophilie en raison de pulsions sexuelles qui commencent à devenir trop fortes. Néanmoins Samuel, on peut considérer qu'il a de la chances de ne pas être un pédophile exclusif. C'est à ce moment là selon moi, un pédophile boylover (donc plutôt assumé) non exclusif assez compulsif et quelque peu projectionnel et respectueux. Difficile de dire si c'est un boylover préférentiel ou non préférentiel, c'est à dire, si il préfère les femmes ou les jeunes garçons. Selon moi, c'est un coup l'un, un coup l'autre. Mais il préfèrerait visiblement être non préférentiel.
Samuel commençant à moins assumer sa pédophilie, car ses pulsions commencent à prendre le dessus sur les sentiments, souhaite alors visiblement en quelque sorte s'en débarrasser en rencontrant une femme qui pourra le combler sentimentalement et sexuellement de façon à ne plus ressentir le besoin d'aller vers les jeunes garçons. Il se peut aussi que son attraction envers les jeunes garçons vienne aussi de sa déception avec les femmes. Mais il se peut surtout que sa pédophilie ait toujours été là, mais comme cachée par son attraction envers les femmes, comme la marée cache parfois le sable d'une plage, mais qui lorsqu'elle redescend relaisse apparaître ce sable qui était toujours là.
Samuel selon moi, peut très bien combler sa sexualité avec les femmes pour avoir des pulsions sexuelles moins fortes et éventuellement combler ses besoins sentimentaux à la fois avec les femmes et les jeunes garçons (ces besoins sentimentaux diffèrent suivant si c'est envers les uns ou les autres).


Je vais très mal mais j'ai le sentiment de ne pouvoir m'en ouvrir à personne. J'ai l'impression qu'on me mépriserait, que je me ferais injurier, voire dénoncer. Je commence à craindre la police.

Samuel en fait un peu trop, il ne peut pas craindre la police si il n'a rien fait. Par contre être rejeté, méprisé, insulté, voir violenté si il devait révéler ses attirances, ce n'est pas à exclure du tout. Et aujourd'hui ça a empiré et ça continuera d'empirer tant que les lois deviennent de plus en plus idiotes. Les animateurs de centre aéré par exemple n'ont même plus le droit de prendre des photos des enfants, de crainte qu'on se serve des photos pour des pédophiles qui se masturberaient dessus, alors que cela ne traumatiserait en rien les enfants même si c'était le cas. Ce genre de loi maintient la paranoia des gens et leur donne des raisons de paniquer pour rien, car cela ne protège pas les enfants d'interdire qu'ils soient pris en photos dans des centres pour enfants en public. Au contraire, cela ne fait que priver encore plus d'éventuels pédophiles de leurs droits et donc de les frustrer encore plus, ce qui contribue aux passages aux actes et en plus comme dit plus haut, les gens en deviennent encore plus hystériques, car ils paniqueraient alors au moindre individu qui prenne leurs enfants en photos, ce qui augmente les fausses rumeurs, les fausses accusations et les fausses enquêtes qui peuvent ruiner la vie d'un individu et qui oblige aussi les enquêteurs à poser des questions aux enfants qui contrairement aux photos, pourraient réellement les traumatiser, si on lui demande genre si on lui a demandé de se mettre tout nu, si on la pénétré, etc... Et même si l'individu en question se révèle être un pédophile, mérite-t-il d'être stigmatisé et d'avoir sa vie ruiné pour avoir pris une photo normale, sans nudité, sans position sexuelle, en bref une photo en rien traumatisante d'un enfant qui lui plaît? Oui la loi l'interdit désormais, mais cette loi ne protège pas les enfants, au contraire, pour les raisons précitées. Elle ne fait que donner aux gens ce qu'ils veulent, "protéger leurs enfants à tous prix n'importe comment des méchants pédophiles", alors qu'on ne peut pas protéger les enfants de ce dont ils n'ont pas besoin d'être protégés. Là, autant interdire aux enfants de sortir de chez eux, d'aller dans des piscines, de jouer dans des films, pour les protéger des vilains pédophiles qui voudraient se rincer l'oeil en les regardant marcher dans la rue, jouer à la piscine ou dans un film, en quoi tout cela est moins traumatisant que de les prendre en photos? C'est pareil.


Pourtant je n'ai rien fait! Suis-je malade vraiment? Un adulte ne peut-il aimer un enfant, un adolescent? C'est alors que je tombe sur un livre au titre intrigant et riche de promesses : L'enfant au masculin de Tony Duvert. Ce livre a changé le cours de mon existence. Je n'ai pas dit nécessairement en bien. Il s'agit d'un ouvrage pro-pédophile, d'un écrivain qui eut son heure de gloire au cours des années 70. Personnellement, je déteste ses romans, hormis les trois derniers.

Tony Duvert n'est pas vraiment une référence en matière de pédophilie, puisque c'est un grand apologiste et militant de la pédosexualité. Donc j'espère que quand Samuel dit que ce livre a changé son existence, que ça ne l'a pas genre convaincu d'avoir des rapports pédosexuels, la suite confirmera un peu que si.


Je m'accroche à ce livre comme à une bouée de sauvetage. Non seulement je découvre que je ne suis pas le seul de mon espèce mais que les champions de l'antipédophilie sont pour la plupart des idiots, des puritains sexophobes ou des hypocrites.

C'est sûr que c'est agréable pour les pédophiles de se soutenir les uns les autres. C'est pour ça qu'il faut les laisser s'exprimer entre eux dans leurs forums, tant qu'ils ne cautionnent pas les abus sexuels ou la pédopornographie. Il y a des gens qui réclament que leurs forums soient fermés. Non. Les pédophiles ont le droit de s'exprimer aussi et ils en ont besoin. Certains en ont même besoin pour ne pas passer aux actes. Après si certains membres de ces forums sont actifs, il faut bien sûr les punir, mais qu'ils s'expriment ou pas dans ces forums ne changera pas grand chose, si ils sont actifs, ils resteront probablement actifs, par contre si ils pronent la pédosexualité, il faut sanctionner non pas le forum (et donc sanctionner tous les membres) mais le membre du forum. Après certains pédophiles peuvent parler entre eux en privé, et se fabriquer un réseau de pédopornographie ou de pédophiles actifs. Ils doivent être stoppés voir punis, mais en étant pris à propager la pédopornographie ou s'organiser à agir en prédateurs d'enfants, via des surveillances et infiltrations, mais sans censurer totalement leurs forums si ils y respectent les lois et surtout qu'ils sont respectueux. Priver des pédophiles des peu de droits qu'ils leur restent, et quand même un droit fondamental de s'exprimer, c'est les inciter à la haine et les frustrer, ce qui augmente leur chance de passer aux actes.


Après les semaines éprouvantes que je viens de vivre, il n'est que trop rassurant et soulageant pour moi d'adhérer sans réserve au discours de Duvert. En outre contre toute attente, je découvre une autre vision des enfants, des enfants envisagés comme des êtres sexués (et pas à la sauce Freudienne). Certains enfants auraient donc des désirs sexuels et une vie sexuelle? Quelques uns de mes camarades d'école élémentaire, peut-être? Me rappelant certains gestes, certains comportements, certains propos, je me dis que j'étais passé à côté d'au moins deux occasions de découvrir la sexualité avec mes copains, à onze puis à quatorze ans. Un gachis.

Voilà, c'est un peu ce que je craignais. Samuel interprête-t-il le fait que les enfants aient des désirs sexuels comme il faut? Effectivement, je le redis, les enfants ont une sexualité. En phase de découverte et d'expérimentation, mais ils ont une sexualité quand même, ils découvrent, font des expériences, essayent petit à petit de savoir ce qu'ils aiment, ce qui les attirent, leurs sentiments etc... Mais il ne faut pas interprêter cela comme un feu vert pour leur faire avoir des rapports sexuels. Les enfants se découvrent par eux mêmes petit à petit et il ne faut pas perturber leur rythme, sinon ils risquent de bruler certaines étapes par lesquelles ils doivent passer pour être de plus en plus aptes à consentir à des rapports sexuels. Après il arrive effectivement que des enfants entre eux, notamment deux garçons, expérimentent certains traits de leur sexualité ensembles. Les enfants arrivé à un certain âge, tel que 11/12ans, commencent à ne plus se satisfaire d'expériences auto-érotiques. Ils ne veulent plus se contenter de se toucher eux même à leurs zones érogènes, ils veulent aussi être touchés, puis ensuite éventuellement toucher. C'est l'apprentissage et la découverte en quelque sorte de l'empire des sens. C'est apprendre à prendre plaisir à toucher et être touché. Alors ils entrainent parfois quelqu'un à faire l'expérience avec eux. Notamment quelqu'un en qui ils ont confiance, pas forcément quelqu'un qui les attire, mais quelqu'un qui se prêtera au jeu de contact physique. Cela peut arriver notamment entre deux garçons qui se satisferont l'un l'autre dans leur jeux à connotation sexuelle. C'est ce qu'on appelle les amitiés particulières. Mais ce n'est pas à confondre avec des rapports pleinement sexuels et encore moins des rapports pédosexuels qui sont à un stade bien au dessus et souvent trop haut encore pour deux jeunes ados de 12/14ans qui en sont encore aux amitiés particulières et aux phases expérimentales et de découvertes de leurs zones érogènes et qui explorent l'empire des sens qu'ils ne connaissent alors encore pas bien.


Grâce à toi (Latifa Bennari), j'ai pu prendre part publiquement à plusieurs de tes conférences. La première fois, bien sûr, j'étais particulièrement intimidé. Des amis (pédophiles et non pédophiles) m'avaient assuré que j'étais totalement imprudent, pour ne pas dire fou, que j'allais au devant de grands ennuis. Je ne cherchais même pas à leur donner tord. Pourtant ce risque, j'ai voulu le prendre plusieurs fois afin de sortir encore un peu plus de la clandestinité.

La méfiance de ses amis est très compréhensible et c'est vrai qu'il y a des tas de gens qui contrairement à l'association l'ange bleu, cherchent plus à appater des pédophiles afin des les pièger et les dénoncer. Un journaliste Québecois, Richard Martineau, s'est même permis de publier dans son article le numéro de téléphone et l'adresse d'un pédophile et d'inciter ses lecteurs à harceler le dit pédophile. Il a également tenté à plusieurs reprises d'obtenir des témoignages de pédophiles, qu'il publie ensuite sous forme de propagande antipédophile en publiant juste quelques morceaux de phrases. L'ange bleu pourrait faire pareil.
Vouloir sortir de la clandestinité est compréhensible notamment car :
-Certains pédophiles estiment que si ils se cachent c'est qu'ils ont fait quelque chose de mal. Se cacher les met donc mal à l'aise.
-Certains considèrent que se cacher veut dire qu'ils ont honte d'eux mêmes. Or certains pédophiles non seulement n'ont pas honte d'être pédophiles, mais sont même parfois fiers de l'être. Si ils sont fiers et qu'ils n'ont rien fait de mal, ils estiment alors ne pas avoir de raisons de se cacher.
-Certains sont tout simplement mal à l'aise à l'idée de dissimuler des choses, voir de mentir. Un pédophile exclusif par exemple qui se cache est un peu obligé de faire comme si il était hétérosexuel ou homosexuel alors qu'il ne l'est pas du tout, ce qui n'est pas du tout agréable.
-D'autres ont tout simplement besoin de parler et d'être reconnu comme ils sont. Parfois aussi pour mieux s'accepter. Il vaut plutôt mieux en effet pour un pédophile de s'accepter pédophile, car le refuser ne changera pas sa pédophilie et n'empêchera souvent pas sa pédophilie d'exister, surtout si il est préférentiel et encore plus si il est exclusif. Il vaut donc mieux qu'il l'accepte afin qu'il apprenne à mieux vivre avec sa pédophilie et en contrôler les attractions et les pulsions afin qu'il vive en harmonie avec en en souffrant le moins possible et en ne faisant pas souffrir les autres.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Je ne veux pas pousser la porte d'un psy. Je ne m'estime pas malade. Souffrant oui, mais pas malade. De plus j'ai pu constater que certains psy écrivent vraiment n'importe quoi! Pas seulement sur la pédophilie. Et puis j'ai peur.

Il essaye mais n'arrive pas à redevenir hétéro? C'est assez étonnant, mais cela est dû certainement à une focalisation de critères d'attraction et de sentiments sur les jeunes garçons qui ont non pas effacés mais dissimulés les sentiments et critères d'attractions envers les femmes.
Consulter un psy ne veut pas dire que l'on s'estime malade. On consulte aussi des psy car on se sent souffrant justement. Samuel n'est pas malade selon moi. Sa pédophilie paraît plutôt naturelle, malgré un syndrôme assez flagrant de Peter Pan. Dans certains cas, soigner (en quelque sorte) ou résorber le syndrôme de Peter Pan chez certains pédophiles, fait parfois disparaître la pédophilie qui en a découlé. Mais je pense, dans le cas de Samuel, que c'est sa pédophilie qui le fait avoir le syndrôme de Peter Pan et non pas l'inverse.
Sinon effectivement, je déconseille quand même la consultation de psy pour les pédophiles. Généralement, ces derniers ne sont pas très doués pour comprendre la pédophilie et ne sont pas très objectifs. Le mieux pour un pédophile en détresse, ce serait plutôt de parler à des gens de confiance. Qui d'autres à part des psy me direz vous? Je dirais des membres de sa famille ou son entourage, parents, amis, confidents. Ce n'est pas facile c'est vrai, car beaucoup risquent d'avoir une réaction de rejet. Sinon il y a certains organismes, malheureusement à part l'ange bleu, je n'en vois pas d'autres. Sinon consulter des psy ou sexologue éventuellement, mais ne pas hésiter à changer si on voit qu'ils ne conviennent pas et je pense que ça risque de prendre du temps avant d'en trouver une ou un (plutôt un de préférence) qui soit bien compétent à écouter et aider un pédophile en détresse.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum