ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L.1-L'asexualité - Qu'est-ce que c'est?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Topic consacré à l'asexualité et la pseudo-asexualité.

Alors qu'est-ce que l'asexualité?

L'asexualité est le fait de ne pas avoir d'attraction sexuelle, ne pas ressentir le besoin d'avoir du plaisir sexuel. Il s'agit donc d'une absence totale de libido chez un individu quelconque.

Personnellement, je considère que le plaisir sexuel se divise en deux parties distinctes.

Alors il y a pour commencer, ce que j'appelerais le plaisir (sexuel) primaire. Il s'agit du plaisir de l'érection. Une personne éprouvant le plaisir primaire peut ressentir un plaisir érectil dû à un stimulus qui déclenche chez lui une réaction lui permettant d'obtenir une érection. Un stimulus autre que la simple masturbation. Autrement dit, le plaisir primaire est provoqué par un stimulus visuel, un fétichisme, un contact physique sur soi-même sur des zones érogènes autre que le pénis (car même chez un individu castré, le pénis peut se mettre en érection par contact physique) ou un contact physique sur une autre personne.

Ensuite, il y a ce que j'appelle le plaisir secondaire qui pour la plupart des adultes est ressenti en même temps que le plaisir primaire. Il s'agit de la jouissance sexuelle.
Si un individu peut jouire sexuellement et avoir un orgasme (en étant éveillé), c'est qu'il est sexuellement éveillé et il n'est donc nullement asexuel, quelque soit sa façon d'obtenir un orgasme que ce soit par fétiche, visuelle, rapports physiques ou rapports sexuels de toutes sortes.
Fréquemment, la jouissance sexuelle est accompagnée d'une érection. Mais ce n'est pas forcément le cas.

Surtout il est possible d'éprouver le plaisir érectil sans jouire sexuellement et sans possibilité d'éjaculation qui ne vient jamais. Celà est fréquent chez des individus plus ou moins asexuels.
Le plaisir érectil est le plaisir que l'on découvre en premier, d'où le fait que je l'appelle le plaisir primaire.
Mais les individus asexuels ne ressentent ni le plaisir primaire, ni le secondaire. Contrairement à ceux qui sont en quelque sorte asexuels et ne ressentent que le plaisir primaire. Dans ces cas là, on peut parler de pseudo-asexualité.
En effet, ceux qui éprouve le plaisir primaire, sans jamais en éprouver le secondaire, ne sont alors pas totalement asexuels, d'où le fait que je quilifierais celà de pseudo-asexualité.

Les enfants découvrent le plaisir primaire, donc le plaisir érectil aux alentours de la pré-adolescence, aux environs de 8 à 12ans. Ils sont donc à ce moment là pseudo-asexuels. La jouissance sexuelle et la première éjaculation n'arrive généralement qu'après 12ans. D'où encore le fait que je qualifie le plaisir érectil de primaire qui est le plaisir qu'on découvre et exploite en premier.

Certains pédophiles sont aussi pseudo-asexuels. Ils n'ont pas de vraie attraction sexuel leur procurant le plaisir secondaire qu'ils ne connaissent pas et compense parfois ce manque d'attraction, par une attraction pseudo-asexuelle envers les enfants qui leur procure, de diverses façons différentes, le plaisir primaire mais qui ne les éveille pas à la jouissance sexuelle.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

2 Correction le Mar 29 Nov - 11:32

Un grand nombre de correction sont nécessaire à ce sujet.
Alors qu'est-ce que l'asexualité?
C'est le fait de ne pas ressentir d'attirance sexuelle pour autrui.
En aucun cas il s'agit d'une absence totale de libido chez un individu quelconque.

Personnellement, je considère que le plaisir sexuel se divise en deux parties distinctes.

Alors il y a pour commencer, ce que j'appelerais le plaisir (sexuel) primaire. Il s'agit du plaisir de l'érection. Une personne éprouvant le plaisir primaire peut ressentir un plaisir érectil dû à un stimulus qui déclenche chez lui une réaction lui permettant d'obtenir une érection. Un stimulus autre que la simple masturbation. Autrement dit, le plaisir primaire est provoqué par un stimulus visuel, un fétichisme, un contact physique sur soi-même sur des zones érogènes autre que le pénis (car même chez un individu castré, le pénis peut se mettre en érection par contact physique) ou un contact physique sur une autre personne.
pourquoi pas, pour un asexuel, c'est plutôt un plaisir secondaire, qui passe au second plan, mais chacun son point de vu.

Ensuite, il y a ce que j'appelle le plaisir secondaire qui pour la plupart des adultes est ressenti en même temps que le plaisir primaire. Il s'agit de la jouissance sexuelle.
Si un individu peut jouire sexuellement et avoir un orgasme (en étant éveillé), c'est qu'il est sexuellement éveillé et il n'est donc nullement asexuel, quelque soit sa façon d'obtenir un orgasme que ce soit par fétiche, visuelle, rapports physiques ou rapports sexuels de toutes sortes.
Fréquemment, la jouissance sexuelle est accompagnée d'une érection. Mais ce n'est pas forcément le cas.
en quoi l'attirance sexuel et l'action de jouir est-elle lié? comment peut-on croire que lorsqu'on a un orgasme, alors on a de l'attirance sexuel et on est pas asexuel?... On peut très avoir un orgasme sans en avoir d'attirance et en ressentir de besoin, ainsi que vivre toute sa vie sans ça et sans frustration. le fait d'avoir un orgasme est purement mécanique, ça n'entre pas en compte de l'attirance.


Surtout il est possible d'éprouver le plaisir érectil sans jouire sexuellement et sans possibilité d'éjaculation qui ne vient jamais. Celà est fréquent chez des individus plus ou moins asexuels.
Le plaisir érectil est le plaisir que l'on découvre en premier, d'où le fait que je l'appelle le plaisir primaire.
Mais les individus asexuels ne ressentent ni le plaisir primaire, ni le secondaire. Contrairement à ceux qui sont en quelque sorte asexuels et ne ressentent que le plaisir primaire. Dans ces cas là, on peut parler de pseudo-asexualité.
En effet, ceux qui éprouve le plaisir primaire, sans jamais en éprouver le secondaire, ne sont alors pas totalement asexuels, d'où le fait que je quilifierais celà de pseudo-asexualité.
l'asexualité n'est pas le fait d'avoir ou de ne pas avoir de plaisir, c'est le fait de ne pas avoir d'attirance. ça n'a rien a voir! la nuance d'asexuel/pseudo asexuel... ça veux rien dire car on ne parle ici que de plaisir, pas d'asexualité et d'absence d'attirance!

Les enfants découvrent le plaisir primaire, donc le plaisir érectil aux alentours de la pré-adolescence, aux environs de 8 à 12ans. Ils sont donc à ce moment là pseudo-asexuels. La jouissance sexuelle et la première éjaculation n'arrive généralement qu'après 12ans. D'où encore le fait que je qualifie le plaisir érectil de primaire qui est le plaisir qu'on découvre et exploite en premier.
Peut-on dire qu'un enfant est asexuel? c'est un tout autre débat... un enfant est plus proche de l'asexué que de l'asexuel, car il n'a ni attirance ni absence d'attirance, on ne peux pas vraiment parler de sexualité quand on parle d'enfant.

Certains pédophiles sont aussi pseudo-asexuels. Ils n'ont pas de vraie attraction sexuel leur procurant le plaisir secondaire qu'ils ne connaissent pas et compense parfois ce manque d'attraction, par une attraction pseudo-asexuelle envers les enfants qui leur procure, de diverses façons différentes, le plaisir primaire mais qui ne les éveille pas à la jouissance sexuelle.
Il est EXTRÊMEMENT important d'insister lourdement sur le fait que certain pédophiles peuvent être "pseudo-asexuels" (bien que ça m’étonnerais que quelqu'un qui n'ai aucune attirance sexuel puisse être pédophile, un pédophile étant quelqu'un de sexuellement attiré par les enfants...), mais que les asexuels ne sont aucunement des pédophiles. Ce serais insulter toute une communauté!!! Il existe des pédophiles de toute sorte, mais tous les pédophiles ne sont pas asexuel, au contraire je pense que les pédophile sont très sexuel et je doute très fortement que quelqu'un sans attirance sexuel puisse en avoir pour les enfants (par définition, ce n'est donc pas un asexuel)...

Voir le profil de l'utilisateur
C'est le fait de ne pas ressentir d'attirance sexuelle pour autrui.
En aucun cas il s'agit d'une absence totale de libido chez un individu quelconque.

Je suis d'accord que je déforme quelque peu la définition d'asexualité, je n'ai jamais vraiment eu l'occasion d'observer de vrais asexuels, donc je me fis à ma logique, qui n'est peut-être pas la bonne définition. Aucune attirance sexuelle pour autrui, serait effectivement une meilleure définition. Car même les enfants ont une libido, différente des adultes, mais une libido quand même.
Mais ne pas oublier aussi les individus castrés. Ils sont asexuels et n'ont plus de libido.

pourquoi pas, pour un asexuel, c'est plutôt un plaisir secondaire, qui passe au second plan, mais chacun son point de vu.

Ce que je qualifie d'asexuel sont aussi les enfants qui ne peuvent qu'exploiter avant une certaine maturation, ce que j'appelle le plaisir primaire, c'est à dire le plaisir érectil. Je le qualifie de primaire, car c'est le premier qu'ils découvrent avant le plaisir de la jouissance sexuelle.

en quoi l'attirance sexuel et l'action de jouir est-elle lié? comment peut-on croire que lorsqu'on a un orgasme, alors on a de l'attirance sexuel et on est pas asexuel?... On peut très avoir un orgasme sans en avoir d'attirance et en ressentir de besoin, ainsi que vivre toute sa vie sans ça et sans frustration. le fait d'avoir un orgasme est purement mécanique, ça n'entre pas en compte de l'attirance.

Sauf que vous prenez le mot asexuel pour "manque d'attraction sexuelle", alors que moi je parle d'asexualité qui sous-entend "absence de jouissance sexuelle et incapacité d'éjaculer". Comme les enfants qui n'éprouvent au début que le plaisir érectil.
Sinon, oui, je suis d'accord qu'il n'y a pas forcément besoin d'attraction sexuelle pour avoir un orgasme.
Par contre l'orgasme et l'éjaculation, ne sont pas purement mécanique, une maturité et des facteurs psychologiques aussi sont nécessaires.

l'asexualité n'est pas le fait d'avoir ou de ne pas avoir de plaisir, c'est le fait de ne pas avoir d'attirance. ça n'a rien a voir! la nuance d'asexuel/pseudo asexuel... ça veux rien dire car on ne parle ici que de plaisir, pas d'asexualité et d'absence d'attirance!

Oui, j'ai compris, je sais que je suis trompé sur la définition, Je me suis également trompé sur le choix de certains de mes mots, notamment dans le dossier sur le syndrôme de James Barrie que j'ai écrit il y a plus de trois ans et qu'il faudrait que je modifie un peu. Mais ce n'est pas pour ça que vous devez ignorer ma définition (peu importe comment vous l'appelez) qui existe.
Notamment quand je dis "Surtout il est possible d'éprouver le plaisir érectil sans jouire sexuellement et sans possibilité d'éjaculation qui ne vient jamais." C'est ça que j'appelle la pseudo-asexualité, qui est caractérisé parfois par une attraction sexuelle, sans qu'il y ait possibilité d'accouplement généralement et sans possibilité de jouissance sexuelle. Si vous préférez on peut appeler celà de la pseudo-asexualité, car c'est une attraction sexuelle, sans accouplement généralement et aussi sans jouissance sexuelle et sans éjaculation possible, donc une attraction sexuelle incomplète, car il n'y a pour l'individu pseudo asexuel, que ce que j'appelle le plaisir primaire, sans le plaisir secondaire. D'où le fait que je parle d'individu "sexuellement éveillé" lorsqu'ils éprouvent le plaisir érectil et la jouissance sexuelle.

Peut-on dire qu'un enfant est asexuel? c'est un tout autre débat... un enfant est plus proche de l'asexué que de l'asexuel, car il n'a ni attirance ni absence d'attirance, on ne peux pas vraiment parler de sexualité quand on parle d'enfant.

Dans un premier temps, les enfants sont en tous cas asexuels, même au niveau libido qu'ils n'ont vraiment qu'à un stade très réduit, même si les bébés en ont un peu, les enfants n'ont pratiquement aucune libido dans un premier temps (voyez je ne dis plus asexuel, j'ai compris que je m'étais trompé de définition), ensuite ils ont plus de libido, mais restent asexuels (votre définition à vous maintenant), puis pseudo-asexuels, puis sexuellement réveillés pleinement.

Il est EXTRÊMEMENT important d'insister lourdement sur le fait que certain pédophiles peuvent être "pseudo-asexuels" (bien que ça m’étonnerais que quelqu'un qui n'ai aucune attirance sexuel puisse être pédophile, un pédophile étant quelqu'un de sexuellement attiré par les enfants...), mais que les asexuels ne sont aucunement des pédophiles. Ce serais insulter toute une communauté!!! Il existe des pédophiles de toute sorte, mais tous les pédophiles ne sont pas asexuel, au contraire je pense que les pédophile sont très sexuel et je doute très fortement que quelqu'un sans attirance sexuel puisse en avoir pour les enfants (par définition, ce n'est donc pas un asexuel)...

Un pédophile est quelqu'un d'attiré sexuellement attiré par les enfants, on est d'accord. C'est pourquoi je qualifie "certains" (je dis bien certains pédophiles) de pseudo-asexuels, et non d'asexuels. Comme expliqué plus haut, il s'agit de pédophiles qui ne jouissent pas et n'ont pas d'éjaculation, seulement le plaisir primaire érectil. Ils en sont encore au stade de la pseudo-asexualité, une attraction sexuelle incomplète, parfois dirigée vers les enfants, très souvent les jeunes garçons. Voir le dossier sur le syndrôme de James Barrie pour en savoir plus.
Merci de votre participation. Vos remarques m'aident.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Parfait, j'ai les réponses à mes questions, merci.

Dante (Admin) a écrit:Je suis d'accord que je déforme quelque peu la définition d'asexualité, je n'ai jamais vraiment eu l'occasion d'observer de vrais asexuels, donc je me fis à ma logique, qui n'est peut-être pas la bonne définition. Aucune attirance sexuelle pour autrui, serait effectivement une meilleure définition. Car même les enfants ont une libido, différente des adultes, mais une libido quand même.
Mais ne pas oublier aussi les individus castrés. Ils sont asexuels et n'ont plus de libido.
Le définition de l'asexualité est disponible sur wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Asexualit%C3%A9
et avec plus de détail sur le site asexuality.org : asexuality.org/fr/index.php?asexualite

Dante (Admin) a écrit:Sauf que vous prenez le mot asexuel pour "manque d'attraction sexuelle", alors que moi je parle d'asexualité qui sous-entend "absence de jouissance sexuelle et incapacité d'éjaculer".
Attention aux mots employé alors, car asexuel veux bien dire "manque d'attraction sexuelle" (pas que pour moi, c'est la véritable définition du mot comme l'indique wikipédia et le site asexuality). Les asexuels qui peuvent tomber par hasard ici ne comprendront pas, les sexuels auront une fausse image de l'asexualité, et les asexuel qui s'ignore perdrons la possibilité de s’identifier comme asexuel, ce mot étant lié ici avec la pédophilie et avec une définition incorrecte du mot.

Merci encore pour vos réponse.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum