ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

J.4-Les témoignages - La mère d'un pédophile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ce témoignage est celui de la mère d'un pédophile. Comme pour les trois autres topics du sujet 9 du forum, je commence par poster le témoignage et je le commenterai dans une réponse postée prochainement.

Il y a quelque temps déjà, mon fils me confirma ce dont je me doutais depuis plusieurs années. Par peur de voir mes doutes confirmés, je n'avais jamais pu aborder le sujet directement avec lui, je " faisais l'autruche ".

J'ai eu tort, peut-être cela l'aurait-il aidé, non pas à changer dans ses attirances, sa sexualité, mais à vivre moins solitairement sa marginalité.

Sujet ô combien épineux, tranchant, exacerbant des passions, qu'est celui de la pédophilie, dans lequel je me trouve maintenant impliquée à travers mon choix d'acceptation, d'accompagnement, d'écoute.

Ces réflexions que je rédige à la demande de mon fils sont celles d'une mère dont l'amour un instant ébranlé par la réalité s'est ressaisi, et qui a choisi de partager ou du moins d'accompagner du mieux qu'elle peut, d'accepter cette marginalité de son fils, à cause de la souffrance qu'elle sous-tend en quasi permanence en lui et qu'elle ressent en elle comme une blessure. Une mère qui lui garde confiance et estime car elle sait qu'il possède un profond respect de l'autre, qu'il est foncièrement honnête et bon, et que ces qualités morales peuvent lui permettre de vivre sa marginalité de façon positive sans en faire " un violeur d'enfant ".

Ces réflexions, je les fais d'abord pour lui et pour les autres adultes du même bord qui ne peuvent qu'aimer des enfants et qui, comme lui, ont conscience de marcher sur une " ligne de crête " où le moindre " faux pas " peut blesser à jamais un enfant, mais où ils peuvent aussi être guides, combler des manques, des demandes, aider à grandir au mieux des enfants.

J'ai la conviction profonde que le but de toute vie est d'essayer de se réaliser complètement. Oui, atteindre la plénitude dans l'authentique réalisation de soi-même me semble essentiel, mais dans les limites du respect de l'autre et de laisser toujours la préséance à ce respect. Cela est parfois contradictoire et limitant, et implique toujours des compromis, mais conduit à une reconnaissance mutuelle combien utile à l'établissement de soi-même en tant qu'individu membre unitaire d'une société, de l'humanité.

L'homme, pour exister pleinement, a ce besoin d'être primordial d'être reconnu, accepté sinon approuvé dans ce qu'il est.

Personnellement, je vis intensément mon unicité : je me sens différente, unique, et ce sentiment, ancré en moi, me permet de côtoyer les différences des autres, de les appréhender avant tout comme des richesses, de les apprécier comme autant d'expressions de la vie. Cela m'ouvre aussi à la conscience d'appartenir à l'humanité.

La reconnaissance de la différence de l'autre n'implique ni une adhésion ni une approbation, elle tempère les rapports dans les désaccords inévitables, dans l'excessif des sentiments passionnels d'amour et de haine, d'adulation ou de rejet.

De même, l'acceptation de la différence n'est pas forcément approbation.

Je reconnais et j'accepte l'existence de la pédophilie de mon fils mais je ne l'approuve pas pour autant. Une trop grande différence d'âge entre partenaires amoureux me gêne, plus sur la plan physique que mental, il est vrai ; je trouve qu'il est préférable de " vieillir ensemble " puisque l'éternelle jeunesse est impossible. Je crois que l'enfance, cette base préparatoire de l'individu adulte, doit être protégée. C'est ce que tâche de faire la société au travers de ses règles de conduite, les lois (je préfère me référer aux lois plutôt qu'à la justice !). Je n'admets pas que l'on puisse abîmer un enfant par des manipulations, des rapports à la sexualité que, trop jeune, il vivrait comme violence, indélébile, faite à son intégrité. Moralement, je condamne tous les violeurs en général car ils blessent le corps autant que l'âme. Le viol est toujours destructeur aussi je le condamne, mais je sais qu'il n'est pas l'apanage de la pédophilie.

Ces réflexions, je les fais aussi pour les parents de ces enfants qui ont été blessés dans une relation avec un adulte et qui survivent dans la douleur et la haine, et ne sont plus parfois capables que de condamner, de rejeter en bloc sans discernement tous les pédophiles comme autant de violeurs. Ce qui est excessif et injuste, bien que compréhensible car la douleur aveugle, fausse les jugements.

Je n'ignore pas qu'il puisse y avoir " séduction " de l'enfant par l'adulte, mais la séduction fait partie toujours des relations amoureuses, elle en est même la règle de base et en toute impartialité je ne peux que l'accepter. L'enfant va alors aller vers l'autre, ce grand, cet adulte qu'il admire pour ceci ou cela, qui a su attirer sa curiosité, ou qui a su, tout simplement, lui accorder de l'attention, une écoute pleine, rire et jouer avec lui, lui donner ainsi un sentiment d'exister qu'il n'avait peut-être jamais encore ressenti aussi profondément dans son cadre familial ou scolaire, et cela est positif pour l'enfant. Toute relation entre individus qui inclut le respect de l'autre ne peut être qu'enrichissante pour chacun.

Si j'insiste autant sur le respect de l'autre, c'est pour ne pas laisser la moindre place à la manipulation, qui est une arme redoutable, un viol de l'esprit, de la personnalité. La manipulation n'est pas, elle non plus, l'apanage de la pédophilie.

Mais la séduction peut parfois venir de l'enfant lui-même. Il y a des enfants séducteurs. Ces enfants ont compris très tôt le pouvoir de la séduction, dans le cadre familial d'abord, puis à l'école. Devant un tel comportement de séduction de la part d'un enfant, il me semble héroïque, presque impossible, pour un pédophile de se contrôler totalement, de ne pas succomber aux charmes, de ne pas y trouver une justification à ses propres désirs et sentiments de se mettre hors la loi.

Il existe une loi qui protège théoriquement les enfants en dessous de 15 ans. À cet âge, certains d'entre eux ont déjà eu des flirts très poussés, voire même des relations sexuelles complètes, dans l'ignorance totale des familles respectives… D'autres attendront encore des années avant de réaliser leur sexualité. Il serait bon que cette loi soit respectée de tous, elle semble correspondre à un âge moyen d'épanouissement mental et physique. J'aimerais que mon fils en particulier, et les pédophiles en général, puissent se plier à cette loi et surtout qu'ils fassent leur possible pour ne pas blesser un enfant mais pour lui être un enrichissement, un guide, un compagnon de passage, vers le monde des adultes.



Dernière édition par Dante (Admin) le Sam 14 Sep - 20:45, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com
Personnellement, je suis surpris qu'une simple mère ait pu cerner la pédophilie aussi bien. Honnêtement, je ne suis du coup pas sûr à 100% que ce témoignage soit bien celui d'une mère.

Il respire en tous cas la sincérité. L'auteur, qui qu'il soit, se montre objectif malgré sa (prétendue) position, évite tous jugements hâtifs et abusifs sans pour autant se montrer naif, comme quand il ou elle insiste sur le respect qui est essentiel afin de ne pas blesser les enfants qui se doivent d'être traîtés comme tels, sans en oublier les enfants séducteurs.

Honnêtement, je suis quand même assez surpris de l'existence d'enfants séducteurs au point d'essayer de pousser l'adulte à avoir des rapports sexuels avec eux. J'en ai un peu entendu parler, mais ça me paraît bizarre. Selon moi, les enfants peuvent être séducteurs afin de pousser l'autre à avoir des contacts semi-érotiques on va dire, mais érotique pour l'enfant et au niveau de l'enfant qui en est encore à la découverte et non jusqu'aux véritables rapports sexuels. C'est juste ce point là qui me fait un p'tit peu douter sur ce témoignage. A moins que ce ne soit ce genre de séduction avec ce genre d'intention dont l'auteur parle, difficile à dire.

Sinon, j'encourage vivement tout le monde à partager ce témoignage avec lequel je suis bien d'accord dans l'ensemble.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum