ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

H.1 -Points de vue des gens - Points de vue des victimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Topic consacré à ce que pensent certaines victimes de pédocriminels. Comment les victimes voient les pédophiles.

Il est indéniables que bon nombres d'entre elles ont tendance à se restreindre à leur vécu. Bien que ce ne soit pas le cas de toutes.

Voici quelques exemples d'échanges eus avec des victimes ou prétendues victimes. Il arrive parfois en effet que certaines personnes, notamment les antipédophiles particulièrement endurcis, se fassent passer pour des victimes afin de renforcer leurs discours et l'attention qu'on aura à leurs propos.
Néanmoins, d'après ce que j'ai pu voir, les antipédophiles particulièrement haineux, ne sont généralement pas des victimes de pédocriminels.
Ces dernières doivent parfois, voir souvent, pour se reconstruire, faire appel à des spécialistes, sexologues, psychologues, psychiatres, pédopsychiatres ou autres. Ces gens là, spécialisés dans le domaine médical et/ou psychologique, apprennent généralement à leurs patients à ne pas céder à la haine afin de mieux permettre aux victimes de placer leur expérience traumatisante dans le cadre d'un épisode de leur vie et non l'intégrer intégralement à leur vie entière, leur entourage et la société.
Les victimes ont donc tendance à avoir un point de vue, certes pas favorable non plus, mais pas entièrement hostile envers l'ensemble des pédophiles. Car le travail qu'elles ont dû faire sur elles mêmes leur permettent de voir les choses de manière plus lucide et donc entre autres de ne pas généraliser mais une partie d'entre elles le font quand même.

Certaines victimes ne comprennent pas pourquoi on cherche parfois à mieux comprendre les pédophiles et les pédocriminels. Certaines auront donc un discours du style :
"J'ai l'impression qu'on cherche avant tout à minimiser sur les mots, on commence à vouloir faire la différence entre pédophile et violeur, entre inceste sur un enfant et pédophilie, puis le pédophile qui ne fait que fantasmer et celui qui passe à l'acte...le seul problème c'est que les victimes, restent des victimes..."
Le seul problème du point de vue de quelqu'un qui se restreint à son vécu, effectivement, une victime reste une victime. Et encore, certaines victimes ont besoin de mieux comprendre les circonstances de leurs abus et de mieux le situer. Donc apprendre si la personne qui l'a abusé l'a fait par exemple pour détruire le lien parent/enfant (cas classique d'inceste) ou par pulsion (cas de pédophile compulsif) ou par sadisme (cas de pédocriminels violents voir psychopathes) etc... Certaines victimes ressentent le besoin de comprendre ce qui leur est arrivé pour cela il faut qu'elles comprennent les raisons de leurs abus.
Le fait que cette personne ait un discours du style "on s'en fiche des raisons, une victime reste une victime", me fait donc plutôt penser que cette personne n'est pas une victime. Ce genre d'étape qui consiste à situer les raisons des abus sexuels, afin parfois de déculpabiliser la victime, fait souvent partie des étapes d'une thérapie pour victimes de pédocriminels. Bon après bien sûr, toutes les victimes ne consultent pas, mais personnellement, le discours de cet individu me fait douter de son statut de victime.
Est-ce vraiment que de minimiser de faire la différence entre un pédophile qui ne fait pas de mal aux enfants et un violeurs qui fait subir des choses horribles et traumatisantes à un enfant? Il y a tout de même un abysse entre les deux. Faire cette différence, c'est pas minimiser, mais être réaliste. Et faire la différence entre les deux, c'est surtout aussi encourager le pédophile qui n'est pas pédocriminel à ne pas le devenir. Ce qui est donc d'une extrême importance.

Aussi pour la société, la façon de punir ou soigner l'agresseur, c'est d'une importance capitale de faire toutes ces différences. Cela permet de mieux prévenir et empêcher les récidives, en comprenant pourquoi et comment, on peut alors mieux empêcher quelque chose de se produire.
Un exemple peut être un peu bête, on ne peut pas empêcher le réchauffement planétaire de s'intensifier si on ne cherche pas à comprendre son origine. Ca ne ressuscitera pas les ours polaires morts noyés à cause de la fonte glacière, mais cela empêchera que ça continue.

Certaines victimes vont même jusqu'à avoir ce genre de discours :
quand vous touchez un enfant, quand vous le caressez ( même super doucement ) en bandant vous lui faites du mal.
Ce qui est bien évidemment complètement faux. Il semble s'agir là d'une victime qui a besoin de reconnaître son statut de victime mais qui est encore déboussolé au point de voir le mal partout au point d'interdire tous rapports physiques avec un enfant. En bref une personne qui semble être fragilisée au point de ressentir un malaise à travers tous contacts physiques ou/et une personne qui n'a pas (encore) réussi à bien situer son expérience abusive et probablement dont la souffrance est telle qu'elle ne sait pas encore exactement pourquoi l'expérience abusive lui a fait du mal.
D'où d'ailleurs l'importance parfois comme dit plus haut, de mieux comprendre pour les victimes, les raisons de l'abuseur afin de mieux comprendre ce qui a fait du mal à la victime afin de mieux soulager cette douleur. Sinon, ça pourrait revenir à essayer de soulager une douleur à la jambe sans savoir d'où elle vient (d'un ligament, d'un os, d'une infection, d'arthrite etc...).
Maintenant si un adulte caresse un enfant amicalement, il a le droit, ça ne fera pas de mal à l'enfant qui verra cela comme une marque d'affection. Mais si c'est un pédophile qui le caresse exactement de la même façon, à en entendre cette victime, l'enfant en souffrira? Ce qui est plutôt délirant. Je pense qu'il s'agit d'une phrase que l'on dit aux victimes et que certaines victimes se disent afin de s'autopersuader que les pédophiles quoi qu'ils fassent aux enfants, ils font du mal. Comme dit plus haut, c'est aussi pour mieux se convaincre que les pédophiles sont responsables des abus et viols qu'ils commettent, ce qui est vraie, mais il ne faut pas tout mélanger non plus. C'est un peu l'une conséquences classiques des abus sexuelles, l'hyper-vigilance, qui fait qu'on voit du mal un peu partout, même quand il n'y en a aucun. En bref un comportement dysfonctionnel. Ca n'a pas de conséquences très graves dans la vie, mais cette hyper-vigilance peut entrainer d'autres comportement dysfonctionnels plus graves et aux conséquences plus difficiles à vivre en société dans laquelle la victime n'arrive parfois plus à s'intégrer tant son comportement, dans le cas ici, son hyper-vigilance, sera inadaptée pour vivre sainement avec les autres.
Mais il ne fait aucun doute qu'un pédophile a le droit d'aimer, de se faire aimer, et de toucher un enfant, comme n'importe quel autre type d'individus. Tout le monde est à égalité et a les mêmes droits. Ce qui inclut aussi les mêmes interdits que tout le monde mais aussi les mêmes droits. Donc si un adulte a le droit de caresser amicalement le visage d'un enfant, un pédophile aussi, que ça plaise à certains ou non.
Sans compter que ce genre de discours ne rend service à personne. Pas même à son auteur, même si cette dernière affirment ce genre de choses pour se sentir mieux, ça ne fait aucun doute que c'est l'effet inverse qui est obtenu. Ca maintient les gens dans une folle paranoïa (y compris l'hyper-vigilance de la victime elle même) et dans l’hystérie collective, ce qui aveuglera les gens et empêchera les problèmes liés à la pédophilie de progresser. Les problèmes liés à la pédophilie ne font qu’augmenter, alors que ça devrait être le contraire, avec les progrès psychiatriques, pédopsychiatriques, technologiques et autres. Pourquoi ? Selon moi, très peu de gens se le sont déjà demandé. Une partie de la réponse se trouve quelques lignes plus haut.

Mon professeur de solfère a dit qu'il m'aimait, que j'étais jolie et il m'a violé. Souvenez vous de ça, l'amour consentant chez un enfant n'existe pas.
Il ne faut pas prendre et assimiler tous les pédophiles à ce professeur de solfège et croire que parce que lui a manqué de respect que tous les autres sont pareils. Voici sans doute à nouveau une victime qui a besoin de croire qu'un enfant est asexuel, afin de reconnaître mieux son statut de victime et ainsi diminuer la peine et la culpabilité qu'il ressent et ça se comprend et ça se voit.

Mais encore une fois, cette phrase "l'amour consentant chez un enfant n'existe pas", c'est un mythe que certains préfèrent penser pour maintenir les enfants dans l'innocence de la chasteté et les victimes aussi dans l'innocence dont la chasteté a été bafouée.
Mais si on suivait ce raisonnement, alors une fois que l'enfant devient adulte, il passe de l'impossibilité à consentir à la pleine capacité à consentir d'un coup. Ce qui est faux encore une fois, la capacité à consentir se fait par étapes au fur et à mesure et fait qu'un enfant devient adulte progressivement et de plus en plus capable de consentir à des rapports de plus en plus érotiques.



"A vous entendre, on croirait que les pédophiles sont des agneaux. La pénétration sur les enfants est toujours forcées, c'est donc du viol. Et j'aimerais, que vous me détailliez l'argumentation derrière cette affirmation "étant victime, on n'est pas lucide sur le sujet, leurs avis ne sont donc pas à prendre en compte dans une reflexion sur la pédocriminalité. Sincèrement je comprend mal en quoi le fait d'avoir longuement cotoyé plusieurs type de pédophiles me rendrait moins lucide sur le sujet."
Alors attention, personnellement, je n'ai jamais dit que l'avis des victimes n'étaient pas en prendre en compte. D'ailleurs je répète souvent "C'est pourquoi, il faut donner la parole à tout le monde et que les points de vu de chacun sont importants."
L'avis des victimes est à prendre en compte, surtout en tant que victimes, sans aucun doute, qui voient parfois et comprennent des choses que des non victimes ne voient et ne comprennent pas.
Mais on ne peut pas se baser que sur les victimes. Or c'est parfois ce que les victimes semblent chercher comme cette victime prenant son professeur de solfège pour un cas universel.
Ce n'est pas parce que cette victime a vécu ceci et qu'elle a connu des pédophiles comme ceci ou cela que son cas est le même pour tous les autres et que les pédophiles sont tous comme celui là.
Etre victime permet de voir et mieux comprendre certaines choses, mais comme je le dis souvent, ce n'est pas pour ça qu'il faut dire amen à tout ce que disent les victimes, sous prétexte que ce sont des victimes et qu'en tant que victimes on serait obligé de les croire sur paroles. Surtout quand elles disent des choses que les arrangent et qu'elles ont besoin de faire croire, mais qui sont fausses
Comme des phrases du style, "les pédophiles sont tous des monstres" ou "les enfants n'ont pas de sexualité". Nier la sexualité des enfants, c'est nier l'existence des enfants qui font des expériences érotiques à leur niveau et dont ils ne sont pas traumatisés (puisque cela s'est fait à leur niveau), c'est donc obligé les enfants qui expérimentent leur sexualité à leur niveau, à être obligatoirement des victimes. C'est aussi renier l'existence des enfants qui ont été poussés à une expérience sexuelle trop au dessus de leur niveau de maturité, mais qui y ont quand même pris du plaisir.
Ce genre de victime ressentant à la fois de la confusion et du plaisir vis à vis d'une expérience sexuelle trop précoce existent et donc dire que les enfants n'ont pas de sexualité, c'est empêcher ce type de victimes d'être aidés.
Des tas de gens se laissent aveuglés et ne sont pas lucides, les victimes sont loin de faire exception. Tout comme celle qui dit "qu'un pédophile ne doit jamais touché un enfant".
A ce niveau là, je suis formel, oui, le statut de victime empêche d'être objectif. Comme expliqué plus haut, les victimes adoptent fréquemment des comportements dysfonctionnels à cause de leur point de vue qui a été dévié par une expérience traumatisante.
Nous agissons suivant notre point de vue en très grande partie. Ce qui explique que cette victime m'ait accusé de faire passer les pédophiles pour des agneaux ou de ne pas savoir que la pénétration contre la volonté était du viol, alors que le but de ce que je disais, était juste de faire comprendre que les pédophiles ne sont pas tous des psychopathes qui vont jusqu'au viol etc...
En bref, cette personne a manqué de lucidité, car elle a répondu complètement à côté et a interprété ce que j'ai dit complètement de travers (par manque de lucidité). Ensuite elle m'a sorti un exposé consistant à démontrer à sa manière que les pédophiles sont des abuseurs et en tenant compte de son vécu (ce qui n'est pas objectif). Ce qui arrive assez fréquemment, répondre des post hors sujet et démontrer que tous les pédophiles sont des abuseurs qui détruisent des vies etc... Ce qui est compréhensible, en tant que victimes, ces dernières ressentent sans doute besoin de se lâcher, de s'exprimer, de faire comprendre ce que elles ressentent, ce que elles ont vécu etc... Mais c'est cela aussi qui empêche d'être lucide et objectif.
D'ailleurs la phrase : "sincèrement je comprend mal en quoi le fait d'avoir longuement cotoyé plusieurs type de pédophiles me rendrait moins lucide sur le sujet."
Par plusieurs types de pédophiles, ne serait-ce pas plusieurs types d'abuseurs? Si oui, le fait de n'avoir connu que des pédophiles abuseurs (et encore étaient-ce vraiment des pédophiles, car on rappelle qu'un pédocriminel n'est pas forcément un vrai pédophile), ne peut justement que renforcer le manque de lucidité, parce que forcément si tous les pédophiles connus sont des pédocriminels, on a tendance à en déduire qu'ils le sont tous, alors que non. C'est d'ailleurs pour cela que les gens pensent ainsi. On entend fréquemment parlé de pédophiles, mais uniquement ceux qui font du mal. (un topic sera ouvert prochainement à ce sujet).

J'ai déjà parlé avec une victimes qui dit lutter contre les boylovers et les girlovers (on rappelle que les boylovers sont des pédophiles qui assument leurs attractions envers les jeunes garçons, les filles pour les girlovers). Je pense en fait qu'elle les identifie à son abuseur. Elle semble en avoir besoin pour mieux faire la part des choses et mieux situer ce qui lui est arrivé, ce qui permet de mieux voir les choses et de sortir peut être d'un état de confusion dans lequel l'abus l'a surement plongé. A vrai dire de nombreuses victimes font ça.
Ces victimes, n'étant généralement pas haineux, ne condamnent pas les pédophiles dit abstinents(ce qui aide aussi à mieux situer l'abus qu'on subit) mais elles cherchent à retrouver et comparer leurs abuseurs à d'autres cas. Sans vouloir offenser qui que ce soit, j'ai souvent dit et je le redis, c'est pour ça que les victimes ne sont fréquemment pas objectives face à la pédophilie. Même quand elles essayent, il y a toujours cette part de vécu et de souffrance qui ressurgit d'une façon ou d'une autre, parfois inconsciemment et qui les empêche de voir certains points telle qu'une non victime les verrait.
Néanmoins il est aussi possible que le vécu d’une victime rende cette dernière plus lucide sur certains points, sûrement plus liés aux abus, que d’autres personnes non victimes. Et je le redis encore, c’est pourquoi le point de vue de tous est à prendre à compte, à condition que celui-ci soit constructif et la personne se souvienne que tout le monde est différent.

Mon cousin disait aussi aimé les enfants sincèrement et ne vouloir que leur bien et il a abusé plusieurs enfants, donc je sais de quoi je parle, ce sont tous des criminels.

Des gens hypocrites qui adoptent un discours de ce genre pour prétexter de mauvais agissements, il y en a forcément. Il y en a partout. Il y a des escrocs qui disent rendre service aux gens. Il y a des trafiquants de drogue qui prétextent que la drogue fait du bien pour justifier leurs commerces etc... Des gens de ce genre, il y en a bien évidemment chez les pédophiles.
Mais c'est une fois de plus un raisonnement mauvais de la part d'une victime ou proche de victime trop impliquée personnellement. Quelque part aussi mauvais que ce prétendu cousin. L'abuseur prétexte des dires du style qu'il aime les enfants pour excuser de mauvais agissements et son cousin victime prétexte ses mauvais agissements pour dire que les pédophiles sont tous des abuseurs.
On peut très bien raisonnement de façon inverse.
"Je connais un pédophile de 50ans qui n'a jamais fait de mal aux enfants durant toutes ses années, qui n'a jamais eu de problèmes avec la justice et qui pourtant est moniteur de sport avec des enfants. Alors je sais de quoi je parle et je peux dire que tous les pédophiles sont des êtres bons qui, comme lui, ne ferait jamais de mal aux enfants et les approchent sans le moindre soucis."
Ce raisonnement est le même, mais à l'envers, de cet individu proche (ou prétendu proche, allez savoir) de victimes, il n'a aucune valeur.

Il ne faut pas oublier que ce cousin, c'est un cas, ce n'est pas tout le monde.

Il y aura toujours des gens qui abuseront de la confiance des autres, qui auront l'air sincères mais sont en réalité hypocrites et ce ne sont pas les exemples qui manquent.
-Il y a des femmes qui disent aimer leur mari et qui pourtant ne les ont épousé que par intéret financier.
-Il y a des maris qui disent aimer leur femme mais ne font pas la différence entre amour et possession.
-Il y a des parents qui disent aimer leurs enfants mais préfèrent les tuer que d'en perdre la garde.
Mais ça ne mène à rien que de se dire et surtout d'affirmer aux autres qu'aucune femme n'aime leur mari, ou que tous les maris possèdent leur femme ou que tous les parents tueraient leurs enfants soit disant par amour uniquement parce que c'est le cas de certains. Dans ce cas les débats n'en sont même plus et les discussions deviennent statiques et n'ont plus d'intérêt.

A développer...

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum