ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

40-"Ce film ne devrait pas exister"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 40-"Ce film ne devrait pas exister" le Lun 30 Oct - 11:08

Ce film ne devrait pas exister


Introduction

On voit souvent des critiques virulentes à propos de certains films ou certains artistes qui finissent parfois par tourner au manque de respect général où le critique en question affirme haut et fort que le film ou l'artiste ne devrait pas exister. Autrement dit, ceux qui aiment le film ou l'artiste en question n'en auraient pas le droit et devraient être obligés de se ranger dans l'avis générale ou l'avis du critique sous peine d'être rejeté. Pourtant une phrase très simple que l'on cite souvent et qui est très juste "si vous n'aimez pas, ne regardez pas ou n'écoutez pas". Et effectivement, nous ne sommes pas obligés d'aimer ce que nous n'aimons pas, même si beaucoup de gens adorent tel film ou tel artiste, ceux qui n'aiment pas ont le droit au respect au même titre que ceux qui aiment. Tout comme celui ou celle qui aime un film ou un artiste très décrié a le droit au respect lui aussi, tant qu'il n'oblige pas les autres à aimer le film ou l'artiste en question. Surtout qu'il y a une différence entre ne pas aimer et manquer de respect. La frontière est parfois, voire souvent poreuse. Car quand on n'aime pas, on ne veut pas que les autres aiment et on pousse les autres à ne pas aimer au point d'aller jusqu'à manquer de respect à ceux qui aiment.
Nous pouvons très bien par exemple ne pas aimer les musulmans, après tout, nous ne pouvons pas aimer tout le monde. Trouver leurs religions et leur coutumes ridicules, tel que se priver de manger lors du ramadan ou d'obliger les femmes à dissimuler une partie de leur visage voir tout le corps avec un voile. Pourtant nous n'avons pas à interdire aux musulmans d'exister, tant que ces coutumes là leur conviennent et qu'ils ne l'imposent pas aux autres. Il est vrai que obliger une femme à dissimuler son visage peut être rabaissant pour cette dernière, surtout si elle même ne veut pas porter le voile. Mais certaines l'acceptent et sont bien traitées égalitairement avec les hommes. Il est vrai aussi que certains musulmans veulent obliger les autres à se comporter comme eux et exigent par exemple que toutes les femmes soient voilées. Là dans ces cas là, il s'agit d'un manque de respect envers les non musulmans, ou même envers les musulmans qui ont choisi de vivre dans l'islam en assouplissant certaines règles (et ils en ont le droit). Dans ces cas là, ces individus là devraient être sanctionnés, car ils empiètent sur les libertés d'autrui. Or dans une société harmonieuse, tout manque de respect doit être prohibé. Mais ce n'est pas le fait d'être musulman qui doit être sanctionné, mais ce que cet individu en fait. Ce n'est pas le musulman qui ne devrait pas avoir le droit d'exister, mais son comportement irrespectueux et liberticide.


I-La saga terminator

Pour en revenir aux critiques de films ou d'artistes. Prenons par exemple la saga des films terminator.

Terminator 1 et 2, sortis en 1984 et 1991 sont d'excellents films de science fiction réalisés par James Cameron. Les critiques sont presque unanimes sur ce sujet. A l'origine cette série devait s'arrêter à la fin du deuxième. Surtout qu'il s'agit de l'histoire du terminator, une machine à tuer sous la forme d'un humain artificiel venu du futur créé après une catastrophe atomique qui n'a pas encore eu lieu et qui a pour mission de protéger John Connor, le futur sauveur de l'humanité. Or à la fin du deux, le jeune John Connor, aidé de sa mère et du terminator ont détruit l'intelligence artificiel du nom de Skynet qui a déclenché la guerre atomique en question.


1.1-Une saga rentable et des suites commerciales


L'histoire aurait donc dû logiquement s'arrêter là, car sans l'intelligence artificielle, plus de guerre atomique et donc plus de terminator. Il y a pourtant eu un terminator 3 sorti longtemps après en 2003, puis un terminator renaissance 4 en 2009 et un terminator génésys en 2015. Personnellement, je considère ces trois suites comme des bonus. Ce sont de bons films, mais de mauvaises suites à terminator. De ce fait, pour moi, la saga terminator s'arrête au deuxième. D'ailleurs aucune de ces trois suite n'a été réalisée par James Cameron. Les producteurs de terminator 3 ont d'ailleurs affirmé que le but de leur film était surtout de tirer profit du succès de deux premiers films car la demande d'une suite était vraiment très forte. "On serait fou de ne pas en profiter", qu'ils ont dit eux même.

Terminator 3 est bourré de scènes d'action très spectaculaires au point d'en faire beaucoup trop. La course poursuite en camion dure à mon goût beaucoup trop longtemps et engendre une destruction de voitures et de maisons beaucoup trop exagérée au point d'en devenir plus lourd et lassant à regarder que divertissant. Pareil pour le combat entre la méchante T-X et le terminator, on a le droit à une bagarre dans des toilettes beaucoup trop exagérée où les urinoirs finissent tous arrachées des murs. Murs qui peu après, s'écroulent tous. Et le terminator de ce film, pourtant si froid et si redoutable dans le premier, semble programmé dans cet opus là pour faire le clown et on le prend difficilement au sérieux. Ce qui d'un certain point de vue détruit en partie ce qui a été mis en place dans les premiers films qui se centrait sur un terminator impitoyable et inarrêtable dans le premier (dans lequel il était dans le mauvais camp), puis un terminator plus vulnérable face au puissant T-1000 dans le deuxième, mais qui restait redoutable et profondément fidèle à sa tâche qu'il accomplissait avec le plus grand dévouement qui soit pour protéger le jeune John.
Mais tout celà ne représente que mon point de vue et mon point de vue est unique. Même si certains auront un point de vue similaire au miens et partageront certainement mon avis, d'autres auront un point de vue différent et verront par exemple des qualités aux défauts que je viens d'exposer. Ils apprécieront l'humour du terminator ou les scènes d'action beaucoup plus spectaculaires que dans les deux premiers volets. Ceux qui auraient vu terminator 3 mais n'auraient pas encore vu le premier ou le deuxième pourraient d'ailleurs être déçus par ces deux derniers, en raison des scènes d'action beaucoup moins spectaculaires et des effets spéciaux plus vieux. Tandis qu'à mon goût, les effets spéciaux et les scènes d'action étaient certes plus simples mais en même temps moins grotesques, moins exagérés et donc plus efficaces et James Cameron misait plus sur l'ambiance que sur les scènes d'action, ce qui rendait le tout plus poignant, plus tendue et plus émouvant. Terminator 3 n'a certes pas été ovationné comme les deux premiers. Certaines critiques ont même été bien dure envers ce film qui a divisé les fans. Certains étaient heureux d'avoir revu Arnold Schwarzenegger reprendre le rôle qui l'a révélé au grand public (bien qu'il y ait eu Conan juste avant) et ont bien aimé les scènes d'action. Beaucoup cela dit considèrent quand même ce film comme inférieur aux deux premiers. Tandis que certains renient terminator 3 et les deux autres suites, en allant jusqu'à considérer qu'on aurait dû interdire ces suites, car elles ruinent les deux premiers films.


1.2-Aurait-on du interdire les suites de terminator?

Pourtant chacun fait comme il veut. Si on ne veut pas tenir compte, comme dans mon cas, des trois suites que l'on peut considérer à tord ou à raison comme des mauvais films, cela justifie-t-il d'aller jusqu'à considérer qu'il est interdit de les aimer?
Devrait on interdire à un type que l'on trouve laid de se marier car nous, jamais nous n'aurions l'idée d'épouser un type aussi laid? Surtout selon nos critères de beauté personnels.
Devrait on interdire à un individu d'acheter des radis car nous on trouve que les radis sont infectes?
Devrait on interdire à deux lesbiennes de s'aimer parce que nous n'aimons que le sexe opposé?
Donc devrait-on interdire le film terminator 3 sous prétexte que nous ne l'aimons pas?
Cela ne veut pas dire que l'on n'a pas le droit de donner son avis. On peut expliquer pourquoi on considère terminator 3 comme une mauvaise suite. Comme mes raisons à moi que j'ai exposées un peu plus haut. Certains seront d'accord avec mon jugement et donc réaliseront que le film n'est pas aussi bien qu'ils le pensaient à première vue. Mais d'autres, comme expliqué plus haut, aimeront le film tel qu'il est et verront ce que je viens de citer comme des qualités ou des aspects qui leur conviennent. D'ailleurs on rappelle que chaque individu est unique. Donc chacun verra le film d'un oeil subjectif, même ceux qui essayent d'être objectifs. Il y a forcément une part de subjectivité qui entre en jeu dans une appréciation ou une critique. En tant qu'individu, il y a des choses que l'on ne voit pas dans certaines oeuvres et l'échange de point de vue avec quelqu'un d'autre peut nous montrer ces certaines choses que l'on n'a pas vu ou mal interprété et cela peut du coup modifier le point de vue que l'on a sur le film, sur l'histoire, la narration, les personnages, etc...


II-Les films de M. Night Shyamalan

D'autres films que j'aimerais citer en exemple pour illustrer mes derniers propos dans le paragraphe précédent, des films réalisés par M. Night Shyamalan. Ses films ne sont pas forcément très connus ou pas forcément appréciés, mais vous avez sous doute déjà entendu parler du film "Sixième sens"


2.1-Le film sixième sens

Un film sorti en 1999, avec Bruce Willis dans un rôle à contre emploi, qui a laissé tomber ses armes à feu pour endosser dans ce film le rôle d'un pédopsychiatre qui tente de venir en aide à un petit garçon qui prétend être persécuté par des gens qui sont morts. Le film a connu un assez grand succès, notamment à cause d'un retournement de situation finale qui a époustouflé le public et qui est carrément devenu une marque de fabrique du réalisateur qui tente fréquemment dans ses films suivants de surprendre le spectateur de manière similaire.
Personnellement, je n'ai pas trop aimé ce film. Malgré un bon jeu d'acteur (le jeune Haley Joel Osment a été nominé aux oscars à 11ans pour ce film), l'interaction et la relation qui s'établit entre le médecin et l'enfant et l'ambiance pesante et mystérieuse fort réussie. Mais il s'agit encore là d'une réaction par rapport à mon point de vue. Je me demandais ce qu'était précisément ce sixième sens et quand l'enfant révèle voir des morts, je fus déçu, malgré l'émotion que procure la scène, car l'histoire de l'individu qui voit des morts qui ont encore une chose à faire avant de pouvoir reposer en paix (tel que retrouver leurs meurtriers), c'est vu et revu des milliers de fois. Cette déception a obscurci mon jugement et m'a donc empêché de voir d'autres choses dans ce film et d'en apprécier ses autres qualités. Qualités que j'ai en partie constatées qu'après avoir échangé mon point de vue avec d'autres spectateurs et en visionnant le film une deuxième fois.


2.2-Le film "Sign", des signes que l'on ne voit justement pas

J'en viens aussi à vous parler du film "sign", du même réalisateur. Un film du même genre mettant en scène la famille d'un pasteur découvrant des crop-circle sur ses champs. La famille pense au début que c'est un canular mais des évènements de plus en plus étranges surviennent dans les alentours.  Ce film rejoue la carte du suspense et de l'ambiance pesante et mystérieuse. Mais ce film paraît parfois idiot aux yeux de certains. En raison notamment de cette invasion fugace d'extraterrestres que l'on découvre comme étant allergiques à l'eau. Mais qui envahissent la terre, une planète recouverte d'eau sur plus des deux tiers de sa surface! Ils n'auraient effectivement pas pu choisir pire comme planète à envahir.

Ce genre de détails peut donner l'impression aux spectateurs que le film est négligent et incohérent voire qui prend le spectateur pour un idiot. Mais d'un certain point de vue, qu'ont partagé de nombreux visionneurs. Mais si ce point de vue était quelque peu faussé par des détails que la majorité du public n'aurait pas vus?
Et si en fait, les extraterrestres n'avaient aucune intention belliqueuse? En effet, à aucun moment, ils n'ont vraiment montré de signe d'hostilité envers les humains. A la fin du film même, ils s'en vont! Ils se sont peut-être arrêté sur cette planète par inadvertance, ou parce qu'ils étaient en panne ou parce qu'ils cherchaient quelque chose qu'ils n'ont pas trouvé etc... L'alien qui a attrapé le petit garçon et lui a vaporisé quelque chose à la figure a tenté de l'empoisonner ou de l'étouffer, surtout que l'enfant faisait une crise d'asthme. C'est ce que pensent certains. Mais quelques minutes après, une fois l'envahisseur parti, l'enfant va mieux. Et si le but de l'extraterrestre, en vaporisant l'enfant, était en fait de le sauver? Ce détail échappe souvent aux spectateurs, car ce passage est suivie d'un affrontement entre la famille et l'alien où ce dernier est chassé de la maison avec des éclaboussures d'eau qui lui ronge la peau. On en reste alors à notre première impression, celle d'un envahisseur qu'il faut chasser au plus vite, alors qu'en fait nous n'avons pas eu confirmation de ses réelles intentions. On croirait presque y voir, en y approfondissant notre réflexion, la reconstitution subtile d'une communauté se montrant hostile envers un étranger en le jugeant trop vite et en le chassant juste parce qu'il est différent, sans même lui laisser une chance. De ce point de vue là, le film au lieu d'être considéré comme une avalanche d'incohérences peut devenir une réflexion intéressante sur la société.

Et en ce qui concerne leur point faible de l'eau. Et si ils ne savaient pas ce qu'était l'eau? Après tout, ils viennent d'une autre planète sur laquelle l'eau n'existe peut-être pas. Ils ne pouvaient donc à priori pas savoir que l'eau leur serait nocive.
Ce sont ces genres de détails que certains spectateurs ne remarqueront qu'en regardant le film d'un autre oeil ou en échangeant leur point de vue avec d'autres, et qui feront que le point de vue vis à vis du film peut changer et du coup être apprécié au lieu d'être pris comme une vaste fumisterie.


2.3-Le film "le village", un film trompeur qui dissimule ses qualités

Un autre exemple aussi, celui du film "le village", encore un film de M. Night Shyamalan qui a fortement divisé le public. Notamment parce que ce film est trompeur et du coup attise en partie la haine du spectateur.

C'est l'histoire d'un village vivant il y a un ou deux siècles au milieu d'une forêt peuplée de monstres féroces. Les villageois tentent tant bien que mal de vivre en harmonie avec ces monstres en essayant de ne pas attirer leur colère et de se faire remarquer le moins possible.
Avec une telle histoire, on s'attend alors à nouveau à un film à l'ambiance pesante et mystérieuse avec cette histoire de monstres dont on sait peu de choses. On s'attend aussi donc à un film de monstre, à l'ambiance lugubre, sombre et oppressante vis à vis de ces créatures qui peuvent attaquer d'un moment à l'autre. On s'attend aussi éventuellement à une explication vis à vis de la provenance de ces monstres, à une sorte de négociation entre les humains et les monstres, une tentative de vivre en harmonie...

...Pour ensuite découvrir que le film est tout, sauf ça! Il s'agit d'un groupe d'humains misanthropes, préférant élever leurs enfants à l'écart du reste du monde et qui leur font croire qu'il y a des monstres dans la forêt autour pour les empêcher de quitter le village. Le film n'est donc au bout du compte pas un film de monstre, ni d'horreur, ni même fantastique, ni sombre, mais un film qui nous fait nous interroger sur la société et qui met en scène des hommes qui ont choisi de s'exiler du reste du monde. Et encore, le film n'évoque que très peu le choix de vie de ces villageois et leurs raisons de vivre en marge de la société. Il se focalise plutôt sur le mystère des créatures de la forêt et surtout sur la relation amoureuse entre deux jeunes adultes du village. Le garçon finit blessé et la jeune femme décide de braver l'interdit de se rendre dans la forêt pour ramener de quoi le soigner.

Le film est donc trompeur et frustrant, car il installe une ambiance pesante avec cette histoire de monstre qui rodent dans la forêt autour du village, alors qu'en fait ils n'existent pas! Il n'y a donc aucun monstre, aucun mystère et le film perd en force ainsi que la curiosité et l'intérêt du spectateur qui s'attendait à une explication sur ces monstres qui paraissaient belliqueux aux dires des villageois. Et l'atmosphère oppressante vis à vis de ces dangereuses créatures rôdant autour du village tel l'alien dans la station orbitale dans le film alien le huitième passager perd alors toute son intensité d'un coup finalement et retombe tel un soufflé qui se dégonfle d'un coup au milieu du film. Et le film déçoit à nouveau au niveau du fait que lorsque la jeune femme s'aventure dans la forêt, non seulement elle est aveugle mais en plus on lui a révélé que les monstres n'existaient pas, ce qui gâche le suspense et l'angoisse que le spectateur pourrait ressentir vis à vis du fait qu'une aveugle traverse une forêt peuplée de créatures féroces et belliqueuses. On sait déjà et la jeune femme aussi sait qu'elles n'existent pas!

Tous ces aspects trompeurs font aussi que le film dissimulent ses qualités. Car si on met de côté tous les défauts précités du film, qui ne sont en fait essentiellement que des attentes non satisfaites, le film se révèle intéressant. L'aspect du maintient dans l'ignorance de ses enfants. Les villageois reclus de la société qui font un peu penser à une secte considérant les gens de l'extérieur comme étant mauvais. Les raisons qui poussent les fondateurs de ce village à s'isoler du reste du monde. On ne le découvre que tout à la fin, ce qui est dommage d'une part, mais d'autre part, cela permet aussi au spectateur de réfléchir et de se faire sa propre idée. On découvre même lorsque la jeune aveugle sort de la forêt, une route avec une voiture! Révélant que le film se passe de nos jours et non pas il y a quelques siècles comme le fait penser le style de vie rustique et ancien des villageois depuis le début du film.
Les films de Shyamalan, encore une fois et le village ne fait pas exception, ont des avis extrêmement partagés, car ils peuvent être vus et interprétés différemment. Ce qui dénote une certaine habileté.
Comme quoi, il peut être intéressant de partager son point de vue, surtout si il est constructif et si l'avis est argumenté. C'est sûr qu'échanger son point de vue avec un individu puéril qui se contente de dire que tel film est nul et que ceux qui aiment sont des idiots, ça n'en vaut pas la peine. Le sage fuira ce genre de conversation qui non seulement ne lui apportera rien mais qu'il sait en plus qu'il n'apportera rien à l'idiot en question, car en tant qu'idiot, il n'écoutera rien et se restreindra à son point de vue sans vouloir comprendre que d'autres ont peut-être des choses à lui apporter pour élargir son point de vue et lui apprendre des choses intéressantes.

Mais là, jusqu'ici, on a fait que parler de films qui peuvent être interprétés de différentes manières et dont l'appréciation ou la dépréciation dépendra fortement du point de vue de l'individu et où il suffira qu'une majorité de spectateurs aient un point de vue similaire pour que le film soit parfois surestimé ou au contraire sous estimé, car cette majorité verra et retiendra plus les qualités du film que ses défauts, même si ils sont flagrants. Ou bien l'inverse.


III-Un mauvais film : Dragon ball évolution

Mais prenons maintenant l'exemple d'un film particulièrement mauvais et qui a été presque unanimement décrié par les critiques et les spectateurs : Dragon ball évolution.


3.1-Les libertés prises par rapport à une oeuvre

Le film est très mauvais. On va y revenir. L'un des principaux reproches faits à ce métrage, c'est la trop grande liberté prise par rapport à l'histoire d'origine. En effet ce film est l'adaptation du dessin animé japonais, adapté lui même de la bande dessinée dragon ball. Un manga donc, l'un des plus connus et ayant certainement le plus de fans au monde. Se permettre de modifier l'histoire, les personnages connus dans le monde entier revient déjà à prendre le risque de froisser les fans auquel le métrage s'adresse forcément en priorité. Et le paris fut totalement perdu, car certains spectateurs ont carrément mis des fleurs et symboles funèbres devant des salles de projection en proclamant que ce film avait selon eux tué dragon ball. Et la colère des fans ne s'est pas arrêté là, on va y revenir aussi. Mais même si on met de côté le manque de fidélité du manga d'origine, ce film reste une indéniable daube. Bien sûr, c'est mon avis personnel, mais j'expliquerais la virulence de mes mots plus loin.

Si on y réfléchit, ce n'était pas forcément une mauvaise intention de modifier le concept d'origine, ou du moins prendre quelques libertés plutôt que d'en faire une copie en film de l'histoire que la plupart des spectateurs connaissaient déjà. Spider man de Sam Raimi sorti en 2002 ou les X-men de Bryan Singer sorti en 2000, deux adaptations réussies en film des bandes dessinées éponymes de Marvel, s'éloignent de l'histoire d'origine, sans que cela n'ait causé de gros problème au public. Pareil pour les deux films Batman de Tim Burton, sortis en 1989 et 1992 ou la trilogie de Christopher Nolan sortie en 2006, 2008 et 2012, eux aussi adaptés de la bande dessinée de DC Comics de Bob Kane. Le fait que ces réalisateurs apportent leurs propres visions de l'univers qu'ils adaptent, relancent l'intérêt du concept, ainsi que des personnages en les approfondissant ou en leur donnant une nouvelle dimension.

Et il est important pour un réalisateur, un écrivain, un musicien etc... d'apporter sa touche personnelle à son oeuvre, tel que Burton en faisant de ces deux batmans, surtout le deuxième, des films d'un style noir et gothique qu'il affectionne particulièrement et que l'on retrouve souvent dans ces autres oeuvres. Tandis que Christopher Nolan mettra en scène un joker très différent du celui de la bande dessinée, qui tuait ou blessait les gens pour rigoler et qui voyait en batman un défouloir, que l'on retrouve plus dans le premier film de Burton. Nolan lui, choisira de mettre en scène un Joker machiavélique qui tente de révéler la noirceur des gens en les poussant au bord du gouffre pour les obliger à s'entretuer. Cette vision du joker bien que très différente du vrai personnage apporte une toute nouvelle façon de voir les choses et plonge batman dans des situations et des dilemmes qui le font douter de lui et de son rôle. Ce qui est à la fois fidèle à la noirceur de Batman mais racontée différemment, grâce à un Joker différent, interprété différemment de celui de Jack Nicholson par exemple dans le film de Burton.  

Ce genre de touche personnelle contribue à l'intérêt d'une oeuvre et cela est bien plus intéressant que de copier l'oeuvre d'un autre auteur qui aura lui même donné sa touche personnelle à sa création. Tenter de copier une création revient à ce que l'artiste tente de donner la même touche personnelle que son modèle, ce qui est déjà inintéressant car même en cernant parfaitement l'oeuvre originale et à y retranscrire les mêmes émotions, le résultat n'en resterait qu'une copie. Il faudrait au moins que le modèle soit amélioré avec une dimension encore plus approfondie pour que le résultat présente un intérêt.
Certains remasterisent ou colorisent une oeuvre afin d'améliorer l'image ou les effets spéciaux. L'intérêt est limitée mais justifiée. Mais sinon, on rappelle que chaque individu est unique et que de ce fait, il est à priori impossible qu'un réalisateur puisse reproduire une oeuvre identique à son modèle réalisé par quelqu'un d'autre qui aura lui, un point de vue différent et donc une façon bien à lui de diriger, de démontrer, de narrer, de retranscrire une émotion, un évènement etc... Un réalisateur qui tente de reproduire une oeuvre identique risque sans s'en rendre compte de retirer une part de la touche personnelle du réalisateur d'origine qui en fait une oeuvre unique et qui donne du coeur à l'histoire et représente même en quelque sorte l'âme du film. Si le nouveau réalisateur se contente de copier, sans lui, apporter sa touche personnelle, déjà d'une part, cela peut vouloir dire que l'oeuvre originale ne l'intéresse même pas et ne l'a pas ému. Il risque donc de se désintéresser de son oeuvre et de bâcler le travail. Si il n'essaye pas lui, d'apporter sa touche personnelle à son oeuvre basée sur l'oeuvre de quelqu'un d'autre, le résultat sera forcément moins bon et ne semblera pas avoir été fait avec le coeur et on risque d'obtenir une oeuvre sans âme, car réaliser sans réelle passion.

On peut comparer cela avec une recette de cuisine par exemple. Un cuisinier qui tente de reproduire un plat unique inventé par un autre cuisinier, risque fort d'obtenir un moins bon résultat, si il se contente de copier le plat avec les ingrédients qu'il a pu identifier au lieu d'apporter une nouvelle touche à la recette en testant ou ajoutant certains ingrédients. Si il se contente d'essayer de copier la recette d'origine qu'il ne connaît pas, il va très certainement obtenir un plat moins bon, car il manquera certains ingrédients dont le cuisinier d'origine avait le secret. Tandis que si il essaye d'apporter sa touche personnelle, il obtiendra un plat différent, qui sera plus ou moins réussi que le plat d'origine. Mais qui aura au moins le mérite d'avoir un goût au moins un peu différent et qui sera certainement mieux apprécié que le plat d'origine par certains consommateurs mais sans doute aussi moins par d'autres.


3.2-Critique d'un mauvais film

Mais revenons à dragon ball évolution. Beaucoup disent que pour apprécier ce film, il faut mettre de côté le fait que ce ne soit pas une adaptation fidèle au manga d'origine. Il ne s'agit pas de dragon ball, mais de dragon ball évolution, que disent ceux qui ont apprécié le film. D'autres disent que la seule critique vis à vis de ce film, c'est la différence avec le manga.
Goku qui va au lycée notamment qui y rencontre Chichi. Alors que Goku est à l'origine un jeune garçon qui vit à l'écart de la société au point de ne pas savoir distinguer une fille d'un garçon. Tandis que dans le film, il est un lycéen lubrique et un peu attardé, donnant une réponse incroyablement stupide à son professeur lorsque ce dernier l'interroge sur les éclipses, donnant l'impression que le personnage est idiot et pas drôle. Tandis que le Goku du manga, si il est niais et naïf, sa naïveté bon enfant est expliqué par son isolement du reste du monde et en fait un personnage très attachant et drôle en même temps.
Dans le film Goku est amoureuse de Chichi, prononcé bêtement Tchitchi, comme l'explique une mémorable et pitoyable scène où Goku l'imagine en pleine classe en train du sucer une fraise et elle se révèle comme par hasard être capable de maîtriser son ki pour se battre, comme par hasard Goku va dans le même lycée, dans la même classe et craque sur la seule fille au monde capable maîtriser son ki. Tandis que dans le manga, Goku ne rencontre que les autres combattants, maitrisant accessoirement leur ki, petit à petit au fur et à mesure de ses voyages, de son entrainement auprès de son maître et de ses compétitions d'arts martiaux. Notez que le but des comparaisons que je fais là entre le film et le manga n'ont pas pour but de critiquer les trop grandes libertés prises dans le film par rapport au manga, mais de démontrer les absurdités que l'on trouve dans le film. Absurdités qui n'existent pas dans l'oeuvre originale.

Surtout que dans le manga d'origine, Chichi qui porte bien son nom, hors mis son combat contre Goku durant le troisième tournoi d'art martiaux de la série, on ne la verra plus jamais se battre. On oublie carrément même que c'est une combattante, car elle n'est qu'une caricature de mère hystérique et possessive obsédée par les études de son fils. Vouloir en faire une combattante et un personnage extrêmement différent du manga, d'accord, pourquoi pas. Encore une fois, apporter des différences peut être intéressant, encore faut-il que ces différences puissent apporter de l'intérêt à l'histoire. Mais n'aurait-il pas mieux valu l'appeler autrement que Tchitchi et en faire un personnage totalement originale du film plutôt que de l'affubler de ce nom ridicule qui a en plus à l'origine pour but en partie de résumer son caractère de femme au foyer insupportable. Le fait de l'appeler Tchitchi dans le film la rend volontairement ridicule et ne parlons pas de cette réplique encore plus ridicule lorsqu'elle découvre que Goku ouvre son casier qui était coincé à l'aide de son ki. Comme par hasard, c'était son casier à elle qui était coincé, comme par hasard Goku passait par là à ce moment là et comme hasard ils étaient seuls, comme ça le secret de la force de la maitrise du ki de Goku est resté dissimulé aux yeux des autres lycéens. Et ensuite elle lui révèle comme par hasard qu'elle maîtrise le ki elle aussi en ajoutant un mémorable "c'est pas parce que je m'appelle Tchitchi que je suis débile totale". Une réplique d'ado attardé suivie des réponses maladroites de Goku sur le prénom de Tchitchi qui une fois encore montre plus le héros du film comme un débile profond que comme un garçon gentiment niais, naïf, drôle et attachant. Les scénaristes et réalisateurs ont clairement voulu faire de leur Goku un personnage aussi attachant que le Goku d'origine, mais n'y sont pas du tout y arriver. Quant à Tchitchi, son nom n'est qu'un détail et ne change rien au fait que le personnage... soit totalement sans intérêt. Puisque c'est juste une fille sexy qui n'a pour but que de satisfaire un public d'ados lubriques, car hors mis ça, le personnage n'est qu'un faire valoir ridicule sans aucune personnalité intéressante et ses interactions avec Goku n'ont d'intérêt que de mettre des scènes de romance inintéressante pour plaire à un public plus exigeants sur la dose d'érotisme dans le film que le développement et l'évolution des personnages qui sont totalement inexistants dans ce métrage.

Ce Goku dans dragon ball évolution est tellement ridicule et affligent qu'on se désintéresse complètement de son sort. Et je ne vous ai pas parlé de l'introduction du film montrant toutes les parties du visage du héros en gros plan trempé de sueur! Et au ralenti s'il vous plaît pour ceux ou celles qui trouveraient ça sexy de voir un mec dégoulinant de transpiration durant son entrainement sur des cordes à linge, hyper mal chorégraphié. Et que dire de sa technique contre son grand père adoptif, pourquoi il l'entraine au fait, on n'en sait rien et on ne veut même pas le savoir tant cette question paraît anodine en comparaison de la technique de Goku qui fait gober une mouche à son grand-père pour le déstabiliser. Mais ça ne marche pas et le grand-père ensuite le fait tomber et glisser plusieurs mètres sur le sol jusqu'à ce que sa tête arrive sur des melons manifestement pourries puisqu'ils tombent en lambeaux sur la tête du héros lorsque celui finit sa glissade en les touchant à peine. Que du bon goût pour une introduction pitoyable pour introduire un film qui l'est tout autant.

Quant au personnage de Tortue géniale qui vit en ville, qui est assez jeune, qui a des cheveux noirs, alors que dans le manga, il est vieux, chauve avec une barbe blanche, des lunettes de soleil et vit en Ermite sur une île tropicale. Mais encore une fois, ce n'est pas trop grave. Mais l'acteur, pourtant bon art-martialiste puisqu'il a joué le rôle principal dans tigre et dragon, n'a aucun charisme de le film, et nous sort en arrivant "je suis le maître des tortues, roshi l'invincible ha ha ha!". Encore un personnage qui a l'air complètement stupide et aucunement attachant, tandis que dans le manga, c'est un vieillard lubrique hilarant mais qui tient à ses élèves qu'il éduque avec sérieux.

Plus tard, on fait la connaissance de Yamcha, qui n'a aucun point commun avec le Yamcha que l'on connaît dans le manga, car dans le film, il ne sait même pas se battre et ne sert pratiquement à rien à part faire des petites blagues qui ne font rire que lui. "Nom d'un petit pois. Je me suis grillé les marrons!" A croire que tous les comédiens se sont passé le mot pour avoir tous l'air plus débiles les uns que les autres. Yamcha ajoute aussi un moment "rien n'est jamais le fruit du hasard mon pote... J'ai entendu ça dans une émission de télé". Autrement dit ce Yamcha répète bêtement des phrases idiotes qu'il entend à la télé. C'est à croire que cette réplique a pour but (je n'en vois pas d'autre) que d'établir une connection entre le personnage et le spectateur, sauf que seul un spectateur qui regarde des émissions débiles dont il s'imprégnera des répliques idiotes se reconnaîtra dans ce personnage. Tandis que les autres verront en cette version de Yamcha un parfait abruti nullement intéressant et pas drôle du tout, une fois de plus.

Et la liste ne s'arrête pas là, puisque le méchant Piccolo, qui était vraiment terrifiant dans le manga avec son apparence bestiale, sa peau verte, ses dents pointues et son idée de plonger le monde dans la terreur en libérant les criminels de prison et en leur donnant le droit et faire ce qu'ils veulent. Le film lui nous pond un méchant dont la tronche semble avoir été recouverte de chewing-gum à la chlorophyle, affublé d'une voix de méchant ridicule et pas crédible une seconde, qui passe son temps à commenter ce qu'il fait.

Le kaméhaméha simple à effectuer dans le manga, nécessite dans le film une chorégraphie longue et ridicule. Quand Bulma entre chez Tortue géniale, Goku lui dit que ce n'est pas bien d'entrer par effraction et quand tortue géniale se réveille, il prend Goku pour un voleur et l'attaque, Goku s'énerve alors et menace d'en finir avec lui. En bref il passe du héros bien élevé qui trouve ça mal d'entrer chez tortue génial sans permission, en voyou qui veut le tabasser. Un prétexte incroyablement stupide pour insérer une séquence de bagarre, incroyablement mal faite. Ensuite Goku est surpris d'apprendre que cet individu est tortue géniale. Mais qui cela pouvait-il être d'autre puisqu'il est entré chez lui? Les héros tombent plus tard dans un grand trou et y restent bloqués, Goku tente d'en sortir en escaladant plusieurs heures plus tard mais n'y arrive pas et soudain tortue géniale s'envole et sort du trou. Pourquoi n'a-t-il pas fait ça avant alors que leur temps est limité avant l'éclipse? Car les gentils doivent retrouver les dragon ball avant la prochaine éclipse, on ne sait même pas pourquoi et le film a déjà enchainé tellement d'imbécilités qu'on n'est plus à ça près. Les dragon ball réparties normalement dans le monde entier, sont toutes trouvables à une vingtaine de kilomètres à la ronde. Les héros à la fin du film s'en servent pour ressusciter tortue géniale mais pas le grand père de Goku, ni les victimes de Piccolo. Il leur aurait pourtant suffit de demander que les victimes de Piccolo reviennent à la vie.  

Bref, je répète que les problèmes de ce film vont bien au delà des trop grandes libertés prises par rapport à l'oeuvre originale. Les libertés en question au lieu de nous narrer une histoire de dragon ball de manière différente et qui aurait pu être intéressante si cela avait été bien fait, ne font qu'accumuler les incohérences au sein de leur propre histoire, même pas par rapport à l'histoire d'origine. Et nous présentent une pléiade de personnages dont l'insipidité n'a d'égale que le ridicule de leurs répliques, donnant aux spectateurs l'impression d'être pris pour un demeuré.

Donc, ce film est vraiment très mauvais de mon point de vue mais je pense avoir démontré que artistiquement, il y a de très nombreux défauts dans ce métrage qui empêchent la plupart des spectateurs de l'apprécier. Pire beaucoup de spectateurs, même ceux qui ne connaissent pas le manga, auront l'impression que l'on insulte leur intelligence tant cette histoire ne tient pas debout. Tant on ne peut pas s'identifier aux personnages car ils sont tellement niais et ridicules qu'on a aucune envie de leur ressembler. Et comme si ça ne suffisait pas les répliques sont idiotes et tentent parfois de nous faire rire alors qu'ils nous font plus pitié qu'autre chose. Car rigoler de gags et de répliques d'un tel niveau, ce serait comme rigoler d'un handicapé mental.


3.3-Les réactions disproportionnées vis à vis de dragon ball évolution

La très grande majorité des fans du monde entier ont hurlé au scandale à la vision de ce film, considérant que ce métrage a tué dragon ball. Mais c'est faux. L'existence de ce film, aussi mauvais soit-il n'empêche pas l'existence de l'oeuvre original, qui n'a pas changé, qui peut toujours être apprécié de la même façon. Cela n'a pas empêché dragon ball super de sortir, qui a des avis partagé aussi, mais qui plaît quand même à de nombreux fans. Donc il ne faut pas partir du principe que parce qu'une mauvaise adaptation a vu le jour que ça annihile tout le reste. Tout ce qui a été fait avant existe toujours et le fait que le public et les critiques aient trouvé cette adaptation mauvaise, cela va sans doute contraindre les prochains responsables de futures autres adaptations de faire, sinon mieux, au moins différemment de façon à obtenir un résultat qui a de grandes chances d'être meilleur.

Les mauvaises critiques n'ont en plus pas été sans conséquence pour ceux qui y ont contribué, l'acteur qui joue le rôle de Goku n'a pas été revu au cinéma (que je sache), le scénariste s'est excusé publiquement et le réalisateur n'a plus jamais refait de film à ce jour (depuis 2009 quand même).
Mais tout cela est allé bien trop loin, car le réalisateur en question a reçu plus de cent mille menaces de mort! Il a même été contraint d'avoir une protection rapprochée juste pour avoir réalisé un mauvais film! Surtout que les intentions du réalisateur, du scénariste et autres n'étaient pas spécialement mauvais dans le projet de ce film. Si ce n'est peut-être (voire très certainement) de profiter du succès du manga pour gagner de l'argent en l'adaptant en film complètement bâclé en sachant que le succès allait quand même être au rendez vous étant donné le nombre de fans du monde entier. Mais encore une fois, dans ces cas là, il suffit d'exprimer notre indignation de ce film (mais sans insulte et sans haine et de préférence de manière constructive) pour faire comprendre aux créateurs qu'ils se sont mal comporté et qu'ils ont trop voulu tirer profit du succès de dragon ball, tout en les empêchant de rentabiliser leur projet en ne regardant pas le film et en n'achetant pas le dvd.

Et puis, quand même, on a le droit d'aimer ce film et d'y trouver quelques qualités qui dissimuleront peut-être les défauts du film aux yeux de certains spectateurs peu exigeants. Encore une fois, chacun possède un point de vue unique, et certains ont vu ce film en voulant juste voir quelques combats évoquant légèrement dragon ball, des personnages portant le même nom que leurs héros, des kaméhaméha en film et une recherche des dragon ball. Ces éléments présents dans le film peuvent suffire à les satisfaire, même si tout ce qu'il y a autour est mal fait, ils s'en fichent un peu. Le film a répondu à leurs attentes personnelles et cela leur suffit pour l'apprécier. Donc autant laisser ceux qui l'ont aimé tranquilles tant qu'ils n'exigent pas des autres qu'ils aiment ce film et le regardent alors qu'ils le trouvent innommable.

Si encore le but du réalisateur avait été par exemple de promouvoir le racisme, d'inciter à la haine et à la violence à travers son film, la colère, la haine et l'indignation envers un tel film auraient été largement compréhensibles voire légitimes. Car un tel film aurait forcément un impact négatif sur la société. Il engendrait des émeutes, des discriminations, des agressions etc... Mais en ce qui concerne dragon ball évolution, il suffit de faire comme si ce film n'existait pas pour ceux qui ne l'aiment pas et aucune mauvaise conséquence ne serait à déplorer, contrairement à des oeuvres ou des artistes qui ont de mauvaises influences sur la société et qui amènent alors les gens qui les regardent ou les écoutent à dévier du chemin de la sagesse et de la vie en harmonie.


IV-Le rappeur JuL

Ce qui ne devrait pas exister donc, ce sont les oeuvres semant la discorde et l'ignorance, tel que les films historiques qui déforment la vérité et racontent des mensonges par exemple. Surtout quand les mensonges en question ont un impact négatif sur la société et véhiculent une image mauvaise sur certaines personnes ou certaines communautés par exemple.
Ce qui me fait m'interroger sur un artiste très en vogue de nos jours, un jeune rappeur Marseillais qui se fait appeler JuL qui connaît à l'heure actuelle un succès fulgurant tout en étant très controversé.

Les raisons de ces controverses sont notamment ses chansons sous auto-tune. Un procédé informatique permettant de gommer les défauts d'une chanson notamment au niveau de la tonalité et qui permet de chanter juste. Et effectivement JuL fait parti de ceux qui en abusent et la différence sur ses performances en directe se voit ou plutôt s'entend fortement. Ce qui en fait un artiste qui n'est pas aussi bon qu'il pourrait en avoir l'air. Et donc par extension, c'est en quelque sorte un artiste qui triche sur la qualité de ses oeuvres.
Mais les controverses ne s'arrêtent pas là, après tout si le résultat plaît et est agréable à écouter, l'abus de l'auto-tune peut se pardonner si on est indulgent.
Contrairement à Eric Zemmour, qui qualifie le rap de sous culture d'analphabète ou bien d'autres personnes qui qualifient le rap d'incitation à la haine et à la violence. Je ne vais pas généraliser le cas de JuL. Car non le rap n'est pas forcément de l'incitation à la violence et peut faire réfléchir. Mais JuL donnerait presque raison à Eric Zemmour et ne donne clairement pas une image positive du rap français.


4.1-Les paroles de JuL

Les paroles d'une chanson sont en quelque sorte des poésies. Et le but d'une poésie c'est de nous apprendre des mots, de nous instruire, nous faire réfléchir, transmettre une émotion et d'être au moins agréable à lire. Les textes de JuL ne sont rien de tout ça. Voici quelques extraits de ses textes, qu'il a écrit lui même :

Tu fais le zingueur, tu coupes mal un kil'
Tu fais le voleur, tu fais mal les fils
Tu fais le coinceur, tu connais mal les filles

Je suis pas Snoop Dogg, au tieq' ça vend de la douce drogue
Who smoke? Couz fuck, ici tout s'troque

T'es là, tu m'fais l'killer ; tu n'es qu'un videur
Y a rien d'fantastique ; moi, j'rentre en Asics
Viens donc dans my world
T'es là, tu vois pas que tu der' ?
T'es là, tu m'fatigues ; tu fumes du plastique


Le vocabulaire est beaucoup trop pauvre et la moitié des mots employés n'existent même pas ou sont des expressions qui n'existent pas non plus! Ils ne nous apprennent donc rien, si ce n'est le langage des jeunes de banlieue et qui ne savent pas parler correctement. Il ne peuvent pas nous faire réfléchir puisqu'on n'y comprend rien et on ne peut donc pas en ressentir la moindre émotion, si ce n'est de la lassitude, voire de la colère face à la déblatération d'un charabia qui nous donne l'impression d'avoir affaire à un individu qui a des troubles mentaux. Ce qui fait que les textes de JuL ne sont en rien agréables à lire pour ceux et celles qui ne comprennent pas le langage des banlieues, qui je le répète se résume à l'emploi de mot n'existant pas. Le rappeur marseillais avec ce genre de texte, au lieu d'instruire les jeunes, de les ouvrir au monde, de leur donner le bon exemple, les confine au contraire dans leur monde et leur esprit étriqué à travers son langage abêtissant que seuls les banlieusards comprendront. Ce qui les éloigne du monde extérieur et les empêche de s'intégrer au lieu de les ouvrir au monde extérieur en leur apprenant à parler un langage courant et plus adapté à la vie en collectivité.

Vous allez sans doute penser que j'ai pourtant affirmé que chacun était libre d'aimer ou pas ce qu'il veut du moment qu'ils ne forcent pas les autres à faire pareil. Je ne fais pas exception avec le rappeur JuL, mais j'ai aussi dit que ce qui devrait éventuellement être interdit, sont les oeuvres qui ont un impact négatifs sur la société et la vie en harmonie.


4.2-Impact négatif sur la société

Un sage n'ira jamais imposer ses goûts, ni interdire aux autres d'avoir des goûts différents. Car un sage sur le chemin de la paix et de l'harmonie respecte les autres quelque soit leurs goûts. Par contre le sage s'opposera à tout ce qui nuit à la vie en harmonie entre les êtres et donc tout ce qui peut avoir un impact négatif sur la société et qui surtout manque de respect aux autres.

Et le rappeur marseillais a justement un impact négatif sur la jeunesse d'aujourd'hui qui représente l'avenir de notre société. Notamment parce qu'il représente un exemple pour les nombreux jeunes qui l'adule et qu'il n'est pas vraiment un exemple à suivre.
Déjà parce que c'est un drogué et un chauffard qui a déjà été arrêté par la police pour excès de vitesse en voiture sous emprise de stupéfiants. Mais mettons ce fait de côté, car après tout, ces délits qu'il a commis ne veulent pas dire qu'il n'a pas un bon comportement le reste du temps et que sa musique n'apporte pas de bonne chose à la société. Concentrons nous sur l'individu et sa musique. Il s'est d'ailleurs excusé sur twitter avec une habileté à écrire hors du commun :

"Désolé ma team pour ce qu'il cest passé. Je sait qui a des enfant et des parent qui me suive cest pas une bonne image pour tt le monde. Voila je tenez a mescusez. Japprend de mes erreurs".

C'est une bonne chose au moins qu'il se soit excusé et ait reconnu que ce n'était pas une bonne image à montrer à ses fans et encore moins aux parents et aux enfants. Mais quand on voit son piètre niveau en écriture, on comprend pourquoi ses textes sont aussi affligeants et aussi abêtissants.

Mais d'un autre côté, JuL est un type qui malgré son piètre niveau et qui n'est parti de rien, a réussi à séduire les jeunes et à vendre beaucoup de disques. Mais encore une fois, c'est tout de même un comble pour un artiste qui se prétend compositeur et auteur de ses textes d'avoir un aussi piètre niveau et de donner et même se vanter ouvertement d'être un exemple de quelqu'un qui réussit dans l'écriture sans savoir écrire! Ce qui donne donc des textes de piètre qualité qui remportent un succès non mérité et qui ont pour effet d'appauvrir les connaissances littéraires et la culture de ceux qui l'écoutent.


4.3-D'autres controverses mais qui sont injustifiées

Certains contestent aussi le physique de gros balourd de JuL. Faut dire qu'on demande souvent aux musiciens ou comédiens d'être beaux car cela attire davantage les fans qui non seulement vont tomber amoureux de leurs musiques mais aussi de l'artiste lui même et cela permet d'élargir le public et de mieux vendre. Pourtant, ce qui compte le plus pour un chanteur, c'est sa capacité à chanter, non pas son physique. On a souvent tendance, surtout en France à coller une image de l'artiste sur les pochettes de leurs albums. Alors que non, on n'achète normalement pas un album parce que la chanteuse est jolie, même si c'est parfois ce qui arrive. On l'achète surtout pour la qualité de ses chansons, de ses mélodies et ses textes. Steve Tyler le chanteur d'Aérosmith ou Mick Jagger le chanteur des rolling stones ont un physique peu attirant, mais ils sont de très bons chanteurs et doivent leurs succès aux qualités de leurs interprétations. Il me paraît alors plus approprié de mettre sur la pochette d'un album, une image ou un dessin représentant l'album, le thème des textes ou le ton des mélodies, qui donnera une idée de ce qu'on achète et qui nous donnera envie d'acheter l'album pour ce qu'il représente et non pour faire plaisir ou pour aduler un beau garçon ou une jolie fille. Donc le physique rondouillard de JuL ne devrait pas être pris en compte par les critiques si ces dernières sont sincères et justes.

Encore une fois, ce qui doit être pris en compte sont la qualité de ses chansons, de ses textes et l'impact qu'il peut avoir sur la société. Mais on répète que JuL est plus un mauvais exemple de part la piètre qualité de ses chansons qui sans auto-tune perdent énormément en qualité que du niveau déplorable de ses textes. JuL ne va pas jusqu'à prôner la violence, la vulgarité ou la haine dans ses chansons (et encore, je suis dubitatif...).

Donc devrait-on le censurer et l'interdire? Non, mais on peut en revanche expliquer comme pour les critiques de films, pourquoi il n'est pas un bon artiste, pourquoi il est abêtissant et se contenter de ne pas écouter sa musique. Cela crée déjà une influence pour pousser les jeunes à trouver de meilleurs exemples à suivre, à aduler ou écouter. Surtout si nous même, nous écoutons une musique qui nous plaît et qui nous paraît plus artistique, plus travaillée avec des textes plus riches, plus percutants et plus saisissants, etc... Vouloir à tout prix imposer aux fans de JuL comme à d'autres d'écouter autres choses et se montrer insistant n'aura que pour effet d'attiser les tensions entre nous et s'apparentera à du harcèlement injuste. C'est pourquoi un sage contestera une mauvaise oeuvre ou un mauvais artiste d'une manière plus passive comme expliqué juste au dessus.


Conclusion

Après faire un film, une histoire, un roman et aussi de la musique etc... c'est de l'art et cela demande une certaine rigueur, une certaine cohérence, un savoir faire et on peut donc mettre en avant le fait qu'un film soit mal réalisée, qu'une histoire soit mal racontée, incohérente, mensongère, qu'un scénario soit bâclé etc... et surtout expliqué pourquoi. Car les films, les livres et autres ont tout de même aussi pour but de retranscrire certains faits actuels ou historiques ou même à venir. Si des films ou livres véhiculent des images fausses, si ils avilissent notre culture générale ou nous induisent en erreur, par exemple faire un feu dans l'espace dans le film armageddon de Michael Bay, alors qu'il ne peut y avoir de combustion sans oxygène. On peut effectivement éprouver une certaine aversion pour le film ou pour l'oeuvre en question, car il nous fait croire des choses qui sont fausses et accessoirement nous rend ignorant. Certaines oeuvres même parfois peuvent inciter à la haine.

Certains films ou autres oeuvres aussi sont simplement abêtissants. On peut comprendre dans ces cas là la colère des détracteurs. Ces oeuvres là risquent de nous dévier du chemin de la sagesse et de l'harmonie, en nous incitant à la place à emprunter celui de l'ignorance et de la discorde. Terminator 3 que l'on a évoqué dans la première partie de ce dossier, lui ne rentre pas dans ce genre de registre, malgré un aspect un peu anticipatoire (guerre atomique, perte de contrôle des machines et des armes créées par l'homme), c'est surtout un film mêlant science fiction et action. Mais il n'est pas interdit à ceux qui n'aiment pas le film d'expliquer en quoi le film aurait pu être mieux et aurait pu mériter davantage son succès, car certains films de meilleure qualité sont parfois injustement ignorés alors qu'ils méritent d'être reconnus comme des oeuvres faisant réfléchir et qui peuvent avoir un impact positif sur les gens.

Le simple fait de donner son avis, et surtout de l'expliquer avec sagesse, c'est à dire avec clarté, de bons arguments, sans haine, sans irascibilité, sans dogme, sans imposer son avis et éventuellement en expliquant le mauvais ou le bon impact que peut avoir le film ou le livre ou l'artiste ou autres. C'est déjà une contribution qui peut avoir une influence voir un impact.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum