ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

38-"Je suis diplômé, je suis plus vieux donc j'ai raison..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Quand il s'agit de débattre, même de dialoguer, d'échanger son point de vue, son analyse, on entend souvent des individus affirmer hautainement qu'ils sont diplômés et qu'ils ont donc forcément raison.
Une façon, similaire à l'utilisation de certains proverbes*, de clôturer le débat ou la discussion de manière hâtive et s'attribuer le droit de traiter ses interlocuteurs inférieurement.

*Voir le chapitre 20 sur les proverbes :
http://adep.etudiantforum.com/t211-20-les-proverbes

D'un certain point de vue, effectivement l'individu diplômé possède en théorie et en pratique plus de connaissances que ceux qui n'ont pas son niveau d'études, ce qui le place à priori à un niveau supérieur. Pourtant, cela donne-t-il à l'individu diplômé le monopôle de la parole et les connaissances absolues ainsi que le droit de traiter ceux qui ne sont pas d'accord avec lui avec suffisance voir avec mépris?

Qu'est-ce qu'un diplôme tout d'abord? Il s'agit d'une attestation certifiant les connaissances théoriques et pratiques d'un individu à pratiquer un métier. Mais cela fait-il de lui forcément quelqu'un de sérieux qui va user à bon escient de ses connaissances? Qui va entretenir ses connaissances, les approfondir? Non.

Prenez un boxeur professionnel qui a donc une licence de boxe. Cela fait de lui un combattant qui a prouvé qu'il savait boxer, qui a de la technique, qui possède un haut niveau et qui est apte à  affronter d'autres boxeurs. Mais si le boxeur en question ne s'entraine pas correctement? Ou même ne s'entraine pas du tout? Si il est trop prétentieux pour s'entrainer et qui s'imagine que sa licence fait forcément de lui quelqu'un de supérieur? Si il se considère comme suffisamment fort pour vaincre n'importe quel boxeur sans s'entrainer? Va-t-il garder le niveau qu'il avait lorsqu'il a passé sa licence avec succès? Non, il va régresser au lieu de progresser, il se peut que des boxeurs amateurs deviennent bien plus forts que lui.

Un médecin qui ne se renseigne pas, qui est trop sûr de lui, qui bâcle ses diagnostiques, qui n'entretient pas ses connaissances,
qui traite mal ses patients, qui se lasse de son métier et qui donc devient moins compétents et ne prend pas son travail de diagnosticien au sérieux, risque lui aussi de perdre en compétences et en efficacité. Il va oublier certaines de ses connaissances, dont sûrement certaines bases voire la quasi-totalité. Tout comme un boxeur risque d'oublier certaines bases et de les remplacer par d'autres mauvaises habitudes qui lui feront perdre en puissance et en esquive. On rappelle aussi que le fait d'avoir un diplôme certifie une connaissance théorique et une aptitude à faire certains examens mais que cela ne veut pas dire que le diplômé fera bon usage de son diplôme ou n'induira pas en erreur les autres en profitant de son diplôme pour s'attribuer le fait de savoir forcément plus que les autres.
Par exemple un médecin religieux qui refuse les contraceptions, les avortements. Ou un psychiatre homophobe qui généralise un cas qui l'arrange, genre un homosexuel névrosé pour faire croire que tous les homosexuels sont malheureux et névrosés. Certains praticiens peuvent aussi se retrouver face à des cas qu'ils n'ont pas vus ou pas connus ou plus vu depuis longtemps. Dans ces cas là, ils peuvent reconnaître ne pas savoir comment traiter le cas ou au moins le considérer comme atypique et admettre qu'ils ont besoin de temps pour étudier le cas ou faire appel à d'autres médecins qui eux, connaissent peut-être mieux le genre de cas en question et qui seront aptes à le conseiller.

Un médecin psychiatre qui a huit années d'études généralistes et trois en psychiatrie (c'est le nombre d'années d'études requis), dans certains cas, sera incapable d'examiner une entorse, et aura donc perdu une bonne partie de ses connaissances acquises en huit ans. Car il se sera focalisé sur la psychiatrie.
Il y a surtout aussi ceux qui n'ont jamais vu certains cas et préfèrent en déduire que ces cas n'existent pas plutôt que de reconnaître que ce n'est pas parce qu'ils sont diplômés qu'ils savent tout et qu'ils ont tout vu. De nombreux praticiens sont trop sûrs d'eux et trop hautains se restreignent alors à l'enseignement théorique et à ce qu'ils ont vus en considérant qu'en tant qu'experts, on n'a pas à remettre en cause leurs connaissances et qu'il leur suffit de vanter leurs diplômes et leurs pratiques pour clôturer la discussion et ainsi ignorer certains cas et certains problèmes au lieu de s'y intéresser ou surtout de reconnaître que leurs statuts de professionnels diplômés ne font pas d'eux des détenteurs de toutes les connaissances universelles contrairement à ce qu'ils veulent faire croire.
Certains voient dans certains cas qu'ils ne connaissent pas une menace envers leur notoriété alors ils font passer leur orgueil et cette notoriété avant le bien être des autres. Il n'y a pourtant aucune honte à reconnaître que l'on ne sait pas tout. Au contraire, c'est une preuve d'humilité et l'occasion de montrer que l'on est motivé à apprendre. Si ce n'est que certains ne l'ont pas justement, cette motivation. Ils préfèrent partir du principe qu'ils savent tout et n'ont donc plus rien à apprendre plutôt que de reconnaître qu'ils n'ont pas (encore) les connaissances ou l'expérience de tels ou tels cas.

Tout comme un boxeur, ne devrait pas avoir honte de reconnaître qu'il y a des boxeurs qui sont plus forts que lui ou des boxeurs utilisant des techniques ou des styles qu'ils ne connaissent pas.
Car il y a différentes façons de boxer. Un in-fighter qui frappe fort sera plus à l'aise au corps à corps a des chances de ne pas avoir les mêmes connaissances qu'un out-boxeur, qui lui, compense son manque de puissance par une vitesse plus élevée pour tenir ses adversaires à distance. Même si le puissant a gagné contre le rapide, le puissant a des chances d'être peu expérimenté en out-boxing et peut ignorer des choses que son adversaire connaît bien et vice-versa. Il existe différentes techniques et différents coups qui sont parfois inhabituels et que certaines boxeurs, même ayant déjà l'expérience de nombreux combats, ne connaissent pas. Un boxeur ambidextre par exemple, qui change de position sans arrêt, car il est à l'aise d'un côté comme de l'autre et qui de ce fait, en devient imprévisible. Le boxeur qui ne connaît pas les boxeurs ambidextres doit-il en déduire qu'il est assez fort et expérimenté pour en affronter un et le vaincre? Peut-être que oui, mais peut-être aussi qu'il devrait se préparer à cet affrontement avant de se jeter tête baissée et sûr de gagner sur le ring sans avoir au moins une idée de ce qui l'attend, sans avoir au moins tenter l'expérience de se battre contre un gaucher, sans avoir au moins consulté son coach ou quelqu'un d'autre qui a l'expérience ou qui peut lui prodiguer quelques conseils contre ce genre d'adversaire. Tout comme un cancérologue confronté à un type de cancer atypique qu'il n'a encore jamais vu. Doit-il se montrer arrogant au point de considérer qu'il sait déjà comment soigner ce type de cancer et prescrire une chimiothérapie à l'aveuglette ou ne devrait-il pas d'abord faire des analyses encore plus poussées que pour les cas qu'il a connus et qu'il connaissait mieux? Ne devrait-il pas éventuellement demander l'avis d'autres médecins, consulter des revues au cas où un détail lui échapperait?


Toutes ces remarques en ce qui concernent les diplômés qui abusent de leur notoriété et à qui il ne faut pas donner le bon dieu sans confession ni suivre et croire bêtement sur parole, sont aussi valables, voir encore plus pour les individus qui prétexte être plus âgés pour se donner raison. Ce n'est pas parce qu'on est plus vieux ou que l'on a plus d'années de pratique ou qu'on sait tout ou mieux que les moins âgés. C'est à nouveau une façon de clôturer un débat, de manière irrespectueuse, car il s'agit de rabaisser son interlocuteur en se vantant d'être plus âgé, et en se prétendant supérieur aux autres.
Mais un individu diplômé ou plus âgé qui possède effectivement une grande connaissance à la matière et qui sait vraiment de quoi il parle, aurait-il besoin d'agir de la sorte? Affirmer être plus âgé ou plus diplômé ne serait-il pas en fait une manière non seulement irrespectueuse mais aussi lâche non seulement de clôturer un débat, mais de le fuir!? Comme un boxeur qui affirme avoir un rang plus élevé et plus d'années de pratique qu'un autre boxeur, pour refuser le combat et donc le fuir. Si le boxeur est si fort que ça, il devrait le prouver en montrant que sa manière de combattre est plus efficace, que sa puissance, sa vitesse, sa précision, son endurance etc... sont plus développés grâce à un entrainement plus efficace. Pour cela il lui suffirait d'accepter un combat d'entrainement, un sparring contre le boxeur désirant apprendre, ou désirant confronter sa manière de faire avec un autre qui aurait, de part son expérience et son rang plus élevé, certainement des choses à apprendre de lui. Comment le boxeur plus novice va-t-il percevoir le boxeur qui d'amblée refuse le combat et s'octroie des victoires, en prétextant  que son rang et son plus grand nombre d'années de pratique font qu'il a gagné d'office sans même combattre? Le boxeur moins expérimenté risque de le voir comme un adversaire prétentieux, irrespectueux voire même inintéressant, car ce sera un boxeur qui refuse d'apprendre des autres, car il considère savoir déjà tout et qui donc n'aura pas grand chose à transmettre. Le fait d'avoir plus d'années ne veut pas dire que l'on est plus fort. On peut très bien en dix ans n'avoir que 10% de victoire et n'avoir combattu qu'une dizaine de fois, ce qui ferait une victoire seulement. Tandis que le boxeur plus novices aura 90% de victoire en trois ans et avec une vingtaine de combats à son actif. Ce qui représente un palmarès de dix huit victoires. Cela sous entend que sa façon de s'entrainer et de combattre est peut-être plus efficace que celles du boxeur arrogant plus âgé. Cela peut aussi vouloir dire qu'il est peut-être encore moins forts et moins bien classé que le boxeur plus âgés, mais que l'écart entre les deux se réduit très vite et qu'il va sous doute vite le rattraper et le surpasser.

Il en va de même pour les individus diplômés ou plus âgés qui se donnent le droit de traiter les autres inférieurement, avec mépris. Un individu qui a une vraie expérience, le démontrera par ses arguments, des démonstrations et ne se restreindra pas à des affirmations catégoriques, sans rien détailler, sans rien démontrer ni rien argumenter. Sans compter qu'un individu qui ne démontre rien, perd toute crédibilité, car on ne peut se baser que sur ce qu'il dit et non la logique, ni le bon sens, ni la réflexion qui montrent que l'individu est un véritable expert qui a étudié, pratiqué, réfléchi et approfondi ses connaissances sur le sujet.

Nous avons tendances, à restreindre notre réflexion à des affirmations trop simplistes. Ce qui est normal d'un côté, car après tout, si nous ne sommes pas médecins pour rester dans le même exemple, et nous n'allons pas nous mettre à étudier la médecine pour vérifier si un expert diplômé dit la vérité. Nous ne pouvons hélas que nous baser sur les expertises. Mais cela ne doit pas non plus nous faire perdre toute sagesse en nous attribuant des connaissances que nous n'avons pas, en considérant que parce qu'un expert dit une chose, il a forcément raison et de ce fait, nous avons aussi raison lorsque nous répétons bêtement ses propos. Surtout quand nous même nous n'y connaissons rien en médecine et que l'expert en question n'a rien démontré, affiche une attitude hautaine et semble prendre ses lecteurs, auditeurs ou autres pour des idiots prêts à croire n'importe quoi quand il affirme des choses, qu'il généralise, sans rien démontrer, sans rien prouver, sans rien étayer et qu'en plus il fuit tout débat et refuse toute possibilité d'être dans l'erreur. Ces genres de signes devraient au moins alerter ceux qui font preuve de sagesse sur les compétences et surtout la sincérité de l'individu consulté pour ses prétendues connaissances en la matière.

Un autre exemple, est aussi celui du garagiste qui profite de son expérience pour bâcler ses réparations et mal les faire. Certains vont même remplacer des pièces hors d'usage par des pièces défectueuses en mauvais état qui vont obliger leurs clients à revenir peu de temps après. Certains vont faire payer à leurs clients des réparations à coût exorbitant sans les prévenir du prix. Ce qui est illégale que je sache. Pire encore certains profitent même du manque de connaissance de leurs clients pour leur faire faire des réparations inutiles et ainsi gagner plus d'argent. Il s'agit d'escroqueries et le fait que le mécanicien ait fait des études et possèdent un diplôme, ne fait pas de lui une personne honnête qui va user de ses connaissances à bon escient pour aider les autres. Il en va encore et toujours de même pour certains médecins, certains thérapeutes qui vont profiter du manque de connaissance de leurs patients ou leurs clients pour leur faire croire n'importe quoi, ainsi leur mentir et propager ce qu'ils veulent faire croire aux autres.Quitte à induire les gens en erreur et les empêcher d'aller mieux, voire parfois quitte à semer la discorde pour en tirer un profit personnel. Ces thérapeutes sont aussi des escrocs comme le garagiste qui ment et abusent de ses clients qui lui font confiance car il est censé être un expert. Mais il y a une différence entre être un expert et un diplômé et agir comme tel.


La sagesse, c'est aussi reconnaître qu'on ne sait pas tout, qu'on est capable d'erreur, se donner le droit d'en commettre, mais tenter d'en tirer profit pour se remettre en question et ne plus répéter ces erreurs. Ce qu'un diplômé ou l'individu plus âgé affirmant tout savoir en vantant son diplôme ou son grand âge n'est pas prêt à faire. Un tel individu peut être dans l'erreur depuis toujours, certains même le savent mais préfèrent se convaincre de détenir la vérité pour mieux propager ce qui les arrangent. Certains tentent alors d'entrainer un maximum de personnes avec eux pour se mieux se convaincre qu'ils ont raison. Ce qui fait d'eux des hypocrites agissant malhonnêtement car ils mentent aux autres, dissimulent certaines vérités et certains facteurs qui ont peut-être une grande importance mais qui les dérangent. Tel un médecin qui exclut certains symptômes de son patient pour se simplifier la vie et bâcler son diagnostique et en déduire ce qui l'arrange le plus au risque de se tromper et de mal soigner son patient.
Le médecin en question possède un diplôme qui a priori atteste un savoir lui permettant de faire certains diagnostiques, mais pas forcément tous les diagnostiques et surtout cela ne veut pas dire qu'il va faire son travail avec sérieux. Peut-être qu'il est capable de diagnostiquer son patient et qu'il aurait fait le bon diagnostique si il avait pris le temps de mieux y réfléchir, mais son manque de motivation, de sérieux, voire d'humanité et peut-être même son arrogance, sa cupidité ou sa folie des grandeurs  l'auront pousser à mal faire les choses,  pour en tirer un profit personnel, financier, répandre ce qui l'arrange au détriments des patients pour protéger sa notoriété afin de garder toute crédibilité envers ses auditeurs, son lectorat ou autres. Mais quoi qu'il en soit, il s'agit d'individus qui refusent de se remettre en question, qui se prétendent parfaits. Or nous avons vu dans le chapitre 1 que ce qui fait la différence entre un sage et un idiot, c'est que l'idiot contrairement au sage, ne tire pas de leçon de ses erreurs. De ce fait, il se peut qu'un individu sage qui n'a pas de diplôme, mais qui a pris la peine de réfléchir de se renseigner soit sûrement parfois de meilleurs conseils en médecine qu'un médecin diplômé arrogant qui n'a aucune sagesse.


Le sage sur le chemin de l'harmonie écoute tout ceux et celles qui ont des arguments et de la réflexion. Il ne se borne pas aux paroles d'experts uniquement parce que ce sont des experts. Il ne se laisse pas influencer ni par les bravos ni par les hués fanatiques, il se forge sa propre opinion par rapport à ses connaissances et prend surtout la peine de réfléchir et croire ce qui lui paraît logique. Il sait que chaque facteur peut avoir son importance et qu'un individu, qu'il soit professionnel, vieux ou diplômé qui met de côté les facteurs que le dérangent n'est pas quelqu'un de fiable ni de sage. C'est plutôt même un individu qui éloigne les autres du chemin de la sagesse et de la vie en harmonie, car il prive l'être humain de sa réflexion en la bornant à ce qui l'arrange pour obtenir des déformations de la vérité et non la vérité elle-même. Ces déformations de la vérité peuvent avoir pour conséquences de nous empêcher de trouver les solutions adaptés à nos problèmes, tel que le bon diagnostique pour soigner un malade. Un sage sur le chemin de la paix et de la vie en harmonie en conclut alors que ce genre d'individu tout expérimenté, diplômé ou qui qu'il puisse être, n'est pas quelqu'un sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie et incitera donc les siens à ne surtout pas suivre ce genre d'individu.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum