ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

35-"...C'est contre-nature..." [Partie 2/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ce chapitre est la suite du précédent :
http://adep.etudiantforum.com/t231-34-c-est-pas-normal-c-est-immoral

Après avoir parlé de la norme et de la morale que les gens prétextent pour faire le tri entre ceux qui devraient être acceptés et ceux qui devraient être rejetés, cassés, remodelés de façon à rentrer dans les normes de ceux qui tentent de les imposer, nous allons parler ici de ce qui serait conforme ou contre-nature.

En ce qui concerne la polémique sur ce qui serait naturel ou pas, je vais prendre le sujet que je prends habituellement : L'homosexualité.
-L'un des arguments préférés des homophobes pour rejeter l'homosexualité consiste à insinuer que ce serait contre-nature.
-Ce à quoi les homosexuels répondent souvent que l'homosexualité existe chez de nombreuses espèces animales.

-Certains homophones répliquent en retour qu'un chien mâle qui se laisse sodomisé par un autre chien mâle n'est en réalité que soumis à un chien dominant et non homosexuel.
-Les homosexuels ripostent alors en disant que dans ce cas, le chien dominant éprouve du plaisir à pénétrer le chien soumis et est donc en quelque sorte homosexuel. Bref, ça n'en finit pas. Qui a raison?

Un sage répondra que ce débat n'a pas du tout lieu d'être. Il se contentera de demander ironiquement : si le fait que des animaux fassent certaines choses, est-ce que cela rendrait la chose légitime? Ou le fait qu'ils ne fassent pas certaines autres choses, est-ce que cela les rendraient illégitimes? Sommes nous des animaux? Contrairement aux animaux, nos avons des besoins particuliers, notamment sentimentaux. Nous allons vers ceux ou celles qui peuvent combler nos besoins affectifs, sexuels et sentimentaux. Et la nature ne peut pas décider à notre place des besoins que nous développons, car chaque individu est unique et suivant son point de vue, développera plus certains besoins que d'autres.

D'ailleurs les homophobes qui affirment que l'homosexualité est contre-nature donc illégitime et qui affirment ensuite que les chiens dominants pénètrent les autres chiens qui leur sont soumis. Cela sous-entendrait-il donc que parce que les chiens le font, le viol serait donc légitime? Ce n'est pas forcément ce qu'ils disent, mais cette déduction découlerait de leur logique.
Comme quoi les humains devraient se limiter à ce qui serait naturel et devraient calquer leurs comportements sur ceux des animaux. Donc si on suit cette logique par respect envers la nature, on ne devrait avoir le droit de faire que ce que les animaux font et tout ce que les animaux ne font pas, cela devrait nous être interdit? Ce qui est absurde.

Pourtant même en supposant que l'homosexualité est contre-nature car n'existant pas chez les animaux (mettons de côté l'aspect douteux et arbitraire de ce qui serait naturel ou pas), c'est très loin d'être la seule chose contre-nature que nous faisons au quotidien.
-Les vêtements que nous portons ne sont pas naturels. Après tout on vient au monde nu.
-Les médicaments que nous prenons quand nous sommes malades ou quand on souffre, c'est contre-nature aussi. Si on devait laisser faire la nature, alors on devrait se laisser mourir à chaque fois qu'on tombe malade.
-Cuire la nourriture, nécessaire pour détruire les bactéries, ça aussi ce n'est pas naturelle.
Pourtant personne ou presque ne trouve cela anormal de porter des vêtements, de prendre des médicaments ou de cuire nos aliments. Pourtant en tuant les bactéries et autres germes en chauffant notre nourriture ou en prenant des antibiotiques, cela va à l'encontre de la nature et d'un certain point de vue, cela l'offense bien plus que l'homosexualité. Car l'homosexualité n'a strictement aucune conséquence environnementale. Les médicaments d'ailleurs nous soignent mais font muter les germes qui parfois s'adaptent et deviennent plus résistants et plus dangereux pour la nature.

Et ne parlons pas de nos centrales nucléaires, de nos voitures, nos avions, nos usines, nos pesticides qui détruisent la couche d'ozone et qui empoisonnent les animaux et la nature. Tout cela n'est non seulement pas naturel mais perturbe en plus l'écosystème. Les homophobes qui prétendent agir dans l'intérêt de la nature se soucient-ils de tout ce qui vient d'être cités? La plupart, pas du tout. Le rejet de l'homosexualité sous prétexte que c'est contre-nature est donc profondément hypocrite.

Et la même question dans l'autre sens. Les vrais défenseurs de la nature, les écologistes qui eux se soucient vraiment des impacts environnementaux dus aux gaz à effet de serre, des pesticides dans la nature et nos aliments, se soucient-ils en même temps de l'homosexualité? La plupart pas du tout non plus. Car ils savent très bien que l'homosexualité n'a aucun rapport et ne contribue en rien au réchauffement climatique, ni à aucun autre facteur détruisant la nature.    
Comme quoi, quand les homophobes prétextent la nature pour rejeter l'homosexualité, ce n'est qu'un faux prétexte pour imposer leur vision de ce qui leur paraît naturel à eux et pas aux autres. Les hétérosexuels homophobes (car les homosexuels homophobes existent aussi) ne se voient souvent pas du tout sortir, tomber amoureux, coucher avec un individu de sexe identique. Cela leur paraît naturellement inconcevable de leurs points de vue, vis à vis de leurs critères d'attractions sexuels et sentimentaux. Cela est tout à fait normal et compréhensible. Ce qui l'est moins, c'est d'être profondément égocentriques, au point qu'ils cherchent à imposer aux autres leurs visions de ce qui leur paraît naturel à eux. Et adopteront donc le prétexte comme quoi l'homosexualité serait contre-nature pour mieux rejeter ce qui ne leur convient pas, à eux et ce qui est contre leur nature à eux. Comme si encore une fois, à les entendre, on dirait qu'on exigeait d'eux qu'ils deviennent homosexuels.

La sagesse de celui qui cherche le chemin de la paix et de l'harmonie le poussera à rejeter ce genre de comportement qui nuit à l'harmonie entre les êtres en voulant marginaliser des gens différents qui ne font de mal ni à la nature, ni à personne.

Comme pour le cas des conflits moraux expliqué dans le chapitre précédent, l'important n'est pas de savoir ou de se conformer à ce qui serait normal ou moral ou naturel, mais de laisser à chacun sa chance d'être heureux tant que ce qu'il fait n'a pas de mauvaises conséquences sur autrui. Ce qui inclut d'essayer de ne pas nuire non plus à la nature. Car il ne faut pas oublier aussi que détruire la nature, par la pollution, les guerres, la surpopulation etc... nuit non seulement aux animaux, mais aussi à l'humanité elle-même, qui s'en retrouve privée d'oxygène, d'eau et de nourriture.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum