ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

30-Des gens très bien dans les manifestations suprématistes, dixit Donald Trump

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Il y a quelques jours à l'heure où j'écris ces lignes, des violences ont éclatées dans la ville américaines Charlottesville entre des manifestants prônants la supériorité de la race blanche et des manifestants antiracistes. Le deux groupes en sont venus aux mains et l'un des suprématistes a foncé sur la foule antiraciste avec sa voiture, tuant une femme au passage.
Donald Trump, le 45èm président des Etats-unis, a déclaré que les tords étaient mutuels et que parmis les suprématistes, il y avait des gens très bien, en précisant qu'il a vu des choses que personne n'avait vu. Cette déclaration a suscité l'indignation du monde entier, y compris les politiciens républicains du côté de Trump.

Plusieurs questions se posent d'une part :
-Qu'a vu Donald Trump? Il n'était même pas là. Il était en vacances, jouant au golf, pour le quarantième jour depuis son éclection il n'y a même pas neuf mois. Comment peut-il juger ce qui est arrivé, alors qu'il n'était pas sur place? Et surtout quel exemple peut-il donner de gens très bien figurant parmi des manifestants arborant des croix gammées, faisant des saluts nazis, habillés comme des membres du ku klux klan, réclamant le retour à l'esclavagisme des noirs et scandant "pouvoir aux blancs"...? Il n'a pas donné le moindre exemple, ni la moindre explication justifiant cette affirmation qu'il a de ses mots assuré comme étant vraie.
-Une autre question se pose, si toujours selon les mots de Donald Trump, ces manifestants n'étaient pas tous des néo-nazi, ni des suprématistes blancs... Alors que faisaient-ils parmi eux? Si ils n'étaient pas des suprématistes, alors ils n'étaient donc pas d'accords avec leurs idées de suprématie de la race blanche qui étaient très clairement mis à avant. Alors pourquoi ont-ils participé et soutenu ces manifestants? Là non plus, Donald Trump n'a pas fourni la moindre explication.

Il y aurait eu parmi ces manifestants des gens qui n'étaient prétendument pas racistes, mais qui auraient peur de l'immigration, peur que les étrangers leur prennent leur travail, ou peur des terroristes. Cela ne les innocentent pas pour autant et ne leur donne pas le droit de soutenir des suprématistes et des racistes, car en manifestant avec eux, ils se rendent coupables de complicité de crime de haine et d'incitation aux rejets et à la violence. Ils restent donc en tort quand même, même si on peut (et encore...) supposer qu'ils ne sont pas suprématistes ou racistes. Ces gens là se sont dans ces cas là aussi trompé de manifestation et de slogan. Ils auraient dû manifester contre l'immigration en considérant qu'il y en a trop. Or ce n'est pas ce qu'ils ont fait. Ces manifestants s'en prennent en prônant la supériorité des blancs, aux citoyens afro-américains aux asiatiques américains et mêmes aux peaux rouges indiens d'Amériques qui je le rappelle étaient là et ont vécus en Amériques bien avant les blancs. Donc si parmi les manifestants, il y en avait qui étaient juste là pour protester contre un surplus d'immigration, ils se sont donc trompé de manifestation et n'ont pas pu transmettre le message qu'ils voulaient. Ils n'ont donc vraiment pas réagi intelligemment et sont quand même complice des provocations et des incitations de haine envers leurs prochains.  


Certains pourraient être tentés de comparer cette manifestation avec la manif pour tous, qui avait pour but il y a quelques années d'interdire le mariage homosexuel. Selon moi, tous les manifestants étaient homophobes, même si beaucoup prétendaient ne pas l'être, ils avaient tous au moins un petit côté homophobe. Mais certains l'étaient beaucoup plus que d'autres et le seul souhait et but première de cette manifestation était l'interdiction de mariage homo, et non pas leur rejet, leur marginalisation ou autres, même si certains des participants à cette manif en avaient profité pour en faire la promotion et réclamer bien plus que l'interdiction aux homosexuels de se marier. Mais d'autres avaient peur pour les enfants issus de familles homoparentale ou d'autres voulaient imposer leurs normes familiales, cela reste irrespectueux, mais pas autant et pas à mettre dans le même panier que ceux qui comparaient les homosexuels aux prédateurs d'enfants ou à des pestiférés ou des malades qu'il faut enfermer. Là on peut comprendre que malgré des débordements, le problème a surtout été que des gens haineux et profondément homophobes se sont glissés parmi les manifestants qui ne faisaient que réclamer l'interdiction du mariage homo et rien d'autres. Mais ce n'était pas le cas avec cette manifestation suprématistes dont le slogan était "pouvoir aux blancs". Il ne s'agissait plus de suprématistes qui se sont glissés dans une manifestation anti-immigration, mais plutôt le contraire, des gens contre l'immigration qui se sont stupidement glissés dans une manifestation suprématiste qui avaient pour but en tout premier lieu de marginaliser ceux qui ne sont pas blancs!


Comme je le dis souvent, celui qui fait preuve de sagesse et qui cherche le chemin de l'harmonie entre les êtres ne fait aucune différence entre les êtres. Pas les blancs d'un côté, les noirs de l'autre par exemple. La seule différence que l'on doit faire, c'est les gens respectueux, méritant d'être respectés et les non respectueux qui doivent être sanctionnés, voir punis ou même bannis de la société, car ils cherchent à détruire l'harmonie entre les êtres.
Or un sage sait très bien que l'on ne peut donc pas être quelqu'un de respectueux tout en prônant la supériorité d'une race quelconque car cela implique la soumission, le rejet, la marginalisation des autres qui n'ont pour seuls tords que d'être nés avec une couleur de peau différentes, alors qu'ils ne l'ont même pas choisi. Et d'ailleurs, même si la couleur de peau pouvait se choisir, on devrait avoir le droit de choisir d'être noir si on le veut et non être blanc pour se conformer aux désirs de ceux qui considèrent que tous les êtres devraient être blancs. Il en va de même pour les homosexuels. Un homosexuel auquel on reproche son homosexualité, dira souvent pour sa défense qu'il n'a pas choisi d'être homosexuel. Mais même si cela pouvait se choisir, un individu qui aurait choisi d'être homosexuel devrait être respecté tout autant que n'importe qui. Bref, un individu prônant la supériorité et la domination est irrespectueux par définition, il ne respecte pas les gens qui ne rentrent pas dans ses critères alors que les gens en question dont il prône le rejet, ne font de mal à personne. Par conséquent, non, ce ne sont pas des gens très bien comme l'affirme le président. Ce sont des gens inaptes à vivre en collectivité et en société car ils font du mal aux autres. Ce sont des individus dominants qui souhaitent le retour de l'esclavagisme et des ségrégations, ce qui en fait des individus indignes de vivre en société et donc tout sauf des gens respectables.


Maintenant en ce qui concerne le fait que Donald Trump considère que les deux groupes sont aussi coupables l'un que l'autre, ce qui voudrait donc dire que les deux méritent d'être sanctionnés voir punis aussi sévèrement l'un que l'autre... Pourtant nous avions d'un côté un groupe de manifestants qui ont commencé à manifester les premiers en prônant la haine et le rejet des autres et de l'autre côté nous avions un groupe de gens qui étaient ciblés et se sont donc sentis menacés, insultés et attaqués (au moins verbalement) par ces manifestants dont les menaces et attaques leur étaient destinées!
Les manifestants suprématistes sont donc aller provoquer la haine et le rejet et se sont donc logiquement exposés à des réactions défensives de la part de ceux qu'ils attaquaient.
Quand un individu se montre provocateur, insultant et irrespectueux envers quelqu'un, il est compréhensible et plus excusable que ce quelqu'un finisse par réagir violemment pour se défendre. On en a parlé dans un autre chapitre. C'est comme jeter des pierres sur un gentil chien pour le pousser à mordre et ce dernier, aussi gentil qu'il puisse être finira par le faire. Donc même si les antiracistes se sont montrés violents, ils l'ont fait en réponse aux insinuations du camp adverses qui les ont insultés et méprisés et qui ont donc menacé leur intégrité morale et physiques car ces gens là prônaient leur rejet, leur marginalisation et leur soumission... Les tords n'étaient donc pas partagés.
On peut considérer que les antiracistes ont eu tord, si ils en sont venus aux mains et à la violence physique les premiers. Même si cette réaction de défense était compréhensible, tout comme celui qui a frappé un individu qui l'insultait et le provoquait, cela reste un tord d'en venir à la violence, car on rappelle que ce n'est pas parce qu'on comprend une réaction ou un comportement qu'on l'accepte ou qu'on le légitime. Mais ce sont les suprématistes qui ont eu tord en premier car cette manifestation qui avait pour but de perturber l'harmonie entre les être n'aurait jamais dû être autorisée et ces gens là sont des êtres irrespectueux qui cherchent à entrainer les autres à rejoindre leur mouvement ayant pour but de promouvoir la domination des blancs. Tandis que les antiracistes ne sont pas irrespectueux à la base. Ils demandent juste à ce que leur liberté d'être traités à égalité soit préservée. Contrairement aux suprématistes, ils cherchent à vivre en harmonie et en paix et ont donc réagi avec hostilité contre ceux qui menaçaient cette paix et cette harmonie. Il s'agissait donc d'une réaction défensive pour se protéger, contrairement aux suprématistes qui eux, ont attaqués les premiers et ont cherché à priver de leurs libertés des gens qui ne faisaient de mal à personne.


On rappelle d'ailleurs encore une fois, que la plupart des guerres ont commencées ainsi. Un peuple manque de respect à un autre, donc menace ce peuple et donc l'attaque en quelque sorte. Même si ce n'est pas une attaque frontale ou physique, une attaque verbale reste une attaque qui met en péril le peuple visé. Le peuple en réponse va forcément se défendre, parfois en attaquant plus violemment (par peur de subir des attaques plus virulentes de ceux qui les provoquent ou en prévention à une escalade d'attaques de plus en plus violentes ou dans le but de détruire ceux qui les effraient et les menacent) et c'est ainsi que de nombreuses guerres ont débutées. Ce qu'il s'est passé à Charlottesvilles en était une reproduction miniature. Et encore, pas si miniature que ça, car il y a eu un mort et des blessés. Et quand ce genre de chose arrive, la faute incombe à celui qui attaque et qui menace la paix et l'harmonie et qui déclenche donc les hostilités. C'est donc lui qui doit donc être considéré comme responsable et qui doit être puni en tout premier lieu.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum