ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

23-La remise en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 23-La remise en question le Jeu 14 Juil - 13:06

Revenir sur sa décision, se remettre en question, est-ce une faiblesse?

Beaucoup de gens refusent la possibilité d'avoir tord. Dans les débats entre médecins, politiciens, sociologues et bien d'autres, la plupart des protagonistes de ces débats campent sur leurs positions même quand ils n'ont plus d'arguments, même quand ils ne savent plus quoi répondre. Souvent quand ils se sentent acculés par des arguments plus pertinents que les leurs, ils répètent leurs premiers arguments, ce qui fait que les débats tournent en rond, car cela revient à recommencer le débat depuis le début. Démontrant alors hélas que les participants n'écoutaient pas leurs interlocuteurs. Dans d'autres cas, ils commencent à faire des affirmations catégoriques et donc à se braquer et à vouloir clôturer le débat avec des paroles du genre, "c'est comme ça et puis c'est tout... Y'a pas discuter, on a toujours fait comme ça... Vous ne comprenez rien...". Dans d'autres cas, ils en viennent même aux insultes et aux menaces. Ils se sentent en danger, ils sentent que ce en quoi ils croient et ce en quoi ils veulent et ont besoin de croire est remis en doute, non seulement par leurs opposants mais en plus par eux-mêmes car ils commencent à douter et à penser eux même qu'ils ont peut-être tord. Mais ils refusent cette possibilité, parfois, parce que cela remet en cause des systèmes de défenses psychiques, des raisons de vivre, leur égo et parfois aussi leur foi. Prenons par exemple certains religieux, admettre avoir tord pour eux quand on débat sur les préceptes et textes religieux, cela peut revenir à admettre que ce qu'on leur a enseigné depuis leur enfance est faux, cela peut revenir à croire que en fait, dieu n'existe pas. Or de nombreux religieux, ont intégré depuis leurs enfances, les préceptes religieux à leur identité. Renoncer à dieu donc, reviendrait à renoncer à leur identité et à abandonner tout ce en quoi ils ont toujours cru et peut-être aussi partir du principe que leurs parents, enseignants religieux et bien d'autres sont dans l'erreur, voir leur ont menti. Dans la grande majorité des cas, ils refuseront cette possibilité. Ils refuseront de changer leurs points de vue, car cela les obligerait à voir les choses, la société, leur vie, leur avenir, leur enfance, en bref presque tout, d'une manière différente et peut-être totalement opposée à ce qu'ils sont et à leurs croyances. Tout cela provoquerait un grand bouleversement dans leur vie et les obligerait à abandonner leurs styles de vie, leurs points de vue, leurs croyances, leurs foi et même parfois leurs amis, leurs familles. Beaucoup d'êtres humains n'auront pas cette force.
D'ailleurs beaucoup campent sur leurs positions et refusent de se remettre en question parce qu'ils ont besoin de croire en certaines choses pour se sentir en sécurité. Le fait de remettre en question le point de vue de toute une vie, rend leur avenir incertain.

Une fois, j'ai vu un garçon sourd depuis pratiquement sa naissance. Sa surdité a fait qu'il s'est constitué un groupe d'amis sourds et qu'il a appris le langage des signes. Des médecins ont fini par découvrir que sa surdité pouvait se soigner. Le garçon quand il l'a su, a refusé qu'on le soigne et qu'on lui rende son audition. Il voulait rester sourd. Sa surdité était une part de son identité, une part de sa vie. Sa surdité lui a fait se rapprocher de certaines personnes, lui a appris à communiquer de manière différente bref, cela a fait de lui un être à part. Lui rendre l'ouïe, c'était de son point de vue, lui prendre ce qui faisait de lui cet être à part, c'était lui prendre ce qu'il avait en commun avec ses amis, c'était lui prendre ce qu'il avait appris avec le langage des signes. C'était modifier son avenir, en mieux pourtant, mais le garçon avait peur de changer, peur de devoir renoncer à une part de lui-même, peur d'envisager l'avenir sous un angle totalement opposé à l'avenir qu'il envisageait. Bref, ce garçon avait un point de vue sur lui, son entourage et son avenir qui tournait autour de sa surdité. Sans elle, il devait se remettre en question et modifier son point de vue et tout ce qui s'ensuit et aussi bénéfique que cela pouvait être de lui rendre son audition, cela représentait pour lui une chose terrible, la perte de ce qu'il était, de ses amis et son avenir qui allaient être chamboulés en raison du fait qu'il allait devoir remettre tout cela en question.

Rejeter les arguments par le renfermement sur soi, la colère, les insultes et autres, permet de masquer notre peur. D'une certaine façon l'être humain rejette voir détruit souvent ce qui l'effraie. En venir au rejet, la haine, la violence verbale voire physique est une façon de détruire notre peur, de manière symbolique ou réelle. Les exemples historiques ne manquent pas, les noirs, les indiens, les homosexuels, les gauchers, les lépreux, les épileptiques ou encore les sorcières de Salem, un groupe de villageois accusés de sorcellerie, mais qui étaient en fait empoisonnées à leur insu par des substances psychédéliques. Tous ces gens là ont subi et subissent encore parfois de nos jours la violence, la haine voire la barbarie de ceux qui refusent de se remettre en question et de les laisser vivre en paix.

Quelqu'un qui change d'avis et reconnaît avoir tord passe souvent pour un faible. Comme si le but dans un débat était de gagner à tous prix et d'imposer sa façon d'être aux autres et convaincre les autres qu'ils ont tords, voire qu'ils valent moins que les autres. Or le but est aussi de faire évoluer les choses, de trouver des compromis, de réfléchir et faire réfléchir les autres. De vérifier et comparer nos théories et éventuellement d'essayer de convaincre l'autre si le débat démontre que l'on est dans le vrai ou au contraire de se remettre en question et essayer de nouvelles théories et nouvelles méthodes si on découvre qu'on a tord. Mais pour la plupart des protagonistes d'un débat, on défend une position et on doit la défendre jusqu'au bout. En effet, si un défenseur de la bible en vient à débattre et défendre les préceptes bibliques, les chrétiens, notamment les plus extrémistes, comptent sur lui pour donner raisons à l'enseignement biblique quoi qu'il arrive et ils le soutiendront jusqu'au bout. Sauf si le défenseur de la bible se met à reconnaître qu'il a peut-être tord sur certains points et que certains passages de la bible sont obsolètes et prônent l'irrespect et la discorde. Les chrétiens fanatiques qui le soutenaient ne vont généralement pas se remettre en question en même temps que lui, ils vont plutôt le considérer comme un traître, un faible, un lâche qui n'a pas eu le courage de défendre les enseignes bibliques jusqu'au bout.

Pourtant non, au contraire, le sage lui sait qu'il ne sait pas tout et qu'il peut être dans l'erreur comme tout le monde et que c'est donc tout sauf une preuve de faiblesse et de lâcheté de se remettre en question. C'est la preuve d'une grande force, celui qui reconnaît sa faiblesse et qui n'est pas infaillible et qui n'a pas peur de le dire et qui donc a le courage de faire face à ses peurs. Celui qui au contraire refuse de changer d'avis  et ne le fait jamais est souvent quelqu'un qui a peur et qui risque de ne pas être fiable car sa peur risque de l'aveugler et l'empêcher de prendre de bonnes décisions rationnelles. Comme les religieux qui ont rejeté, tué et torturé plein de gens non conformes à leurs traditions ou que l'on disait possédés ou diaboliques.

Le sage lui écoutera tout ceux qui ont de bons arguments. Il laissera ses convictions de côté sans pour autant prendre parti pour les uns ou les autres. Il ne cherchera pas à s'attirer la sympathie des uns ou des autres en disant aux uns ce qu'ils veulent entendre. Le sage ne tiendra compte que de ce qui pourra au mieux le mener vers la sagesse et l'harmonie entre tous les êtres quitte à s'attirer l'antipathie des uns ou des autres, voir de tous. Car au bout du compte le sage aura des chances d'être en oppositions avec la plupart de ceux qui campent sur leurs positions et qui refusent la possibilité qu'ils aient raisons sur certains points tandis que leurs opposants ont tords sur ces mêmes points, mais qu'ils aient aussi tords sur certains autres points tandis que leurs opposants ont raisons sur ces points là. Généralement chacun des camps affirment avoir raison sur toute la ligne et que leurs opposants ont tord sur tout.

Le sage sur le chemin de l'harmonie, ne cherche pas à gagner la sympathie de ces gens là, il cherche avant tout à maintenir le respect pour tous et la vie en harmonie entre tous les êtres. Il se remet sans cesse en question, il sait reconnaître qu'il a tord, qu'il peut se tromper, mais incite les autres à le suivre dans cette démarche de remise en question quitte à les mettre face à certains faits, face à leurs peurs et certaines réalités qui leur sont déplaisantes et qu'ils préfèrent ignorer ou fuir.
Mais c'est ainsi que nous avons fini par abolir l'esclavage et l'asservissement notamment des noirs. Ainsi qu'aux traitements inférieurs des femmes. C'est aussi comme ça que l'on a reconnu que la terre était ronde et non pas plate, que l'on a fait passé les traitements médicaux au dessus des prières. On a aussi reconnu l'existence de maladie génétique. Toutes ces remises en question ont permis de grandes avancées dans l'histoire de l'humanité et nous permettent aujourd'hui de vivre de manière plus pacifiques et plus harmonieuses. Ces remises en question ont pourtant pris des siècles. Ce qui est fort dommage et cela est dû au manque de sagesse de la plupart des gens qui n'ont pas su et surtout pas voulu se remettre en question. Aujourd'hui, certes, l'humanité s'est remise en question sur de nombreux points et s'est rapprochée du chemin qui mène à la sagesse et l'harmonie, mais beaucoup sont encore loin et de nombreuses remises en question restent encore à faire car de nombreux individus sont encore persécutés et de nombreux individus irrespectueux continuent encore aujourd'hui à promouvoir l'infériorité des gens sous prétexte qu'ils sont différents et cela en toute impunité.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum