ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

14-L'amour et la haine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 14-L'amour et la haine le Mer 8 Juil - 12:22

Nous avons vu dans le chapitre sur la vengeance que l'amour et la haine sont les deux faces d'une même médaille.
L'amour et la haine sont deux sentiments opposés. L'un ne peut exister sans l'autre. C'est comme la joie et la tristesse. Ou encore la vie et la mort. Si il n'y a pas de vie, il ne peut y avoir de mort.


On entend souvent que ce n'est pas bien de haïr son prochain, notamment dans certaines religions. Nous devons aimer notre prochain etc... L'intention est bonne, le but est d'éviter à ce que les gens se détestent les uns les autres, ne se méprisent pas et ne s'entretuent pas.
Seulement, peut-on vivre en ne faisant qu'aimer les autres?
Peut-on vivre en éprouvant que de la joie?
Ou encore peut-on vivre sans mourir?

Nous ne pouvons pas éprouver que de l'amour, c'est impossible. D'ailleurs une vie d'amour sans haine, sans mépris, ne serait pas une vie intéressante, voire même dépourvue d'intérêt. Que deviendrait l'amour si on ne ressentait que l'amour et jamais la haine? Comment ferait on la différence? Comment savourions nous l'amour, si on ne savait pas ce qu'est la haine? Comment pourrions nous être heureux sans jamais être triste? C'est le fait de perdre ce qui nous donne de la joie qui nous rend triste, donc si nous ne connaissons pas la tristesse, nous ne pouvons pas connaître la joie non plus. C'est le fait de trouver certaines qualités que nous apprécions particulièrement chez quelqu'un qui donne de la force à notre amour et la renforce. Mais comment l'amour pourrait être renforcé si nous feignons de tout aimer chez les autres? Comment profiterions nous de la vie, si elle était éternelle?

Nous ne pouvons pas aimer tout le monde et ne détester personnes.
C'est en effet l'instabilité des émotions qui leur donne toutes leurs forces. Le fait que le bonheur ne soit pas constant nous pousse à savourer davantage les bons moments de joie.

Voyez l'exemple d'un mariage, souvent quand nous commençons à vivre avec une personne que nous aimons, nous sommes heureux, mais après on s'y habitue et nous ne sommes plus aussi heureux que les premiers jours.
Regardez aussi les enfants quand ils veulent un jouet. Une fois qu'ils l'ont, ils sont heureux pendant un certain temps, puis ils se lassent du jouet et en veulent un autre. Parce que la joie ne dure pas mais ils veulent que cette joie que leur procure un nouveau jouet soit renouvelée.  

Connaître donc le contraire de l'amour est une chose très importante afin de mieux reconnaître nos sentiments, mieux nous connaître nous même, mieux gérer nos émotions et nos sentiments. Savoir ce qu'est la haine, permet de mieux savoir et mieux trouver ce que nous recherchons, ce que nous aimons, ce dont nous avons besoin pour être heureux. Et savoir et se rendre compte par l'intermédiaire de la haine que l'amour n'est pas constant nous permet de mieux la ressentir et mieux l'apprécier lorsque nous l'a ressentons.

Il en va de même avec la richesse, au début quand on s'offre tout ce qu'on veut, on est content, après on est insatisfait. Une personne qui adore les pizzas et qui peut s'en offrir tous les jours quand il veut finira par être insatisfaite, tandis qu'une personne pauvre qui ne peut s'en offrir qu'occasionnellement, sera d'autant plus heureuse d'avoir sa pizza préférée dans de rares occasions et la savourera bien d'avantage que le riche qui se l'offre  quand il veut. Comme pour l'exemple de l'enfant qui veut sans cesse un nouveau jouet, si il prend l'habitude de recevoir un nouveau jouet à chaque fois qu'il le demande, il ne sera pas heureux pour autant, car il en voudra toujours plus au lieu de savourer son nouveau jouet, il s'en désintéressera vite pour en vouloir un autre et sera plus triste et d'autant plus frustré de ne pas pouvoir avoir le jouet qu'il veut au lieu de savourer un nouveau jouet qu'on lui offre de temps en temps.
C'est encore pareil pour l'amour, une personne qu'on aime est une personne qui nous fait du bien et nous rend heureux, tandis qu'une personne que l'on n'aime pas et que l'on méprise est une personne qui représente une menace pour nous, pour notre vie, pour notre bonheur. Donc aimer tout le monde est impossible, si on ne déteste personne, c'est que personne ne peut briser notre bonheur et notre amour, ce qui veut dire à priori que nous n'avons pas de bonheur et d'amour en nous susceptibles d'être menacés et détruits.

Il y a d'ailleurs des gens religieux qui disent "je vous aime au nom de Jésus". Non, on ne peut aimer quelqu'un au nom d'une autre personne. Nous verrons cela dans un prochain chapitre.
La haine permet aussi de mieux nous valoriser. Il y a différentes façons de haïr et certaines haines sont plus saines que d'autres. Nous verrons cela dans un prochain chapitre. Mais l'une des haines les moins saines et celle qui consiste à satisfaire son égo, en répandant de la haine pour certains types de personnes et en se vantant ouvertement et publiquement de choses comme "Au moins je ne suis pas comme ces gens minables, moi je vaux mieux".

La haine permet aussi surtout de connaître le contraste entre la haine et l'amour qui permet de mieux reconnaître nos émotions et mieux contrôler notre vie.
Le fait de haïr peut vouloir dire que l'on cherche un type d'amour particulier qui nous aidera et contribuera à notre bonheur. Par exemple si on déteste un hypocrite, ça veut dire qu'on appréciera particulièrement un individu naturellement sincère.
Le fait d'être très triste à la mort d'un ami veut dire que ce dernier nous apportait beaucoup de joie. Voilà un exemple du fait que si on ne connaît pas la tristesse, on ne connaît pas la joie. On se sent plus humain et plus vivant en ressentant les deux. Si nous ne sommes pas tristes à la mort d'aucun être de notre entourage, c'est que aucun de ces êtres ne nous apportait de la joie et donc dans un certain sens, un tel individu n'éprouvant ni joie, ni tristesse, ne peut apprécier la vie à sa juste valeur car il n'éprouve alors pas de joie et donc ne ressent pas vraiment d'envie de vivre.
Il en va de même pour l'amour. Un individu qui ne ressent jamais de haine, ne peut donc pas ressentir l'amour et l'apprécier à sa juste valeur alors que l'amour est un besoin de la vie important pour vivre dans le bonheur et le respect et l'amour est surtout une source de joie et même d'euphorie.

Comme la haine et l'amour sont les deux faces d'une même pièce, on peut passer de l'un à l'autre facilement. Tout comme on peut facilement passer de la joie à la tristesse. Les pièces peuvent se retourner facilement et plus la joie est forte plus la tristesse peut être forte aussi. C'est encore ce que nous avons vu dans le chapitre sur la vengeance, plus l'amour est fort, plus quand la pièce se retourne, la haine peut parfois être forte aussi, car plus la personne qu'on aime peut nous décevoir et nous faire du mal. Et on passe de l'un à l'autre très vite. Donnez à un enfant le jouet de ses rêves, puis reprenez le lui, il passera de la grande joie à la grande tristesse en quelques secondes. Donnez à un homme la femme de ses rêves, qui le rend très heureux, puis cette femme révèle en fait qu'elle n'est pas du tout celle qu'il croyait, il n'en sera que plus déçu et passera certainement de l'amour à la haine, notamment si cette femme lui a finalement fait beaucoup de mal. Et rien que le fait de faire donner beaucoup de bonheur à une personne pour ensuite le décevoir et lui priver de ce bonheur, cela fait déjà beaucoup de mal. Et la haine n'en sera que plus forte si la personne qui nous a fait du mal l'a fait exprès ou se moque du mal qu'elle a pu faire.  

Il est donc sain et surtout naturel de haïr, ce qui n'est pas sain c'est de trop laisser exploser sa haine en faisant souffrir les autres, notamment des innocents.
De même que qu'il est sain de pleurer. On dit souvent qu'il ne faut pas pleurer, mais si il faut...
Il faut évacuer notre tristesse et il arrive parfois que l'on ne puisse pas passer à autres choses tant qu'on n'a pas évacué un bon coup notre tristesse. On n'arrive parfois pas à faire revenir notre joie, car la tristesse est encore en nous et nous empêche d'éprouver autre chose. Nous avons donc besoin de l'évacuer en premier lieu.  

Celui qui fait preuve de sagesse sait que la haine n'est pas un pêché ou un crime et n'a pas à être considérée comme tel. Il sait que aimer et se faire aimer contribue à notre bonheur, et il sait donc aussi que haïr et se faire haïr fait partie de la vie aussi et représente métaphoriquement parlant le revers de la médaille. Il comprend que la haine ne doit pas être ignorée, qu'elle fait partie de notre quotidien, de nos sentiments des plus primitifs. Il sait que si on doit éprouver de l'amour, il faut aussi accepter la haine comme émotion, mais il ne légitime pas pour autant les actes irrespectueux motivés par la haine. Une femme peut trouver certains types de garçons très attirants et en même temps être dégoûtées de manière viscérale par d'autres types de garçons. Ce n'est pas pour autant qu'elle a le droit de les insulter, d'être méchante avec eux, voire dans certains cas extrêmes de prôner leurs mépris, voire leurs morts (comme dans certaines formes de racisme).

Le sage sait que l'amour est un sentiments indispensable pour vivre en paix et dans le bonheur. Il sait que la haine peut parfois entraîner des actes qui bafoueront cette paix, mais il sait aussi que l'amour et la haine sont les deux faces d'une même médaille et que si l'un doit exister et faire partie de nos émotions, l'autre se doit d'exister et faire partie de nos émotions aussi. L'amour motive l'individu à être respectueux. Donc aussi nocive que peut parfois être la haine et aussi irrespectueux que peuvent parfois être les actes motivés par la haine, le sage sait qu'il est complètement futile de suivre les discours du type "la haine est un pêché... C'est pas la peine de les haïr, ça ne sert à rien..." Non la haine n'est pas un crime et l'existence de la haine n'est pas inutile, car elle permet à l'amour d'exister aussi.
Le sage qui cherche le chemin de l'harmonie sait donc que les gens doivent vivre en partie dans la haine si ils veulent aussi vivre dans l'amour et le bonheur. Mais il préfère détourner cette haine afin d'en faire quelque chose de constructif et de positif plutôt que d'en faire un sentiment uniquement destructeur pour les autres et auto destructeur pour lui même. Le sage se sert de cette haine pour mieux trouver ce qu'il aime, comme expliqué plus haut, si le sage déteste ce qui a attrait au cinéma d'action, il saura qu'il est inutile pour lui d'aller voir le dernier Indiana Jones, le dernier spider-man ou le dernier die-hard au cinéma et se tournera d'avantage vers les films comiques et les gens qui aiment ce genre de films. Ce n'est pas pour autant si il fait preuve de sagesse et cherche à vivre en paix et dans l'harmonie, qu'il exigera que les films d'action soient interdits.
Mais on peut détester et mépriser certaines personnes ou certaines choses pour de bien d'autres raisons que des goûts esthétiques ou artistiques personnels. On peut mépriser des actes, comme les abus sexuels sur enfants en raison du fait que cela fait du mal aux enfants. Cette haine fait aussi que l'on peut se mettre à haïr les pédocriminels. Cette haine est différente, car elle consiste à haïr ce qui menace la paix et le bonheur des autres. Elle permet ainsi de repérer les dangers qui menacent la vie en harmonie.

On dit que l'amour rend aveugle. Ce qui est vrai, l'amour quand il est très fort fait obstacle à d'autres émotions comme la peur par exemple. Quand la personne qu'on aime est en danger, si l'amour est plus fort que la peur, on va au secours de l'être aimé sans tenir compte des risques que l'on prend. Mais la haine aussi rend aveugle. Quand on déteste une personne par exemple, comme un abuseur d'enfants, si la haine est plus forte que la peur d'aller en prison, la personne ira tuer l'abuseur sans tenir compte du fait qu'elle risque d'aller en prison pour cela.

La haine entraine donc des actes inconsidérés et violents. Imaginez un individu qui accuse et qui tue la mauvaise personne accusée d'abus sexuel. Même si c'est la bonne personne, le sage sait que cela ne justifie pas de manquer de respect en retour, sinon chacun aura sa propre loi comme vue dans un chapitre précédent. Nous ne pouvons en effet pas justifier la haine pour appliquer nos propres lois, sinon cela serait l'anarchie et la vie en harmonie serait impossible.
Comme expliqué plus haut, le sage comprend que la haine puisse rendre aveugle, mais ne légitime pas pour autant les propos et actes haineux nuisibles à la vie en harmonie.

Le sage comprend qu'il est important d'évacuer sa haine mais il sait qu'il y a d'autres façons de le faire que par des actes irrespectueux. On peut très bien le faire en en parlant entre amis ou en famille, en distinguant les propos entre amis et famille et la réalité. Celui qui fait preuve de sagesse et qui surtout cherche à vivre en harmonie n'a pas peur d'encourager les gens à fantasmer, même sur la mise à mort des êtres que nous n'aimons pas et que nous méprisons. Mais il rappelle toutefois que nous nous devons de faire la différence entre des fantasmes et la réalité.
Nous pouvons aussi évacuer notre haine à l'aide d'un punchingball en imaginant la personne que l'on déteste, par l'écriture, la poésie et aussi les jeux vidéos. Il y a des jeux vidéos de combat par exemple, où l'on peut imaginer que l'on combat et qu'on met KO la personne que l'on méprise... Mais cela encore une fois doit rester fantasmatique. Le sage comprend et sait que nous avons tous des fantasmes malsains, mais que ces derniers sont sans conséquences tant qu'ils restent au stade du fantasmes.
Le sage comprend aussi que l'aveuglement dû à de la haine exprimée à l'excès a déjà entrainé de nombreux actes de violences et barbares, notamment des persécutions voire des exécutions de certains peuples, tels que les noirs, les indiens, les juifs ou les homosexuels.
Le sage comprend donc que la haine puisse rendre aveugle, mais encourage la société à réfléchir, mais malheureusement, nous verrons dans un prochain chapitre que les gens ont tendance à ne pas trop réfléchir, ne sont souvent pas prêts à se remettre en question et mettent en pratique certains fantasmes qui ont de mauvaises conséquences sur la vie dans le respect et qui perturbe l'harmonie entre les êtres.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum