ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

10-La vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 10-La vengeance le Lun 20 Avr - 7:16

Quand on souffre, nous éprouvons le besoin de faire souffrir les autres. Notamment ceux que l'on juge responsables de notre souffrance.
Nous verrons dans un autre chapitre que l'amour et la haine sont deux sentiments contraires et que l'un ne peut exister sans l'autre. Plus on aime une personne, plus cette personne peut nous faire du mal et donc plus on peut la haïr.

C'est ce qui arrive lorsque certains couples divorcent. Lorsque le mari est aimé avec passion par sa femme et qu'il lui annonce qu'il ne l'aime plus et qu'il veut divorcer, la femme peut alors beaucoup souffrir à cause de l'amour qu'elle avait pour lui. L'amour se transforme alors en haine. Cette haine et cette souffrance peuvent engendrer un désir de se venger.

On dit que l'amour rend aveugle, il en va de même pour la haine. La haine d'une femme pour son ex-mari qui l'a quitté et rendu malheureuse peut aveugler son ex-femme, au point d'en arriver à vouloir se venger sans tenir compte des conséquences que cette vengeance pourrait entraîner.

Entre autres, afin de faire payer son départ à son mari, la femme en vient parfois à priver son ex-mari de ses droits parentaux et refuser son droit de passer du temps avec leurs enfants. Ce refus est souvent motivé par un désir de vengeance et de rendre au père la souffrance qu'il a infligée à la mère en divorçant. La mère ne réalise pas qu'en essayant de faire souffrir son ex-mari, elle fait aussi souffrir ses enfants qui aimeraient eux aussi voir leur père. Ce désir de vengeance prend alors le pas sur le bien-être des enfants. D'un côté la mère veut le bonheur de ses enfants, d'un autre elle hait son ex-mari en raison du mal qu'il lui a fait simplement en ne l'aimant plus. Si la haine et le désir de vengeance de la mère sont inférieurs à l'amour pour ses enfants, la mère parviendra à mettre de côté sa haine pour le père et ne s'opposera pas à son droit de voir les enfants. Mais elle le fera par amour pour ses enfants. Dans le cas contraire, la mère risque d'être aveuglée par sa haine et son désir de vengeance envers le père de ses enfants, et elle mettra alors de côté son amour pour ses enfants afin de ne laisser s'exprimer que sa haine envers le père au point d'essayer de prendre les enfants en otage uniquement pour le faire souffrir.

Nous verrons aussi dans un prochain chapitre que souvent l'être humain a tendance à n'éprouver qu'une émotion à la fois. C'est pourquoi quand un évènement difficile survient dans notre vie, nous passons souvent par une phase de déni, puis de colère, puis de tristesse. Et non du déni, de la colère et de la tristesse en même temps. Il en va donc de même pour la vengeance, nous avons tendance à mettre de côté nos remords, notre conscience, notre amour, lorsque nous sommes animés par la vengeance.


Lorsque la vie ou la société a été cruelle avec quelqu'un, ce quelqu'un peut considérer qu'on lui a tout pris, sa famille, son travail, sa vie... La vengeance est parfois la seule chose qui nous reste et nous motive à rester en vie. Faire souffrir ceux qui nous ont fait souffrir, ou ceux à qui on en veut d'être heureux tandis que nous, on est profondément malheureux, semble être la motivation de certaines personnes qui laissent exploser toute la haine qu'ils ont accumulée à force de souffrir et qui considèrent n'avoir plus rien à perdre.

Ce processus est une façon d'exprimer un profond mal-être et faire passer le message qu'on souffre profondément et que nous n'avons plus rien à perdre. C'est aussi une façon d'attirer l'attention des autres. Quand on détruit ou qu'on tue, la société qui ignorait notre mal-être nous accorde tout à coup toute son attention. La vengeance est aussi le moyen de faire passer un message comme quoi on ne doit pas faire souffrir quelqu'un autant qu'on nous a fait souffrir, sous peine de s'exposer à de terribles représailles. La vengeance peut donc être un cri de désespoir et la force de celui qui n'a plus rien à perdre.


La sage sur le chemin de l'harmonie s'efforce de comprendre les motivations d'une personne qui a sombré dans la haine et la vengeance, mais il ne légitime pas ces motivations et encore moins les actes de vengeance pour autant, surtout quand la vengeance implique la souffrance d'un innocent, tel qu'un enfant dans un divorce où l'un des parents prive de son droit de voir son enfant à l'autre uniquement par vengeance.

La sage encourage la société à tendre les bras à celui ou celle qui a perdu tout espoir et qui semble n'avoir plus rien à perdre, afin de lui redonner une raison de rester sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie plutôt que de s'y soustraire en empruntant le chemin destructeur de la haine, de la discorde et de l'anarchie. Le sage espère alors offrir à celui qui sombre dans la vengeance quelque chose de précieux tel que le soutien des autres et l'espoir en l'avenir de revivre un jour heureux afin de lui faire perdre ce point de vue comme quoi il n'a plus rien à perdre. Lui redonner du soutien, de l'amitié, de l'amour et de l'espoir en l'avenir, c'est lui redonner quelque chose à perdre pour que l'individu n'ait plus uniquement la vengeance comme motivation de vivre et d'agir.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum