ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

06-Tenir compte des circonstances (atténuantes ou aggravantes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Lorsqu'un criminel commet un crime, il est important de bien connaître les raisons de son crime afin de le punir de la manière la plus appropriée ou de lui venir en aide.
Celui qui fait preuve de sagesse, sait une chose à ce sujet. Un individu qui a des réactions violentes car il a lui même été exposé à de la violence durant son enfance et qu'il a grandi en prenant exemple sur ses éducateurs violents et qu'il a intégré le comportement violent à sa façon de réagir au point d'avoir des réactions violentes incontrôlées ne doit pas être puni comme on punit un individu qui est violent parce qu'il prend plaisir à faire du mal aux autres et qu'il considère les autres comme étant inférieur à lui. Dans le premier cas, l'individu est lui même victime de ses propres éducateurs et une thérapie de gestion de ses émotions pourrait l'aider à ne plus avoir de réactions violentes envers les autres. Tandis que le deuxième considère qu'il est supérieur aux autres et une thérapie de gestion de ses émotions ne l'aidera pas à ne plus faire de mal à son entourage, c'est son caractère dominant qui doit être sanctionné et éventuellement rectifié si possible. Bien que les deux individus soient tous les deux violents et méritent à première vue d'être punis autant l'un que l'autre, le sage sait qu'il faut tenir compte des circonstances, non pas pour légitimer leurs crimes mais pour faire en sorte de les réhabiliter si possible et d'être plus juste. Il y a des circonstances atténuantes et d'autres aggravantes.

-Un individu qui a du mal à se contrôler qui frappe une fois un provocateur sous l'effet de la colère mérite d'être puni et éventuellement qu'on l'aide à gérer sa colère. Mais le fait que l'individu était en colère, qu'il ait des difficultés à se contrôler et qu'il avait une raison de frapper, c'est à dire de faire taire un type qui le provoquait. Tout cela sont des circonstances atténuantes.
-Tandis qu'un individu qui considère qu'il a le droit de frapper qui il veut dès qu'on le regarde dans les yeux et qui frappe alors plusieurs fois quelqu'un qui n'a fait que le regarder, mérite d'être puni bien plus sévèrement que l'individu du premier cas cité juste au dessus. Le fait que cet individu se donne le droit de frapper plusieurs fois qui il veut sans raison, ce sont des circonstances aggravantes.

Vivre en harmonie, c'est vivre en nous respectant les uns les autres. Pour cela, le manque de respect doit être sanctionné. Le deuxième individu qui frappe sans raison, qui manque donc de respect envers les autres, qui se croit supérieur, donc qui manque naturellement de respect aux autres en les traîtant inférieurement, doit être sanctionné bien plus sévèrement que le premier individu qui a eu un écart de conduite en réponse à un manque de respect de la part de quelqu'un qui s'est amusé à le provoquer et qui lui a donc manqué de respect en premier.

Celui qui cherche le chemin de l'harmonie sait que l'on doit se respecter entre nous et que celui qui frappe sans raison est donc bien plus irrespectueux et menace plus l'harmonie entre les êtres que le premier qui a eu un écart de conduite par rapport à quelqu'un qui lui a manqué de respect.

Sanctionner les deux cas que évoqués à l'instant exactement de la même façon risque donc de nous éloigner du chemin de l'harmonie et de la sagesse.
Punir aussi sévèrement celui qui a eu un écart de conduite vis à vis de quelqu'un qui lui manqué de respect que celui qui frappe sans raison, relève de l'injustice et revient à mettre au même niveau un individu qui a la possibilité de vivre en harmonie avec les autres et qui sait ce qu'est le respect, avec quelqu'un de dominant et en permanence irrespectueux. Une telle injustice a de grandes chances d'entraîner une réaction négative. Le sage qui cherche le chemin de l'harmonie sait qu'un individu qui s'efforce d'être respectueux se sentira lésé d'être mis au même échellon que celui qui frappe les gens pour rien. Il risquera de se dire "à quoi bon bien me tenir, si je suis considéré comme quelqu'un de dominant qui ne sait pas ce qu'est le respect. Autant que je sois aussi irrespectueux que lui". C'est comme les pédophiles passifs. Beaucoup de gens considèrent que les pédophiles passifs n'existent pas et ils méprisent tous les pédophiles qu'ils soient actifs ou passifs. Cela n'encourage pas les pédophiles passifs, qui s'efforcent d'être respectueux des enfants, de continuer à être passifs. Le pédophile passif risque de basculer lui aussi en se disant "à quoi bon respecter les autres, si moi même on ne me respecte pas et qu'on me traîte comme un monstre que je me tienne bien ou pas".

Celui qui prend le chemin de l'harmonie réalise aussi que le raisonnement inverse est tout aussi mauvais. Si on est aussi indulgent envers celui qui frappe par plaisir de domination que celui qui n'a fait que réagir à une provocation, alors on donne plus de droit à celui qui domine, car il aura eu un comportement bien plus irrespectueux et dangereux que l'autre et pourtant il écope de la même peine. C'est comme la limite de vitesse sur la route. Sur l'autoroute limitée à 130km/h, un automobiliste qui va à 200km/h est bien plus dangereux et irrespectueux que celui qui va à 140km/h. Les sanctionner tous les deux d'une simple amende de 50euros, cela revient à donner plus de droit à celui qui a conduit à 200km/h et cela revient à lui faire comprendre que lui il a le droit de dépasser la vitesse autorisée de 70km/h et pas l'autre. Donner plus de droit aux uns qu'aux autres, cela revient à perturber l'harmonie entre nous.

Le sage qui fait preuve de réflexion comprend aussi que celui qui frappe uniquement parce qu'il a été provoqué de manière répétée et prolongée saura à priori vivre en harmonie avec les autres, car l'harmonie suppose qu'on le respectera et donc qu'on ne le provoquera pas. Tandis que celui qui est dominant perturbera l'harmonie entre les êtres quoi qu'il arrive car il exigera d'être traité supérieurement, or pour qu'une société soit harmonieuse, on doit tous être traîté à égalité. C'est aussi pourquoi un tel individu se doit d'être sanctionné plus sévèrement, car il représente un plus grand danger tout comme celui qui se donne le droit de rouler largement au dessus de la vitesse autorisée.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum