ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

05-Citer un exemple oui, le généraliser non

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Citer un exemple oui, mais le généraliser non

Nous avons vu dans le chapitre précédent "Nous sommes tous différents est un pléonasme"* qu'il est futile de tout ramener à soi et de toujours citer un exemple qui nous convient pour justifier des agissements en généralisant cet exemple.
Celui qui fait preuve de sagesse et cherche le chemin de l'harmonie sait qu'il ne doit pas généraliser des exemples, car chaque exemple vaut pour le cas particulier d'un individu qui a vécu sa propre enfance, ses propres expériences, ses propres influences et eu des exemples particuliers sous ses yeux différents des autres.

En revanche, le sage n'exclut pas de prendre en compte les exemples qui existent. Il sait par exemple qu'une famille pauvre mais heureuse est un bon exemple à citer pour encourager les familles pauvres en difficultés. Mais le sage sait qu'il ne faut pas généraliser et que cet exemple de famille miséreuse qui parvient à être heureuse ne signifie pas que toutes les familles pauvres réussiront à être heureuse, car des tas de facteurs dont certains ne dépendent même pas des membres de la famille et donc auxquels ils ne peuvent rien y faire (une catastrophe naturelle par exemple), peuvent jouer en leur faveur ou leur défaveur et donc influer sur leur bonheur.

Le sage sait donc qu'il peut encourager des individus traumatisés en citant d'autres individus traumatisés qui ont réussi dans la vie, malgré les difficultés. Mais le sage sait aussi que plus les difficultés sont grandes et nombreuses, plus la réussite sera difficile. Il comprend donc que ce n'est pas parce qu'un enfant abusé sexuellement pendant longtemps ne deviendra pas un abuseur à son tour ou quelqu'un de malheureux que les abuseurs abusés n'existent pas et que les enfants abusés réussiront tous à être heureux.

Lorsque des individus tentent d'escalader une montagne, certains réussiront à atteindre le sommet, même si le chemin pour y parvenir sera semé d'embuches, tandis que d'autres échoueront, car les embuches auront été trop nombreuses et qu'ils n'avaient pas les capacités de les franchir ou auront pris de mauvaises décisions. D'autres réussiront car le chemin pour arriver au sommet aura été moins difficile, tandis que d'autres échoueront car ils auront eu la malchance de tomber sur un éboulement qui les aura obligés à renoncer. Certains réussiront car ils auront eu accès à un équipement approprié pour réussir, d'autres auront un équipement plus modeste, mais réussiront quand même parce qu'ils sont plus stratégiques, plus volontaires ou plus chanceux, alors que d'autres échoueront car leur matériel n'est pas adapté au chemin qu'ils ont pris, car ils se sont heurtés à plus de difficultés qui les auront poussé à croire qu'ils n'y arriveraient jamais, ou qui tout simplement sont naturellement incapables d'y arriver, etc...

Le sage sait que le chemin pour accéder au bonheur et à la vie en harmonie sans faire de mal aux autres (le bonheur ne doit pas être obtenu au détriment des autres), peut être plus rude pour certains que pour d'autres car certains auront plus de moyens naturels ou matériels que d'autres pour y parvenir. Il sait que certains se décourageront plus que d'autres et parfois renonceront tandis que d'autres s'accrocheront malgré les difficultés. Il sait que tout ne dépend pas uniquement de la volonté de l'individu ni de ses capacités, car la moindre décision, la moindre bonne ou mauvaise rencontre, qu'elle soit provoquée ou due au hasard, la moindre difficulté peut amener l'individu à dévier du chemin de l'harmonie et de la sagesse et le conduire à la place vers celui de l'anarchie et de la discorde.

Le sage tient compte alors des exemples de ceux qui réussissent malgré les difficultés, mais ne généralisent pas ces exemples en prétextant ceux qui réussissent pour blâmer ceux qui ne réussissent pas. Il cherche à comprendre pourquoi certains se sont perdus en chemin afin de comprendre comment on peut les remettre sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie. Et c'est seulement une fois qu'il aura compris ces difficultés qu'il sera en mesure de blâmer celui qui aura dévié et n'aura éventuellement rien fait pour se remettre dans le bon chemin alors qu'il en avait les moyens. Et c'est là aussi qu'il sera en mesure de féliciter celui qui aura réussi, malgré tous les obstacles qui se sont dressés sur son chemin vers le bonheur et l'harmonie.
Le sage tient compte des circonstances atténuantes et des circonstances aggravantes**. Il ne se permet pas de ne juger que la réussite ou l'échec.

* Voir le chapitre suivant : http://adep.etudiantforum.com/t191-04-nous-sommes-tous-differents-est-un-pleonasme
** Voir le chapitre suivant : http://adep.etudiantforum.com/t193-06-tenir-compte-des-circonstances-attenuantes-ou-aggravantes

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum