ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

00-Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 00-Présentation le Sam 14 Mar - 15:16

Pourquoi ne peut on pas se respecter entre nous? Recherchons nous la vérité ou notre version de la vérité. Quelle religion a raison? A quel prix doit-on imposer la vérité ou notre vérité à nous? Quelle est cette peur qui nous oblige à attaquer et détruire? Comment fonctionne l'être humain? Pourquoi a-t-on ce besoin de s'individualiser, à quel prix? D'où vient aussi ce besoin de hair? Quel chemin doit on prendre pour apprendre à respecter les autres, pour pouvoir vivre en paix et en harmonie avec les autres, malgré nos différences?

Je suis Benjamin Dante, j'écris sur un forum intitulé A.D.E.P, Association.Débats.Etudes.Pédophilie.
J'étudie particulièrement la pédophilie, la pédosexualité, la pédocriminalité, les victimes d'abus sexuels et les enfants. Ces sujets particulièrement sensibles et classés tabous que l'on ne peut évoquer de nos jours sans suscité la peur, l'effroi, le dégoût, la haine, le mépris si on ne dit pas ce que les gens qui se prétendent honnêtes et intègres veulent entendre.

Pourquoi la pédophilie et les autres sujets précités reliés de près à ce sujet sont si difficile à aborder? Suis-je personnellement concerné me demanderiez vous? Il paraît évident que si je suis aussi motivé aujourd'hui pour avoir écrit tout ce que j'ai pu écrire dans ce forum jusqu'à aujourd'hui, c'est que ces recherches sur la pédophilie, les victimes, les enfants etc... m'apportent quelque chose qui répond à un besoin personnel. Mais afin de garder une certaine objectivité et du recul, j'ai toujours préféré ne jamais répondre à qui je suis exactement.
Mais en observant et conversant avec des pédophiles ou des pédosexuels sur divers forum, livres de témoignages, études etc... J'ai pu faire mes propres déductions. Et en grandissant et évoluant à l'écart de la société, je ne me suis pas laissé influencer par les applaudissements et les hués fanatiques de ceux qui réclament le traîtement inférieur de certains individus, ou qui réclament d'être traités supérieurement. Je n'ai pas pris exemple sur ceux qui estiment que parce qu'un individu a des façons de vivre différentes, des traditions différentes, une religion différente, il doit être cassé et reconstitué de façon à pouvoir rentrer dans les normes sociétaires.

En effet, j'ai beaucoup vécu à l'écart de la société. Et encore aujourd'hui, je vis presque comme un hermite. Je suis coupé du monde. Mais j'ai observé la société, les gens d'un oeil extérieur et en allant rarement à leur rencontre au début. J'ai par la suite beaucoup échangé avec des gens et lu des livres sur les pédophiles, prédateurs, médecins, victimes, en reflechissant sur leurs écrits et sans jamais partir du principe que parce que ce sont des pédophiles, ils en savent plus que moi sur tous les pédophiles de la terre. Ni en partant du principe que parce que l'auteur est une victime, elle peut alors dire à la place de toutes les victimes ce qu'elles ressentent et en est devenue une experte connaissant le profil psychologique de toutes les victimes et tous les prédateurs d'enfants du monde. Ni en partant du principe que parce le livre a été écrit par un médecin, je dois croire et accepter tout ce qu'il a écrit sans jamais chercher à trouver mes propres réponses et sans remettre en cause ses affirmations qui pourtant vont des fois à l'encontre de ce que l'on a pu observer et apprendre.

J'ai passé le plus clair de mon enfance et adolescence sinon enfermé, en tous cas en ayant vraiment peu de contacts avec le monde extérieur, pour des raisons personnelles que je n'évoquerai pas non plus et qui sont sans importance. Je me suis alors fait une image du monde et des gens quelque peu déformée et bien différente de ce que la société et le monde était en réalité.
Lorsque je me suis retrouvé après tant d'années d'isolement quasi total, au milieu de la société. J'ai été foudroyé de découvrir que la société et le monde n'étaient pas à l'image que je m'en étais faite. Je me suis retrouvé au milieu d'une société qui n'était pas harmonieuse avec des gens qui se déchiraient entre eux, s'accusaient les uns les autres de tout et n'importe quoi, des gens qui se battent pour de l'argent. J'ai alors entendu les gens prendre plaisir à dire du mal des autres dans leur dos. J'ai lu et écouté des débats où les gens en viennent aux insultes lorsqu'ils ne savent plus quoi dire. J'ai remarqué l'orgueil des gens qui fait que l'on refuse d'avouer que l'on ne sait pas tout, qui pensent que l'on n'est responsable de rien. Ce même orgueil qui poussent les gens à voir les choses en noir et blanc, car ils considèrent une personne comme étant responsable de tous leurs malheurs tandis que eux se considèrent comme étant responsables de rien. Cet orgueil qui les empêchent de voir les couleurs qui montrent que l'on a peut-être parfois aussi chacun nos parts de responsabilités. Ce même orgueil encore qui poussent les gens à camper sur leur position, à éprouver le besoin de se croire supérieur, de ramener tout à leur propre expérience et vécu sans réaliser qu'ils sont tous différents des autres.

Ne comprenant pas comment les gens et la société pouvaient être aussi différents que l'image que je me suis faite d'eux durant toutes ces années d'isolement. J'ai voulu comprendre et j'ai observé, réflechi, et j'ai été à la rencontre de ces gens, je voulais des réponses, je voulais et je souhaite encore aujourd'hui que l'on puisse vivre en harmonie et je pense avoir trouvé plusieurs clés qui pourraient nous ouvrir les voies de la sagesse et de la vie en harmonie.
Je ne suis pourtant pas médecin, ni sociologue ou dans un quelconque métier supposé de spécialiste en comportement humain. Alors en quoi est-ce que l'on devrait m'écouter alors? Parce que je suis néanmoins quelqu'un qui a vécu et observé la société d'un oeil très différent. J'ai vécu des choses que très peu de personnes ont vécues. Vues des choses que ne comprendraient pas la plupart des gens sauf si ils prenaient la peine d'y réflechir pendant un certain moment et malheureusement, la société n'est pas disposée à le faire. J'ai eu une vie très différentes des autres qui fait que je sais beaucoup de choses que des tas de personnes ne savent pas, mais je suis aussi quelqu'un qui ignore des tas de choses que beaucoup de gens savent.

Je pense, après toutes ces années de reflexion et ces années d'isolement, que j'ai développé une philosophie de vie et un point de vue sur la société très différente de celle propagée par les politiques, les chanteurs, journalistes, humoristes engagés et autres. Je souhaite alors faire part de cette philosophie, de ce point de vue avec lesquels, j'essaye de me mettre et de rester le plus possible sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie. Sagesse qui permet à chacun de comprendre qu'il n'est pas parfait, qu'il ne sait pas tout et qu'il est important de ne pas rester statique afin que les choses puissent évoluer dans le bon sens, dans le sens de l'harmonie pour tous. L'harmonie où chacun peut vivre en paix, et se sentir respecter, sans qu'il ait besoin de se conformer à une certaine morale, à certaines coutumes, certaines traditions, certaines religions, certaines opinions répandue. Une société harmonieuse, où le respect de chacun est possible et où nous avons tous la même chance, qui que nous soyons et quelque soit notre mode de vie de vivre en paix ou personne ne sera sacrifié pour faire plaisir à une majorité de gens qui se prétendent avoir raison et qui veulent avoir raison pour justifier certains comportements. Notamment les comportements qui consistent à imposer sa vérité, à détruire, à étouffer certaines choses qui dérangent, à manquer de respect envers les autres... En bref, ces comportements qui perturbent l'harmonie entre nous tous.

Je m'inspire un peu dans ces lignes du livre "manuel du guerrier de la lumière de Paulo Cuelho". Un petit livre philosophique et quelque peu religieux qui est en quelque sorte un mode d'emploi pour vivre dans la lutte et la recherche de soi même pour être épanoui, pour vivre avec les autres et avoir une raison de vivre. Je n'adhère pas toujours à ce que dit l'auteur dans cet ouvrage, notamment quand il en vient à citer dieu, mais cette façon de s'exprimer me plaît bien et certains passages, que j'évoquerai prochainement, sont très intéressants. Chaque page du livre décrit une situation particulière et la façon dont un supposé guerrier de la lumière devrait réagir. Je désire dans ces prochaines lignes, décrire aussi certaines façons d'agir, de penser, de voir les choses et d'expliquer en quoi elles peuvent être bénéfiques ou nuisibles à l'évolution de l'humanité et en quoi elles pourraient permettre si on essayait de les suivre de vivre dans la sagesse et en harmonie entre nous. Ou au contraire, en quoi ces façons d'agir, de penser et de voir les choses, peuvent au contraire nous empêcher de suivre le chemin qui nous conduira vers une société harmonieuse et de bonheur pour tous.

J'aimerais donc à travers ces pages vous inviter à suivre ce que je pense être le chemin vers la sagesse et l'harmonie.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum