ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Questions & Réponses sur la pédophilie, la pédosexualité et les victimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ce topic ouvert à tous (pas besoin d'être inscrit au forum pour y poster quelque chose), est consacré à des questions posées par diverses personnes, auxquelles je réponds ou dont je cherche les réponses.

Voici des questions posées par un étudiant sur la prise en charge des pédophiles et des pédosexuels, suivies de ce que j'y ai répondu. Si vous voulez vous aussi lui répondre, c'est ici qu'il faut le faire :
http://forum.doctissimo.fr/famille/Pedophilie/oeuvre-charge-pedophiles-sujet_1727_1.htm


QUESTION : Selon vous la pédophilie est-elle une maladie ?
REPONSE : Beaucoup de vrais pédophiles (individus sexuellement attirés par l'enfance) sont naturellement pédophiles et ont eu une enfance et autre normale. Certains cas de pédophiles et de pédosexuels (individus ayant des rapports sexuels avec des enfants) sont parfois pathologiques, notamment dû à des trauma, des dérèglements hormonaux, des blocages psychologiques, des pulsions, immaturité sexuelle, pseudo-asexualité etc...
Sinon un vrai pédophile est un individu qui a tout bêtement des critères d'attraction différents, c'est à dire centré sur tout qui se rapporte à l'enfance (la douceur de la peau, la petite taille, la voix aigue, la fragilité, la naïveté, l'absence de connaissance, l'impuberté...) tandis qu'un homme gay a des critères d'attraction focalisés sur la masculinité; certains d'ailleurs peuvent trouver des petits garçons attirant pour leur masculinité et non pour leur enfance, mais cela ne fait pas d'eux des pédophiles. Un homme hétéro lui a ses critères d'attraction focalisés sur la féminité, idem, certains peuvent être attirés par les fillettes pour leur féminité aussi, sans pour autant être pédophile, puisque c'est la féminité qui les attire et non pas l'enfance (pédo = enfant, phile = aimer). Ce qu'il y a, c'est que la plupart des homos et hétéro cherchent un rapport égalitaire au niveau maturité, ce qui empêche la plupart d'être attirés par des individus dont le niveau de maturité est trop éloigné du leur (on appelle ça une barrière psychologique). Les vrais pédophiles, eux, c'est souvent le contraire, ils aiment les rapports inégalitaires, être plus grands, plus forts, plus cultivés, plus matures etc... que les enfants.

QUESTION : Selon vous, une approche thérapeutique médicamenteuse est-elle préférable par rapport à une approche psychologique ?
REPONSE : Ca dépend des cas. Dans certains cas une aide thérapeutique peut suffire, si on soigne la cause sous jacente qui a fait venir les attractions pédophiliques et/ou les rapports pédosexuels, on peut alors les faire disparaître. Par exemple si on soigne le trauma qui a déclenché une réaction en chaîne aboutissant à la pédophilie, le trauma disparaîtra, créant une nouvelle réaction en chaîne et qui fera disparaître la pédophilie. Les médicaments doivent surtout être administrés à ceux qui ont des pulsions trop fortes et qui sont angoissés, afin qu'ils soient plus lucides et qu'ils aient un meilleur contrôle de leur vie, leurs sentiments et leurs éventuelles pulsions sexuelles.

QUESTION : Pensez-vous que grâce au traitement, un pédophile peut s'abstenir de commettre des agressions sexuelles ?
REPONSE : Bien sûr. De très nombreux pédophiles ne passent jamais à l'acte. Et certains restent passifs sans aide médicamenteuse ni thérapeutique. La thérapie aide l'individu (qu'il soit pédophile ou non) à se connaître et se comprendre et plus on se comprend, plus on peut avoir un meilleur contrôle de sa vie. Les médicaments tels que les antidépresseurs et les médicaments diminuant la libido, permettent aussi de réduire les passages aux actes. Notamment parce que l'angoisse et les pulsions sexuelles faussent et modifient les perceptions et donc font faire aux gens des choses sans réfléchir aux conséquences.
Notez qu'un rapport pédosexuel n'est pas forcément une agression sexuelle, d'ailleurs la plupart ne le sont pas. Une agression, c'est quand il y a effet de surprise et violence. Or la très grande majorité des rapports pédosexuels se produisent dans un cadre non violent, souvent le pédosexuel cherche à obtenir subtilement le consentement de l'enfant.

QUESTION : Considérez-vous la castration chimique comme une atteinte aux droits de l'homme ?
La castration chimique consiste à administrer un traitement médicamenteux à un individu afin de réduire sa libido. Il diminue la production de la testostérone ou bloque l'hormone de la reproduction.
REPONSE : Attention : Une vraie castration chimique, ça détruit toute la libido, ça ne fait pas que la diminuer et c'est irréversible.
La castration, qu'elle soit chirurgicale ou chimique, est surtout une escroquerie. Les professionnels doivent savoir s'adapter à chaque cas de pédophiles et pédosexuels. Vouloir tous les castrer, donc leur priver à vie de tout attraction sexuelle, revient à couper la main de tous les voleurs, revient à condamner à mort tous les criminels, revient à ce qu'un garagiste vous dise que si votre voiture est en panne, vous n'avez qu'à la mettre à la casse et en prendre une autre. Certes, c'est efficace, mais c'est la solution de facilité et un aveux d'incompétence et cela a plus de chances de faire fuir les pédophiles qui ont besoin d'être aidés que d'aller demander de l'aide. Ce qui est dommage car cela n'aide pas les victimes à diminuer, au contraire.
Par contre des médicaments pour diminuer la libido, ça je suis pour (quand c'est nécessaire), le séroplexe, le prozac, le bromure et l'acétate de cyprotérone fonctionnent bien et sont autorisés. Par contre la progestérone et autres cochonneries hormonales, c'est interdit et c'est tant mieux, non seulement ça castre de manière irréversible mais en plus ça a des effets dévastateurs sur l'organisme.

QUESTION : Seriez-vous d'accord pour que de l'argent du budget de la santé soit investi dans des services de prise en charge multidisciplinaires ( c'est-à-dire psychiatre, psychologue, assistant social etc...) afin d'améliorer l'efficacité thérapeutique ?
REPONSE : Oui, si c'est fait intelligemment . Les pédophiles et pédosexuels sont très mal compris. Il n'y aucune spécialisation dans ce domaine et même ceux qui se prétendent experts comme Pierre Mailloux, Serge André, Roland Coutenceau et Latifa Bennari ne sont pas du tout d'accords entre eux. La pédophilie et pédosexualité provoquent l'horreur, la haine, la colère, le mépris... tout ces sentiments nous aveuglent et nous font avoir des réactions disproportionnées et inappropriées. Et même la plupart des experts, y compris les précités ont une connaissance sur les sujets très limités (sauf Latifa Bennari qui pousse la réflexion plus loin et qui pourtant n'est pas professionnelle).

QUESTION : Pensez-vous que la prise en charge dans une institution fermée soit la bonne solution ?
REPONSE :Encore une fois, ça dépend du cas. Ce sont aux professionnels de prises en charge de s'adapter aux cas et pas aux pédophiles et pédosexuels de s'adapter à eux. Une prise en charge dans une institution fermé peut être efficace pour ceux qui ont des chances de passer aux actes (et cela dépend de plusieurs facteurs, notamment les sentiments de l'individu, sa capacité à se satisfaire sexuellement sans passer à l'acte et sa peur de l'interdit). Pour d'autres, c'est absolument inutile ce genre d'institution. Et de plus, ça dépend si la prise en charge est appropriée. Seront-ils correctement pris en charge dans cette institution?

QUESTION : Dans le cas où les pédophiles doivent être enfermés, devraient-ils être internés (aile psychiatrique) ou incarcérés (prison) ?
REPONSE : Les pédophiles ne sont pas tous actifs (heureusement), donc certains n'ont ni à être internés, ni incarcérés. Sinon pour les pédosexuels, encore une fois, ça dépend. Certains doivent être punis donc emprisonnés pour qu'ils comprennent qu'ils ont fait du mal. D'autres doivent être aidés et soignés. Pour d'autres il faut les deux. Sinon, la plupart des pédosexuels, doivent être éloignés des autres, aussi parce qu'ils représentent un danger pour les autres. Mais certains pédosexuels ont conscience du mal qu'ils font mais ne peuvent s'en empêcher, d'autres s'en moquent, d'autres pensent ne pas faire de mal aux enfants, d'autres reproduisent leurs propres abus, d'autres sont psychotiques, etc... Encore une fois, il faut s'adapter!

QUESTION : Selon vous quelles sont les solutions pour diminuer le nombre d'actes pédophiles ?
REPONSE : Comprendre les pédophiles et les pédosexuels. Savoir s'adapter à chaque cas. Arrêter de confondre pédophilie avec pédosexualité avec inceste avec viol... Faire une meilleure classification des pédophiles et des pédosexuels, et non se contenter de vouloir tous les enfermer et tous les castrer. Plus on saura comprendre un problème, plus on trouvera la solution la plus adéquate. Vouloir résoudre les problèmes de la pédosexualité sans savoir ce que c'est, ça revient à soigner un malade en lui donnant des médicaments au hasard. Non seulement ça a peu de chances de marcher, mais ça peut empirer son état.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum