ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

F.4.2 Les pédocriminels - Passages à l'acte, comment et pourquoi - Les facteurs qui influent sur les passages aux actes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Dans ce dossier, je vais vous parler des facteurs qui influent sur un individu, éventuellement pédophile, à passer à l'acte (avec des enfants) ou pas.

A noter que contrairement à la plupart des dossiers de ce forum, il n'est pas forcément question ici que des vrais pédophiles.

Je rappelle en effet qu'un vrai, vrai pédophile, c'est un individu qui est sexuellement attiré par des critères spécifiques à l'enfance. Un homme peut être sexuellement attiré par exemple par les petites filles, mais en raison de leurs féminités, dans ces cas là, il s'agit d'hétérosexualité (immature ou bloquée ou avec une tranche d'âge différente) et non pas de pédophilie. Mais je préciserai si je fais référence aux uns ou aux autres.
A noter aussi que quand je parle de "pédosexuel potentiel", il s'agit d'individu qui risque de devenir des pédosexuels (pour diverses raisons).

Quoiqu'il en soit. Il y a notamment trois facteurs qui influent très fortement sur le fait qu'un individu, plus ou moins sexuellement attiré par des enfants, passera à l'acte ou pas.
1)- La pédosexualité est interdite
2)- L'amour et le respect envers les enfants
3)- Les pulsions sexuelles


I- La pédosexualité est interdite

La pédosexualité est interdite par la loi. Qu'il s'agisse d'attouchements, de gestes à connotation sexuelle qui mettent l'enfant mal à l'aise et surtout de pénétrations forcée ou jugées non consenties en raison du jeune âge du partenaire sexuel (ce qui est considéré comme un viol). Tout cela est pénalement répréhensible non seulement par la loi, mais est aussi, de nos jours, souvent considéré comme le pire crime qui soit. Certains extrêmistes vont jusqu'à demander que cela soit considéré comme crime contre l'humanité. Certains demandent que les pédosexuels soient castrés, d'autres emprisonnés à vie, d'autres qu'ils soient marqués au fer, qu'on mette des plaques d'immatriculations spéciales (et reconnaissables) sur leurs voitures, d'autres veulent qu'ils soient condamnés à mort, d'autres prônent même la torture. Dans les établissements pénitenciers, les pédosexuels sont même donc souvent séparés des autres prisonniers, car ils se font souvent passer à tabac. Ils sont souvent reniés par leurs familles, leurs proches, leurs amis, perdent leur travail, sont considérés comme indéfendables et comme n'ayant aucune circonstances atténuantes.
Tout cela met sur l'individu, tenté de devenir un pédosexuel (peu importe la raison), une pression énorme, qui le dissuadera fortement de passer à l'acte au risque d'être découvert, arrêté, renié, tabassé, emprisonné, considéré comme le pire déchet qui soit etc...

Mais cela dépend aussi du point de vue de l'individu. Je ne répéterai jamais assez que l'on agit toujours suivant le point de vue que l'on a. Si de son point de vue, l'individu estime qu'il peut maintenir l'enfant au silence (d'une façon ou d'une autre), la pression de tous les risques précités sera atténuée et l'individu aura moins peur de passer à l'acte. Les moyens de maintenir l'enfant au silence sont très diversifiées. Le secret entre eux, la sexualité que les enfants généralement ne racontent pas (ça dépend des circonstances), la manipulation, les menaces, les coercitions, les chantages, les meurtres... Etc...
Tout cela fait soit que le pédosexuel considère ne pas faire de mal aux enfants, que les enfants sont consentants et dans ces cas là, ne parlent pas de leurs activités sexuelles. Ou que l'enfant accepte le secret, ce qui peut être un poids dur à porter pour eux. Il y a aussi des pédosexuels qui tirent profit du fait que l'enfant ait une réputation de menteurs ou que ses parents soient complètement négligents pour lui dire (ou se dire) que de toutes façons personne ne le croira ou ne l'écoutera si il raconte tout. Ou le pédosexuel, en usant de menaces, chantages etc... s'assure qu'il maîtrise parfaitement les choses et que donc, tant qu'il sera maître de la situation, il ne lui arrivera rien.
Donc si du point de vue du potentiel pédosexuel,
-l'enfant est consentant,
-ou l'enfant saura garder le secret,
-ou l'enfant ne sera pas cru,
-ou l'enfant sera maintenu au silence par la force,
Il aura beaucoup moins peur de la prison, du rejet d'autrui etc... et donc il a bien plus de chances de passer à l'acte.


II- L'amour et le respect envers les enfants

Une autre chose que je dis souvent, il n'y a pas d'amour sans respect. Quand on aime véritablement quelqu'un, on veut qu'il ou elle soit heureu(se)x. Les meilleures relations (amoureuses, amicales, familiales...) sont celles où le respect est mutuel et équilibré. Quoiqu'il en soit, un amour sans respect, n'est pas le véritable amour. Beaucoup de gens confondent amour et possession notamment. Ils pensent et disent aimer quelqu'un, mais en réalité, c'est une déformation de l'amour, c'est parfois plus ou moins de l'amour à sens unique, ou un faux amour qui consiste juste à tirer profit d'une personne sans vraiment se soucier d'elle.

Après en revanche, il faut se rappeler aussi que chez l'être humain, au niveau psychologique, rien n'est absolu. L'amour que l'on peut éprouver, n'est jamais absolu. Il n'y a pas de mal parfait, de haine parfaite, pas plus qu'il n'y a de justice parfaite et d'amour parfait. Donc dit amour pas parfait et donc pas absolu, dit donc respect ni parfait, ni absolu. Mais plus l'amour sera fort, plus le respect sera fort aussi.

C'est pour ça que pour un pédosexuel potentiel, le fait de passer à l'acte ou pas, dépend aussi de son amour et donc de son respect pour les enfants. Plus il aura de l'amour pour eux, moins il voudra leur faire du mal.
Une des méthodes pour empêcher les pédophiles de passer aux actes (plus ou moins efficaces suivant le sujet), c'est de les pousser à développer des sentiments d'amour pour les enfants, afin qu'ils apprennent à les respecter, afin qu'ils ne fassent plus du mal aux enfants aveuglément, mais au contraire, qu'ils les aiment et les protègent.

Néanmoins, vous me direz sûrement qu'il y a de nombreux pédophiles actifs (donc pédosexuels) de bonne foi, qui prétendent aimer et respecter les enfants, puisqu'ils n'ont de rapports pédosexuels avec eux que si ils donnent leurs consentements. Souvent, ces pédophiles là rejetent les pédosexuels violents qui selon eux et contrairement à eux, manquent vraiment de respect envers les enfants et font du mal aux enfants qu'ils disent aimer et respecter.
Ces pédophiles pédosexuels là ont-ils vraiment de l'amour pour les enfants? En tous cas de l'amour et du respect pour les enfants, on ne peut pas nier qu'ils en ont bien plus que les pédosexuels violents, dominants, sadiques etc... Mais on ne peut pas nier non plus qu'ils n'en ont souvent pas assez. Car les pédophiles les plus respectueux des enfants, n'iront pas pousser les enfants, même de manières douces, à avoir des rapports sexuels avec eux qui risquent de ne pas être assez adaptés à l'âge des enfants et qui donc risquent de laisser des séquelles aux enfants. Car même si les enfants donnent leurs consentements et prennent un plaisir sexuel (cela dépend de leur maturité sexuelle) à ce type de rapport, il se peut que le rapport soit quand même trop précoce et perturbe leur développement sexuel qui se doit d'être progressif et respectueux de leur rythme, afin qu'ils aient le temps de se découvrir et de bien apprendre à gérer leurs envies et leurs émotions. Des étapes sans lesquelles, on risque de devenir émotionnellement instable, angoissé, désorienté etc...
On en revient donc bien à "plus on a de l'amour pour les enfants, plus on les respecte et on tient compte de ce qu'ils veulent, de ce dont ils ont besoin et de ce qui est le mieux pour eux". Un pédosexuel dominant, n'a souvent pas d'amour pour les enfants, donc pas de respect et ne tient pas compte de ce que les enfants veulent. Un comportement dominant consiste à faire passer ses envies sans tenir compte des autres. Tandis qu'un pédophile pédosexuel de bonne foi, lui, il est déjà plus respectueux des enfants, car il tient compte des envies de l'enfants, puisqu'il cherche à obtenir son consentement de manière douce. Certains prétendent initier les enfants sexuellement, donc on peut considérer que ces pédosexuels là tiennent compte aussi des besoins de l'enfant d'être initié sexuellement, même si ça paraît plus être de la perversion (en tirant profit de l'enfant) que d'être de bonnes attentions. Mais quoiqu'il en soit, ces pédophiles/pédosexuels là, ne sont néanmoins pas assez respectueux des enfants, car si ils tiennent compte de l'envie des enfants, ils ne tiennent pas compte de ce qui est le mieux pour les enfants et ne tiennent souvent pas assez compte non plus de leur niveau de maturité.

Par contre, un pédophile vraiment respectueux, tiendra compte aussi du niveau de maturité de l'enfant. Se demandera ce qui le mieux pour les enfants. Et comprendra donc que l'enfant doit se développer de lui même, à un rythme qu'il faut impérativement respecter, avec des expériences érotiques ou à connotations sexuelles, avec des individus qui accepteront de se prêter au jeu avec lui, qu'il engagera de lui même, sans influence, parce qu'il est prêt et apte à consentir à ce genre d'expériences.
Et il est même vrai que certains parents trop castrateurs, adoptent un comportement extrême inverse vis à vis de leurs enfants. Alors que certains pédophiles actifs de bonne foi, poussent les enfants à grandir trop vite et à sauter des étapes nécessaires à leurs maturations sexuelles et affectives, des parents empêchent leurs enfants de se découvrir sexuellement et de franchir des étapes, ce qui n'est pas bon et pas respectueux envers les enfants et leurs rythmes non plus.

III- Les pulsions sexuelles

Maintenant il est important de souligner certainement le facteur qui influe le plus sur le passage à l'acte. C'est le besoin de se satisfaire sexuellement. Les pulsions sexuelles.

Une autre chose que je rappelle encore, c'est que le besoin de se satisfaire sexuellement, est l'un des besoins les plus forts chez l'être humain. Encore plus fort que le besoin de se sentir aimé et d'être respecté. La satisfaction sexuelle est un besoin physiologique et les besoins physiologiques, comme réguler et obéir aux hormones que l'on a dans le corps, sont pratiquement les besoins les plus forts chez l'humain. Les seuls besoins plus forts que les besoins physiologiques, sont les besoins biologiques. C'est à dire les besoins qui nous maintiennent en vie. A savoir, manger, boire, dormir, réguler la température du corps, respirer... L'insatisfaction sexuelle n'est pas un besoin biologique, mais organique et qui peut être retenu un certain temps, mais pas à éternellement. Le plaisir sexuel peut agir comme une drogue. Ainsi un individu en manque de satisfaction sexuelle, se verra apparaître des pulsions sexuelles tout aussi irrepressibles qu'un fumeur en manque de nicotine ou qu'un alcoolique en manque d'alcool ou qu'un drogué en manque de sa dose.

Cela fait que même si le potentiel pédosexuel a très peur de la prison et autres facteurs cité dans la partie I) et même si il a un fort amour et respect pour les enfants évoqués dans la partie II), si ses pulsions sexuelles sont trop fortes et qu'il n'a pas d'autres moyens de se satisfaire sexuellement que de passer à l'acte, il finira par le faire.

Donc pour qu'un pédophile ne passe pas à l'acte, il faut avant tout, vraiment en tout premier lieu, trouver un moyen qu'il n'ait pas de pulsions trop fortes. Pour cela, il existe plusieurs moyens.
-Conditionner le potentiel pédosexuel à se contenter de peu.
Les pulsions sexuelles sont commandés notamment par le taux d'hormones dans le corps. Plus un individu quelconque surinvestit sa sexualité, plus son corps synthétise des hormones, le poussant à vouloir encore et encore se satisfaire sexuellement. Comme dit plus haut, cela crée le même type de frustration et de dépendance que les drogues. Donc si l'individu exploite son plaisir sexuel de manière moindre et modérée, son taux d'hormones diminuera et ses envies de passer à l'acte aussi.
-Trouver au potentiel pédosexuel, un exutoire sexuel. C'est à dire trouver un moyen pour que l'individu puisse se satisfaire sexuellement, autrement qu'en faisant du mal aux enfants.
Il peut avoir des rapports sexuels avec des individus sexuellement majeur, à condition que ce ne soit pas un pédophile exclusif (qui n'est attiré exclusivement que par l'enfance).
Il peut se contenter de vidéos et images d'enfants (de préférence légale).
Il peut se contenter de rapports physiques avec des enfants qui arrivent à le satisfaire et qui sont innoffensifs pour les enfants (caresses, bisous, calins, proximité...).
Mais attention aux risques que le potentiel pédosexuel n'en arrive pas à avoir des pulsions incontrôlables en ayant des enfants proches de lui. Le fait pour un individu d'avoir tout prêt de lui, un être qui l'attire sexuellement fortement, peut faire monter très rapidement le taux d'hormones et lui faire passer subitement à l'acte. Cette méthode doit donc être utilisée plus pour stabiliser un taux d'hormones normal que pour calmer un pédophile qui a de fortes pulsions.
Il peut utiliser son imagination. Je sais qu'il y en a certains qui le font, mais ça m'a l'air trop simple pour que ça marche.
-Donner des médicaments au pédosexuel potentiel, qui diminuent les pulsions. Il existe plusieurs types de médicaments pour ça. Les antidépresseurs capteurs de sérotonine, tels que le Séroplexe qui fonctionne assez bien mais de manière assez limitée. Le Prozac lui, a les mêmes effets, mais en bien plus fort. Sinon, il existe aussi l'acétate de cyprotérone, utilisé pour soigner les addictions au sexe. Il y a aussi le Bromure de Potassium (KBr), que l'on a utilisé pour les militaires qui vivent éloignés de la féminité pour que cela ne leur manque pas. Et enfin, pour les cas les plus forts, en tout dernier recours et souvent refusé par les médecins, il y a la progestérone. Une hormone féminine qui a pour effet de castrer chimiquement l'individu (et qui a des effets secondaires assez dévastateurs).

Conclusion :

Pour résumer.
-Plus un pédosexuel potentiel aura peur de la prison, des réactions de son entourage, etc... Plus il se retiendra de passer à l'acte.
-Plus il aura de l'amour et donc du respect pour les enfants, plus il se retiendra de leur faire du mal.
-Mais plus il aura des difficultés à se satisfaire sexuellement sans faire de mal aux enfants et plus il aura du mal à se retenir. Non seulement ça, mais aussi moins il aura peur de la prison et moins il aura de l'amour et du respect pour les enfants. Car les pulsions sexuelles trop fortes, prennent le dessus sur tous sentiments comme la peur, la honte, la culpabilité et même l'amour.

On peut donc dire que ces trois facteurs forment une balance.
-D'un côté la peur de la prison, du rejet etc... + l'amour et le respect envers les enfants
Plus cette peur sera forte, plus ça pèsera lourd. Plus l'amour et le respect envers les enfants sont forts, plus ça pèsera lourd aussi et plus l'individu a des chances de ne pas passer à l'acte.
-De l'autre côté, le besoin de se satisfaire sexuellement avec les enfants
Plus l'individu a des pulsions fortes, plus elles sont dures à combler autrement qu'avec des rapports pédosexuels, plus ça pèsera lourd et plus l'individu a des chances de passer à l'acte.

Le passage à l'acte d'un pédosexuel potentiel est donc déterminé par cette balance suivant si elle penche plus d'un côté ou de l'autre.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum