ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

F.8.1 Les pédocriminels - Documentaire "pédophilie au féminin" - Premier cas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

PREMIER CAS

Neith


Exposé sur le premier cas observé dans le documentaire "pédophilie au féminin"
http://www.dailymotion.com/video/xueshr_pedophilie-au-feminin_webcam

Commentaires et analyses de la victime qui s'appelle Neith qui commence à 2:00 sur le documentaire jusqu'à 8:20


Dans ce premier cas, évoquant une personne appelée Neith. La mère buvait, elle était alcoolique et s'en est prise à sa fille de 6ans. Etait ce de l'inceste, de la pédophilie active ou de la psychose? Difficile à dire, mais les trois sont envisageables.
Cette pédosexuelle s'est montrée également dominatrice, car elle voulait imposer quelque chose à son enfant, mais sous un effet psychotique à première vue. Cette femme n'avait plus l'air d'avoir ses repères et du coup elle faisait faire faire n'importe quoi à l'enfant. En tous cas une chose égoïste, comme vouloir être touchée par sa fille. Peut-être était-ce en quelque sorte une femme frustrée sexuellement et qu'elle a voulu qu'on la touche afin de calmer sa frustration. Quand on arrive à la frustration sexuelle, parfois on en vient à prendre ce que l'on a sous la main pour calmer cette frustration. Comme par exemple, le héron de La Fontaine qui a soulagé sa faim avec une misérable limace car il n'arrivait pas à trouver du poisson à son gout dans l'eau. Combiné avec éventuellement de l'alcool, cette femme a donc pu perdre sa conscience qui l'empêchait de faire ce genre de geste. L'alcool endort une partie du cerveau dont éventuellement la partie qui nous permet d'être conscient de nos actes.
La suite du récit démontre aussi que c'est une mère qui n'a pas d'instinct parental, d'où le fait qu'elle en arrive à abuser sexuellement sa fille, qu'elle considère plus comme un objet, comme un exutoire sexuel et comme un défouloir quand elle l'humilie et la jette dehors à moitié nue. Ce n'est donc pas une forme de pédophile, pas d'après les faits en tous cas. Mais cela brise le mythe de la mère maternelle. Cette mère n'est pas maternelle du tout. Son besoin à elle, c'est d'être gratifiée sexuellement et de montrer sa domination, donc elle s'est servi de sa fille pour cela, jusqu'à l'arrivé du beau père qu'elle laisse maltraiter sa fille pour garder cet homme auprès d'elle, car elle ne pense pas et se soucie pas du mal-être de sa fille, elle pense à se satisfaire avant tout. Les humiliations et maltraitances envers sa fille, ressemblent à de la domination et une insatisfaction sexuelle qui la pousse à toujours pousser le rapport abusif plus loin.
Quand elle prend sa fille en photo dans des poses particulières, la mère semble conformer sa fille à l'image qu'elle se fait des femmes. Cette mère considère peut-être que les femmes ne sont bonnes qu'à être sexualisées, puisque elle visiblement est très sexualisée et pousse très loin le rapport sexuel. Comme la mère se considère ainsi en tant qu'individu de sexe féminin, peut-être qu'elle a traité sa fille de la façon qu'elle considère que les femmes doivent être traitées, c'est à dire comme des objets sexuels.

C'est vrai que l'instinct maternel est idéalisé et c'est vrai que l'instinct maternel est souvent plus fort que l'instinct paternel. Mais cela ne veut pas dire que les femmes l'ont toutes. La mère précitée ne l'a pas du tout. Et comme je le dis souvent, rien n'est absolu. Ce n'est pas parce que l'instinct maternel fort et sincère est souvent observé chez les femmes qu'il n'y a pas des exceptions. Cette affaire rappelle encore une fois que l'inceste arrive fréquemment en raison d'absence d'instinct parental. Les parents incestueux sont souvent des gens qui ne considèrent pas leurs enfants comme leurs enfants et leur donne un rôle différent. Ici le rôle du défouloir et de l'exutoire sexuel, peut-être même aussi le rôle d'actrice qui joue la fille sale et sexualisée, conforme à l'image que la mère se fait peut-être des femmes.

"Les femmes ont les mêmes pulsions et mêmes besoins que les hommes".


Ca par contre, je ne suis pas d'accord. Les femmes ont des pulsions et des besoins, ça oui. Effectivement c'est un mythe de dire que les femmes ne servent qu'à combler l'homme, car elles ont aussi une libido, des besoins sexuels et des pulsions. Mais elles ne fabriquent pas les mêmes hormones responsables de l'excitation sexuelle. Elles ne se satisfont pas sexuellement de la même façon, car le vagin ne fonctionne pas comme un pénis. En tant que femme, même si elles ne se sentent pas femmes, elles n'ont pas non plus les mêmes besoins physiologiques, affectifs et sexuels. Et au niveau de l'instinct parental, même si des mères n'en ont pas, pareil, elles ne fonctionnent pas comme des hommes. Tout cela fait que sexuellement, une femme est très différente d'un homme. Bien que les hommes soient très variés entre eux, que les femmes aussi soient très variées entre elles, les différences biologiques, neurologiques, gynécologiques et physiologiques entre le masculin et le féminin, font qu'il y a de grandes différences entre les hommes et les femmes.
Selon eux, la femme de part sa proximité avec l'enfant aurait plus de chances d'être directe et spontanée vis à vis de leurs pulsions pédophiliques. Encore faut-il que l'on parle d'une vraie femme pédophile, parce que jusqu'ici, ce n'est pas le cas. Et si cela paraît effectivement logique et pertinent que les femmes soient plus spontanées et directes que les hommes envers les enfants, en raison de leurs proximités envers les enfants, les faits prouvent plutôt le contraire, tant les femmes pédosexuelles sont quand même rares et les femmes pédophiles encore plus rares. Il faudrait alors se pencher sur les raisons de cette rareté. Et selon moi, il ne fait aucun doute que c'est en raison de la différence au niveau des fonctionnements cités dans le paragraphe précédent et de l'instinct maternel que j'évoque dans les dossiers O. Sinon, on peut effectivement considérer que les femmes pédophiles, les vraies, pourraient réagir plus spontanément vis à vis des enfants qui les attirent sexuellement. Mais il ne suffit pas d'être pédophile (homme ou femme) et d'être proche des enfants (les hommes aussi peuvent être proches des enfants) pour passer subitement à l'acte (heureusement).
Ce que dit le psychiatre par contre est faux. Il dit que l'acte est plus une agression car c'est plus violent que de la relation sexuelle. Ce qui est faux, la grande majorité des abus sexuels sont non violents. Même si les cas d'abus sexuels sur enfant sont parfois effectivement de la domination et un pouvoir d'emprise. Et donc dans ces cas là les abus sont souvent accompagnés de violence (car on impose plus sa domination par la violence).

"La jouissance ne se base pas sur la sexualité, elle se base sur la cruauté...",

C'est faux aussi. Le sadisme n'est pas du tout forcément lié à la pédophilie, ni même à la pédosexualité, ni même à l'inceste. Certains pédophiles ou pédosexuels sont parfois effectivement dominants, sadiques et cruels. Mais pas tous voyons! Même ceux qui passent aux actes, la plupart n'agissent pas par cruauté, c'est à dire par plaisir de faire du mal.
Quant à l'agression sexuelle, le but n'est pas forcément de détruire ou de prendre quelque chose que l'autre n'a pas. C'est surtout souvent un coup pulsatif d'un individu qui cherche à se satisfaire sexuellement. Effectivement, quand il y a agression, il y a violence, car une agression sous-entend de la violence et un effet de surprise. Il ne faut en effet pas confondre un abus sexuel et une agression sexuelle, ce n'est pas la même chose. Ce n'est en effet pas un acte d'amour, car il n'y a pas d'amour sans respect. Moins il y a de l'amour, moins il y a de respect. Donc quand on en vient à agresser sexuellement, cela suppose le niveau zéro de l'amour, bien que certains agresseurs peuvent parfois éprouver de l'amour envers leurs victimes, mais leurs pulsions sexuelles peuvent malheureusement parfois prendre le dessus sur cet amour. Mais plus l'amour est fort, plus les pulsions sexuelles auront du mal à prendre le dessus sur cet amour.
Les consultants disent également que les femmes prédateurs d'enfants, pratiquent souvent des métiers où elles peuvent approcher des enfants. Effectivement, contrairement aux hommes, les femmes peuvent encore le faire. On se méfie maintenant énormément des hommes qui travaillent avec les enfants. Mais les femmes prédateurs passent pratiquement inaperçues. Mais je rappelle que ce n'est pas parce que quelqu'un, que ce soit un homme ou une femme, ou même un pédophile, travaille auprès des enfants qu'ils cherchent un moyen de les abuser. Beaucoup, mêmes des pédophiles, exercent ces métiers parce qu'ils aiment tout simplement les enfants.

A SUIVRE

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum