ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

F.8.0 Les pédocriminels - Documentaire "pédophilie au féminin" - Intro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Les dossiers F.8 sont donc consacrés au documentaire "pédophilie au féminin"

Vous pouvez le visionner avec ce lien :
http://www.dailymotion.com/video/xueshr_pedophilie-au-feminin_webcam

IMPORTANT : Si j'ai choisi de poster ces dossiers dans la section pédocriminalité, c'est parce l'analyse que je fais de ce documentaire est plutôt centré sur les femmes abuseuses d'enfants, donc femmes pédosexuelles et pédocriminelles. C'est pourquoi je ne l'ai pas mis dans la section victime. Car si on y voit des victimes s'exprimer, l'analyse n'est pas vraiment centré sur eux. Contrairement à ce que laisse supposer le titre et le synopsis, ce documentaire ne traîte pas de la pédophilie féminine. D'où le fait que je ne l'ai pas mis non plus dans la section B et E.

Synopsis

La pédophilie féminine existe. Des jeunes, des mères, des tantes, des grand-mères ; des institutrices, des éducatrices... des femmes sévissent. Les femmes pédophiles reproduisent, en tout point, le schéma de leurs homologues masculins. En grande majorité, elles se cachent dans le milieu familial ou le cercle des proches. La prédatrice, l'agresseuse inconnue de l'enfant est minoritaire. S'il y a des bourreaux, il y a des victimes et ces dernières se heurtent à un grand scepticisme. Face aux policiers, aux juges, à certains psys, elles doivent affronter un véritable parcours d'obstacles pour être entendues, sinon crues. L'enfant abusé subit, là, une autre forme de violence : sa parole est étouffée, sa souffrance ignorée, et ses droits sont bafoués. Ce documentaire n'a pas pour but de prouver l'existence de la pédophilie féminine. À travers le récit de victimes, il se propose d'explorer les raisons du tabou qui entoure ce phénomène et de mettre en lumière ce qu'il cache par rapport à la représentation de la sexualité féminine et à l'image de la femme.

COMMENTAIRES PAR RAPPORT A CE QUI EST DIT LES DEUX PREMIERES MINUTES

"Enfin une femme ça peut pas violer", effectivement ce mythe est souvent entendu.
Un peu comme "enfin, c'est une mère", il suffit de dire c'est quelques mots pour qu'on ne croit pas à la thèse d'une mère qui maltraite ses enfants. Pourtant des mères qui maltraîtent leurs enfants, ça arrive tous les jours.
"Il ne suffit pas d'être muni d'un pénis pour violer un enfant". C'est vrai, je suis d'accord, surtout que la pédosexualité féminine ne se résume pas qu'à être pénétré par le pénis d'un jeune garçon, il y a les attouchements, les caresses sensuelles, les baisers sensuels, la masturbation, les fellations etc... Par contre, cela va paraître stéréotypé, mais une femme est souvent moins dominatrice qu'un homme. Car lors d'un rapport hétérosexuel, l'homme va pénétrer la femme et en quelque sorte infliger son pénis à la femme. La femme elle sera pénétrée et en quelque sorte subit le pénis de l'homme. Ce qui biologiquement donne une image d'un côté préconçu de la femme qui dit qu'elle ne peut pas dominer un enfant, mais d'un côté un peu justifié.

A SUIVRE DANS LE DOSSIER SUIVANT

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum