ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

C.4 - La sexualité bloquée – Evolution des attractions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Quelques extraits du témoignage d'un pédophile abstinent appelé Samuel, suivis de mes commentaires.
Ce témoignage commenté intégralement se trouve ici.
http://adep.etudiantforum.com/t112-e65-les-differents-types-de-pedophiles-pedophiles-passifs-temoignage-de-samuel
Il est extrait du livre "pédophilie, prévenir pour protéger" de Latifa Bennari.

Je revois Romain par hasard. Il a quinze ans, ce qui pour moi constitue encore un âge avancé. C'est comme si je l'avais quitté la veille. Mon coeur bat la chamade. Et je comprends alors que la puberté n'est vraiment pas un obstacle. Je pourrais continuer à aimer un garçon bien après le début de sa puberté et pourquoi pas, une fois adulte.

Ca, c'est inhabituel par contre. Un pédophile qui continue d'aimer un enfant une fois adolescent et même adulte. Souvent les pédophiles assumés et sentimentaux, continuent à avoir de l'affection pour les enfants qui les ont attirés, mais généralement, ils ne sont plus attirés sexuellement par eux une fois ado et pubères et encore moins adultes. Car les sentiments ne sont plus les mêmes. Les pédophiles aiment les enfants parce que ce sont justement des enfants, ce qui fait que quand ils ne sont plus des enfants, les sentiments et les critères d'attractions changent. Sauf si le pédophile continue parfois à voir l'enfant, devenu adolescent voir adulte, comme un enfant en raison de la différence d'âge. Un peu comme un parent qui continue de voir son enfant, même devenu adulte, comme son/un enfant. Mais même de cette façon, on peut continuer à voir l'ado puis adulte comme un/son enfant, mais même les parents n'aiment pas leur enfant quand ils sont bébés par exemple de la même façon qu'ils l'aiment quand il a 10ans, puis 15ans, puis 20 etc... Si l'instinct parental est toujours présent quelque soit l'âge de l'enfant, les sentiments envers l'enfants varient. Samuel pourrait donc être en quelque sorte un pédophile paternel avec un fort instinct parental. Et peut-être éventuellement quelque peu pédéraste voir homosexuel. Mais ça fait beaucoup d'orientations sexuelles tout ça. Boylover, hétérosexuel, peut-être donc aussi pédéraste voir homosexuel.


Je le pressentais, sans en être vraiment sûr. Pour la première fois, j'en fais l'expérience. Une nouvelle étape était franchie. Mes attirances affectives et sexuelles évoluent en direction des adolescents. Il m'arrive de me sentir attiré par de jeunes adultes, mais sur le plan sexuel uniquement.

Samuel est un cas décidément difficile à cerner. Le voilà qu'il devient homosexuel maintenant. Il met décidément aussi du temps à trouver ce qui l'attire ou pas. Serait-il en fait un homosexuel refoulé? C'est possible car il semblait avoir le syndrôme de Peter Pan, c'est à dire qu'il voulait rester un enfant en passant du temps avec les jeunes garçons. Peut-être était-ce de l'homosexualité et non de la pédophilie ou les deux qui sait. L'attraction envers les jeunes garçons de la part d'un homme peut être de l'homosexualité, si il est attiré par la masculinité et pour Samuel, c'était peut-être un peu le cas, car il cherchait à rester jeune et plus à être des partenaires de jeu et éventuellement sexuel que d'établir un rapport enfant/adulte avec eux. En bref, il semblait chercher un rapport égalitaire avec les jeunes garçons en se rajeunissant, ce qui est plus typique de l'homosexualité que de pédophilie. En bref aussi, l'enfance l'attirait chez les jeunes garçons parce qu'il voulait encore être enfant. Mais si cette envie d'être enfant lui est passé, ce genre d'individu peut s'orienter sexuellement et sentimentalement vers plus agé, comme ça semble être le cas pour Samuel qui correspond finalement visiblement au cas de syndrôme de Peter Pan résorbé, pédophilie qui s'atténue.


Aujourd'hui, si il fallait me coller une étiquette, je pense que la plus appropriée serait celle de pédéraste avec attirances pédophiliques. Je trouve aujourd'hui que c'est les garçons de 14/15ans qui sont les plus attirants.

Oui, ce qui n'est plus vraiment de la pédophilie en effet, c'est de la pédérastie, éphébophilie, voir une homosexualité refoulée ou immatures.


Mais je demeure toujours attiré par les garçons plus jeunes, après dix ans. Pour être plus clair : j'aime les enfants en général, garçons et filles quelque soit leur âge, mais je ne ressens plus d'attirance amoureuse ou sexuelle pour les garçons de moins de 10ans.

Il aime bien l'enfance en fait, d'où le fait qu'il ait voulu en rester un et cette attraction pour l'enfance, il lui reste toujours une certaine affection pour. D'où visiblement aussi peut-être un instinct parental plutôt fort.


Je pense que cette évolution naturelle n'a été possible qu'à partir du moment où j'ai définitivement cessé de lutter contre elles. J'ai ainsi vérifié ce curieux paradoxe de Carl Rogers "lorsque je m'accepte simplement tel que je suis alors je peux changer". Je crois vraiment que l'acceptation de soi est une étape essentielle dans le processus de changement personnel. Un changement que je n'avais même pas vu venir.

C'est un paradoxe assez bizarre à première vue en effet. Mais effectivement, si on y reflechit, il est bien plus dur de changer si on ne se connait pas soi même, car on ne sait pas comment on peut changer ni quoi changer sur soi, si on ne se connait pas. Et c'est difficile à expliquer, mais parfois il faut passer par certaines étapes pour en atteindre une autre. Le premier exemple qui me vient à l'esprit c'est le développement sexuel des enfants. Pour atteindre l'étape du plaisir sexuel de se laisser toucher par une tierce personne, il faut d'abord de grande préférence passer par l'étape auto-érotique où l'enfant se touche d'abord lui même avant de passer à l'étape suivante précitée. Un autre exemple qui me vient en tête, c'est que pour devenir adulte, il faut passer par l'enfance et l'adolescence. Certains enfants pressés de grandir veulent être adultes très vite et se désinfantilisent. Ce qui a fréquemment comme conséquences qu'une fois vraiment adulte, ils manquent de certaines choses, car ils ne sont pas passer par l'étape de l'enfance, du moins ils l'ont négligée et ils se sont mal construits (Mickael Jackson par exemple). S'accepter soi même effectivement peut être une étape vers une maturation ou une évolution. Car en acceptant ce qu'on est, on se construit alors, on construit de nouvelles bases de notre personnalité et de notre conscience et connaissance de nous même qui peuvent être les bases vers une prochaine évolution. Or si nous n'avons pas ces bases, nous ne pouvons pas nous construire dessus. Métaphoriquement parlant, c'est comme si on essayait de construire le toit d'une maison, alors qu'on a rien construit en dessous.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum