ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

N.4.9-L'homosexualité - Droits des homos - L'adoption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Le positif pour les enfants, l'adoption

Certaines personnes, notamment des fanatiques religieux vraiment dépourvus d'intelligence ou plutôt de reflexion, vont jusqu'à dire que les homosexuels veulent adopter des enfants. Donc les homosexuels sont démoniaques car ils se délectent de la misère du monde en adoptant des orphelins, ils profitent du malheur de ces enfants pour un profit égocentrique. Sauf que quand on fait un enfant ou quand on en adopte un, il faut le vouloir cet enfant. Si des parents font des enfants ou en adoptent sous la contrainte, comme le font certains religieux qui estiment qu'ils doivent faire des enfants qu'ils le veuillent ou non, pour assurer la survie de l'humanité et parce que dieu leur demande (il a un numéro de téléphone dieu que moi je lui demande?), les enfants auront des chances d'être malheureux, car ils seront non voulus et auront des chances d'être négligés et mal aimés. Dommage pour eux, mais du moment qu'on respecte la loi prétendue divine, y'a pas de problème, mais quand ce sont des homosexuels qui veulent avoir des enfants pour le plaisir d'être parents, là par contre, pas question?!

Les homosexuels en adoptant des enfants qui n'ont plus de parents, ou des parents incapables de s'en occuper, ne profitent pas de la misère du monde, ils la réduise, en offrant à des enfants un foyer, pas parfait peut-être, mais un foyer où l'enfant sera aimé et voulu. Si ça c'est profiter de la misère du monde et je suis d'accord que cela donne une possibilité supplémentaires aux homosexuels d'avoir des enfants, ces enfants là en profiteront aussi, l'intérêt ne sera pas du tout à sens unique. Et si on accuse les homosexuels de profiter alors de la misère du monde et bien autant dire que les médecins profitent du fait que des gens soient malades, que les services sociaux profitent du fait que des enfants et familles sont en difficultés, que les urgentistes profitent des accidents de voiture, en bref, ça n'a aucun sens et c'est un raisonnement profondément hypocrite.

Si les parents sont heureux d'avoir un enfant, ils le montreront et ils seront heureux. Et plus l'enfant se sentira aimé, plus il sera épanoui. Et plus les parents de l'enfant seront heureux, plus l'enfant a des chances d'être heureux aussi, car il évoluera alors dans une ambiance de joie communicative, avec des parents qui prendront plaisir à s'occuper de lui et lui accorder l'attention dont il a besoin. Et c'est ça, qui est de très loin, le plus important.
L'enfant sera peut-être plus heureux dans une famille homosexuelle aimante et harmonieuse que dans une famille hétérosexuelle où les conflits sont quotidiens où les parents divorcent et se déchirent. Pourtant les parents divorcés ne sont pas interdits de voir leurs enfants et les divorces ne sont pas interdits, parce que de nos jours, on réalise notamment pour les enfants que quand les parents ne s'entendent plus, il vaut mieux pour tout le monde qu'ils se séparent. Afin que l'ambiance tendue et conflictuelle ne soit plus imposée aux enfants, car cela est très mauvais pour leur équilibre et leur épanouissement. Le problème est que les parents divorcés ont parfois tendance à se disputer leurs enfants voir à s'interdire l'un l'autre de les voir. Alors qu'un divorce pour les enfants peut être bénéfique pour ce dernier, si ça lui permet de grandir dans une ambiance moins conflictuelle, empoisonnée par les disputes (et le manque d'attention envers les enfants qui en découlent souvent). A condition que les parents pensent à l'intérêt de leurs enfants tous les deux, c'est à dire que les deux puissent voir régulièrement leurs enfants et être présents dans leurs vies.
D'ailleurs en parlant de divorce. A une époque, pas si lointaine, j'en ai moi même d'ailleurs fait les frais, les enfants de divorcés étaient pointés du doigt, étaient considérés comme anormaux. Le divorce était considéré comme une anomalie, voir une honte et un outrage, même parfois un blasphème du point de vue religieux. Pourtant de nos jours, les divorces sont devenus beaucoup plus fréquents, un peu trop fréquent même selon moi, car même si le divorce doit rester une liberté, je trouve que certains ont tendance à divorcer pour pas grand chose et de manière pas toujours respectueuse vis à vis du conjoint. Mais en bref, divorcer est aujourd'hui carrément une normalité. Ce qui était anormal hier, est normal aujourd'hui. Et c'est ce qui arrivera vis à vis de l'homosexualité, sans aucun doute. Aujourd'hui, les homosexuels et leurs enfants sont pointés du doigt, comme l'étaient les divorcés et leurs enfants. Mais petit à petit, le mariage et les familles homosexuelles deviendront plus fréquents et rentreront alors dans la norme de la société et ce qui était considéré comme anormal aujourd'hui, deviendra une normalité demain. Il va encore de même aussi pour les noirs traités à égalité avec les hommes, au début c'était considéré comme normal de traiter les noirs inférieurement, aujourd'hui c'est le contraire. Et ce n'est pas pour ça que la société sera décadante, la société aura évoluée dans le bon sens. Les lois seront plus égalitaires, les gens seront devenus plus tolérants et plus ouverts d'esprit, les homosexuels auront les moyens d'être plus heureux. Les enfants qui ont besoin d'une famille en trouveront une plus facilement. Les gens se respecteront plus et la société sera plus harmonieuse. En bref, on y gagnera tous, sauf les conservateurs ou homophobes qui veulent imposer leurs cultures ou leurs mépris, mais ceux là, ils n'auront que ce qu'ils méritent. Ils ne méritent pas qu'on leur donne satisfaction tant ils sont égoïstes. Cela paraitra d'autant plus normal si ce n'est que justice. En effet traiter les noirs égalitairement, c'est juste, c'est pourquoi ça a pu rentrer dans le périmètre de normalité plus facilement, tout comme le droit au divorce et bientôt les droits des homosexuels de se marier et d'avoir des enfants. Car il ne faut pas se voiler la face, cela arrivera tôt ou tard, si ce n'est pas pour cette fois, ce sera pour une prochaine fois. Mais le plus tôt sera le mieux car la société n'en évoluera que plus vite vers une ambiance plus harmonieuse.

Après les parents homosexuels comme expliqué vers le début de ce dossier ne seront pas des parents parfaits, notamment ils manqueront de certaines choses. Mais bons parents ne veut pas dire parfaits. Certes comme expliqué plus haut, il est préférable pour un enfant d'avoir deux parents de sexe opposé, mais préférable ne veut pas dire indispensable. Et comme encore expliqué plus haut, le fait qu'une famille soit homoparentale peut être un handicape pour l'enfant, mais c'est surmontable notamment si les parents et l'entourage de l'enfant font en sorte de compenser et d'aider l'enfant à s'intégrer, à comprendre et découvrir le gens extérieur dont les deux sexes. Sinon autant interdire aux veufs d'avoir des enfants. Autant interdire aux mères célibataires qui ont recours aux donneurs de spermes d'avoir des enfants. Ou un autre exemple, une famille pauvre. Deux parents peu aisés voir pauvres peuvent très bien être de bons parents, certes ce ne seront pas des parents idéaux ou parfaits, car ils seront pauvres et risquent de ne pas pouvoir offrir grands choses à leurs enfants. Mais est-ce le plus important? Doit-on alors interdire les familles pauvres d'avoir des enfants, sous prétextes qu'ils sont pauvres et n'ont pas de quoi offrir grand chose à leurs enfants niveau matériel?
Pas du tout. Certes, c'est préférable pour un enfant de ne manquer de rien niveau matériel, d'avoir la télévision, la TNT, internet, des consoles de jeux, des jouets. Mais tout cela ne serait pas quelque peu superficiel? Je veux dire un enfant qui a tout ça, mais qui n'a pas de parents aimants, attentionnés, affectueux et présents a beaucoup plus de chances d'être malheureux qu'un enfant qui n'a pas beaucoup de moyens matériels mais qui a des parents chaleureux, présents, à l'écoute et qui l'aident à se socialiser et l'épanouir. Les moyens financiers et le sexe des parents ne sont que superficiels et bien secondaires pour le bonheur des enfants. Tandis que l'amour, la présence, faire découvrir à l'enfant la société, de nouvelles choses, de nouveaux horizons, de nouvelles activités, le faire fréquenter d'autres enfants, etc..., ça, c'est pratiquement indispensable pour le bien être et l'équilibre de l'enfant.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum