ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

N.4.6-L'homosexualité - Droits des homos - Les enfants, un papa et une maman obligatoires?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]


L'enfant et l'identification sexuelle

Effectivement, les enfants notamment avant 8ans, ont tendance à imiter leur entourage. Et entre 3 et 6ans, ils ont tendance aussi à beaucoup s'identifier à leurs parents, notamment celui de sexe identique. Cela permet l'identification sexuelle de l'enfant. Dans l'absolu notamment durant ces tranches d'âges là, il vaut mieux que l'enfant soit entouré d'une présence féminine et une masculine pour qu'il ait mieux de repères. Ou il vaut mieux que le(s) parent(s) soi(en)t du même sexe que l'enfant car il aura un meilleur modèle d'identification pour sa sexualité. En effet, si un très jeune garçon de disons 4ans imite et s'identifie à sa mère, il risque de s'en retrouver désorienté car il s'orientera vers la féminité, alors qu'il aura forcément une part de lui même, un "moi", qui le poussera plutôt à se masculiniser. Le moi masculin risque d'entrer en conflit avec le moi féminin sous l'influence féminine trop omniprésente pour lui permettre de faire la part des choses entre les deux sexes.
Alors que faire pour les homosexuel(le)s qui veulent avoir et élever un enfant ensembles?
-Faudrait-il leur interdire d'avoir des enfants? Définitivement non.
-Faudrait-il leur permettre d'adopter des enfants qui ont au moins huit ans pour être plus sûr que l'enfant n'aura pas de problème d'identification sexuelle? Ou encore qu'ils adoptent uniquement des enfants de même sexe que eux? Ceux pourraient être des solutions.
Pourtant je suis convaincu, que si ce sont des idées constructives, il y a quand même moyen pour un enfant en bas âge d'être heureux et épanoui avec deux parents de sexe opposé au sien. Il faut que les deux parents ouvrent leur enfant au monde. Tous parents se doivent d'en faire autant, mais dans le cas de deux homosexuel(le)s ayant notamment un enfant en bas âge de sexe opposé, ils devraient le faire plus que les autres parents. Ouvrir l'enfant au monde, c'est à dire bien lui montrer comme le monde, la société et les gens fonctionnent et bien montrer à leurs enfants la constitution de la société composée de deux sexes, en leur faisant rencontrer de nombreuses personnes différentes, avec des amis de la famille, des autres membres de la famille, d'autres enfants (à travers la crèche, la maternelle, des activités...). L'enfant en aura que de meilleurs repères.

Les homosexuel(le)s inaptes à être parents?

Notez que ce n'est pas parce que des parents homosexuel(le)s ont plus besoin que les parents hétérosexuels d'ouvrir leurs enfants au reste du monde, que ce sont des parents inaptes à avoir des enfants. Les parents, quelqu'ils soient, ne peuvent en effet pas assurer l'éducation de leurs enfants seuls. Tous les parents se doivent de socialiser leurs enfants, de leur montrer le monde, d'élargir le point de vue de leurs enfants, de les envoyer à l'école pour les instruire et se faire des copains afin aussi que le point de vue de l'enfant évolue de manière centrifuge et ne reste pas centré sur lui même (très important pour son intégration). De nombreux opposants à l'adoption des enfants par les homosexuels avancent que ces derniers sont obligés de faire appel à des aides pour donner plus de repères à leurs enfants et qu'ils sont donc inadaptés aux enfants. C'est faux, car on redit que les parents ne peuvent pas tout faire seuls et ont besoin de confronter l'enfant à des influences extérieures. Si on suivait ce raisonnement, on pourrait considérer que tous les parents qui envoient leurs enfants à l'école où ils sont confiés à des instituteurs, sont alors inadaptés aux enfants, car ils font eux aussi appel à des aides pour donner des repères aux enfants à l'école. Des parents qui se donnent les moyens d'ouvrir leurs enfants au monde extérieur et de faire ce qui mieux pour lui, cela fait plus d'eux des parents bien appropriés que le contraire. D'ailleurs les hommes sont de plus en plus appréciés dans les écoles primaires, à la maternelle, dans les crèches, dans les centres de loisirs, les garderies, gardes d'enfants... Car on se rend compte du trop de présences féminines dans ces milieux alors que plus de présences masculines aident les enfants à avoir plus de repères et à mieux se socialiser. En parlant de ça, il y a de nombreux parents hétérosexuels qui confient leurs enfants à des nounous, voir des gouvernant(e)s. Les considèrent-on comme incompétents et inaptes à être parents pour autant?
Il y a même parfois des parents qui ne s'occupent pratiquement pas de leurs enfants. Un père médecin sans frontière par exemple qui voyage sans arrêt et ne voit presque jamais ses enfants. Un militaire souvent déployé dans des missions loin de sa famille. Un chef d'entreprise qui passe tout son temps à travailler et n'accorde que cinq minutes par jour à ses enfants. C'est drôle mais ces parents là ont beau être des absentéistes, on dirait que le crédo "un enfant a besoin d'un papa et d'une maman" ne s'appliquent pas pour ces gens là. Pourquoi? Parce qu'ils correspondent à l'image traditionnelle de la famille, c'est à dire, un père, une mère et les enfants. Comme quoi, beaucoup de gens qui disent que l'enfant doit avoir un père et une mère, le problème n'est pas l'enfant lui même, mais le fait d'être conforme à l'image familiale traditionnelle.

L'image traditionnelle de la famille

On en revient encore une fois aux gens qui cherchent à imposer leurs traditions et qui exigent qu'une famille doit ressembler à l'image qu'ils s'en font, non pas pour le bien être des enfants mais par conservatisme traditionnel. Les parents surchargés et absents qui confient leurs enfants à des nounous sans arrêt, ceux là, il n'y a pas de problèmes, les enfants manquent de leurs parents mais pas grave. Pareilles pour les mères célibataires qui se font inséminer artificiellement pour devenir mère sans père, idem, pas de problème. L'enfant n'aura pas de père, mais tant qu'il n'a pas deux mères ou deux pères, c'est pas grave, autre belle preuve d'hypocrisie de la société. Par contre quand ce sont deux hommes qui veulent un enfant, là Madame Boutin et les opposants font branle-bas de combat, pas question, faut un père et une mère et puis c'est tout. Alors que ça fait des décennies qu'on ferme les yeux sur les cas précités qui ne sont pas mieux pour l'équilibre des enfants.

Pour ce qui est de l'image traditionnelle de la famille, je recopie ici ma classification des différents types de parents :
-Extrême droite : Parents très sévères, bourrus, très autoritaires, dominants, voir violents. Qui se font respecter par les cries, par la domination, voir par les coups.
-Droite : Parents sévères, peu affectueux, figure d'autorité et d'obéissance. Souvent distants et assez froids.
-Centre : Parents à la fois figure d'autorité et figure d'indulgence. Oscillants entre l'autorité quand c'est nécessaire et qui donne en même temps de l'affection.
-Gauche : Parents chaleureux, affectueux, figure d'indulgence et ouverts aux explications et négociations.
-Extrême gauche : Parents trop chaleureux et trop affectueux au point de manquer d'autorité et d'être trop indulgents et permissifs. Parfois trop protecteurs.
Le mieux pour l'enfant c'est d'avoir des parents qui forment l'équilibre. De préférences, il vaut mieux aussi éviter les extrêmes, d'une part car le contraste entre le parent d'extrême gauche et d'extrême droite sera tellement fort, que l'enfant risque d'en être désorienté et d'avoir du mal à se situer un coup au niveau de l'un, un coup au niveau de l'autre. Il vaut mieux donc avoir un couple de parents qui à eux deux réunis de se rapprochent du centre, sans que l'un ou l'autre s'en éloigne trop.
La traditionnelle vieille image de bonne famille, c'est la mère de gauche et le père de droite. C'est à dire la mère chaleureuse et indulgente et le père autoritaire qui se fait obéir. Pourtant ce n'est pas toujours le cas. Il arrive parfois que ce soit l'inverse. En effet, parfois c'est le père qui est plutôt de gauche et parfois la mère de droite. Ce qui va à l'encontre de l'image traditionnelle de la mère et du père. Cela ne pourrait-il pas être mauvais pour l'enfant qui aura une image déformée de la femme et de l'homme? L'homme censé être virile et autoritaire et la femme sensible et chaleureuse seront alors inversés à ses yeux et pourraient le désorienter. Pourtant doit-on interdire ce type de parents d'avoir des enfants? Eux non plus ne correspondent pas à l'image traditionnelle parentale, mais seulement si on les regarde de plus près, car en apparence, ils correspondent à l'image traditionnelle parentale et c'est ça qui compte aux yeux de beaucoup d'opposants aux homosexuels. Ce qui n'est qu'une nouvelle preuve de leur hypocrisie.

Surtout que comme pour les parents homosexuels, de toutes façons, il suffit d'ouvrir l'enfant qui a des parents différents au monde et lui montrer que les parents ne sont pas tous pareils, que les gens sont différents entre eux et ne se définissent pas que par leur sexe. Et ça par contre, pour apprendre aux enfants les différences, pour lui ouvrir son esprit et l'encourager à reflechir, c'est tout bénéfice pour eux.
Il arrive aussi parfois que les parents, bien que mères et pères, ne forment pas du tout l'équilibre précité. Genre qu'un parent soit d'extrême droite et l'autre de droite. Donc l'enfant aura des chances de manquer d'affection et d'épanouissement. Ce qui n'est pas bon pour lui. L'inverse pareille, même si il vaut mieux avoir un parent de gauche et un d'extrême gauche que le cas précité. L'enfant risque d'être mal encadré et ce n'est pas bon pour lui non plus ça. Pourtant, pareil, ce genre de cas de figures échappent totalement à la société qui se contentent de stéréotypes et de voir les choses au premier degré, genre que deux parents de sexe identiques, c'est pas bien, alors que pourtant ce n'est pas ce qui compte le plus et que ce n'est pas ça qui empêche l'équilibre de bien se faire ou non.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.etudiantforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum